1

Migrants : la couverture que Charlie Hebdo n'osera jamais publier

COUVERTURE DETOURNEE PAR RIPOSTE LAIQUE

Charliemigrants2

LA VRAIE COUVERTURE DE CHARLIE HEBDO

Une-Charlie-Hebdo-migrants
Il parait qu’il est interdit de pirater une photo. C’est ce que glapissent les responsables de l’AFP, qui accusent Robert Ménard, maire de Béziers, d’avoir détourné une de leurs photos, pour l’utiliser pour la couverture de son prochain journal municipal. C’est qu’ils sont en colère, les manipulateurs d’Etat de l’AFP, et ils annoncent qu’ils ne laisseront pas passer cela, et que leur service juridique a été saisi. C’est sûr que le maire de Béziers va trembler.
http://www.bvoltaire.fr/robertmenard/refugies-medias-donneurs-de-lecons-ne-de-propagande,205056
Beziersilsarrivent
Et bien, nous allons, à Riposte Laïque, faire de même, avec Charlie Hebdo. Rien à craindre au niveau juridique, on n’envisage pas une seule seconde que ce symbole de la liberté d’expression pour les dessinateurs puisse, comme les pleureuses de l’AFP, envisager la moindre plainte contre des confrères, même si nous, au lieu d’une photo, c’est un dessin, d’un nommé Coco, qu’on détourne. Quoique, à ce jour, nous n’avons pas entendu la moindre solidarité, de leur part, suite à l’incroyable action judiciaire entamée par Anne Hidalgo – qui avait nommé le journal citoyen d’honneur de la Ville de Paris – contre notre dessinatrice Ri7. Ce n’est pas bien, camarades, de défendre une liberté d’expression sélective, vous devriez vous souvenir de la phrase attribuée à Voltaire…
Il est intéressant, par ailleurs, d’analyser le message que colportent ces bobos toutous de l’Elysée, déguisés en rebelles, sur les Français, qui, faut-il le rappeler, par leur candeur (pour ne pas dire leur bêtise), ont transformé un torchon minable au bord de la ruine en un journal possédant à présent un trésor de guerre de 30 millions d’euros (même s’il se dit que Pelloux va toucher 1,3 million d’euros, suite à une intervention de Hollande en personne, en prime de départ).
Donc, selon les braves rescapés de Charlie et leurs successeurs, même les plus compassionnels de nos compatriotes sont des beaufs racistes, qui accueillent les « migrants-clandestins » pour s’essuyer les pieds dessus. On n’ose imaginer comment ils dessineraient la majorité de nos compatriotes, qui, malgré le bombardement médiatique intense, osent encore refuser que notre pays accueille de nouveaux venus. Sans doute en nazis rêvant de rouvrir les camps d’extermination, rien de moins…
Cabu voyait tous les Français en anciens combattants d’Algérie, racistes, beaufs et nostalgiques du bon temps où on torturait de l’Arabe. Mais il restait au moins, dans ses histoires, le Grand Duduche, que cela horrifiait. Les nouveaux dessineux de Charlie voient même dans le Grand Duduche, qui aurait accueilli tous les migrants du monde, un beauf raciste.
Hélas pour l’idéologie de Cabu, ce n’est pas un électeur du FN qui l’a tué, ainsi que ses camarades, mais un musulman pour lequel il s’est battu toute sa vie, au nom d’un antiracisme dévoyé. Exactement comme le nommé Coco, auteur de la couverture, qui voit dans le migrant la victime, et dans le Français le salaud.
On ne lui souhaite pas le même destin que son prédécesseur, juste d’accepter qu’avec ce piratage de page une, qui aurait fait merveille dans la rubrique « La couverture à laquelle vous avez échappé », il accepte avec humour qu’on se foute ouvertement de lui et de son employeur, et qu’on fasse rire d’eux nos compatriotes.
Cela s’appelle l’arroseur arrosé…
Paul Le Poulpe