Méthode syllabique : la défaite annoncée de Jean-Michel Blanquer

Publié le 28 août 2017 - par - 46 commentaires - 2 029 vues

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, une des rares nominations intéressantes du petit Cron, doit faire face au refus de son administration d’appliquer ses directives ministérielles, principalement en ce qui concerne le retour de la méthode syllabique au CP.

Aujourd’hui, à l’entrée en 6e, plus de 50% des élèves sont des lecteurs approximatifs, pour ne pas dire plus. Mais les pédagogistes dont le saint patron reste Philippe Meirieu sont à tous les leviers de commandes de la rue de Grenelle.

Tous soutiennent la méthode globale qu’ils ont soigneusement rebaptisée semi-globale. Leur argument principal est celui du “sens”.

François-Xavier Bellamy dans Les déshérités, nous apprend que la méthode globale de lecture a été élaborée dans le sillage de Rousseau et de son Emile.

Au début du XXe siècle, Ovide Decroly la met au point. Elle consiste à s’appuyer sur l’intérêt de l’enfant pour les objets qui l’entourent. C’est la fameuse motivation. Il s’agit de ne plus imposer le processus déterminé par avance qu’il devait subir avec la méthode syllabique. Des générations d’enseignants vont utiliser la méthode globale en espérant éviter aux élèves de subir la discipline de l’apprentissage traditionnel du b-a = ba, considéré comme machinal et autoritaire.

Il n’était pas question dans le milieu éducatif de chercher une efficacité à la méthode ou de mesurer les acquis des élèves, mesure qui relevait de procédés antidémocratiques, selon quelques syndicats.

Pendant des années, les pédagogistes et l’immense majorité des enseignants en cours préparatoire ont donc refusé de comparer les méthodes de lecture. Ils voulaient bien évaluer la taille de la classe, l’âge de l’enfant entrant en CP, son milieu social, le diplôme du père et celui de la mère, le revenu des parents, mais pas la méthode. Un peu comme si, pour tester l’efficacité d’un traitement médical, on prenait en compte les dimensions de la chambre, le milieu social du malade, le diplôme du patient… mais surtout pas le médicament.

Les classements internationaux n’ont pas tenu compte de telles finesses. La France s’est retrouvée loin de la Finlande où la méthode syllabique est appliquée.

Qu’à cela ne tienne, si les évaluations se révélaient négatives, c’était tout simplement le signe que l’on n’était pas allé assez loin dans la méthode, que la langue était encore un outil trop coercitif et discriminatoire. Trop fasciste pour reprendre la phrase de Barthes: «la langue est fasciste» (phrase particulièrement absurde quand on sait ce que font de la langue les régimes fascistes qu’ils soient nazi, communiste, islamique).

Les pédagogos refusent, par idéologie – celle du progressisme – d’admettre que c’est à cause de la méthode globale que les élèves lisent mal et comprennent mal ce qu’ils lisent. Si le mot est photographié mentalement d’une manière incorrecte (principe de la lecture globale) adieu le sens de la phrase. La méthode syllabique (ou phonétique dans les querelles byzantines pour savoir si b-a=ba ou [b][a]=[ba]) part du simple pour aller vers le complexe. Méthode logique mais la logique n’est pas la qualité principale des décideurs pédagogiques.

C’est sans doute pour cela que 100 000 méthodes Boscher sont achetées par les parents et les grands-parents chaque année pour environ 800 000 élèves entrant en CP.

Derrière cette idéologie de déconstruction de l’apprentissage de la lecture – Gilles de Robien qui n’avait jamais pu s’imposer comme ministre de l’Education nationale comparait les pédagogos à des moniteurs d’auto-école chauffards – on retrouve toute la fine fleur de l’ancienne FEN (aujourd’hui Unsa et FSU – une machine tenue solidement en main par une nomenklatura en permanent déni de réalité) pour qui la méthode syllabique est une méthode réactionnaire d’apologistes de l’élitisme.

La débâcle de l’apprentissage de la lecture produit d’année en année un appauvrissement du vocabulaire, les choses les plus simples ne sont plus comprises. “Kiffer” remplace sans problème “aimer, estimer, apprécier, admirer, affectionner, adorer, chérir, aduler…”.

