Mieux vaut marcher pour la vie que pour la mort…

La marche pour la vie a lieu aujourd’hui. Elle se déroule à Paris chaque année en janvier depuis 2005. Cette marche est organisée par un certain nombre d’associations qu’il serait fastidieux d’énumérer. La principale est le collectif « trente ans ça suffit », devenu « en marche pour la vie » qui, c’est intéressant, se présente comme apolitique et aconfessionnel. 

« Le Collectif réunit des associations qui agissent chacune dans leur domaine et selon leur caractère propre pour la défense de l’enfant à naître, la protection maternelle et la promotion de la vie de sa conception à sa fin naturelle »

https://www.enmarchepourlavie.fr/category/communiques/

Il est réducteur de prétendre que seuls les chrétiens intégristes style Civitas ou FSSPX sont contre l’IVG et l’euthanasie. Un certain nombre d’athées les rejoignent complètement, et sans aucune motivation religieuse évidemment. De même que des croyants devenus très critiques envers l’Eglise sont tout à fait convaincus par cette lutte pour la vie. Par conviction personnelle.

Plus personne n’aurait l’idée de revendiquer un retour à la pénalisation de l’avortement ni à la stigmatisation des personnes qui avortent et qui en souffrent. Cependant il y a des choses à éclaircir.

Il faut reconnaître que la vie commence dès la conception quoi qu’on puisse en dire. Et qu’on nous explique comment il se fait qu’à l’instant « t » le fœtus soit avortable et qu’il ne le soit plus la seconde suivante.

La loi de Simone Veil a été totalement détournée : cette loi devait au départ s’appliquer aux situations de détresse et rester exceptionnelle :

 « « L’avortement doit rester l’exception, l’ultime recours pour des situations sans issue ». Et Simone Veil ajoutait  au sujet de sa loi : « Si elle n’interdit plus, elle ne crée aucun droit à l’avortement. »

Selon l’Ined, en 1975, 41% des grossesses non prévues se terminaient par un avortement, en 2002 nous en étions à 62 % : un recul massif du droit à la vie du citoyen français à naître.

Avec 220 000 IVG par an en France, l’avortement est rentré dans les mœurs. Il s’est tellement banalisé qu’il est facilement proposé par le corps médical à des femmes qui savent ce qu’elles font lorsqu’elles sont enceintes, qui ont choisi de l’être, et qui, même si elles ont des difficultés passagères bien compréhensibles, n’avorteraient pour rien au monde.

Un scandale réside dans le fait qu’aujourd’hui pour diverses raisons des enfants avortés naissent vivants. On ne leur donne aucun secours. Ils mettent des heures à mourir tout seuls dans des cuvettes en pleins courants d’airs, ou sont jetés vivants dans des poubelles malgré leurs hurlements.

Il faut reconnaître aussi que la loi sur l’IVG est particulièrement affligeante, en ce qu’elle refuse toute aide à la femme enceinte, et même, pénalise les aides qui pourraient être offertes aux femmes enceintes pour ne pas avorter, pour choisir librement de garder leur enfant.

La véritable question aujourd’hui est justement : si, au lieu d’ aider les femmes à supprimer leur enfant, on les aidait à les garder ?…

Certains soutiennent qu’on ne peut arguer que les 220 000 enfants avortés par an en France sont remplacés par 220 000 migrants (et pas des plus éduqués…).

Il n’empêche que l’argument est troublant, pour la raison suivante : nos politiques pro-immigration qui élargissent de plus en plus le refus de notre propre chair en prônant toujours plus d’IVG, sont-ils logiques lorsqu’ils prônent, en revanche, l’accueil inconditionnel et préférentiel de l’étranger barbare qui veut notre mort et celle de notre civilisation ?

Cet étranger qui non seulement est, lui, hostile à l’avortement en ce qui le concerne, mais de plus est prolifique en exigeant de nous d’assumer financièrement ces naissances exponentielles qui vont faire couler la barque. Ne serait-il pas plus simple et moins risqué d’organiser nous-mêmes notre propre démographie, issue de notre sang à nous ?…

Un pays qui ne soutient plus l’être le plus faible, c’est à dire l’enfant dans le sein de sa mère, est malade. En refusant d’aider la vie, il refuse lui-même de vivre. Surtout à l’époque de la contraception, qui fait de l’IVG un faux problème.

De même qu’un pays qui propose l’euthanasie est un pays qui ne veut plus vivre. Surtout à l’époque des soins palliatifs et de tout ce qui existe pour lutter contre la douleur.

