Migrants : bien pire encore que la Cigale et la Fourmi !

Tout le monde connaît bien sûr cette célèbre fable de Jean de la Fontaine, tout au moins les vieux de mon âge car je ne sais pas si on exige aujourd’hui des petits enfants de l’apprendre, vu l’effort énorme de mémoire exigé pour retenir ce très très long texte !

Voilà comment cela commence : « La cigale ayant chanté tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue : pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau … ». Moi franchement, cela me fait penser aux migrants. Certes, au lieu de chanter, eux ils se font la guerre entre eux, ils se donnent des régimes de terreur et cherchent rarement à mettre en place des régimes sinon démocratiques, du moins des régimes leur permettant de vivre en paix et de travailler pour se nourrir normalement. En un mot, la chanson pour eux, c’est le désordre perpétuel qui met constamment leur vie en danger. Et surtout, ils ne cherchent pas à s’en sortir, pris dans un fatalisme mortifère. La fable continue : « Elle alla crier famine chez la fourmi sa voisine, la priant de lui prêter quelque grain pour subsister jusqu’à la saison nouvelle ». On l’a compris, ce passage fait tout de suite penser à ces mêmes migrants qui se ruent sur l’Europe et tout particulièrement chez nous en France car la France, si elle est loin d’être exemplaire en tous points, reste tout de même la fourmi qui travaille et qui donc crée de la richesse qui permet à la majorité des gens de vivre à peu près convenablement, et qui a des lois sensées – je le reconnais, pas toujours – pour protéger ses concitoyens. Bon, la France, pour la cigale, n’est pas loin d’être le paradis.

Vous noterez que La Fontaine écrit « la priant » ce qui signifie que ladite cigale a un certain respect pour la fourmi. Ce qui est loin d’être le cas pour les migrants qui considèrent, eux, que la France doit impérativement les accueillir et non seulement les accueillir mais les entretenir gratuitement… sous prétexte qu’il y a longtemps la fourmi a été, paraît-il, très vilaine avec la cigale : supériorité du Blanc, colonisation et j’en passe. Enfin, on connaît tous la rengaine. La Fontaine fait dire à la cigale : « Je vous paierai, lui dit-elle, Avant l’août, foi d’animal, intérêt et principal ». On le voit, la cigale a vraiment de la considération pour la fourmi car elle prend un engagement, elle, ce qui n’est pas le cas des migrants qui n’ont même pas l’idée de rembourser quoi que ce soit, l’idée de reconnaissance. Ils n’en ont rien à faire de la fourmi. Ils viennent frapper à sa porte et n’exigent de rentrer chez elle que pour en profiter ; bref, pour leurs seuls intérêts et rien d’autre !!! C’est bien la Cigale et la Fourmi en pire !

La Fontaine ne nous dit pas qu’au sein de la colonie de fourmis, il en est un grand nombre prêt à accueillir la cigale et que ce grand nombre a accueilli les années passées, déjà, d’autres cigales. Et ils ne nous dit pas non plus que ces autres cigales avec leurs mœurs qui ne sont pas celles de la colonie de fourmis, sont en train d’y reproduire le même désordre qui les avait fait fuir de chez elles. Il nous ne le dit pas car à son époque cette hypothèse était un pur non-sens. On faisait rarement de concessions. Les choses étaient tranchées car les évidences sautaient immédiatement aux yeux. C’est la raison pour laquelle La Fontaine conclut ainsi et on s’en réjouit : « La fourmi n’est pas prêteuse : c’est là son moindre défaut. Que faisiez-vous au temps chaud ? dit-elle à cette emprunteuse. Nuit et jour à tout venant, je chantais, ne vous déplaise. Vous chantiez ! J’en suis fort aise. Eh bien ! dansez maintenant. » Là encore, la réalité, avec ces fourmis traîtresses, c’est bien la Cigale et la Fourmi en pire !

