Meurtres à Lille : quand la réalité égale la fiction

Publié le 1 octobre 2019 - par - 13 commentaires - 1 761 vues
Share

Annelise Hesme et Loup-Denis Elion

Je suis assez accroc aux téléfilms policiers et thrillers psycho français. Cela me repose l’esprit et me permet de découvrir les fabuleux paysages de France. Mais à y regarder de plus près, on constate que ces divertissements véhiculent à tout prix le multiculturel sexy & trendy : en avant vers le paradis multiculturelcarcéral.

Dernière production visionnée : « Meurtres à Lille », interprétée par le duo Annelise Hesme & Loup-Denis Elion, un Franco-Congolais au demeurant fort sympathique. Comme dans bon nombre de ces productions, le tandem doit être multicolore : policier blanc et assistante ultra-métissée mais bientôt ce sera l’inverse et c’est un Mauritanien qui découvrira qui a assassiné votre grand-mère angevine à coups de casserole Tefal MIG (Made In Germany, mort assurée du premier coup). Une chose ne change jamais : le coupable est toujours Français de souche.

Dans « Meurtres à Lille », Loup-Denis y interprète un commissaire homosexuel, n’hésitant pas à embrasser sur la bouche son copain Julien sous le regard probablement consterné de l’ancienne génération de téléspectateurs rivés devant leur téloche. Mais-mais-mais… happy end puisqu’en scène finale ledit Loup-Denis se met en ménage avec Annelise et ça peut se comprendre vu le taux d’attractivité libidineuse très élevé de la demoiselle.

La morale est sauve puisqu’au final deux sexes opposés s’unissent et la pilule (rien à voir avec la contraception coïtale) éthique est passée : plus aucune enquête ne se résoudra sans l’aide de l’Afrique. Dans un registre similaire, François des Groux a d’ailleurs pointé du doigt sur Résistance Républicaine les fils de pub via « Le multiculturalisme heureux et métissé vu par la pub », 21 juillet 2019 qui pour rappel est la date de la fête nationale belge et non algérienne quoi qu’on en dise.

Je n’ai absolument rien contre un brassage racial télévisuel à dose raisonnable puisque mon vécu bruxellois me conditionna dès l’enfance à un cosmopolitisme au carré. Comme Zemmour, je n’ai qu’un seul adversaire à l’excroissance prononcée : islam et encore islam et toujours islam. SI CELA CONTINUE DE LA SORTE, JE FINIRAI RÉELLEMENT PAR ÊTRE LE MÉCHANT KILLER DU PROCHAIN ÉPISODE « MEURTRES À BRUXELLES » !

Passant du coq à l’âne, mon intérêt pour le téléfilm français – selon moi, plus qu’un concurrent des compagnies cinématographique traditionnelles – trouve sa source en 2006 avec le fabuleux La Blonde au bois dormant (Léa Drucker, Didier Flamand) de Sébastien Grall. J’ai été soufflé par la qualité de ce thriller policier au budget somme toute réduit en comparaison de ce que propose l’oncle Sam. Si vous pouvez le pomper en streaming, faites-le.

Mongeville sauve la boutique France et de quelle manière !

La France conserve de très beaux restes télévisuels. En Mongeville, Francis Perrin se révèle acteur premium et nous sommes ici bien loin de ses gentils petits seconds rôles niais des années 70 : dialogues soignés (on n’en attendait pas moins de la part d’un ancien magistrat), truffés d’intelligence, de verve et de malice : c’est le gros atout de cette série qui remet à la une le beau parler.

Mongeville dépasse largement le cadre du divertissement du samedi soir, j’évoque ici une mission d’ordre culturel : l’entretien de la langue française parlée via les médias, elle qui fait partie intégrante du patrimoine français.

Mongeville et sa copilote : le téléfilm policier français au top

Seule couille dans le potage (désolé pour la Quinzaine du beau langage) : pourquoi enquêter en Jaguar puisque la Peugeot 508 2019 enterre ce piège à roulettes ! Quand un Lion sort ses griffes, un Jaguar s’en sort tout griffé. Le Brexit, ça s’applique également aux bagnoles hé-hé…

Richard Mil

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
chris83

En général le plus gradé dans les séries tévé est « de couleur », les sous-gradés et la volaille autour est sans couleur (je ne dis pas d’autre chose car on ne sait jamais…) C’est vraiment écoeurant de voir le travail de « sape » qu’utilisent ces médias pour essayer de nous faire voir les choses comme le bien pensant politique actuel… entre ça et les redifs… on se fiche de nous!

