Mesurer le danger intégriste chez soi avant de fustiger les autres !

Comme ils sont vite montés au créneau nos médias, nos journalistes bien pensants pour dénoncer le parti Ennahda, le retour des frères musulmans d’ Égypte, et les barbus de Libye qui veulent établir la législation de leur future constitution sur les lois de la charia ! Les émissions se sont multipliées pour annoncer les pourcentages inquiétants, analyser les risques pour les sociétés du Maghreb et du Makrech ! On s’offusque que les populations soient invitées à se re-islamiser plus qu’à se laïciser ….. On crie : « Que vont devenir les femmes ?». Les récentes déclarations montrent en effet que le danger est là ! 

Éclairantes ces émissions, bien sûr, comme celle où une Tunisienne candidate en France, battue par Ennahda, informe qu’en Tunisie si on change de religion on peut avoir un procès et risquer quinze ans de prison. Intéressante aussi cette autre d’ Élise Lucet  où un excellent reportage d’une jeune femme, nous montre le discours de Ghannouchi, dans une salle bondée, à ses partisans et ses partisanes (voilées pour la plupart) ; le spectateur attentif perçoit nettement que le message envoyé est bien différent de celui donné aux médias occidentaux quand il s’agit de leur vendre l’innocuité de ce parti ! Quelques scènes parmi les salafistes de Tunis vous glacent le sang, mais on a envie de dire à tous ces journalistes « Et si….«  !

Et si vous regardiez un peu la France…. Les tenues des femmes musulmanes qui sont de plus en plus inquiétantes, nous n’avons pas en France (ou peu) de voiles de toutes les couleurs comme à Tunis, Non ! Nous, nous avons du noir ou du foncé, triste, englobant, bien intégriste ! Le respect de la règle de ségrégation féminine n’est-il pas souvent plus rigoureux  et appliqué plus à la lettre encore (rappelant plutôt Téhéran et Djedda) en France qu’à Tunis ? Et si nous regardions les chiffres ? Certes Ennahda a recueilli plus de 40% en Tunisie mais tout de même plus de 30% en France alors que d’autres partis plus démocratiques offraient une palette intéressante en mettant des femmes de valeur sur leurs listes…. !

Et si nous nous posions la question du développement de la ligue islamique du nord et du quadrillage progressif d’une force intégriste dans l’hexagone. Quel pourcentage obtiendrait un tel mouvement lors d’élections municipales dans les zones à forte présence musulmane ? Sommes-nous tellement à l’abri ? Bien sûr la France ne reconnaît aucune religion, comme religion d’ État, mais la poussée dans notre pays est forte, on n’y parle pas de re-islamiser les peuples mais simplement d’islamiser la France. La crise ne va-t-elle pas pousser les peuples dans les mains des religieux des deux côtés de la Méditerranée ? Ne veut-on pas aussi une France qui se re-christianiserait et ne voit-on pas exploser les sectes et les courants  évangélistes un peu partout ?

Alors plus que de réfléchir sur les dangers de l’intégrisme de l’autre côté de la méditerranée n’est-il pas temps, pour nos médias françaisde réfléchir aussi  au devenir de la laïcité ici (Inch Alla ?).

Chantal Crabère

image_pdf
0
0