Mignonnes, de Maïmouna Doucouré : le film parfait pour les pédophiles

Publié le 31 août 2020 - par - 20 commentaires - 1 782 vues

Si l’on suit l’explication malgré tout confuse de la réalisatrice Maïmouna Doucouré de son film, elle a voulu proposer une critique de l’hypersexualisation des adolescentes. On ne peut qu’applaudir l’initiative tant il est vrai que les préadolescentes sont devenues la proie des annonceurs publicitaires.

Il est regrettable de constater que le résultat n’est pas au rendez-vous. D’où vient le ratage ? C’est la question que l’on ne cesse de se poser tout au long de la projection. Le sujet a-t-il échappé à la réalisatrice ? Ce qui peut arriver bien évidemment. Ou n’a-t-elle pas été à la hauteur de ce qu’elle voulait démontrer, se laissant aller à raconter une histoire « qui plaira aux adolescentes » ?

Peu importe de ce qu’il en est de la réalité. Le résultat est navrant, répugnant, abject, vulgaire et surtout malsain. Faut-il s’en étonner ? Il est à l’image de ce qu’est devenu le cinéma français. Le scénario ne se montre pas plus original que les comédies américaines racontant la sempiternelle histoire de la fille maladroite ou se croyant peu douée, et qui se révélera une danseuse exceptionnelle.

Le film « Mignonnes » suit grosso modo le même schéma. Amy, 11 ans, née dans une famille sénégalaise habitant un quartier populaire parisien, découvre 4 jeunes filles réunies en un groupe de danseuses appelé « Les Mignonnes ». Elles préparent leur participation à un concours de danse nommé « le twerk » qui fait appel non pas à des entrechats, mais à des poses sensuelles, lascives pour ne pas dire pornographiques. Le « twerk » consiste essentiellement à bouger le corps et remuer le bassin, à se masser le bas ventre à l’aide de mouvements ne laissant aucun doute sur l’expression provocante à caractère sexuel.

Pour écrire le scénario, elles se sont mises à quatre auteurs. Je rappelle que Jacques Prévert fut le seul auteur du film : « Les enfants du paradis ». Nous ne sommes pas sur la même ligne de flottaison.
Le père d’Amy est absent, parti au pays à la recherche d’une seconde épouse. Même si la réalisatrice n’a pas eu la volonté de le montrer par cette information, néanmoins, elle nous indique que ces gens-là ne s’intégreront jamais, et à quelconque endroit où ils éliront domicile, ils continueront de vivre comme au pays.

La mère d’Amy n’a aucune volonté, et ne voit pas la dérive dans laquelle s’enfonce sa fille.  « De l’autre, le contre-modèle parfait d’une bande de gamines laissées à la dérive, écrit le critique de cinéma Pierre Marcellessi, par des parents irresponsables et incultes, droguées aux likes des réseaux sociaux et attifées comme leurs idoles Rihanna, Shakira ou Miley Cyrus. » Leur destin de fillettes est tout tracé : le mariage, les enfants, et une vie entre misère, rêves avortés, et répugnance de soi, dans une cité de la périphérie parisienne. À nouveau absence du regard de la réalisatrice sur le devenir de ces gamines.

Redisons-le encore une fois. Il y avait dans le projet de quoi produire un film explosif. Entre autre, montrer l’image véritable du rêve français de l’immigration. Je veux dire : le mirage. Au lieu de cela nous voyons la gamine qui, pour se révolter et pouvoir s’intégrer au groupe des “Mignonnes”, vole de l’argent à sa mère, puis fera une photo de son sexe qu’elle affiche sur Instagram – et à l’écran. La réalisatrice est tombée du côté de ce qu’elle voulait dénoncer. Ce n’est qu’une orgie de plans provocants de la danse, accentués par des plans serrés, sur les parties du corps des fillettes esthétisées, faisant d’elles des objets sexuels. Imaginons le tollé que le film aurait provoqué si le réalisateur avait été un homme.

