Meurtriers d’enfants et de policiers : pour ou contre la peine de mort ?

Depuis plus de six mois, c’est la Covid-19 qui tient le devant de la scène. Six mois pendant lesquels les journaux s’ouvrent sur ce virus et ses corollaires que sont le masque, le lavage de mains et la trouille des Français paniqués devant un virus.

La majorité des personnes atteintes de la Covid-19 ‎ne ressentiront que des symptômes bénins ou ‎modérés et guériront sans traitement particulier. Ça, c’est la réalité. 

Les dégâts sociaux et économiques seront phénoménaux

C’est, pour beaucoup d’entreprise, la mort au bout, et des flots de chômeurs et de misère sociale à venir. Comme pour les victimes de violence, de viols, de meurtres, il semble bien que nos dirigeants politiques et médiatiques s’en moquent totalement, à commencer par Dupond-Moretti.

Nous savons depuis quelques années que la mort d’innocents ne soucie que nos humanistes en peau de lapin qui s’intéressent bien plus au bien-être des coupables, qu’à celui de ceux qui survivent à l’agression.

La guillotine

Les Français sont des prisonniers volontaires puisqu’ils acceptent, d’élections en élections, de subir les mêmes personnages politiques qui leur expliquent qu’ils ont juste le droit de fermer leurs clapets. Aujourd’hui, c’est le masque qui en devient le symbole. À décharge, si nos politiciens sont de remarquables comédiens, ils savent profiter de la mémoire de poisson de ceux qui les écoutent. Les plus nombreux, hélas !

Nos dirigeants se moquent de la peine de mort sociale et économique. Ils financeront, à nos frais, les soupes populaires à condition qu’il n’y ait pas de porcs dedans bien sûr. Ils financeront les divers instruments bien-pensants que sont les associations comme les Restos du cœur halal, et les différents « secours » populaire et catholique au service de l’immigration à majorité musulmane.

La peine de mort est interdite en France et dans l’Union européenne

Il y a à peine 3 ans, j’en étais satisfait. J’ai changé d’avis. Non pas parce que je trouverais du plaisir à voir une tête coupée. La peine de mort reste pour moi une horreur, sauf lorsqu’il s’agit de légitime défense. Un homme qui meurt suite à l’agression qu’il aurait commise ne me dérange pas le moins du monde.

Adolescente violentée

Un délinquant qui meurt suite à une agression sur une victime innocente, et que celle-ci se défend en utilisant les ustensiles qui sont à sa portée, ne me choque pas du tout. La légitime défense à la française me sort par les yeux quand elle affirme qu’il faut la réciprocité.

Agressions sur des hommes

Face à des délinquants dans votre appartement, ou votre maison, au sein de votre intimité et qui se retrouvent face à leur victime qui se défend, fait partie des risques qu’ils doivent assumer pleinement. Ils n’ont pas à trouver de compassion de la part de la justice, voire d’obtenir des moyens judiciaires pour ester en justice contre celui qui s’est défendu. Je suis pour la méthode américaine chez soi. On tire, et on discute après.

Légitime défense à la française

La peine de mort est un marqueur évident d’une civilisation

Dès l’âge de douze ans, par pur hasard, je me suis plongé dans les vieux bouquins que mes parents avaient eus en héritage. J’ai lu en grande partie Victor Hugo sans savoir qui était cet immense écrivain et génial poète. J’ai donc lu évidement « Les Misérables », mais aussi le « Journal d’un condamné à mort ». Sorte de reportage qui décrit les angoisses d’un condamné dans sa prison et jusqu’à son départ pour aller à la guillotine. À douze ans j’avais été effrayé, et atterré. À douze ans, il n’y a aucun repère. Aucune référence. Aucune possibilité d’analyse. Mes parents n’avaient pas les moyens intellectuels pour me donner tout cela. C’était brut de béton, et cela m’a marqué pendant des décennies. Je détestais cette société vengeresse qui assassinait, quelques années après, un meurtrier. Je détestais la peine de mort, mais pas la légitime défense qui me paraissait naturelle.

Au fil de mes lectures, je me suis rendu compte qu’en supprimant la peine de mort, la société avait détruit l’idée de toutes les peines suivantes. Elles apparaissaient indignes, inhumaine comme la perpétuité réelle qui aurait dû remplacer la peine de mort.

