Merkel va-t-elle réussir ce qu’Hitler n’a pas pu faire ?

Publié le 22 décembre 2015 - par - 16 commentaires - 3 968 vues
Share

migrants-algériens-pretendus-syriens

Tandis qu’en France, avec les élections régionales, nous avons pu vivre un nouvel épisode des éternelles querelles franco-françaises, l’invasion de l’Europe par les centaines de milliers d’immigrés clandestins se poursuivait.

L’on sait que cette invasion est orchestrée par des groupes de pression puissants. Dans mes précédents articles, j’ai mentionné trois catégories de ceux-ci: les représentants du capital multinational, les tenants de l’extrême gauche et, enfin, ceux qui ont mal digéré leur héritage chrétien et sont dominés par des complexes de culpabilité. Mais derrière cette classification un peu abstraite, il faut voir des acteurs concrets.

Quand nous savons quel rôle joue dans ce drame l’Allemagne, et plus particulièrement sa chancelière Angela Merkel, l’on peut se poser la question de savoir si c’est une simple coïncidence. Nous ne devons pas ignorer que derrière la façade de l’unité européenne, il y a des forces qui représentent les intérêts des groupes dirigeants des Etats concrets.

Parmi ces Etats, le plus fort est – bien entendu – l’Allemagne. C’est elle qui, après les deux guerres perdues, a peut-être le plus bénéficié de l’unification du vieux continent. Dans son livre « Le ressentiment dans l’histoire» (Ed. Odile Jacob, 2007), Marc Ferro dit des Allemands: « Se rappelant leurs anciennes victoires et leur gloire, retrouvée grâce à leur économie, ils éprouvent rarement de repentir, ils cultivent la confiance en leur force et vivent avec bonne conscience.»

Récemment, la chancelière Angela Merkel promettait à la Turquie un nouveau tour de négociations au sujet de son admission en Union européenne. En septembre dernier, elle menaçait ses voisins de l’Est de sanctions s’ils n’acceptaient pas les quotas d’immigrés clandestins. Son ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizières, les avertissait que les subsides de l’Union européenne leur seront supprimés s’ils ne se soumettaient pas à son diktat. Qui sont ces personnes toutes-puissantes ?

Angela Merkel naquit en 1954 à Hambourg comme fille d’un étudiant en théologie protestante. L’année même de sa naissance, son père, ayant terminé ses études, partit en Allemagne de l’Est, en plein régime stalinien. Il n’aimait pas la République fédérale, alliée des Etats-Unis. Il fit ensuite toute sa carrière de pasteur luthérien en RDA, coopérant pleinement avec le régime totalitaire qui, rien qu’entre 1961 et 1989, fit tuer, d’après des statistiques réalisées plus tard par le »Collectif du 13 août«, seulement à Berlin, 1 135 personnes, coupables d’avoir voulu s’évader du paradis socialiste.

Sa fille, Angela, faisait tranquillement ses études, puis, de 1978 à 1989, elle travaillait comme chercheuse à l’Académie des sciences de la RDA. Elle a toujours été une citoyenne parfaitement loyale. Même vers la fin du régime, elle n’a pris aucune part dans les activités de la dissidence civile ou religieuse. Wikipédia précise qu’elle ne s’était engagée dans le mouvement Demokratische Aufbruch (Rupture démocratique) qu’à la fin de décembre 1989. Nous savons que le mur de Berlin tomba le 9 novembre 1989.

Angela Merkel était ensuite devenue porte-parole du dernier gouvernement de la RDA, dirigé par Lothar de Maizières, qui devait rapidement négocier la réunification allemande. Seulement après celle-ci, les archives révélèrent qu’il avait été un agent de la STASI, la police secrète de la RDA, et il dut se démettre. Il est intéressant de savoir que, du côté occidental, participa aux dites négociations l’actuel ministre fédéral de l’Intérieur, Thomas de la Maizières. Il ne s’agit d’ailleurs pas de simple homonymie. Lothar et Thomas sont des cousins germains. Ils sont tous les deux des descendants des Huguenots, chassés de la France après la révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV.

L’on peut penser que derrière les événements actuels, il y a des forces plus profondes. Heinrich Heine, l’un des plus grands poètes allemands (1797-1856), écrivit en son temps :

Deutschland ist nur noch ein kleines Kind, aber sie hat für Amme die Sonne.

Und sie füttert es nicht mit Milch, sie füttert es mit die Flamme.

(L’Allemagne n’est encore qu’un petit enfant, mais elle a pour nourrice le soleil.