Le film est d’autant plus répugnant qu’il ne laisse pas la moindre place au rêve de l’enfance. Ce qui prouve, s’il en était besoin, que la démarche de la réalisatrice s’est perdue en cours de route ; et si elle en eut conscience, elle laissa faire pour satisfaire le spectacle, et toucher au succès. Faut-il proposer une piste à ce que je viens de suggérer ? Les fillettes sont les représentantes de la société de la diversité : une blonde à la peau blanche, deux Africaines, une peut-être du Moyen-Orient, une autre peut-être juive, je ne m’en souviens pas. Pas une seule n’a le visage tavelé d’acné, pas une seule n’a un défaut de prononciation. L’une est un peu ronde, toutes les autres sont fines, toutes sont mignonnes. Elles sont toutes désirables, craquantes. Des fillettes pour pédophiles.

Dans cette affaire, il y a un autre aspect qui doit nous interpeller. La responsabilité de ceux qui ont financé le film. Nous trouvons le département cinéma de France 3. Et puis derrière le Centre national du cinéma avec une panoplie d’aides et de subventions de toutes sortes. Et aussi sûrement une Sofica distribuant le crédit d’impôt. Le film a coûté trois millions quatre cent mille euros. Le financement est donc venu principalement de l’argent public. Une fois encore, c’est le contribuable qui paie les frasques de ces gens représentants la société dite progressiste.

Pas un seul instant les décideurs ne semblent s’être posé la moindre question à la lecture du scénario. Pourquoi tant de naïveté de ma part ? Ils ne lisent pas les projets, juste le condensé, de façon à pouvoir débiter l’essentiel dans le cas où ils seraient interrogés. Et la commission qui a délivré le visa d’exploitation : elle n’a rien vu de ce qu’était la réalité du film ? D’ordinaire ces gens si sourcilleux ont-ils dormi pendant la projection ? Pas un avertissement à l’entrée des salles. On prostitue des fillettes et tout va bien.

Les pédophiles peuvent remercier de leur laxisme les différents intervenants. Ils ont un film qui leur provoquera des émotions pendant les soirées d’hiver.

Raphaël Delpard

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Forceetjustice

Qui a la main sur le cinoche en France ? Le cinéma est tout ce que vous voulez sauf français ! C’est une évidence !

daniel

ben oui quoi le cinéma est l’une des interfaces de la propagande.
La télé, les pubs, les clips, le cinoche, la pseudo littérature, les médias en générale etc etc.
Rien de bien nouveau sous le soleil, jetez votre télé sinon………
Quant aux pédophiles, une 9mn dans la nuque.
Tout le reste n’est que masturbation intellectuelle.

Loupgaulois

En même elle s’appelle maimouna doucouré donc une sénégalaise muz origine toucouleur ou peul et ici au bled faut savoir que ce sont pour la plupart du temps les mères qui envoient leurs filles au taf pour payer électricité, gaz ou sac de riz. Et comme les hommes ici sont adeptes des jeunes filles ça rapporte.

sol invictis

le cinéma français est mort a l époque de ” les visiteurs” et peut être mème a l époque de “la grande vadrouille” , depuis le cinéma français est tombé dans les griffes d’une mafia porno perverse qui s’en sert pour faire entrer dans le cerveau des enfants des idées psychopathiques qui sans eux n’auraient jamais germé dans un cerveau sain . dans tous les cas on ne sort jamais indemne d’un visionnage de “cinéma français” le pire étant de soit disant “art et essai” prétexte a tout ce qui est sexe tordu tenebrophile bref il ne porte de français que le nom et de cinéma que l’idée faussée en bref c’est la poubelle du cinéma mondialiste propagandiste dans ce qu’il a de plus indigent dépravé et pro invasiondéjanté , ce qui plait au delà de tout a merdacron le MARQUIS DE LA RONDELLE NOIRCIE

Rems

Le cinéma français n’est que de la merde à l’image de ses politiciens, médias, experts, donneurs de leçon, lgbt+++, raciste, etc etc…

Carole

Malheureusement, de plus en plus de films semblent sponsorisés par les lobbies. Les nouveaux héros du jour sont des néo-féministes enragées et stupides (la bonne épouse, dernier film vu, quel navet !), des gays, des trans, des racailles … Pour ma part, je boycotte, nullement concernée ni intéressée par ces sujets. Moi qui étais cinéphile, je ne vais plus que très rarement au cinéma faute de films dignes d’intérêt et ce n’est pas le port obligatoire du masque en salle qui va me faire changer d’avis bien au contraire.