l’œil

Un vieux de la vieille Louis Mauger avançait déjà dans les années 70 ce qui se passe aujourd’hui. Ce patriote normand était déjà fiché et surveillé par les renseignement généraux, à plus de 60 ans pour la raison de publication d’une feuille nationaliste ! Il est vrai qu’il était anti-gaulliste et fervent partisan de l’Algérie française. Il me disait tu sais C…….tu verras avant c’était Tarzan qui le protecteur des noirs demain ce sera l’africain ou l’arabe le sauveur de la veuve et de l’orphelin blanc !

De mieux en mieux, la série  » les sauvages  » diffusée
sur CANAL + le lundi, chercher le français de souche
devient compliqué !!!

De mieux en mieux avec la série  » Les sauvages  »
sur canal+ le lundi, chercher le français de souche !!!

La_Soupape

Tiens mon bon Richard, ça fait plaisir de pouvoir commenter chez toi !

Bon ben en ce qui me concerne, j’ai pas la tévé comme chacun ou presque sait et je le vis trèèèèès bien ! J’ai pas envie de devenir passif et encore moins devant des séries de merde qui n’apportent rien du tout sinon du pognon à ceux qui les diffusent. On vit parfaitement bien sans voir poubelle la vie ou cette dernière merde dont tu nous causes. Être le cul vissé devant sa télé est pour moi une perte de temps inouïe et je préfère 1 million de fois aller bricoler dans mon atos ou lire RL.
Quand j’entends causer de « déferlement médiatique » ben moi j’le vis super bien et je vous conseille à tous d’essayer de ne pas allumer la boite à cons pendant une petite semaine, vous allez voir comme c’est bien !

Pour le reste, je l’ai déjà dit ici, je zappe systématiquement TOUT ce qui promeut la diversité « heureuse » et si tout le monde faisait comme moi, ça changerait vite, très vite…

Parlervrai

Mongeville c’est aussi les passe-droits à tout va, comme dans Magellan. Très réaliste !

(au fait, qui a pondu le nom de « Saignac » comme ville du Nord ?)

OTOOSAN

Vous avez toujours la TV ? faut pas se plaindre alors !!!

Patrick Granville

Le multicul racialisé envahit nos ecrans et nos vies. Le conditionnement mental de ces realisateurs islamo gauchistes devient insupportable. Pour vous convaicre regardez quels films sont primes à Cannes pire encore la contagion vient des usa ou est arrivée aux usa on retrouve les memes themes polyculturels avec le festival du film americain à Deauville. Les bobos n’y voient que du feu.

Hagdik

Dans ces séries, j’ai pris l’habitude de vérifier la « bonne tenue des codes ».
Enquêteur chef femme, adjoint ou grand chef noir et le compte de pédérastes ou de lesbiennes. Etc.
Les règles sont bien appliquées.
Mais l’autre soir , »à Lille », dès la séquence, ma femme et moi avons immédiatement décidé de regarder autre chose.

Richard Mil

Non, c’est Mil tout court et j’encaisse chaque jour ma dose de musulmanité à Bruxellistan. La sélection naturelle darwinienne m’a bien choyé puisqu’à ce jour je vis toujours… Chez nous en Wallonie on n’a même pas les couilles pour diffuser les intellectuels dignes de ce nom comme Zemmour! Notre sperme éthique est devenu infécond.

zéphyrin

évidemment on remarque toutes et tous, la doxa multioriginelle de la pub, de beaucoup de films, et bon on zappe en adultes compétents, comme toutes les autres pubs , mais la cible n’est pas l’ adulte; ce sont nos chers enfants seuls devant les écrans sans regard contradictoire et surtout, sans souvenir du monde d’avant, où on n’avait pas honte de nous mêmes

Stichelbout

Bravo Richard Mil !!! Toujours un plaisir de vous lire. Je suppose que Mil est un diminutif de Miller ? J’aimerais en être certain. On a besoin de vous en Wallonie !! et au MR ??

doctoc

hééééé…OUI! au pif, notre merveilleux PAF cultive avec acharnement le pluriracial et multiculturel! Avez vous remarqué, outre les productions télé, celles de nos publicistes…
Là aussi, la tendance vers la parité Beneton s’applique, par contre peu de jaune, pourtant moi j’aime bien cette couleur!