La méthode globale a également provoqué une déroute de l’orthographe. Déroute si importante que les pédagogos ont décrété que l’orthographe était discriminatoire.

Daniel Cohn-Bendit soutient que l’orthographe ne sert à rien d’autre qu’à asseoir la domination des plus savants. Pour lui, la plupart du temps, écrire en phonétique suffit pour se faire comprendre.

L’impression, pour reprendre une expression du sociologue Zygman Bauman, que la société devient liquide. Liquide dans la globalisation, liquide dans l’idéologie pour affronter les tempêtes, liquide moralement.

Et ni Jean-Michel Blanquer ni aucun autre (Gilles de Robien et Luc Ferry pourront lui en parler) ne réussira à la rendre un peu plus solide à partir de sa base qu’est l’école. J’apprécierais que l’avenir se moque de mon pessimisme.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Dorylée

“…Daniel Cohn-Bendit soutient que l’orthographe ne sert à rien d’autre qu’à asseoir la domination des plus savants…” C’est ce qu’on appelle la méritocratie, le contraire de l’égalitarisme gauchiasse. Mais l’orthographe permet aussi de découvrir le sens d’un mot inconnu en retrouvant les racines greques et latines. Ainsi, cohn bendit, ça permet de comprendre le sens du mot ” pédophilie ” si tu vois ce que je veux dire…

pierre estrelka

“Daniel Cohn-Bendit soutient que l’orthographe ne sert à rien d’autre qu’à asseoir la domination des plus savants. Pour lui, la plupart du temps, écrire en phonétique suffit pour se faire comprendre”.
En effet : Con et Bandit, belle raison sociale.

MALI

Ayant donné des cours de français à domicile à des élèves de 6ème, 4ème et 3ème, j’ai pu apprécier les ravages de la méthode globale. Résultat, lors d’une dictée, l’élève de 3ème a été incapable d’identifier le verbe d’une phrase. Alors j’ai comparé avec les excellents enseignements de nos instituteurs des années 1950 – 1960, qui nous ont permis d’entrer en 6ème en maîtrisant la langue française, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Pourtant, si on réfléchit bien, quels sont les premiers mots d’un bébé, en général? Ma-ma, ma-ma, ma-man, et puis pa-pa, pa-pa. La méthode syllabique s’inscrivait dans la continuité de l’apprentissage des bambins. J’ai appris à lire avec cette méthode, et je ne le regrette pas, bien au contraire! Les dinosaures de la FEN ne veulent pas se remettre en cause.

Wika

Ajouté au fait @Mali que la grammaire considérée comme ringarde a subi des coupes sombres et s’est complexifiée par des termes de plus en plus incompréhensibles imposés par des linguistes idéologues

madeleine

Les méthodes “globale” ou “semi-globale” ont été une catastrophe pour les enfants. Les fautes d’orthographe pullulent dans les dictées, ils ne sont pas attirés par la lecture. De toute façon, c’est bien simple, tout ce qui a été entrepris par l’Education nationale depuis quarante ans l’a été pour faciliter l’enseignement aux enfants issus du Maghreb, au détriment des Français de souche. Prenez une classe d’élèves brillants. Faites-y entrer un cancre. Vous verrez qu’au bout de quelques semaines, le niveau de tous les élèves brillants sera descendu au niveau du cancre. C’est malheureux mais c’est comme cela. A chaque siècle son épidémie mortelle. L’immigration a remplacé la peste bubonique.

Pierre Lesincère

chui dakor avek conbandi pou dir que laikritur fonétik sufi. La preuf ses ke tu a compri sesi.

Hi, mais quelle profonde misère pour nos enfants et nos petits enfants, ça et l’islam, quel merdier à venir ! Et ces cons crapuleux s’autoproclament ” progressistes “…

Aux abris, vite, voilà les ” progressistes ” !

dufaitrez

La Population suit M. Blanquer, à juste titre !
Les “pédagogues attitrés” ne sont autres que des pédophiles voulant attirer l’Enfant par une simplicité trompeuse !
Mais les… résultats sont là ! Depuis longtemps…
Probable que M. Blanquer sauvera l’Institution par un dossier épais !!! Bonne chance !