Lohengrin

Merci pour cet excellent article. Bizarre, Bizarre le silence des féministes……..une fillette qui montre son sexe ! allons y ! pas de problème… mais lorsqu’il faut trouver le moindre attouchement de la part d’un mec elles sortent leurs griffes !!! La pornographie féminine sature le champ social (abri bus, affiches dans les couloirs du métro…) et cela depuis des années mais silence radio de la part de la gente féminine !!!

Maximus

A vomir
Après certains s’étonne qu’il y a des viols ?
Des pedophiles ?
Il faut retablire la peine de mort par la guillotine, qui de surcroît est la moin douloureuse. et la Castration chimique .
Ça SUFFIT maintenant

Carole

Un film comme celui-ci c’est- déjà de la pédophilie puisqu’il présente des gamines comme des objets sexuels.

FCC Cercle Légitimiste de France

Au début, la république déchristianisa la France et les Français, puis elle instaura le divorce et plus tard l’ avortement suivi du pacs, le mariage taubiresque,enfin la pma, l’ infanticide et finalement la gpa. La voilà la morale républicaine… alors la pédocriminalité promue depuis 1968 n’ est guère surprenante.
Pour tout remettre d’ aplomb, il faut détruire la république et remettre la France à sa place de royaume du Fils aîné de l’ Eglise.

patphil

qui donc a rétablit la république en faisant élire mac mahon alors que la majorité des députés étaient légitimistes et orléanistes ?

FCC Cercle Légitimiste de France

J’ ai déjà répondu à votre question dans un précédent post sous un autre article: lisez donc SVP.

Le Réveil

euh ! La France a sa place en tant que Fille Aînée de l’Eglise si je ne m’abuse et non pas Fils Aîné ! Mais bon, petit intermède en passant : notre cher président est au Liban pour aider à réformer ce pays, il ferait bien de se laisser réformer lui-même, ça serait plus crédible, quand on voit les lois qui régissent la France, il n’a pas de quoi cocoricoter auprès des libanais :!

FCC Cercle Légitimiste de France

Erreur Le Réveil: c’ est la Hongrie qui est la Fille aînée de l’ Eglise depuis le milieu du Ve siècle…. et la France est le royaume du Fils aîné de l’ Eglise depuis le Baptême de Clovis le 25 décembre.496. Le Baptisé est Clovis et la France a été consacrée par le vœu de Louis le XIIIe en 1638.

Sei

Je ne vais jamais voir les films de propagande.

Theodore

Pas du tout d accord avec votre avis ! Et sans etre un pedophile qui s ignore…

Car pour moi c est au contraire un magnifique petit film sur l’émancipation d’une jeune gamine senegalaise à travers le dépassement des traditions familiales africaines de ses parents, vous devriez etre au contraire heureux car c est exactement l inverse de ce que vous dites, c est a dire un passage ( un pont ! ) malgre les prejuges entre la culture traditionnelle africaine et de la culture occidentale et ceci sans rejets..

En realite c est exactement l inverse de celles qui sont poussees ou forcees de porter le voile ou le burkini a la plage ! Mais ca vous devez aime !

Ne voyez pas le mal partout avec votre puritanisme protestant ou de catho coince…

ISA

Malgré une apparence de condamnation, la pédophilie est au programme de la bien pensance

patphil

vous n’avez pas fini votre phrase, la bienpensance ….musulmane

kabout

vous allez voir ce film recevera en plus un prix……

Raphaël Delpard

J’en suis persuadé.

Lire Aussi