Messiha à Vannes : les anti-passe n’ont pas suivi les antifas

La manifestation de Vannes de ce 8 janvier n’aurait en soi que peu d’importance si un certain nombre d’éléments n’en faisait un événement caractéristique.

Depuis le mois de juillet, se tient à Vannes, tous les samedis après-midi, une manifestation anti-pass, plus exactement la manifestation anti-pass la plus importante de Bretagne. Ceci est de notoriété publique et personne, en Bretagne, ne l’ignore.

Après une interruption pendant les vacances de Noël, étant donné que le 25 décembre et le premier janvier tombaient tous deux le samedi, les manifestants de Vannes devaient se retrouver le 8, juste après le vote par l’Assemblée Nationale du passe « vaccinal ». Par ailleurs, depuis des semaines, Florian Philippot avait appelé à ce que ce samedi 8 janvier soit sous le signe de l’Union sacrée de tous ceux qui luttent contre l’instauration du passe « vaccinal », autrement dit contre l’instauration d’un instrument permettant de faire avancer le plan pour l’instauration du totalitarisme globalo-fasciste.

Or, quelle n’a pas été la surprise d’apprendre que, alors que la manifestation se retrouvait tous les samedis à 14 heures, un meeting de Reconquête avec Jean Messiha comme orateur d’honneur était convié le même jour à 15 heures au Palais des Arts. D’après ce qu’on a appris, il semblerait que le meeting avait été tout d’abord prévu pour le lendemain et que la date du 8 a été imposée à Reconquête. Cependant, le maintien du meeting à la date décalée du samedi 8 montre que le parti de Zemmour considère comme moins importante la démonstration de notre unité pour lutter contre le globalo-fascisme que son meeting électoral pour des élections qui risquent de ne même pas se faire ou de se faire dans des conditions telles que nous pouvons déjà savoir que c’est le parti globalo-fasciste qui triomphera, qu’il se nomme LREM ou LR.

Bien évidemment, comme Jean Messiha venait à Vannes, les Antifas se sont mobilisés, appelant à un « contre-rassemblement » devant le Palais des Arts pour « lutter contre le fascisme » que représentait le « parti vichyste de Zemmour (Reconquête) » et contre «  l’ancien du RN Jean Messiha, raciste et homophobe notoire ». Ces antifas qui ne lèvent pas le petit doigt contre la version locale du globalo-fascisme, le macronisme, n’appelant jamais à aucune manifestation contre les représentants du pouvoir, mais agitent constamment l’épouvantail pour mougeons de l’« extrême droite ». Les Antifas sont les troupes de choc du globalo-fascisme et leur absence de mobilisation contre lui, doublée d’une mobilisation contre Reconquête, comme ce fut aussi le cas le 19 août contre la manifestation anti-pass de Saint-Brieuc, où Florian Philippot fit un discours, le prouve clairement.

La manif de Vannes fut une belle manifestation dans des conditions climatiques très dures. On peut estimer que le nombre des manifestants tournait probablement autour de 3000. Difficile d’estimer bien sûr le nombre de manifestants mais il est incontestable qu’il était bien supérieur à celui de 600 annoncé par Ouest-France. Alors que le cortège était déjà en partie engagé dans la rue Madame Lagarde et qu’il devait y avoir déjà au moins une centaine de manifestants dans cette voie, le boulevard de la Paix était plein de monde jusqu’au rond-point avec l’avenue Jean Monet. Ceux qui connaissent la géographie de Vannes pourront corroborer que 600 personnes n’auraient pas rempli cet espace.

Il n’y avait aucun encadrement policier. Parce que tous les flics étaient mobilisés pour la protection du meeting de Messiha, mais aussi parce que, depuis des mois, le préfet du Morbihan sait bien qu’il n’y a aucun risque de violences de la part de gens qui ne font que refuser d’être victimes d’une discrimination et d’une ségrégation. La manif anti-pass s’est tout d’abord dirigée vers le Palais des Arts où se déroulait le meeting de Reconquête. Il y avait là une cinquantaine d’antifas avec drapeaux antifas et CGT. De la manifestation anti-pass, quelques cris de « Liberté d’expression totale » et de « Liberté d’expression pour Messiha » et la manifestation s’est dirigée vers la gare puis vers l’entrée de l’hôpital avant de revenir vers le port. Aucune violence, même pas d’accrochage marquant avec des passants.

Par contre, malgré le fait qu’ils avaient été bloqués, des manifestations de solidarité de la part de beaucoup d’automobilistes. Bref, on est rentrés chez nous très mouillés et un peu refroidis mais la chaleur au cœur.

François Tara

image_pdfimage_print
15

3 Commentaires

  1. messiha un immigré qui remercie la france et les français, un odieux traitre à la cause des deconstructionnistes woke et macron

  2. Bravo à tous les Bretons, mais dire que :le maintien du meeting à la date décalée du samedi 8 montre que le parti de Zemmour considère comme moins importante…mais non!Il est difficile d’organiser des rassemblements politiques en salle.Que votre manif et Reconquête aient pu s’exprimer au même moment est une bonne chose, belle démonstration de force!!Ceci au nez et à la barbe de quelques antifas…c’est savoureux!!!

  3. voir la Cgt manifester alors qu’elle est inexistante pour défendre les travailleurs éjectés pour non vaccination ils ne manquent pas d’air….

Les commentaires sont fermés.