Mgr Di Falco, quand allez-vous réagir aux agressions de l’islam contre les chrétiens ?

Publié le 19 février 2014 - par - 1 578 vues
Share

Monseigneur,

C’est sur ma page Facebook que je prends connaissance de votre intervention dans le Point concernant la laïcité, sur laquelle il y a beaucoup à dire.

Votre protestation contre ces « bobos », en fin de carrière, qui investissent nos campagnes, lesquels, au nom de la laïcité arrivent à faire taire les cloches, je la partage.

Votre indignation sur les femens dépoitraillées, envahissant Notre Dame et autres lieux de cultes catholiques, je la partage également.

Vous déplorez que des voix autorisées soient restées muettes. Vous avez encore une fois raison.

Cependant, je voudrais attirer votre attention que, aussi bien sur Riposte Laïque, que sur Résistance Républicaine ou Dreuz info, tant d’autres journaux en ligne et plus largement sur Facebook, l’indignation et la colère furent grandes sur ce « fait divers » des cloches. Même de la part de l’athéiste-laïque que je suis.

Vous citez Ambroise de Milan: si fueris Romae, Romano vivito more; si fueris alibi, vivito sicut ibi. On dit que cette citation fait référence au voyage de Saint Augustin à Rome, où, comme il décrit dans la lettre 54 à Januarius, il s’est accoutumé aux usages. Et, c’est bien là où vous n’allez pas au bout de votre exposé ou de votre pensée.

Oui, la France millénaire est catholique et chrétienne avec des racines greco-romaines. Il est de notre devoir de défendre nos racines. Puis intervint la loi de 1905 sur la laïcité, une particularité Française. Le pays était ainsi apaisé jusqu’à peu. Une dizaine d’années environ.

Depuis cette dizaine d’année, la laïcité est malmenée, non par les catholiques ou autres chrétiens ou juifs, mais par l’islam et sa certitude que son heure est de nouveau arrivée pour entamer une nouvelle conquête sur l’occident et y installer son califat perdu en 1924. Afin de culpabiliser cet occident, l’Europe et les pays colonisateurs en particulier, les Iraniens ont inventé le mot qui tue: « islamophobie ». Terme intimidant, qui ajoute au sentiment de culpabilité des anciens colonisateurs. En ce quoi, c’est une réussite psychologique de la part des Iraniens.

La France, aujourd’hui, compte la plus importante communauté musulmane en Europe, laquelle est majoritairement sunnite. Un regain de leur idéologie totalitaire est en train de s’épanouir sur notre sol. Pas seulement. En Europe, en Amérique du Sud, aux Etats Unis, en Australie, bref, partout, la conquête s’effectue par la violence et l’intimidation des populations. En France, l’antisémitisme issu de leur idéologie est en train de poser de véritables problèmes. L’affaire Dieudonné en est le dernier exemple calamiteux. Comme ce sont des nouveaux arrivants, c’est bien à eux que cette citation d’Ambroise de Milan doit s’appliquer en particulier.

Je n’ai pas besoin de vous rappeler que François Hollande fut élu avec 93% des voix musulmanes ! Un comble dans un pays laïc ! Et c’est bien là que se pose le problème que vous soulevez dans votre intervention du Point et que vous ne nommez pas. Les socialistes sont redevables à cette communauté d’être au pouvoir. En conséquence, cette communauté exige de retour des « accommodements raisonnables », qui revêtent toutes sortes de formes. Voile, viande halal, construction massive de mosquées, parfois même faire passer la charia avant les lois de la République. Il est plus simple et sans danger de blasphémer contre l’église catholique que contre l’islam. Robert Redecker, qui ne blasphémait pas, qui fut simplement islamo critique dans un article du Figaro en 2006,  fut menacé d’une fatwa. Il vit toujours sous protection policière. Ceci, en notre pays, la France !

Je suppose que le prélat que vous êtes savez tout cela. Et, c’est bien la raison pour laquelle, les politiques, aplatis devant l’islam, se taisent devant les profanations de lieux chrétiens alors qu’ils montent, menaçants, aux créneaux médiatiques, lorsqu’une mosquée est profanée. C’est ce deux poids deux mesures que j’aurai aimé vous entendre dire. Ils ne veulent pas perdre les voix musulmanes. En effet, l’électorat traditionnel les ayant désertés !

Lorsque des prêtres sont molestés, on n’entend pas beaucoup l’église les défendre. Idem contre le massacre des chrétiens d’orient. La voix du Père Boulad, seule, dans un océan d’indifférence, nous parvient et nous prévient de ce qu’est l’islam.  Nous aussi, nous dénonçons, partout où nous le pouvons sur internet, puisque les médias, valets du pouvoir, complices du pouvoir, refusent leurs colonnes à la dissidence. Les laïcs que nous sommes, estimons que si nous sommes laïcs, c’est bien grâce à nos racines chrétiennes et à l’immense culture universelle qu’elle a généré que nous le devons.

J’en terminerai avec le sentiment de malaise que j’ai pu ressentir, lorsqu’après son brillant discours de Regensburg, Benoit XVI, reculait devant la rue musulmane à feu et à sang, hurlant sa haine à la face de notre monde occidental qui osait, par la voix du Saint Père, critiquer sa funeste idéologie.  Montrer sa faiblesse à l’islam, il vous vaincra. Et, c’est bien sur ces sujets là que j’aimerai vous entendre ou vous lire. La voix de l’église de France est inaudible.

Meilleures salutations.

Sylvia Bourdon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.