Zoé

J’ai appris avec la méthode syllabique (la seule enseignée à mon époque) Il ne suffit pas d’utiliser cette méthode mais aussi apprendre les règles de grammaires, les appliquer dans des exercices et ensuite une dictée pratiquement tous les jours. l’orthographe, c’est une gymnastique du cerveau. A force de dictées, vous écrivez sans fautes, ce qui est loin le cas quand on lit ce qui est dit sur les forums. je ne leur en veux pas, ces gens ont été mal formés et ils en payent le prix toute leur vie.

Laurent P.

Le titre de l’article est en contradiction avec son contenu. En effet le titre donne l’impression que l’auteur SOUHAITE l’échec du ministre pour cause de MAUVAISE réforme, alors que si on lit l’article on constate qu’il REGRETTE son probable échec alors même que sa réforme est jugée BONNE.
J’aurai préféré un titre clair :
“Méthode syllabique : la REGRETTABLE défaite annoncée de Jean-Michel Blanquer”
Mais je ne partage pas le pessimisme de l’auteur. Les enseignants ont servilement appliqué toutes les réformes les plus absurdes et contre-productive, même lorsque les faits démontraient année après année leur inefficacité flagrante.
Ils appliqueront la nouvelle réforme comme les autres, par servilité de même mais aussi par découragement, lassitude et renoncement…

Chantal

Michel Onfray sur L’islam, Dolto, la Gauche ! (VIDEO)
http://www.prechi-precha.fr/michel-onfray-lislam-dolto-gauche/

Bartabac

Vous croyez que ces gamins sont de futurs scientifiques? Ou écrivains? Ou n’importe quoi d’autre un tant soit peu utile? Bien sur que non: on leur apprend dès le plus jeune âge que les études ça sert à rien, que l’école c’est pour les nuls et les “intello à lunettes”, on leur apprend que la plus belle réussite qu’ils pourront avoir dans la vie c’est de pondre des gosses dès l’âge de 16 ans et de truander la CAF.
C’est ça la vérité, l’éducation nationale n’est pas responsable de la mauvaise éducation de nos gamins, la mauvaise éducation de nos gamins est causée par une multiplication de parents cons comme des manches et l’exemple constant donné à la télé que la réussite est proportionnelle à l’imbécilité. 3

Bartabac

Sans parler des familles de cassos qui se multiplient, vous en avez certainement tous croisé au moins une fois, ils ont TOUJOURS le même profil: la mère, grosse comme une dondon, sale, vulgaire, parlant haut, le père, un gringalet au teint maladif, habillé d’une veste et d’un pantalon de jogging crades, et de baskets de marque qui n’ose même pas regarder les gens dans les yeux, et enfin, l’éternelle poussette qui prend trois fois trop de place, et au moins 2 gamins en bas âge habillés avec des fripes et qui se comportent comme des débiles profonds parce que personne se soucie de les éduquer, vu que tout le monde sait que la mère les a pondus pour les alloc. 2

Bartabac

“l’orthographe ne sert à rien d’autre qu’à asseoir la domination des plus savants.”
Mais ÉVIDEMMENT ! On dirait que ce type vient de découvrir l’eau tiède !
A part ça, on nous rebat sans cesse les oreilles sur les réformes de l’éducation, mais l’éducation nationale en France est très bonne ! Je sais que ça va être difficile à entendre, et même ici, mais la vérité c’est que c’est pas le système éducatif français qui est mauvais, mais simplement que les élèves sont de plus en plus cons. C’est la stricte vérité, parce qu’on est passés par 15 ans de téléréalité qui a abruti les jeunes en leur donnant en exemple les pires débiles mentaux, en glorifiant la connerie, ils ont envoyé le message aux gamins qu’étudier ne sert à rien, que se “prendre la tête” c’est inutile, on voit le résultat. 1

myster13

Entièrement d’accord avec le début de votre commentaire car “une population ignorante est une population facilement manipulable”. Ils veulent reproduire les sociétés des pays en voie de développement où il y a les très riches avec tous pouvoir d’un côté et une population misérable et soumise à un dogme religieux de l’autre. Tous ceux qui ont vécu outre-mer pourront confirmer mes propos. Vous rendez vous compte à quel point “la classe moyenne” est une source de problèmes : instruite donc au fait des lois et de ses droits, critique par rapport au versions officielles de tout événement, réfléchie quant à l’avenir de ses enfants, etc etc… Une population d’illettrés ou d’ignorants fanatiques soumise par la force ou la manipulation leur permettra de vivre comme les anciens rois antiques

vieuxmoineau

Il faudra des années d’élimination par la retraite des vieux croutons trotskystes recrutés comme tels, et rendre le recrutement totalement impartial… (idem pour la justice, maintenant la police) Merci à cette putain de “droite” qui, par désintérêt de ces professions “inférieures” à leurs yeux de grands décideurs économistes, a laissé noyauter ces secteurs-clef par la pire gauchiasserie pendant 40 ans.

