Michel Piccoli : oublions les idées et gardons le cinéma…

Alors bien sûr, Michel Piccoli avait des idées, comme tout le monde, et pas toujours des plus inspirées. On peut même dire qu’il était l’archétype de l’artiste engagé : passé par le communisme et résolument de gauche, il prétendit lutter contre le racisme (lequel ?), défendit les sans-papiers, fit du Front national sa bête immonde, etc. Enfin, toute la panoplie du bien-pensant qui vit confortablement et ne connaît pas les « joies » du vivre-ensemble. L’Obs ne s’y est d’ailleurs pas trompé qui a écrit : « L’acteur des Choses de la vie, qui s’est éteint le 12 mai, à l’âge de 94 ans, fut de tous les combats de la gauche. »

Seulement voilà, Piccoli s’en va avec une filmographie sous le bras à faire frémir d’extase tous les amateurs de cinéma ; un cinéma dont il aura été l’un des piliers pendant plusieurs décennies. En effet, peu de comédiens français peuvent aligner une liste de metteurs en scène comme : Jean Renoir, Jean-Pierre Melville, Luis Buñuel, Jean-Luc Godard, Claude Sautet, Jacques Demy, Alfred Hitchcock, Claude Chabrol, Louis Malle. J’en oublie…

Piccoli, capable de tout jouer, depuis le personnage de Don Juan – qu’il interprète aux côtés de Claude Brasseur sous la direction de Marcel Bluwal – jusqu’à François, ce médecin embourgeoisé qui pousse un désormais historique coup de gueule dans le film Vincent, François, Paul… et les autres, de Claude Sautet.


https://www.youtube.com/watch?v=E-QYzQwRmC0

D’autres scènes tout aussi mythiques jalonnent le parcours cinématographique de Piccoli, dont celle où Brigitte Bardot étale sa nudité sur un lit en lui demandant ce qu’il pense de toutes les parties de son exquise anatomie. L’intéressée lui a d’ailleurs rendu un hommage très BB en déclarant : « Il avait du talent, de l’humour, et il aimait mes fesses. » Elle a aussi ajouté cette phrase pleine de mélancolie devant l’implacable temps qui passe, sans se soucier de nous autres mortels : « Les derniers embruns de la Nouvelle vague l’ont emporté, me laissant seule sur la plage abandonnée. » Les fesses de BB, devant la caméra de Godard (Le Mépris), Piccoli reconnaissait effectivement les aimer, comme le reste, « totalement, tendrement, tragiquement », sur une musique triste de Georges Delerue…


https://www.youtube.com/watch?v=QqugVTUmJig

Après Bardot, il y aura d’autres femmes à l’écran : notamment Jeanne Moreau et Catherine Deneuve, respectivement dans Le Journal d’une femme de chambre et Belle de Jour, réalisés par Luis Buñuel, que Piccoli retrouvera pour Le Charme discret de la bourgeoisie, film qui se joue des apparences lisses et trompeuses de cette classe sociale qui aime tant avoir l’air de ce qu’elle n’est souvent pas.

Puis il y aura Romy Schneider, qui donnera l’occasion à Piccoli de déployer un jeu plus spontané et fragile, particulièrement dans le chef-d’œuvre de Claude Sautet : Les Choses de la vie. Ce couple déchiré et déchirant, frappé par le destin, est sans doute l’un des plus marquants du cinéma français et au-delà. Philippe Sarde, qui a composé la musique, semble avoir tout compris en offrant aux deux acteurs ce duo qui chante les amours passés :


https://www.youtube.com/watch?v=VsWZcwPL7-Q

Piccoli et Romy joueront ensemble six fois. Souvenons-nous de Max et les ferrailleurs, Mado, tous deux de Claude Sautet, du Trio infernal, de Francis Girod, et bien entendu La Passante du Sans-Souci, de Jacques Rouffio. Une collaboration qui crevait l’écran et remontait à 1966, avec La Voleuse de Jean Chapot. Ces deux-là étaient amis, s’étaient sans doute aimés secrètement, comme le suggéra Piccoli dans un entretien. Mais ce qui importe c’est ce qu’ils nous ont laissé à l’écran.