L’euthanasie est pratiquée sans consentement aux Pays-Bas. Aussi les personnes âgées hollandaises commencent-elles à fuir leur pays, se réfugiant en Allemagne.

http://vivreaupresent.over-blog.com/article-ne-me-tuez-pas-docteur-l-euthanasie-et-ses-derives-chez-nos-voisins-europeens-114604508.html

Il est certain aussi que nous devons être vigilants et veiller à toutes les questions d’éthique. La PMA est pratiquement admise et la GPA est en bonne voie. Est-il normal de fabriquer exprès des enfants sans père ou sans mère ? Aussi bons éducateurs que puissent être les couples de même sexe (ils le revendiquent, du moins) l’enfant a absolument besoin d’un père et d’une mère. Même les enfants qui ont été heureux dans des familles homoparentales le disent.

En ces temps troublés, mieux vaut marcher pour la vie que pour la mort, et on ne voit pas ce que peuvent trouver à redire les esprits chagrins contre cet événement festif.

Car nous sommes faits pour la vie.

Sophie Durand

image_pdf
0
0

55 Commentaires

  1. Mais paradoxalement, puisque l’avortement c’est le progrès, que c’est génial, je me demande pourquoi il y a tant d’ex-avorteurs… comme le furent Bernard Nathanson, Anthony Levatino ou encore Patti Giebink… C’est bizarre, mais en médecine des ex-cardiologues, des ex-ophtalmologistes, des ex-gastro-entérologues, des ex-pédiatres, ou des ex-neurologues, on en trouve pas.

  2. Il y a au moins une personne sur cette planète pourrie qui est née suite à un avortement raté: elle s’appelle Gianna Jessen, elle est née en 1977. Sa mère avait subi un avortement salin à 7 mois et demi de grossesse.

  3. La lecture de votre article me confirme une chose: vous n’avez strictement rien compris, comme à peu près 99,99% de la population. L’objectif des individus qui ont oeuvré à la légalisation de l’avortement n’était pas et n’a jamais été de venir en aide à « ces pauvres femmes enceintes en détresse ». Leur seul objectif est de rayer le peuple Français de la carte pour le remplacer par autre chose, et ils sont en bonne voie de le réaliser.

    • @Carter
      C’est exactement pour cela que la coïncidence 220 000 avortements/ entrée de 220 000 migrants est troublante…

  4. mais bon sang on va pas revenir sur la loi Veil ? ils n’ont rien compris tous ces cons ou quoi ?? cette loi a juste permis de ne plus se faire avorter dans des conditions terribles, où les femmes mourraient d’hémorragie ou devenaient stériles ! Mais qu’est-ce que ça peut bien vous foutre que des femmes aient le doit de choisir ??? Ce n’est pas votre corps ! Et puis il est prouvé que même sans la loi l’IVG existera toujours

    • @zabou
      On ne va pas revenir sur la loi Veil, mais ce qui est ennuyeux c’est que le droit à la vie de l’enfant à naître nous empêche un peu de dormir…
      Et la pilule, elle sert à quoi ?

      • Quelle mode de contraception est efficace à 100%?
        A part l’abstinence stricte, bien sûr.

  5. Oui il faut protéger la vie de sa conception à la fin…Maintenant faut avorter et euthanasier pour les de souche pas les occupants.
    A l hôpital faut faire très attention lorsqu’on vous demande de désigner une personne de confiance au cas où, on vous dit que pour vous aider dans vos démarches et pour prendre décision si vous ne pouvez pas, en fait c est pour autoriser l euthanasie..si vous avez choisi une personne ne feront rien sans son accord sinon décide..JAMAIS LE MOT EUTHANASIE n est écrit…je viens de le vivre pour une simple colloscopie..une infirmière a été claire.
    Ôû sommes nous!!!!

    • qu’est-ce que c’est que ces conneries ? l’ivg se pratique dans les3 premiers mois au stade embryonnaire, ce ne sont pas des bébés

      • Cela dépend des pays, au Canada il est légal jusqu’à 9 mois de grossesse. Et aux USA, il se pratique environ 15 000 avortements par an au troisième trimestre (entre 6 et 9 mois de grossesse).

        • Au Canada, il n’y a pas de date limite légale pour avorter mais la pratique est encadrée par les ordres professionnels. Un avortement par médicament est actuellement autorisé jusqu’à 49 jours de grossesse. Une grossesse de plus de 24 semaines est référée aux États-Unis pour l’intervention.
          Il faut savoir que plus de 90% des avortements ont lieu durant le premier trimestre (-de 12 semaines de grossesse).