vieuxmoineau

En réalité la méthode globale n’a pratiquement jamais été utilisée, le français, langue non phonétique et pleine d’homophones, ne peut s’apprendre que par une méthode mixte. Le problème vient de ce qu’on a diminué l’importance de la partie syllabique de la méthode, le résultat escompté étant que l’orthographe, “source de discriminations”, disparaisse! On souhaite effectivement bon courage à Blanquer, les inspecteurs n’hésitant pas déjà il y a 20 ans à prôner ouvertement la désobéissance lorsque des ministres de “droite” donnaient de rares consignes de bon sens…

peplum

Probablement des idéologues d’un genre “jeunes ou vieux vieux”, en tout cas qui ont oublié qu’ils ont été jeunes : le b-a ba est peut-être un jeu puéril, mais certains vieux gâto-conbandits (orthographe libre) ne voient (ne veulent voir ?) que le “puéril”, et omettent le “jeu” ; en plus ils ne se rendent même pas compte que ça rentre comme dans du beurre, sans aucunement se casser le tempérament contrairement à ce qu’ils soupirent comme de vieux phoques.
Et après le b-a ba, les historiettes imagées qui évidemment ne passionnent pas le “vieux con”, mais quel est le blême ?
Puis les collections rose, verte, etc. Et déjà, il faut (ou pas) surveiller les lectures, car en fait elles peuvent être “osées pour cet âge là”.
Bref, l’évolution biologique du cerveau, avec ou sans banania.

Monique

J’étais enseignante en CP jusqu’au mois de juin où j’ai pris ma retraite. Je pratiquais la méthode syllabique mais, parallèlement, j’utilisais la méthode globale car certains élèves ne rentraient dans la lecture que par ce biais. Des parents d’élèves qui ont eu plusieurs enfants qui sont passés successivement dans ma classe m’ont dit:” le premier a su lire grâce à la méthode syllabique, le 2ème grâce à la lecture globale” ou vice-versa.
Je pense que la grosse erreur tient surtout au fait que les enfants ne doivent plus redoubler et qu’ils continuent leur scolarité même s’ils ne savent pas lire. Il semble évident qu’un enfant qui n’a pas réussi à lire en CP, ne peut pas se débrouiller ensuite dans un problème, un exercice de grammaire….

Marcus Graven

Un élève doit savoir lire à la fin du premier trimestre (pas Proust mais un Petit Ours Brun par exemple).
Quant on entend des enseignants qu’ils sont tout le primaire, voire jusqu’à la fin du collège pour apprendre à lire, on ne peut être étonné des piètres résultats de la France dans les classements internationaux.
Les élèves bien suivis par les parents apprennent à lire avec n’importe quelle méthode. Tous -ou presque- apprennent à lire avec la méthode syllabique. Ce qui est loin d’être le cas avec la méthode globale (même camouflée en semi-globale).

patphil

enfin un misistre qui en a ! qui ose remettre en cause ses prédécesseurs, je lui souhaite de réussir
quant à la réforme de l’orthographe du français, on devrait se souvenir que l’espagnol et l’allemand ont réussi , le turc a même changé d’alphabet pour plus de logique et simplicité; qui peut justifier des doubles consonnes? des rrh grecs etc!

Luc

L’orthographe est liée au SENS.Un exemple:Une préparatrice en pharmacie avait écrit sur le sachet contenant des médicaments -a payé ,alors qu’elle aurait dû écrire -à payer parce que le client était démuni de monnaie Lorsque ce client oublieux ou malhonnête est revenu retirer ses produits, il a pu repartir sans payer…

Zoé

Effectivement !!!