Piccoli, homme de théâtre rompu aux grands textes, pouvait tout jouer, depuis le très effacé Simon Dame, dans Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy, jusqu’à un homme fatigué de sa vie ennuyeuse et qui va se suicider avec ses copains en mangeant, dans La Grand bouffe de Marco Ferreri. Il campa aussi un animateur cynique présentant un jeu télévisé où les candidats étaient traqués à mort : Le Prix du danger d’Yves Boisset.

Pour ma part, je crois qu’il s’accomplit le mieux dans Milou en mai de Louis Malle, interprétant une sorte de vieux garçon retiré du monde et qui ne demandait qu’à continuer de vivre de bonheurs simples dans la maison de son enfance, en dehors du temps, tandis que sa famille se jetait sur l’héritage de sa mère qui venait de mourir ; tout ça sur fond de mai 68.

Au-delà de nos idées contraires, Michel Piccoli restera un grand du cinéma et du théâtre, et dont la disparition est comme un nouveau pan de l’édifice France qui s’effondre, nous laissant un peu orphelins d’une époque que nous avons tant aimée…

Charles Demassieux

image_pdf
0
0

37 Commentaires

  1. MOI, PICCOLI IL M’A TOUJOURS FAIT CHIER ET JE SUIS HEUREUX DE POUVOIR M’EXPRIMER UNE FOIS DANS MA VIE A CE SUJET !

  2. Personnellement, je n’aimais pas le bonhomme ni ses films; J’ai toujours trouvé les films avec PICCOLI aussi chiants que la plupart des Palmes d’Or de Cannes… Qu’il repose tout de même en paix.

  3. Quand Desproges est mort j’ai été vraiment triste, je me suiis senti orphelin; il y a deux jours quand j’ai appris la mort de Piccoli, j’ai repris deux fois des nouilles.

  4. cette ordure m’a toujours fait vomir, j’ai toujours zappé les films ou il était présent, c’etait un lèche babouche un point c’est tout ! a oublier tré vite

  5. Ni l’homme, ni l’artiste, ni ses idées ! Ce sont des anti-France comme lui qui ont permis, à leur façon, à façonner les esprits faibles…Il était membre du Mouvement de la Paix (communiste) comme l’étaient de Beauvoir, Sartre, Aragon, Triolet, Picasso, Ferrat, Druont, Blier, Mondy, Jean-Pierre Bloch, Montant, Signoret, J.Luc Seguillon, Lucie Aubrac, Hervé Bazin et consorts. Plus d’hypocrisie on n’en crève ! Il haissait le FN mais pas l’URSS de Staline ! j’espère que comme les pédophiles, les porteurs de valise, les collabos, les traitres il ira en enfer rejoindre le porteur de valise Hanin figure de la résistance algerienne et ami de Bouteflika !

  6. Michel Piccolo, un grand monsieur, un grand acteur. Tous ceux qui degueulent sur lui sont des minables pathétiques. Monsieur Demassieux,avec vos idées puantes et réactionnaires bourgeoises, vous ne lui arrivez pas à la cheville.

    • Alors toi t’es encore plus con que je croyais !
      Charles dit que c’était un pourri de bobo mais un grand acteur tu vois ou bien ?

  7. Quand on me parle d’artistes engagés, (engagés par qui ? par leur imprésario ?)
    Je pense aux troubadours du XIIIéme siècle qui écrivaient des chansons terriblement-impolitiquement-correctes contre l’Eglise et l’Inquisition.
    Leur engagement leur faisait risquer la prison de l’inquisition et le bûcher

    … Il y a aussi une chanson posthume de Brassens, « les Pyrénées » .
    Je cite de mémoire :
    j’ai conspué Franco, pendant pas mal d’années.
    Faut dire qu’entre nous deux, simple petit détail, « y »avait les Pyrénées
    s’engager, par le biais du micro,
    ça peut rapporter gros.

  8. Tout cela vieillit bien mal contrairement à Rossellini, Walsh, Hitchcock, Renoir, etc. et bien sur Rutebeuf, Villon et Baudelaire !