Ce ne fut hélas pas le cas, puisque la plupart des condamnés à perpétuité étaient libérés au bout de vingt ans, sauf en cas de condamnations à une peine incompressible de 30 ans maximum depuis une loi adoptée en 1994. Certes il y aurait des peines à perpétuité dite « réelles » ou « incompressibles ». J’ai des doutes sur son application réelle ! Dans tous les cas, c’est loin d’être le cas pour tous les criminels condamnés à la perpétuité.

La perpétuité dure vingt ans le plus souvent. Les peines inférieures aboutissent à des libérations rapides du fait des remises de peines automatiques. Sans être un juriste, j’en suis arrivé à la conclusion qu’il fallait resserrer les boulons du cachot. Assez de ces discours humanistes considérant les prisonniers comme de pauvres victimes de la société ! En prison certes, avec respect bien sûr, mais faire toute la peine, et rien que la peine.

La justice devrait y ajouter le travail pour les peines les plus faibles ou en fin de détention. Non pas des peines « d’intérêt général » inutiles la plupart du temps. Il y a des arbres à décheniller, des forêts à replanter, des routes à réparer, des voies de chemins de fer, des bords de rivières à nettoyer. Quant aux violeurs et pédophiles, la castration devrait faire partie de la sanction ! La vraie, pas la chimique.

Castration

Il est inadmissible que des peines inférieures à deux ans ne soient pas effectuées. Merci à Rachida Dati et à son mentor, Nicolas Sarkozy, d’avoir initié cette folie judiciaire. Merci à Christiane Taubira qui a poursuivi cette pente laxiste.

Entre des assassins, des criminels, des violeurs, des délinquants et une loi complaisante pour les mineurs, nous nous trouvons, simples citoyens, face à des loups qui se pourlèchent les babines parce qu’aucun chien de garde ni cages ne nous protègent.

L’État est complice de ce fait

On égorge les électeurs, on tue et viole la jeune fille, la femme, on agresse le jeune homme qui s’interpose, et la justice tourne le dos, feint de ne pas voir, au mieux. Elle s’apitoie sur ce loup qui, au hasard d’un mouton plus enragé que d’autres, s’est pris un coup au passage. Alors, la justice jette ses chiens sur une vraie victime. Cette justice est devenue aveugle, impuissante, mais au pire elle fonctionne à l’idéologie et affiche, chaque jour, de nouveaux visages sur son « mur des cons ».

Il faut remettre la peine de mort si ce n’est pour rétablir une hiérarchie des peines

Une peine de mort qui devra être le moins possible exécutée. Une peine de mort nécessaire pour que les criminels, les assassins, les terroristes, les violeurs sachent qu’une vraie perpétuité, ou de vraies peines de prison sans les remises de peines automatiques, sont pour eux une chance de vivre. Il va de soi que les meurtriers et les violeurs d’enfants, ceux de policiers, doivent être condamnés à mort et pas exécutés dix ou quinze ans après.

C’est donc déchiré que je me rends à l’évidence. Victor Hugo était un génie littéraire, mais un sacré connard en politique. Il se sera trompé en permanence durant toute sa vie politique où il aura mangé à tous les râteliers. Il aura aussi, plusieurs dizaines d’années après sa mort, trompé des âmes sensibles, des enfants de douze ans qui l’ont lu. Il se sera trompé aussi bien sur les régimes politiques que sur la société idéale, et sur l’Europe en particulier.

Lisons-le pour son écriture, sa poésie, mais pas pour ce qu’il voulait démontrer politiquement.

Gérard Brazon

image_pdf
0
0

50 Commentaires

  1. Les législateurs, surtout a notre époque décadente, ne sont plus a la hauteur de leur tâche:
    Dans certains cas nous devons avoir le droit de tuer quand il s’agit d’un acte de survie, pour nous défendre ou défendre notre pays par exemple.Actuellement ce droit n’est plus respecté dans les tribunaux. Dans les démocraties antiques, les hommes libres étaient ceux qui avaient le droit de porter des armes. Ce qui nous est interdit aujourd’hui où nous devenons des sortes de quasi-esclaves parmi d’innombrables métèques qui nous menacent de leurs violences ininterrompues.
    Le mal vient de l’UE qui nous forge inlassablement de nouvelles chaînes et nous livre en victime à cette société de violence qu’elle à créé.

