Mes vœux aux parents d’élèves du collège de mon fils…

Pour cette nouvelle année qui s’annonce, j’ai le plaisir de vous transmettre mes vœux de sérénité, de lucidité et de courage pour protéger la santé physique, psychologique de nos enfants ainsi que leur scolarité…

Et mes vœux de sang-froid pour ne pas tomber dans le piège de la division tendu par les propos nauséabonds du Président Macron qui déshonorent la République.

Ne pas tomber dans le piège ne veut pas dire rester neutre.

Comme le disait ce grand homme d’Église qu’était l’archevêque Desmond Tutu : « Si tu es neutre en situation d’injustice, alors tu as choisi le côté de l’oppresseur ».

L’année 2022 commence par de nouvelles règles d’isolement sanitaire au collège.

Un enfant de plus de 12 ans, « cas contact négatif non vacciné », devra rester en isolement au minimum 7 jours.

… soit un isolement de 2 jours de plus qu’un « cas positif vacciné » (5 jours) !

Les « cas contact vacciné » quant à eux, alors qu’ils sont potentiellement aussi contaminants, pourront eux rester en classe

Je n’ai entendu strictement aucun argument scientifique démontrant la légitimité de cette mesure de ségrégation, d’apartheid des enfants « non vaccinés ».

Il est bon de rappeler que dès le mois de juillet 2020, nous savions que :

  • Les enfants sont extrêmement peu concernés par les formes graves du covid
  • Les produits sont encore en phase III expérimentale et les essais cliniques étaient insuffisamment fiables statistiquement.

C’est pour cette raison qu’il n’y a pas d’AMM définitive (autorisation de mise sur le marché)

  • Il y a un taux inédit d’effets indésirables à court terme pour un vaccin (notamment myocardites chez les enfants)
  • Il n’y a strictement aucun recul sur les effets indésirables à long terme notamment sur les myocardites, les cancers, les maladies auto-immunes et sur la fertilité…

Depuis un mois, nous savons que :

  • Il n’y a jamais eu autant de contaminations en France (> 300 000/j) alors que 90 % de la population concernée par les contraintes du passe sanitaire est vaccinée

Nous connaissons tous des personnes doubles, triples vaccinées qui sont contaminées et qui contaminent les autres.

Les vaccins ne protègent donc absolument pas de l’infection ni de la transmission.

Les vaccins, au mieux, ne font que protéger des formes graves des catégories à risque (les enfants sans comorbidité n’en font pas partie).

On peut s’interroger sur l’impact du phénomène d’ADE (anticorps facilitants) sur les records de propagation actuels.

  • Malgré les milliards de personnes vaccinées, il n’y a étrangement toujours pas d’AMM définitive… par contre il y a une quasi-obligation vaccinale
  • 2 doses sont insuffisantes, ce qui nécessitera 3, 4 ou plus…

… cela augmentera d’autant les risques d’effets indésirables.

  • Le variant omicron qui devient dominant en Europe est très peu dangereux
  • Le variant omicron semble échapper encore plus au spectre du pseudo-vaccin que les précédents variants…
  • L’ostracisation des non-vaccinés et la stratégie du bouc émissaire devient de plus en plus nauséabonde et rappelle des périodes sombres de notre histoire.

Ces mesures n’ont donc strictement aucun fondement scientifique, ni sanitaire.

Cette ségrégation des enfants non vaccinés est une profonde injustice.

Si je ne suis pas directement concerné par cet apartheid (mon fils n’a eu ses 10 ans qu’en novembre dernier), je ne peux rester égoïstement neutre et c’est pour cette raison que je vous exprime mes vœux de cette façon.

Pour finir sur une note positive, je me félicite de ne plus recevoir l’information quotidienne inutilement anxiogène du nombre de cas positifs au collège.

Bernard Bayle

image_pdfimage_print
16

2 Commentaires

  1. non contents d’emmerder les gaulois réfractaires ils s’attaquent maintenant aux jeunes et aux enfants ! les vacciner est plus important que de leur apprendre à lire, à écrire et SURTOUT à réfléchir

  2. « Malgré les milliards de personnes vaccinées, il n’y a étrangement toujours pas d’AMM définitive… par contre il y a une quasi-obligation vaccinale ».
    Depuis l’été 2021 et la publication des premiers résultats catastrophiques de la pharmacovigilance, les labos savent qu’ils n’auront jamais d’autorisation définitive. Il y a plusieurs indices en ce sens.
    Mais dans l’immédiat, les autorités avec la complicité active des médias font leur maximum pour
    1. camoufler/discréditer la pharmacovigilance,
    2. piquer un maximum de gens tant que c’est encore possible,
    3. faire institutionnaliser le pass vaccinal, de telle manière qu’on ne puisse plus revenir en arrière.

Les commentaires sont fermés.