Luc

C’est parce que les élèves ne sont pas passés par la méthode syllabique qu’ils écrivent -France avec un c cédille.En effet la consonne c se prononce [se] quand elle précède les voyelles e ou i, et qu’elle prend le [ke] devant les voyelles a, o, u.Tel est l’emploi normal de cette consonne.Il s’ensuit que , pour lui donner le son [ke] devant e, i, ou le son [se] devant a,o, u on doit recourir à certains artifices d’écriture(la cédille ,par exemple)

Brouillon

Que la méthode syllabique soit supérieure à la globale est un fait. Que le Français soit trop compliqué et doive être simplifié pour le rendre exportable et assimilable en France même, est une autre chose.

myster13

Doit être simplifié et non pas doive… Pas exportable le français ? Vous ne devez pas travailler à l’international car le nombre de clients étrangers (UE et hors UE) qui se plaisent à me parler français alors que je suis incapable de prononcer trois mots dans la leur est impressionnant. Vous parlez d’assimiler le français en France ? Mais c’est la langue maternelle, télévisuelle, manuscrite des indigènes ! Le français n’a pas a être assimilé mais juste appris et sans effort, il suffit de lire des livres… V.Hugo, Balzac et tant d’autres écrivent dans un français parfait et même un bon Astérix ou Thorgal suffiront amplement au lecteur pour lui donner envie de comprendre les dialogues, les métaphores bref tout ce qui fait de notre langue un délice pour les oreilles et l’esprit.

Brouillon

Mister 13, je vois que le Français est bien compliqué. Soit le verbe devoir est un subjonctif dans ce cas, soit il ne l’est pas.

Brouillon

Myster 13, j’ai pas mal voyagé, et je n’ai pas entendu beaucoup d’étrangers parler le Français. Vous avez dû voyager à l’étranger, mais en France étrange. Et encore, le Français y est très mal assimilé. Ou alors vous avez fréquenté une élite étrangère.

Mia Vossen

Oui, il serait temps que les parents soient attentifs, constatent, se révoltent contre un système contraire au bon sens! Je sais que des enseignants “désobéissent” et que la méthode alphabétique revient enfin (Céline Alvarez) mais l’inertie et l’indifférence… font que j’ai des élèves de 18 ans ne sachant ni lire ni écrire.

Zoé

Que croyez vous Mia, mais tout est fait pour rendre nos enfants imbéciles. Les consignes données aux élèves sont volontairement pas claires (je l’ai souvent constaté sur les poly copiers de mon fils) – on veut niveler par le bas les connaissances de nos enfants et je me demande comment on peut s’en sortir avec une éducation faite pour rendre idiots nos enfants – au fait oui je sais ,c’est pour mieux les manipuler.

Lionel

@Marcus Graven
Vous présentez les enseignants comme des moutons qui défendent la méthode globale sans rien chercher à savoir, et qui vont s’opposer au ministre. C’est tout simplement faux.

http://www.20minutes.fr/societe/2121699-20170825-lecture-methode-globale-abandonnee-depuis-longtemps-rappellent-syndicats-ministre
Ce serait bien de faire quelques recherches avant d’affirmer tout et n’importe quoi.

Marcus Graven

Par expérience, je crains de ne pas raconter n’importe quoi.
Sur le thème, je vous conseille le livre de Rachel Boutonnet: “Journal d’une institutrice clandestine” (éditions Ramsay, 2005).
Tous les enseignants que j’ai connus avaient la trouille de leur inspecteur et respectaient à la lettre (si j’ose dire) les consignes.
Mais il est vrai que je vous parle de vécu et pas d’un article dans la presse servile qui ressort les propos du SNIUPP-FSU avec constance. Ce syndicat est une plaie dans l’enseignement, mais la majorité des instituteurs (pardon, professeurs des écoles) y adhèrent. Ceux-ci se foutent des méthodes et parlent uniquement de moyens.

Lionel

Si tous les enseignants que vous avez connus “avaient la trouille de leur inspecteur”, il faudrait peut-être changer de fréquentations…
Quant à dire que les instits ne réfléchissent pas aux méthodes, c’est la preuve que vous n’êtes pas souvent allé dans une école ou une salle des professeurs. Moi qui suis un fervent partisan de la méthode syllabique, je vous conseille quand même de vous méfier des ouvrages à charge et remplis de préjugés, qui sont une plaie dans l’enseignement. Les auteurs se foutent de l’éducation nationale en général et parlent uniquement de leurs déconvenues personnelles.