  2. – C’était avant, la peine de mort applicable aux individus qui tuaient soit un policier soit un enfant. Oui pour son rétablissement d’urgence, seule issue pour imposer une réflexion à ceux qui tuent « sans savoir ce qu’ils font » car eux mêmes veulent continuer vivre voyez vous.
    – Quant-au covid, on tient une population par le bout du nez à partir du moment ou on l’appauvrit.

  3. et les genocidaires de ce gouvernement de criminels vous les oubliez ? les executions au rivotril , les vaccins mortels et handicapants le puçage big brother ? ? les enfants d’accord mais les flics ont tellement d’ignominies a faire oublier sous un enorme édredon que ce n’est pas demain la veille qu’on n’entendra plus en dessous la clameur qui crie vengeance ni que le populo va se soulever pour lui lecher le cul

  4. Au risque de paraître horrible, j’ai toujours été pour la peine de mort et aujourd’hui plus que jamais. Le condamné, quelle que soit l’infraction avérée commise, pleurniche sur lul-même et jamais sur sa victime, alors je m’en moque royalement du sort qu’il mérite !

  5. Pourquoi limiter la peine de mort aux assassins d’enfants et de policiers ? L4assassinat d’un plombier, ou d’une femme de ménage est il moins grave ? Il faut rétablir la peine de mort , à chaque fois qu’un jury populaire ( raison pour laquelle on veut les remplacer par des magistrats …)le jugera nécessaire ? Et rétablir la perpétuité effective et les travaux forcés ! arreter de croire que l’on puisse réintégrer dans la société des assassins !

  6. « Meurtriers d’enfants et de policiers : POUR …… la peine de mort ! »

    Mais que fait-on avec les meurtriers d’enfants DE policiers ?

  7. Badinter a créé plus d’injustices que de solution. Il n’a rien prévu pour écarter la récidive de ceux qui ne respectent pas la vie humaine ( Que cela vienne de leur religion ou non ) Notre système de justice a été pensé par des insensés et non des sages : La prison ne répare rien et ne rends pas meilleur. Elle pénalise les citoyens qui doivent payer des impôts pour faire vivre des êtres qui pourraient travailler pour le mériter! Celui qui viole soit un enfant ou un adulte ne mérite pas d’avoir d’enfants : le castrer définitivement devrait être le minima, pour créer une société moins « puante ». En fait se pose la création d’une caste de parias, comme dans un passé lointain, c’est a dire mettre au ban de la société ceux qui veulent en faire partie sans la respecter…

  8. Pour la peine de mort en mode civilisé:
    l’euthanasie
    Simple efficace pas chère et juste

  9. Tout individu qui a tué (sauf en cas de légitime défense, bien entendu) devrait automatiquement être passible de la peine de mort. Sinon, le message est clair pour tout assassin en puissance : seule sa vie est sacrée, celles des autres sont à sa disposition.

  10. Peine de mort acceptée et effectuée pour ceux qui tient volontairement, que ce soient des policiers, des enfants ou des personnes sans défenses !
    Peines de prisons incompressible pour tous les voleurs, escrocs et traficants de drogue, d’armes et d’êtres humains.
    Je suis pour .

  11. Je suis pour le rétablissement de la peine de mort, mais pas pour l’emploi de la « guillotine »!
    « Celui qui prend l’épée périra par l’épée. » Matthieu, XXVI, 51-52 de La Bib

  12. je suis POUR la peine de mort contre tout crime SAUF ceux contre les sénateurs, les députés, les ministres et les présidents…

  13. Asolument pour le retour de la peine de mort lorsque cela est absolument justifié.

  14. Je n’aime pas trop les enfants. Ils peuvent devenir homosexuels, fonctionnaires ou gauchistes. Par contre j’aime la POLICE et les FORCES DE L’ORDRE. Pour moi, quiconque manque de respect à un POLICIER devrait être condamné à mort et exécuté sur le champs. La POLICE doit être respectée et aimée.

    • Vous ne le savez peut-être pas mais bcp d’homosexuels sont de droite et pensent à droite, alors vos amalgames à trois balles, ailleurs merci.

    • Ben moi les flics ils m’ont jamais servi à rien à part me mettre des PV. On nous a cambriolé ils ont rien fait. On nous a volé nos affaires ils n’ont rien fait. Je ne souhaite quand même pas leur mort mais quand je les voyais tabasser des pauvres vieux gilets jaunes bien innocents handicapés à vie! Ben s’ils dégustent tant pis

  15. il faut rétablir la PEINE DE MORT !!!!
    Au moins un avantage: pas de récidive …..
    Et puis cela calmera la barbarie des sauvages !!!!!