Et elle ne le nourrit pas avec le lait, elle le nourrit avec la flamme.)

Qu’est-il resté de cette flamme ? S’est-elle éteinte entièrement ? Il est sûr que l’Allemagne a été très durement punie pour les méfaits qu’elle avait commis. Les anciens nazis, qui croyaient qu’il n’existe que le droit du plus fort, se sont efforcés de s’identifier avec les vainqueurs. Il n’y avait pas de meilleurs communistes que ceux de l’Allemagne de l’Est, ni de meilleurs démocrates que ceux de l’Allemagne de l’Ouest. La masse de simples citoyens de la République fédérale d’ Allemagne s’est laissée, après les années des privations et de souffrances, volontiers guider vers les joies de la société de la consommation. Avec tout ce que cette forme de société porte avec elle. Le premier pays européen où la natalité s’était effondrée, était la République fédérale. Les journalistes serviles présentent souvent Madame Merkel comme la mère de l’Allemagne. Mais elle n’a pas un seul enfant.

Cela peut paraître paranoïaque que d’affirmer que Wotan, le vieux dieu de guerre des anciens Germains, n’est pas encore mort, qu’il ne fait que dormir depuis longtemps. Mais il se peut qu’il se réveillera au contact avec l’Allah des musulmans.

L’on sait que Adolf Hitler, dans ses discussions avec son ministre Speer, regrettait la défaite des musulmans à Poitiers, en 732. Il aurait dit: « S’ils avaient gagné cette bataille, le monde serait aujourd’hui musulman. Car les Arabes auraient imposé leur foi aux Germains. Il la propagent par l’épée et l’imposent à tous les peuples. C’est tout-à-fait ce qu’il faut pour les Germains. Car à cause de leur infériorité raciale, les conquérants arabes n’auraient pas pu s’imposer durablement aux autochtones, élevés dans un pays plus rude. De sorte qu’ à la tête de l’empire mondial musulman ne se tiendraient finalement pas les Arabes, mais les Germains islamisés.»

Nous savons aussi qu’à la fin de sa vie, le Führer regrettait amèrement de ne pas avoir noué une alliance plus étroite avec le monde musulman. Il en était empêché par égard pour ses alliés : l’Italie de Mussolini, la France de Pétain, l’Espagne de Franco. Il paraît qu’avant sa mort, Hitler disait que ces alliés ne l’avaient de toutes les façons pas aidé beaucoup, et que s’il s’était entièrement allié avec les musulmans, il aurait gagné la guerre.

L’on peut s’imaginer que des plus profonds abîmes de l’enfer, l’âme de Hitler appelle : « Deutschland, erwache ! » (L’Allemagne, réveille toi!) Qu’elle dit : « Faites, ce que je n’ai pas été capable de faire ! Alliez-vous avec les musulmans, avant tout avec les Turcs. Ceux-ci étaient nos bons alliés en 1914-1918. Aujourd’hui, ils ont des familles nombreuses, ils sont travailleurs et disciplinés. Ils tiennent à leurs traditions guerrières, au devoir de la guerre sainte que leur prophète Mohamed leur a imposé, ainsi qu’aux traditions des conquérants turcs et tartares qui avaient formé d’immenses empires. A Chypre, ils ont fait des Grecs du pâté, et ce n’était qu’un modeste début.

Bien sûr, les Allemands doivent continuer à diriger l’économie de l’Europe. Ils doivent décider des investissements, de la politique sociale, diriger la monnaie européenne. Les femmes allemandes, mariées avec des musulmans, réapprendront à enfanter et à éduquer des enfants. Cette nouvelle race germano-islamique réussira là où la race purement germanique n’a pas réussi : elle dominera l’Europe ! »

L’on peut rire disant que j’ai beaucoup d’imagination. Mais nous savons que beaucoup d’industriels et hommes d’affaires allemands s’efforcent d’obtenir l’admission de la Turquie dans l’Union européenne. Les Turcs forment en Allemagne la minorité musulmane la plus nombreuse. Le peuple allemand et le peuple turc se complètent bien. Les deux s’étaient longtemps manifestés comme agressifs et conquérants. Ils étaient alliés lors de la Première guerre mondiale. En 1914, le sultan-khalife a déclaré le djihad, la guerre sainte, à la France et aux autres puissances de l’Entente. Le khalifat ottoman a alors commis le premier génocide du vingtième siècle, le génocide des Arméniens. L’empire ottoman était alors complètement dépendant de l’Allemagne. Mais celle-ci n’a rien fait pour l’empêcher de poursuivre le génocide.