  6. L’avortement a une dimension rituelle : l’enfant sacrifié est la victime expiatoire sur l’autel du Dieu Mamon.
    Il est de ce point de vue, le retour aux sacrifices humains auxquels le christianisme mit fin par le sacrifice du Verbe incarné sur la Croix.
    C’est la revanche de Babylone sur Jérusalem et un signe de la fin des Temps.

  7. La pilule ? La pilule du lendemain ? L’IVG est la « pilule du surlendemain » !
    Non celle de la Protection, mais celle de l’Abandon ! De l’irresponsabilité !
    600 par jour ! Et ça ne baisse pas !
    Ce qui fut « détresse » devient « confort ». Bien de notre temps !

  8. Pourtant à un moment, il faudra bien marcher pour la mort des ennemis et des traîtres. Mais cela, ce n’est pas un sujet pour les dames.

  9. christine boutin vous ait une femme moche et meprisable a l inverse de christine de tasin qui est une belle femme inteligente vous ne lui arrivez pas a la ch je ne veux pas etre vulguaire

  10. pourquoi des gens s occupent ils des affaires de personnes responsable la pire c est christine boutin elle est comme les islamistes elle veux ou voulait commender la vie des autres selon ses convictions

    • @Dédénembrouillepas
      Non je n’y étais pas. Mais je participe à ma manière, oui.

  11. Ce qu’il faut remarquer c’est que les plus chauds partisans de l’IVG (pour eux c’est l’apogée du droit des femmes) sont aussi les plus chauds opposants à la peine de mort!!! Allez comprendre…

    • Je crois que beaucoup d’opposants à la législation sur l’avortement ont complètement perdu de vue l’origine de cette loi qui visait à sauver la vie de jeunes femmes totalement déterminées à avorter, au péril de leur vie et de leur santé. Il y a eu énormément de morts de ce genre, et aussi de cas de femmes devenues stériles suite à un avortement mal fait. Je conseille à ce sujet la lecture de « Le journal d’une femme en blanc ». C’est vrai qu’avec la contraception, l’avortement devrait se faire plus rare mais des accidents de contraception existent aussi.

  12. Un scandale réside dans le fait qu’aujourd’hui pour diverses raisons des enfants avortés naissent vivants. On ne leur donne aucun secours. Ils mettent des heures à mourir tout seuls dans des cuvettes en pleins courants d’airs, ou sont jetés vivants dans des poubelles malgré leurs hurlements….

    ahurissant de bêtise…

      • votre source n’est jamais qu’un énième article de propagande catholico-cul- beni

        • @monolithe
          Alors comment expliquez vous que des non-cathos se battent pour que les bébés nés vivants d’avortements tardifs bénéficient de soins et d’accompagnement comme n’importe quel mamifère ?

          • En France, l’IVG n’est autorisée que jusqu’à 14 semaines. L’embryon n’est pas viable.

            • @P Hillout (et non Pascal Hilout)
              La viabilité selon l’OMS ne se juge pas en semaines, mais en poids. Maintenant des bébés nés à 500 g sont viables…

              • Quelques prématurés de 500g sont « sauvés », c’est vrai, mais souvent avec des handicaps majeurs.
                De toute façon, à 14 semaines d’aménorrhée, l’embryon pèse plus ou moins 100g : Je maintiens, non viable et de loin!

                • @P Hillout (à ne pas confondre avec Pascal Hilout)
                  Mais non, il pèse plus. A 14 semaines, il bouge dans le ventre de sa mère.
                  Le qualificatif de non viable ne vaut rien. Vous aussi à un moment vous n’étiez pas viable…

    • @monolithe
      C’est la stricte vérité, quand on sait que son enfant va naître avec une grave malformation et qu’il lui faudra subir X opérations à partir de la naissance sans savoir combien de temps il sera viable au risque de le perdre à l’adolescence, des parents préfèrent interrompre la grossesse avant d’avoir encore plus de chagrin que quand on le voir grandir. Ma fille et mon gendre ont pris cette décision et habitent la Hollande , on lui à mise sa petite fille à mourir dans ses bras, tous les 2 ont fait de la dépression, et ont eu beaucoup de chagrin.
      Voilà pourquoi cela doit rester exceptionnel, il ,y’a aujourd’hui suffisamment de moyens
      pour éviter les grossesses.