  16. Pour la peine de mort pour les fourniret et autres..mais la guillotine c est repugnant le sang c est écoeurant, le mieux est la balle bien placée…

  17. La justice c’est d’abord l’ équité…..faire encourir au coupable les mêmes risques que ceux de la victime…!

  18. Concernant un éventuel mais peu probable retour de la peine de mort, il ne faudrait pas préciser la nature des crimes susceptibles de se les voir appliquer, mais juger dans l’absolu, comme avant. L’assassinat d’un vieillard est tout aussi odieux que celui d’un enfant.

  19. Le COVID est une invention des gauchiasses pour obliger les enfants blancs à pratiquer la masturbation homosexuelle dès la maternelle. Il s’agit pour HIDALGO (qui rime avec DINGO !!!!!!!) de grand-remplacer la Race blanche par des homosexuelopes de gauche afin de nuire à la VIRILITE de la droite nationale et catholique.
    TAUBIRA DEMISSION.

  20. par référendum les français auraient voté contre l’abolition ( Mitterrand ) !!!!

  21. Je suis pour la peine de mort et pas seulement pour les meurtriers de policiers ou d’enfants !!!

  22. Pourquoi la peine de mort serait elle réservée aux innocents ?? Les coupables, eux aussi, doivent la subir !!!!!!!!!!

  23. Dans le passé il y avait une panoplie de peines: le pilori, la déportation au bagne, les différentes peines de mort… Aujourd’hui la population a énormément augmenté et l’éventail des peines a diminué – Que faire avec les méchants? Je propose de les faire travailler pour le bien de l’humanité. Exemple : en Afrique l’état des routes est désastreux. Envoyons les méchants dans des formes de bagne pour entretenir les routes. Voir « chain gang prisoners » comme les Dalton dans Lucky Luke.

  24. Je suis POUR seulement pour faire ressentir aux assassins ce qu’ils ont infligé à leurs victimes – vous donnez la mort vous devez être apte à la recevoir –

  25. Victor Hugo était un gnostique, persuadé qu’il était substantiellement divin. Toute sa vie, il a eu l’obsession de s’élever au-dessus de la misérable condition humaine ; il n’a eu de cesse de vouloir la changer, non pas pour améliorer ce qui n’allait pas, mais pour la transformer de fond en comble, comme un progressiste messianiste (pléonasme) qu’il était. Cet élitisme intellectuel de classe distille un faux humanisme insupportable, qui, heureusement, commence à se voir.

  26. siau moins ils disaient ce qu’ils avaient vendu à savoir la perpétuité
    mais avec les réductions automatiques ou vidages de prisons comme l’a fait la bélloubète…

  27. Il était temps de vous réveiller ! V. Hugo et ses émules ont fait plus de mal que de bien pour notre société…..La peine de mort pour tous les assassins quelques soient leurs victimes pour éviter la récidive et assouvir la vengeance de leurs proches !

  28. La peine de mort qui doit être rétablie au sommet de la hiérarchie des peines n’a absolument pas à être « saucissonnée » pour telle ou telle catégorie : les enfants, les policiers, etc.

    Il s’agit là, à l’évidence, d’un non sens absolu, total.
    Un espèce de machin incohérent qui n’a strictement aucun intérêt et serait horriblement injuste.

    Prendre la vie d’autrui volontairement, se croire autorisé à retirer la vie d’autrui, c’est punissable de la peine de mort quel que soit l’ âge, le sexe, le métier ou la fonction de la victime…

    Il faut être totalement contre cette « bizarrerie ».

    C’est ma position réfléchie, ferme et définitive.

    • Position réfléchie je ne sais pas, mais en tout cas incroyable de bêtise !

      « Prendre la vie d’autrui volontairement, se croire autorisé à retirer la vie d’autrui de la peine de mort, c’est punissable de la peine de mort », dites-vous.

      On en reparlera quand c’est votre femme, votre fille, votre fils qu’on vous aura tué.

      Vous êtes sidérant.

      • Michou

        Je me demande à lire votre galimatias incohérent si vous avez un cerveau… ?

