Messieurs, la Cour… restez assis !

Publié le 8 octobre 2019 - par - 8 commentaires - 685 vues
Share

L’équipe de Jaspers Mader a rencontré maître Sofia Albert Salmeron qui défend les Gilets jaunes et les citoyens en résistance contre l’oppression gouvernementale. Elle estime que le rituel en usage dans les prétoires est non seulement archaïque, mais que des jugements rendus au nom du peuple français suivant la même légende, sont courus d’avance. En conséquence de quoi, l’avocate estime qu’il devrait d’abord être inutile de se lever en signe d’asservissement à l’arrivée des magistrats, voire de boycotter les audiences où les peines sont déjà connues d’avance.

Serge Petitdemange et monsieur Chaumont (Renaissance française) lui ont demandé son éclairage sur tous les sujets brûlants d’actualité. Un entretien filmé est à retrouver très vite sur YouTube avant qu’il ne soit peut-être, lui aussi, censuré.

Des mégots mal éteints qui déclenchent les pires incendies, l’Onu le Machin, nos droits qui disparaissent au profit d’une oligarchie franc-maçonne, le siège supérieur et le parquet qui amoindrissent le justiciable devant la machine judiciaire, francs-maçons au-dessus de 20/21 degrés qui sont des déviants, (24 francs-maçons sur 35 membres du gouvernement Philippe), Serge Petitdemange évoque également l’affaire en cours à Monaco contre des francs-maçons spéculatifs et à laquelle il a consacré de nombreuses et très récentes vidéos de son action. Il annonce une victoire, et pas des moindres, contre l’institution policière et judiciaire et les liens avec l’État français etc.

à partir de 12’ :  Maître Sofia Albert Salmeron détaille comment sera menée l’action pour les Gilets jaunes mutilés.

à partir de 14’ :  des suspicions fondées quant à l’incendie de Notre-Dame.

à partir de 21’ : la citoyenne Sofia Albert Salmeron se déclare favorable à une révolution.

à partir de 26’ : « le système judiciaire est fait pour certains et pas pour d’autres », « il est inadmissible que, selon le magistrat, on ne va pas avoir les mêmes peines » ; heureusement : « il y a aujourd’hui des magistrats qui résistent, ils sont  surtout basés à Carpentras » « mais là, il y a quasi systématiquement appel du parquet, et la cour d’appel de Nîmes, c’est la boucherie ! ». Et maître Sofia Albert Salmeron de souhaiter que ses confrères parlent aussi.

Pour Serge Petitdemange, il faut refondre l’École de la magistrature. Ce qui au demeurant est au programme de Renaissance française.

En conclusion, Sofia Albert Salmeron parle de son engagement enthousiaste pour le peuple qui se réveille enfin.

Macron a-t-il un plan pour réduire la population ? (à partir de 23’) : le ressenti de femme de Sofia Albert Salmeron  

https://youtu.be/V3AISofjGLk

lien de secours https://youtu.be/V3AISofjGLk

Jacques CHASSAING

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
POLYEUCTE

Jasper… jaspine…

magistrat

Les « magistrats assis » sont les juges : les « magistrats du siège ».
Les « magistrats debout » sont les procureurs, les avocats général, ceux qui représentent la société. Debout parce qu’ils « plaident » debout sur le parquet. D’où le nom de « magistrats du parquet ».
Les magistrats sont sur une estrade pour être vu du public depuis le fond de la salle. Et inversement pour voir ce qu’il se passe au fond de la salle.

Jacques CHASSAING

ça on le sait, ce n’est pas le propos de mon article.

magistrat

C’était à propos de ce qui ce dit dans la vidéo.
A qui s’adresse votre article et la vidéo ?
Qui est On ?
Non tout le monde ne le sait pas.

mercenaire

Très juste, bien que connu par une majorité de citoyens (du moins je l’espère!)par contre vous oubliez les magistrats couchés ! Ce sont les magistrats aux ordres du pouvoir et pour qui le mot justice ne veut plus dire grand chose…

magistrat

Oui. Vous avez raison. Mais pour reconnaître ces magistrats, il faut avoir accès à leurs décisions. En avoir un format pdf n’est pas chose facile. De plus les médias falsifient l’info comme dans l’affaire « Baby-Loup » : « La Cour de Cassation a annulé le licenciement de la salariée voilée ». Ce qui est faux bien entendu.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000027209800
CASSE ET ANNULE, dans toutes ses dispositions, l’arrêt rendu le 27 octobre 2011, entre les parties, par la cour d’appel de Versailles ; remet, en conséquence, la cause et les parties dans l’état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d’appel de Paris ;

magistrat

Observez : certains magistrats s’asseyent après que le public soit assis.

patphil

la « justice » à deux vitesses, trois ou quatre aujourd’hui…