  9. Chacun ses goûts, moi il ne m’a jamais fait frémir ni tomber en extase.
    Je lui trouvais des airs agaçants…

  10. Michel Piccoli est d’ailleurs décédé des suites d’un accident vasculaire cérébral dans son manoir à Saint-Philbert-sur-Risle dans l’Eure…

  11. L’acteur, oui, mais le bonhomme non… Je n’aurais pas aimé passé des vacances avec lui.

  12. Un bon acteur, mais un faux cul de première.
    Il était engagé ;cela vaut un certificat de bonne conduite ;mais engagé à quoi ? en paroles… pour les actes, il y a toujours assez de cons pour s’en charger, avec l’argent des autres.
    L’opinion des acteurs on s’en fout ;elle n’a pas plus d’intérêt que celle d’un garçon de café ou d’un plombier-zingueur.
    Gabin, Ventura, Bourvil… ils étaient à gauche ou à droite?On n’en sait rien, et c’était mieux comme çà.

  13. un salopard de gauche dégoulinant de bonté pour les migrants, méprisant pour le petit personnel technique.En rentrant sur un plateau il regardait toujours en l’air de peur des des projecteurs décrochés ,,,plusieurs l’ont raté ,Dans ce métier de pourris j’en est connu beaucoup  »d’humanistes » de gauche dépensant le salaire d’un smicard en repas ,alcool ,et sexe( en tout genre ,surtout très jeune ), par jour Ces Monstres  »sacré ‘ sont de sacré cons,qui se croient de la classe des seigneurs,avec des esclaves pour les servir.Comme les seigneurs d’antan ils en ont tout les vices

    • Exactement ! Il n’a pas été un acteur extraordinaire.
      Maintenant qu’il est mort, on va nous bassiner avec toute sa filmographie ; le cauchemar !

  14. Désolé, je ne peux et ne veux pas pleurer sur la disparition d’ un acteur qui toute sa vie a représenté la chienlit bolchevique dans son apothéose !! Du balai ……..

  15. Un hypocrite de moins qui à mon avis ne valait pas une page sur RL, car ce type était le contraire des valeurs représentées sur ce site.

  16. La liste des saltimbanques gauchos que je boykotte est tres longue. Que ce piccoli soit dead ne m’en touche pas une pour faire sonner le glas de l’autre. Je biffe un nom, c’est tput.

  17. Das Leben eines Man ist zwischen Himmel und Erde vergegen der Sprung eines jungen weißes Fohlen über einen Graben… ein Blitz… pfft… es ist verbeit…

     » La vie d’un homme entre ciel et terre passe comme le saut d’un poulain blanc franchissant un fossé… un éclair… et c’est fait…  »
    Chine… IV siècle avant jésus christ.

    Sinon j’ai jamais aimé ce mec, lui et Trintignant mais bon, même si je m’en fous, j’aurais préféré un rat peur, d’ailleurs est-ce quelqu’un a deja essayé ce produit 😆 ?
    https://www.bardahl.fr/fr-fr/nos-produits/automobile/produits-d-atelier/produits-specifiques/anti-rongeurs-repulsif
    C’est pour savoir si ça marche…

  18. Désolé d’avoir à le dire : M. Michel Piccoli fut le grand Tartuffe médiatique de gauche (il fit même plus fort, plus loin que M.Yves Montand !), et c’est en ce sen qu’il est reconnu (pour ne pas dire adulé) par toute l’intelligentia de gauche…
    Mon frère, qui fut directeur de production à Progefi (dirigé par Mme Christine Gouze-Rénal) , un jour me révéla que M. Michel Piccoli, proche des communistes) était l’acteur le mieux payé de France ; ce qui me fit beaucoup de mal à l’époque et je n’ai toujours pas compris comment on peut se donner ainsi bonne conscience en éradiquant l’oxymore entre son comportement et sa pensée comme ce Bernard-Henri-Lévy si prompt à défendre les pauvres mais qui ne saurait les accueillir dans ses somptueuses résidences ou leur concéder ses droits d’auteur !