Actuellement, de nombreux spécialistes pensent que le régime actuel de la Turquie est encore plus dangereux que celui d’Iran. Là, la république islamique commence déjà à dégoûter beaucoup de monde. En Turquie par contre, les islamistes avancent lentement, mais sûrement. Ils s’efforcent réellement de persuader, plutôt que de seulement s’imposer par la force.

Puis, la Turquie n’est pas seule. Elle fait partie d’un vaste ensemble de peuples apparentés qui s’étend depuis la péninsule balkanique, à travers l’Asie mineure et le Caucase, vers l’Est. Cet ensemble englobe pratiquement toute l’Asie centrale, de vastes parties de la Fédération de Russie ainsi que les territoires occidentaux de la Chine, appelés Sin-Kiang ou le Turkestan chinois. Dans la Turquie actuelle existe un important mouvement panturanien, qui s’efforce de réunir tous ces territoires sous l’égide d’Ankara.

Les relations entre l’Allemagne et le monde musulman, surtout avec la Turquie, sont aussi bien anciennes. Nous savons, par exemple, que le politicien qui porte la plus grande responsabilité dans la nomination de Hitler au poste de chancelier du Reich, était son prédécesseur à ce poste, Franz von Papen, représentant du parti catholique Zentrum. Lors de la Première guerre mondiale, il était le chef d’état-major de la quatrième armée ottomane, qui combattait, avec l’aide allemande, contre les Britanniques en Mésopotamie (c’est-à-dire là où se déroulent actuellement les combats contre Daesh). Plus tard, lors de la Deuxième guerre mondiale, il était ambassadeur en république turque. Celle-ci était théoriquement neutre. Mais elle envoya ses conseillers aider les Allemands à organiser la collaboration avec les peuples musulmans des territoires occupés, comme les Tartares de Crimée ou les Tchétchènes.

Les liens entre les nazis et le monde musulman étaient encore plus profonds. Nous savons que Rudolf Hess, l’un des premiers compagnons de Hitler, plus tard son ministre et son adjoint dans la direction du parti, est né et a grandi en Egypte. Beaucoup d’auteurs réfléchissaient dans quelle mesure l’islam, avec son caractère conquérant et son culte de la violence, a influé sur la vision du monde de Hess. Heinrich Himmler, chef des SS et de la Gestapo, ancien enfant de cœur catholique, devenu adulte, lisait régulièrement le Coran.

Beaucoup de dirigeants musulmans, comme le futur président d’Egypte Anouar Sadate, ou le président tunisien Bourguiba, avaient collaboré avec les nazis. L’Irak s’est, pendant la guerre, rangé du côté du Troisième Reich. Après la conquête du pays par les Britanniques et leurs alliés, le Premier ministre irakien, Rachid Ali El Gailani, s’est enfui à Berlin, avec le grand mufti de Jérusalem Hadj Amine El Husseini. Celui-ci fut reçu par Hitler et ensuite il organisa des divisions SS musulmanes en Yougoslavie occupée. En 1948, il devint un administrateur de la bande de Gaza.

Il y a quelques années, j’ai visité la ville de Ramallah, près de Jérusalem, le siège de l’administration palestinienne autonome. La principale avenue y porte le nom d’Amine Husseini. Peut-être que cela avait été décidé par son célèbre parent Yasser Arafat, dont le vrai nom était aussi Husseini. J’ai traversé quatre continents, mais j’ai dû aller jusqu’à une banlieue de Jérusalem pour voir une avenue portant le nom d’un criminel de guerre nazi.

D’ailleurs, beaucoup de criminels de guerre nazis allemands trouvèrent par la suite refuge dans le monde arabe, surtout en Syrie et en Egypte. Certains se sont par la suite convertis à l’islam.

L’un de mes lecteurs, M. Herbert Sogno, a récemment ajouté un commentaire approuvant que Riposte laïque tisse les liens avec des résistants de par delà les frontières. Naturellement, cela m’a fait plaisir. Différents peuples ont de différentes expériences. Et ils peuvent gagner à les échanger. S’agissant du monde musulman, la France a en mémoire surtout son passé colonial. Par contre, les peuples slaves se souviennent qu’ils ont été longtemps dominés et opprimés par des musulmans. Ce n’était guère le cas des Tchèques qui n’ont subi que leurs incursions temporaires. Mais déjà une partie de la Slovaquie a appartenu au califat ottoman pendant plus d’un siècle. Les Serbes, les Croates, les Macédoniens ne se sont libérés du joug ottoman qu’au dix-neuvième, voire au début du vingtième siècle. La grande Russie a souffert plusieurs siècles sous la domination des Tartares musulmans. Lorsque Ivan le Terrible reconquit la ville de Kazan sur la Volga, il déclara que le joug musulman sur la Russie avait été brisé à jamais.

