Migrants : nous maintenons le rassemblement devant la mairie de Versailles

Publié le 23 septembre 2016 - par - 7 commentaires - 1 839 vues

mairieversaillesLa résistance contre l’invasion migratoire s’organise partout. Alors que les autorités avaient annoncé que la Corse et la région parisienne n’étaient pas concernées, les habitants de l’ouest parisien sont inquiets de certains projets que le Préfet aurait dans les cartons. Et apparemment, ils ont raison de se méfier, comme nous l’explique Valérie d’Aubigny, conseillère municipale de Versailles.

Riposte Laïque : Versailles Familles Avenir organise un rassemblement, devant la mairie de Versailles et la Préfecture, ce samedi 24 septembre, à 15 heures. Avant d’évoquer cette initiative, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Valérie d’Aubigny : Je suis conseillère municipale de la ville de Versailles depuis 2014, élue divers droite sur la liste Versailles Familles Avenir, siégeant dans l’opposition de droite d’une municipalité se présentant de droite.

Riposte Laïque : Vous craignez donc qu’un camp de migrants de 24 hectares s’installe aux portes de Versailles ? Vous évoquez même le plus grand, en France, après Calais ?

Valérie d’Aubigny : La préfecture des Yvelines a précisé que le site de la plaine de Villevert à Louveciennes fait bien partie d’une liste d’emplacements possibles, « afin de créer des centres d’accueil dans le cadre de l’évacuation de campements et des squats parisiens » pour accueillir quelques centaines de migrants, et que « aucune décision n’a été prise pour le moment ». Il ne s’agit donc pas de rumeurs comme l’ont dit plusieurs médias. Quant à savoir si l’État se limitera à quelques centaines de migrants sur un site de 24 ha ? Mieux vaut prévenir que guérir. Par ailleurs, nous venons d’apprendre par le Maire qu’un autre camp de 300 migrants vient d’être installé à Rocquencourt à côté de Versailles…

Riposte Laïque : Pourtant, suite à l’annonce de votre mobilisation, le Préfet a garanti au maire de Louveciennes que cette zone ne servirait pas à accueillir des migrants. Vous êtes donc rassurée ?

Valérie d’Aubigny : Nous n’avons aucune déclaration officielle de la préfecture des Yvelines. Partout nous constatons que l’État agit sans concertation et en imposant ses choix arbitraires aux populations, sans consultation démocratique. Nous ne sommes pas du tout rassurés, au contraire.

Riposte Laïque : Vous maintenez donc le rassemblement, et appelez un maximum de personnes à venir manifester ?

Valérie d’Aubigny : Nous maintenons le rassemblement et nous appelons tous les habitants des environs à manifester devant la Préfecture pour souligner combien ce projet est irresponsable.

Riposte Laïque : Après qu’à Paris, la municipalité socialiste impose des migrants dans le 16e arrondissement, n’avez pas l’impression qu’il y a un objectif politique à viser les villes plutôt préservées, voire les plus socialement privilégiées, en voulant pointer du doigt les nantis qui ne veulent pas partager la misère ?

Valérie d’Aubigny : Difficile de savoir les arrière-pensées de nos gouvernants. Une fois de plus, nous constatons surtout qu’ils font une politique de Gribouille. Ils ont mis le désordre dans les pays du Proche-Orient et maintenant ils ne savent plus comment canaliser – ils n’ont jamais voulu l’endiguer – la gigantesque vague migratoire qu’ils ont provoquée.

Riposte Laïque : Manifestement, partout où ce gouvernement veut imposer aux populations des migrants, il y a un refus, exprimé fortement ou pas, qui voit le jour. Comment voyez-vous cela finir ?

Valérie d’Aubigny : Les Français sont très conscients que la création de ces camps n’est pas une solution. Ces migrants ne parlent pas notre langue ; pour la plupart d’entre eux, ils n’ont pas de compétences professionnelles ; ils n’ont aucune chance de trouver du travail dans un pays qui a (officiellement) près de trois millions de chômeurs. Tout ceci ne peut donc que mal se terminer si nous ne savons pas les aider à retourner chez eux dans des conditions décentes.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Conophobique

Pourquoi pas une loi obligeant tout député, tout sénateur, ministre, à accueillir une famille de migrant dans sa résidence secondaire?
J’dis ça comme ça, pour faire avancer le shmiblic…

Tout ceci est voulu : des camps de migrants dans le 16 eme , à Versailles , me rappellent les propos de Barcelone pour nuire à Pecresse : les socialos récidivent , pour que la colère des gens se retourne contre la droite alors que c’est cette gauche puante qui est à la manœuvre .Esperons que le peuple les ejectera comme des malpropres en 2017 , comme il a éjecté Bartelonne . On l’a échappé bel …

Romanin

Ici aussi admin-modérato filtre les commentaires d’après Trocadéro!

cri

je pense qu on va en avoir marre qu on va pas se laisser faire il va y avoir une allumette qui va mettre le feu

looping

Mais attention notre président aime le domaine de la lanterne pour ses ex

Conditions décentes, on s’en fout ! Qu’ils repartent chez eux, point final ! Et je tremble pour Versailles…le château et le domaine royal doivent considérablement gêner les socialopes et toute la gauchiasse verte et rouge ! s’ils pouvaient faire occuper les lieux par des populations qui prendraient plaisir à dégrader et détruire ….!

Hollande pourrait accueillir un paquet de clandestins, alias “migrants” alias “réfugiés” à la Lanterne.

Lire Aussi