Je suis sûr qu’Éric Zemmour a retenu cette fable qu’il a certainement apprise quand il était petit, car avec lui, je suis convaincu que dès les premiers jours de sa magistrature, il se fera la fourmi intransigeante avec ces millions de cigales installées chez nous et qui ne sont devenues depuis longtemps que d’affreux frelons asiatiques qui détruisent, eux, l’abeille française travailleuse !!!

Philippe Arnon

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. La Fontaine a oublié un détail énorme : début septembre les cigales meurent, elles ne passent jamais l’hiver…

    • si vous connaissiez la vie des cigales sachez qu’elles meurent après avoir copulé s’enfoncent dans la terre pondre leurs oeufs et naîtront aux premières chaleurs pour égayer ma Provence de leurs joyeux chants.

  2. Les français sont eux même responsables de tout cet état de fait.
    Nombres d’entre eux se sont laissés endoctriner sans réagir par l’idéologie « gauchiste », qui a muté en idéologie mondialiste communautariste, tandis que les autres vivent inconsciemment « conditionnés » de manière » égocentrique » en quête d’une vie consumériste et « jouissive », ne réagissant au final que lorsque ce principe est perturbé, mais n’ayant pas vraiment de regards (jusqu’à présent tout au moins) sur les répercussions des décisions de nos dirigeants et élus divers, eux mêmes soumis à une politique européenne devenue perverse et décidant de tout.

  3. M. Amon, pouvez-vous me dire si la banderole sur la photo est réelle ou si c’est un montage, svp ?
    Merci.

  4. Cela fait minimum quarante ans que cela dure.
    « Shallah, mektoub », mektoub étant le système social de la France, et la France la variable d’ajustement de leur taux démographique hallucinant et le déversoir des pires qui n’ont pas de place chez eux…
    Les aménagements raisonnables de nos gouvernants pourris ont fait le reste.
    Remember !

  5. Dans le genre vous avez aussi « La lice » du même Lafontaine, un autre cas bien observé. Ce sacré Jean devrait être étudié et analysé en profondeur dans toutes les écoles afin que les jeunes générations soient plus observatrices des changement qui les entourent et soient conscientes.

  6. Moi, je les assimile plutôt à des moustiques tigre ; bien plus nuisible, envahissant et assoiffé de sang.

  7. En premier lieu, il est impératif d’interdire immédiatement cette fable ignoble et ô combien raciste, fascisante à souhait et immorale. Vite vite faisons un « Cigale Lives Matter »…de plus il faut traduire en justice ce La fontaine, sa femme et ses enfants pour les condamner au joie du pal, leur confisquer tous leurs biens et les donner aux cigales. Et tous ceux qui ne seront pas d’accord subiront le même sort !! voilà la vraie justice de notre nouveau et si beau monde, belle, douce, compréhensive, humaine et rouge… à notre image. Créons vite l’Organisation de Libération des Cigales, L’OLC et allons tuer des fourmis et détruire des fourmilières. Et maintenant, tous avec moi, -YOYO- Vive les cigales -YOYO- à morts les fourmis !! nique les fourmis !! Cigales akbar !!

  8. Plutôt la stratégie du coucou.. ils viennent, virent et remplacent ceux qui les ont supportés, sinon accueillis, par leur progéniture et hop et hop làà ils chassent les français en dehors de leur nid, (après les avoir dépouillés, ou violés ou tués, au choix ) et comme les francons n’ont pas d’autre nid, et ben ils crèvent. Grand remplacement et purification ethnique des coucous contre les hirondelles.

    Mais les francons adorent ça, pour preuve, ils votent toujours pour leurs chefs qui font toujours pareil.

    c’est notre génie µ qui a encore sorti, en plus de quelques milliards pour nos frères d’afrique, que nous avons une dette envers l’afrique lààà diii donnnn.

    Peut-il nous dire envers quel pays nous n’avons pas de dette ? ça m’intéresse.

  9. Avec « Le corbeau et le renard » c’est la seule fable dont ne me souviens encore très bien.
    Malheureusement je pense que ça fait longtemps qu’on enseigne plus les fables de La Fontaine.

Les commentaires sont fermés.