L’on peut deviner qu’en apprenant la nouvelle de la destruction de leur chasseur-bombardier au-dessus de la frontière turque, les Russes ont dû se rappeler tous ces souvenirs.

L’on gagne à garder la mémoire et ne pas ignorer le passé.

Dr Martin JANECEK

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

16 réponses à “Merkel va-t-elle réussir ce qu’Hitler n’a pas pu faire ?”

  1. sultana dit :

    et on se demandait par quel miracle alors que la droite était majoritaire au parlement européen une communiste italienne était devenue ministre des affaires étrangères de l’UE, fervente adepte de cette immigration de masse ??

  2. Herbert Sogno dit :

    Honoré d’avoir été cité. Je vois que tous les commentaires sont hostiles aux allemands, et on peut le comprendre. Mais il ne faut pas oublier Pegida. Merkel ne fait pas toute l’Allemagne. Unissons les forces dissidentes d’Europe en attendant les « Tartares », également cités ( car comme dans le roman de Buzzati, ils arrivent … ).

    L’Histoire nous donnera raison chaque année un peu plus et le peuple allemand n’est pas turcophile je pense. La bataille de l’information sera de plus en plus dure, mais la défaite n’est pas encore écrite ; l’Europe centrale maintient la flamme de l’honneur en vie et sa chaleur réchauffera nos cœurs un jour ou l’autre.

  3. Gérard dit :

    Du temps d’Hitler c’était le « Drang nach Osten » maintenant, c’est plutôt le « Drang nach Westen », mais pas avec les mêmes !!!

  4. François Servenière dit :

    Le livre de Leone Bourdel chez Librairie Maloine S.A. (1961) « Les tempéraments psychobiologiques » montre une particularité chez les peuples du Moyen-Orient concernant le groupe Sanguin, majoritairement B. A partir de la page 186 se trouvent des Tableaux Comparatifs Récapitulatifs A,O, B, AB. On y lit pour B, entre autres : rigidité de l’adaptation par insensibilité au milieu extérieur, pessimisme profond, sociabilité sans-gêne, sectaire, cynisme, autorité tyrannique, amour de l’aventure physique, amour de la domination, du pouvoir, manières directes et hardies, courage physique au combat, agressivité compétitive,

  5. François Servenière dit :

    insensibilité psychologique, absence de pitié et de délicatesse, indifférence spartiate à la douleur, suffisance et agressivité sous l’influence de l’alcool, et au titre des maladies mentales, automatismes, actes obsessionnels, perversité, destruction du milieu extérieur par mépris de ce milieu, sadisme, schizophrénie, admet l’étranger mais lui impose sa loi, peuples les plus guerriers, guerres d’affirmation et de puissance, violences, meurtres, coups et blessures, incendies volontaires, dictatures, gouvernements centralisés et fort…

    Bon, je crois que ça suffit… Tariq est habillé pour l’hiver !

  6. MichelLibre dit :

    Hitler n’est pas une comparaison pertinente, contre ça les allemands sont vaccinés. En revanche, ils ne le sont pas au sujet du retour de Bismark.
    On est en train de revenir au contexte d’avant 1914, Allemagne et Turquie rêvent d’Empires, à la grande époque où ils étaient de chouettes copains, tous les deux hostiles aux peuples des Balkans, hostiles à la France, à l’Italie, à la Russie.
    La France n’a pas encore compris , elle croit encore au fantôme du couple franco-allemand, et voudrait croire que les Etazuniens sont des amis.
    Wolfgang Von Kebab, c’est le retour de Bismark, et des nouvelles aventures d’Angela Merguez chez le Sultan de la Sublime Porte.
    Notre actuel Ministre aux Etranges Affaires, et Ectoplasme Normal 1er, Résident de la Ripouxblique ne sont pas équipés pour piger ça.

  7. Marcel pagnol dit :

    Le fn réussira peut être ce qu à réussi à faire leur leader en 39…

  8. rudi dit :

    merkel, fille ou petite fille spirituelle de « adolf H » ?