Marcus Graven

“C’est la preuve que vous n’êtes pas souvent allé dans une école ou une salle des professeurs”, si vous saviez.

Colonel de Guerlasse

J’avais acheté le Bosher à un gamin complètement perdu, en deux mois il savait lire. Le problème c’est que c’est pareil pour le reste, histoire, géo… C’est aux parents à résister.

Li Guo

Les assassins sont restés parmi nous ( Meirieux, Peillon et autres pedagogistes, que je mets au défi de faire une classe-modèle de CP et de convaincre des parents intelligents et objectifs au hasard, le vrai, sans intervention des marchands de catastrophe).
La dissolution du pouvoir de discrimination orthographique chez l’enfant crée l’impossibilité de maîtriser le discours écrit et la tentation de recourir à l’image qui se donne d’emblée sans effort du destinataire. Aubaine! La lecture patiente d’un texte, le déchiffrement et la mise en perspective critique deviennent non seulement ardus mais rebutants. C’est le moyen le plus efficace de couper l’enfant des textes fondateurs où se trouvent explicités des valeurs essentielles pour qui souhaite “faire partie” d’une culture.

andrea

J’avais vu une vidéo de cette crevure de cohn bendit qui disait qu’ils voulaient détruire l’école, et qu’ils y avaient réussi.
Et c’est ce genre de nuisibles qui frayent au parlement européen….

Pascal

Il faut dire que Cohn Bendit s’y connaît en …hem…pédagogie !!!

Haggar Dunor

Il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes !

BobbyFR94

Marcus, cela me fait penser à cet extrait d’article – 1984 de G ORWELL :

” Ensuite la novlangue, dont le but assumé, via la dénaturation et la destruction fanatique du vocabulaire, est de rendre impossible le crime par la pensée car «il n’y aura plus de mot pour le dire». Georges Orwell précise:

Grâce à la novlangue, «une idée hérétique, c’est-à-dire s’écartant des principes de l’AngSoc [Socialisme Anglais], serait littéralement impensable, du moins dans la mesure où la pensée dépendit des mots.».

Par exemple, une fois le mot libre expurgé, «les libertés politique et intellectuelle n’existeront plus, même sous forme de concept. Elles n’auront donc plus de nom». Supprimer le mot, la chose disparaîtra… ”

L’ABRUTISSEMENT des masses, la pauvreté du vocabulaire…on y EST !!

myster13

Oui et c’est là où je me dis qu’il y a beaucoup d’œuvres méconnues de science-fiction/anticipation/cyberpunk car ces histoires dépeignent notre situation actuelle alors que pour les auteurs, il s’agissait de décrire un cauchemar futur mais possible si les gens ne prenaient pas conscience de leurs propres situations…

Edgar

Bravo Marcus pour cette remarquable analyse.
Gilles de Robien n’a pu s’imposer comme vous dites, car ses commanditaires étaient incapables de discernement face au problème posé ou bien passablement compromis avec les syndicats de l’ombre qui oeuvrent en catimini alors qu’ils ne représentent personne…
Gageons que ce JM Blanquier aura plus de persévérance et saura s’imposer. Mais ce n’est pas gagné car tous ces énarques qui sont aux manettes se croient encore en 1945, à l’époque où il fallait faire des concessions à Staline pour désarmer les communistes …

kalidas

Si Macron a viré le général de Villiers parce qu’il s’opposait à ses directives, pourquoi M. Blanquer ne pourrait il pas virer du minitère tous ces pédagogues fous qui ont ruiné notre école ? Ce n’est qu’une question de volonté politique, rien d’autre .

quiquoi

Faut-il vraiment continuer à citer DCB pour qui l’apprentissage de la pratique sexuelle est plus importante que l’étude de l’orthographe ?
Ne pourrait-on pas, déjà, enterrer ce sire ?

La_Soupape

Ouais moi j’veux bien l’enterrer, mais vivant après lui avoir marravé sa sale gueule de pédophile !!!

Pascal

Excellente suggestion !

aziliz

A 100% d’accord.

Lire Aussi