  13. Je suis assez d’accord avec PR1 sur ce qu’il dit de l’avortement, mais bon, chacun son opinion, et j’avoue que je comprends la votre. Concernant la PMA, personnellement, je ne sais trop quoi en penser, il y a des arguments valables des deux cotés. Pour ce qui est de la GPA, au départ (à l’époque du débat à l’assemblée sur le mariage homosexuel), je n’avais aucune opinion sur le sujet. Depuis, je suis résolument contre, surtout après avoir vu des dérives totalement aberrantes comme en Angleterre ou cette mère a porté et accouché l’enfant de sa propre fille ! Et puis c’est vrai que d’un point de vue moral, c’est très malsain. Par essence, l’homme n’est pas naturel car il désire transcender la nature, mais ce n’est pas une raison pour faire des choses malsaines.

    • @Bartabac Une mère qui porte l’enfant de sa propre fille n’est pas, moralement, le pire cas qui puisse se présenter. Au moins, il ne s’agit pas d’un commerce d’êtres humains comme c’est le cas avec les porteuses professionnelles où les enfants sont assimilés à des produits manufacturés, que l’on fabrique de A à Z avec le sperme de l’un, l’ovule -commercialisé – de l’autre, le ventre – commercialisé – d’une troisième … il s’agit d’un acte d’amour, gratuit.

      • @Carole
        Une mère qui porte l’enfant de sa fille c’est un acte gratuit, OK. Mais la mère n’est pas du tout à sa place. ça ressemble un peu à de l’inceste. Non ? Personnellement je n’aurais pas aimé avoir été portée par ma grand mère.

  14. Beaucoup de monde malgré la pluie. Evénement qui augure salutairement d’une forte mobilisation contre la PMA pour toutes promise par Macron.

    En revanche, de la sono trop forte des camions d’animation émanait une programmation musicale exclusivement anglo-saxonne à l’exception d’un tube de Johnny et de France Gall, actualité oblige ! Et comme pour mieux affirmer cette détestable adhésion à l’Hégémon civilisationnel certains des animateurs portaient cette immonde casquette américaine.

    • Cette connotation festive et musique anglo-saxonne font que beaucoup d’entre nous n’y participe plus…à quand une vraie manifestation fermement revendicatrice!

    • Je suis aussi assez révulsé de cette anglo-saxonisation stupide et accélérée de la part
      de gens qui râlent (à juste titre) contre le grand remplacement.. Personnellement je ne veux aucun remplacement quel qu’il soit et ‘Merde pour la reine d’Angleterre’!

  15. 1-Il faut reconnaître que la vie commence dès la conception quoi qu’on puisse en dire. La science ne dit pas çà. Elle a même du mal à définir le vivant.
    2-Un scandale réside dans le fait qu’aujourd’hui pour diverses raisons des enfants avortés naissent vivants. Cela sort de votre imagination.
    3-Si, au lieu d’ aider les femmes à supprimer leur enfant, on les aidait à les garder ?…Il y a des déjà des aides. mais elles sont à améliorer.

  16. La marche pour la vie s’oppose non pas à la marche pour la mort mais à la marche pour la raison, la liberté, la science… Si on commençait par nommer correctement les choses, ça irait mieux.
    Il est anormal que dans la France de 2018, il y ait encore des gens opposés à l’avortement, le mariage civil homosexuel et l’euthanasie. Il leur manque des vertus politiques essentielles, la générosité et la tolérance, comme elles font défaut aux islamistes.
    En revanche, il est normal qu’on limite considérablement le remboursement de l’avortement qui n’est pas un soin médical à proprement dit et qu’on rembourse intégralement les vrais soins médicaux. Seul le cas de viol, à mes yeux, justifie un remboursement intégral par compassion pour la victime.

    • Vous vous prenez pour qui ? Je vous cite:  «  Il est anormal que …. et la tolérance »
      Personnellement je suis opposé aux immondes petits dictateurs de la pensée de votre espèce, mais totalement prêt à tolérer leur euthanasie avec générosité.

    • Admirable opposition entre la ‘Marche pour la Vie’ et ‘la Raison-la-Liberté-et-la-Science’
      lesquelles ont conduit la France là où elle est aujourd’hui.. Mais d’où sort ce laïcard datant de 1793 ?

    • Ce qui devrait vous offusquer, c est que votre raison est minée par l éducation que l on vous a imposee.
      La nature n à pas prévu ce qui émeut.
      Seule la nature gagné toujours à la fin, elle est brutale mais renforcé l être.
      S’ en écarter, se vouloir plus fort que ce que ses desseins ont prévu…et l on disparaît.

      N est ce pas ce a quoi vos croyances nous amènent en France?

Les commentaires sont fermés.