  9. Lecteur dit :

    N’ oublions pas aussi les origines génétiques
    berbères du  » conducteur  » E1b1b

    http://www.eupedia.com/europe/Haplogroupe_E1b1b_ADN-Y.shtml‎En cache

    Histoire et description de l’haplogroupe E1b1b et ses sous-clades. … de la famille
    d’Adolf Hitler et a déterminé que le Fürher appartenait à l’haplogroupe E1b1b.
    DNA tests reveal ‘Hitler was descended from the Jews and Africans he hated’ …
    Roots: Hitler’s DNA was found to contain Haplogroup E1b1b, …

    http://www.academia.edu/…/Origins_and_history_of_Haplogroup_E1b1b_Y-DNA_‎En cache
    Pages similairesDistribution of haplogroup E1b1b in Europe, the Near East and North Africa 2/8
    ….. of Adolf Hitler and determined that the Fürher belonged to haplogroup E1b1b

  10. Lumière nouvelle dit :

    Nous pouvons nous mordre les doigts pour avoir subi le Traité de Lisbonne. Sarkosy a trahi la France avec le CFCM et en s’asseyant sur le NON au référendum de 2005. Nous sommes morts, c’est fini puisque nous continuons de laisser toutes ces hyènes nous maltraiter de la sorte! Bravo Hollande! Bravo Sarkosy! Bravo les français qui les ont portés au pouvoir et qui leur ont donné encore des régions à saccager! Faut-il se battre? Renoncer et les laisser faire? Le monde civilisé agonise. Existe-t-il un remède miracle qui l’aide à se réveiller? OUI, tous les peuples d’Europe unis contre l’envahisseur et ses collabos. Mais ces peuples le veulent-ils? Se savent-ils en danger? Ils paraissent si léthargiques! Le sort de l’humanité semble bien compromis…Particulièrement préoccupant!

  11. La Mécréante ! dit :

    @l’auteur,
    cher Monsieur, sans même lire votre article je réponds OUI à votre question.
    voilà près de trois ans que je claironne ceci : « le moustachu l’a rêvé, la teutonne l’a fait ».

    ceux qui ne veulent pas l’admettre sont les « munichois » de ces temps-là et qui redoublent de lâcheté aujourd’hui.

    j’ajoute, pour être équitable, que : les ricains d’alors « accourus avec leur carpet bombing » n’ayant pas réussi à neutraliser De Gaulle pour démanteler la France à leur guise n’ont jamais lâché l’affaire. ils viennent de réussir leurs desseins (main dans la main avec la teutonne). l’Europe est à leur botte.

    Ps : j’ai une pensée douloureuse et fraternelle pour les 25 millions de soldats Russes.

    • rudi dit :

      vous avez tout compris ! la rancœur et la vengeance des américain par la main de la  » Merkel »

      • tête de fer dit :

        Quand j’entendais il y a quelques années des Boches qui, en parlant des atrocités commises durant la 2ème GM disaient: « on regrette » eh bien je leur ai craché en pleine g….; et devant des gens: « Non!! la seule chose que vous regrettez c’est d’avoir perdu la guerre!!!! »
        Et je pense avoir eu raison!!
        l’Allemagne a toujours eu des rêves d’hégémonie sur l’Europe et maintenant c’est fait.L’Allemagne est inguerissable, elle a ça dans ses gènes.Hitler ne parlait-il pas de « Grosse Europa » ???

        • HonneurDevoirPatrie dit :

          tête de fer,
          Vous avez tout dit en quelques lignes, rien à ajouter…..
          Trois fois de suite les boches nous ont fait la guerre, et à cause de leur politique à la C….nous risquons une 4ème guerre mondiale aussi , parce que les musulmans ont fait comme une épidémie de choléra, ils se sont répandu de partout dans le monde.

        • MichelLibre dit :

          Nous sommes (La France) inclus dans le IV ème Reich, mais sous Bismarck, pas Adolf. Juste une nuance à saisir.

      • La Mécréante ! dit :

        cher rudi,

        les ricains « par la main de la Merkel » et réciproquement, la teutonne « par la main des ricains ». les deux avaient « des comptes » à régler… (ils sont cul et chemise aujourd’hui)

        c’est quand « le mur » est tombé que j’ai compris que nous étions foutus. je savais que ce « mur tombé » (boîte de Pandore) allait nous pourrir la vie pour les mille ans qui viennent.

        c’est pourquoi j’ai voté NON à tout (Maastricht, euro, traité).

        le pire est à venir.