        Avant de traiter ma position « incroyable de bêtise » apprenez à lire et à comprendre…
        Cela vous évitera les contre-sens et de vous ridiculiser…

        Si quelque chose vous échappe, demandez-moi, je vous expliquerai…

        Par avance, je redis que je suis partisan de la peine de mort « pour tous ».
        Et contre une peine de mort qui serait limitée à certains cas : assassins de flics ou d enfants ou je ne sais quelle autre catégorie.

        Mon 1er commentaire était déjà parfaitement clair…!

    • Faux, la raison de hiérarchiser les peines en fonction de catégories s’explique par le motif, la préméditation, le degré, etc.. qui permet d’échelle des peines. Aussi tuer un enfant après l’avoir violé est différant que tuer un homme ou une femme pour tromperie.

      • Lucien

        « Faux »… ? !
        Je vois pas très clairement à quoi cela s adresse.
        Je ne suis pas rentré dans ces considérations me semble-t-il.
        Ce que vous expliquez se fait ou doit se faire dans le cadre de chaque affaire, dans chaque procés.
        Et non dans des catégories prédéfinies.

        Il n y a aucune raison de traiter différemment le meurtre d un enfant et le meurtre d une autre personne.
        L assassinat d un policier ou celui d un non policier.
        Si on tue quelqu’ un délibérément (assassinat, meurtre) le motif de ce crime sera très rarement une excuse, une circonstance attenuante.
        Sinon ce serait la porte ouverte à toutes les dérives.

  29. V Hugo a mis ses talents littéraires au service de sa vanité.
    Il a d’abord été royaliste jusqu’à ce que déçu de ne pas avoir été retenu par louis Philippe, il devienne républicain

    Lors de la révolution de 1948, ayant beaucoup espéré de Bonaparte (le neveu) il soutint le coup d’Etat du 2 décembre et le plébiscite.

    Mais déçu de na pas avoir été retenu par l’Empire, il est allé bouder sur ses iles anglo normandes brulant le lendemain ce qu’il avait adoré la veille

    Après la défaite de 1870, il se fit une raison de n’avoir jamais été et donc de mourir en pontife de la démagogie

    Lisez Bataut : V Hugo, pontife de la démagogie

  30. Le grand problème de la justice est la secte noire maçonnique satanique mondialiste liberticide génocidaire qui gangrène la magistrature: il n’ y a plus aucune garantie d’ honnêteté pour personne! les magistrats affiliés à ladite secte doivent être dénoncés et révoqués. Il n’ y a de justice que rendue en dernier ressort par le roi légitime, Fils aîné de l’ Eglise et Lieutenant de Dieu en France.

    • Fils aîné de l’Eglise du Pape François? Vous êtes sûr ? Cette Église de Rome est islamisante. Pourquoi la servir en tant que soldat? 😉

      • Depuis le Baptême de Clovis le 25 décembre 496, le roi légitime est le Fils ainé de l’ Eglise et Lieutenant de Dieu en France; et la France est le royaume du Fils aîné de ‘l Eglise. Cela n’ a rien à voir avec Bergoglio le pape de la théologie de la libération. Depuis le concile Vatican II, Rome n’ est dans Rome mais à Ecône. Pour info, depuis le milieu ddu Ve siècle la Hongrie est la Fille ainée de l’ Eglise.

      • les républicains ne voulaient pas de la bastille… ils ont créé le mur des cons!!!!

  31. La peine de mort devrait être pratiquée , et souvent si nécessaire . N’oublions pas les ‘ jeunes filles du Pas-de-Calais , il y a environ 20 ans assassinées par 2 récidivistes , l’un pour assassinat l’autre pour tentative .Une peine de mort effective aurait permis la survie de ces 4 innocentes .
    La peine de mort supprime la récidive !
    Or la récidive tue chaque année quantité d’innocents . Malgré mes recherches , je n’ai jamais obtenir le nombre exact .

  32. La peine de mort, ça ne reviendra pas au niveau des cancrelats parasites politiques. Ils protègent et commanditent les assassins, surtout les muzz qui sont si maléables et décervelés par leur idéologie de mort. Non, la peine de mort, c’est à nous, le peuple, de l’appliquer, au coup par coup, sans tribunal et sans procès. Nous avons le pouvoir de le faire et les volontaires ne manquent pas pour ça.

Les commentaires sont fermés.