    • Il est vrai que cette gauche caviar se vautre volontiers avec volupté dans les contradictions, sans être gênée le moins du monde de s’acheter ainsi une bonne conscience à pas cher. Cette gauche caviar agit à vous dégoûter et de la gauche, et du caviar ! Ce n’est pas peu dire…

    • Madame Gouze-Rénal la femme de Roger Hanin, ce dernier qui se disait 100 % casher s’était converti au christiannisme, lui le communiste..Un opportuniste, un salopard comme Piccoli. D’ailleurs ne dit-on pas : qui se ressemble s’assemble. J’éspère qu’il se retrouveront au « paradis communistes avec Saint Staline, Saint Lénine et tous les autres saints de la révolution d’octobre : crimes, terreur, répression, génocide !

  19. Piccoli était anti-RACISTE donc anti-FRANÇAIS et en tant que communiste il détestait notre Église et la Sainte Vierge Marie. La Mère de Dieu qui est bénite entre TOUTES les femmes. En tant que Français résolument hétérosexuel et fondamentalement de Droite, je ne peux accepter ça. Au nom du Christ et de la Race blanche, la Manif pour tous doit intervenir. Et les assos catholiques comme RL doivent les soutenir. Pour la France. Pour Jesus, le Christ notre seigneur tout puissant.

    • Allons , allons, vous vous égarez! Nous sommes tous, croyants, enfants de Dieu. Il n’y a ni frontière ni race…et ce n’est pas vous qui décidez mais LUI!

      • Tous croyants ?

        Euhhhh, y’a maldonne là !

        Moi je crois pas à toutes ces conneries ! J’y croirai peut-être le jour où la pourriture sera éradiquée de la surface de la planète et à mon avis, c’est pas demain la veille !

  20. Je retiens le grand acteur, qu’il ait été de gauche est purement accessoire . Je ne juge pas le talent de quelqu’un à son engagement politique . Il n’a pas interprété des personnages par idéologie dans des films de propagande Tout le contraire des acteurs et des films subventionnés d’aujourd’hui . Les films de l’époque n’avaient pas besoin de cela pour survivre et n’étaient donc pas la voix de son maitre

  21. Non piccoli n’aimait pas le peuple d’en bas . Je me trouvai a Noirmoutier lors d’un de ses tournages avec demy et sa femme varda ….méprisant envers les misérables qui se bousculaient pour le voir vous n’étiez pas capable de trouver plus con .Il etait du meme tonneau que ceux qui font la morale actuellement ,a la difference que lui etait con avec plein de fric alors que ceux que nous avons sont cons pour pouvoir gagner du fric . Depuis ce jour ce mec m’a toujours débecté ….son arrogance ne nous manquera pas

  22. Et n’oublions pas « La diagonale du fou ».
    Un excellent film.

  23. J’ai beau me forcer, je n’y arrive pas. Piccoli ne m’a jamais emballé. Son jeu m’énervait plus qu’il ne m’émouvait. Les films de Claude Sautet font office de documentaire sur la petite bourgeoisie (on ne disait encore bobo) + ou – parisienne de la fin du XXème siècle. Ça se regarde facilement, Piccoli ou pas.
    Piccoli, gauche caviar, qui disait – à peu près – « le théâtre c’est de l’art, le cinéma c’est du commerce »…..
    Il avait raison sur ce point, mais c’est bien gavé quand même. Après tout, là aussi il avait raison. Un peu comme un joueur du PSG qui profite de la connerie du bon peuple qui le nourrit. Pareil.

    • Ce type faisait vicieux et devait l’être il avait un air de DSK à gerber

    • Je ne vais pas me mettre au diapason de nos grossiers adversaires et juger tel ou tel parce qu’il a eu des positions politiques qui n’étaient pas les miennes. Je le reproche assez des acteurs d’aujourd’hui qui ne font que de la propagande pour le multiculturalisme , le vivre ensemble et autres niaiseries dans des films politiques qui de plus ne correspondent pas une minute à la réalité.
      Piccoli avait des idées politiques c’est tout à son honneur . Je ne l’est jamais vu se rependre dans les médias!

  24. ouais…il y a tant de talents inexploités au cinéma…
    il m’est arrivé de penser ; dommage que ce soit encore lui…mais c’est le cinéma, il faut des stars pour le bon peuple. Je me régale souvent avec des débutants qui n’ont pas encore l’attitude contrôlée mais encore la fraicheur du naturel imparfait.

Les commentaires sont fermés.