Migrants : Quand Le Monde dénonçait la cacophonie européenne

Publié le 5 novembre 2019 - par - 3 commentaires - 372 vues
Share

Jean-Pierre Stroobants (Juin 2018, Bruxelles, bureau européen, avec AFP) : « Avant le mini-sommet de crise, improvisé et informel, à Bruxelles, les dirigeants des seize pays participants devaient évoquer des « solutions européennes » à la question migratoire, avant le Conseil qui doit réunir les vingt-huit chefs d’État et de gouvernement. Avant la rencontre, les participants ont réaffirmé des positions parfois très contrastées sur les réponses à apporter aux situations (scandaleuses provoquées par des activistes humanitaires de l’ultra-gauche révolutionnaire, ces complices des mafias de passeurs qui instrumentalisent dans les médias collabos de gauche les morts provoquées par noyade et la mise en danger de) milliers de (migrants appelés) réfugiés qui tentent de traverser la Méditerranée et (de franchir illégalement) les frontières (passoires) de l’Europe.

(Selon la propagande du Monde) : « Des centaines de migrants « sauvés » (c’est-à-dire instrumentalisés par les islamo-gauchistes révolutionnaires) au large de l’Espagne ! » Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

À la veille du mini-sommet de crise à Bruxelles, Macron a défendu une « approche collaborative » qu’il oppose (frontalement) aux pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie).

Macron, l’arrogant juvénile incompétent, veut des sanctions financières contre les pays de l’UE qui refuseraient d’accueillir des migrants : « On ne peut avoir des pays qui bénéficient massivement de la solidarité de l’UE et qui revendiquent leur égoïsme national (face au faux problème migratoire). Il ne peut y avoir de réponse unilatérale à la question migratoire (alors que) le nouveau chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a ouvert un port espagnol pour mettre fin à cette odyssée imaginaire de l’Aquarius instrumentalisée par les activistes islamo-gauchistes révolutionnaires. En clair, l’Espagne se soumet au scandale du terrorisme humanitaire des activistes de l’ultra-gauche révolutionnaire, ces complices des mafias de passeurs !

Après le coup foireux de l’Aquarius, Pedro Sanchez veut replacer l’Espagne dans le jeu européen : Il faut « une réponse européenne commune« . La France et l’Espagne ont toujours menti pour faire semblant de proposer la mise en place de centres fermés sur le sol européen dès le débarquement des migrants, et menti encore pour faire semblant de prôner une solution au scandale du terrorisme humanitaire qui divise l’Europe.

« Une fois débarqués sur le sol européen, nous (les démagogues Macron et Pedro Sanchez) sommes favorables à des centres (imaginaires) fermés sur le sol européen, conformément au HCR [l’Agence des Nations unies pour les réfugiés], avec des moyens européens, une solidarité financière immédiate ($$$), une instruction rapide des dossiers, une solidarité (imaginaire) européenne (obligatoire) pour que chaque pays prenne de manière (obligatoire) les (migrants illégaux) qui ont (soi-disant) droit à l’asile ! (dixit) Macron.

Sur le fond, (Macron démagogue veut faire croire que) la position française est de n’accorder ce droit d’asile qu’aux migrants justifiant d’une persécution et d’expulser les migrants économiques. TAKAYCROIRE !

La France (de Macron veut) la protection des (migrants) par l’agence Frontex qui serait renforcée à 10 000 hommes contre 1 500 actuellement ($$$) et la création d’un office européen ($$$) pour centraliser les demandes d’asile, afin de pouvoir répartir en Europe les (migrants) ayant obtenu le statut de réfugiés.

L’arrogant Macron a été très critiqué à Rome, notamment par le ministre italien de l’intérieur, Matteo Salvini, qui s’en est pris ouvertement à l’arrogant Macron. Matteo Salvini, le dirigeant de la Ligue, s’est étonné que ce scandale du terrorisme humanitaire ne soit pas un problème pour « l’arrogant Macron ».

« Nous l’invitons à arrêter ses insultes et à démontrer sa générosité avec des faits concrets en ouvrant les nombreux ports français et en arrêtant de refouler des femmes, des enfants et des hommes à Vintimille.

« Si l’arrogance française pense transformer l’Italie en camp de réfugiés pour toute l’Europe, peut-être en versant quelques euros de pourboire, elle se fourvoie complètement ! » De leur côté, les pays du groupe de Visegrad ne pourront répondre directement à (l’arrogant Macron) dimanche à Bruxelles : ils ont exclu leur participation à la réunion, jugeant que ses résultats seront de toute manière « inacceptables« .

En clair : Manipulation des migrants : les pays de l’Est refusent toute concession à Macron-Merkel !

L’Italie a confirmé sa présence sur insistance de Merkel. Le premier ministre italien, Giuseppe Conte, a indiqué que la conclusion serait un simple résumé des sujets abordés. Merkel n’a pas dit autre chose que M. Conte : elle a exclu l’hypothèse d’une solution européenne qui serait dégagée dès dimanche.

Elle a insisté sur des accords bilatéraux, trilatéraux et multilatéraux à conclure avec des pays comme l’Italie, la Grèce ou encore la Bulgarie. La CSU, l’aile droite de la coalition, exige des solutions pour fin juin au plus tard et, à défaut, le ministre de l’intérieur, Horst Seehofer, entend renvoyer les migrants arrivant en Allemagne dans les pays où ils ont été enregistrés en premier lieu ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Il se confirme que les participants à la réunion débattront de la solidarité (imaginaire) entre les pays membres et de quotas de répartition obligatoires des demandeurs d’asile entre les pays membres. (???)

Hypothèse heureusement rejetée catégoriquement par le Hongrois Viktor Orban et ses alliés.

La Commission a élaboré un projet de texte de conclusions, en (imaginant et en voulant faire croire à) un meilleur contrôle des frontières (avec la mise en place d’une police imaginaire) et une pression accentuée (avec des menaces de sanctions toujours imaginaires) sur les pays africains pour qu’ils limitent les départs et acceptent des réadmissions. (???) Bruxelles veut forcer des procédures communes d’asile, bloquées depuis des années, et imposer une solidarité (obligatoire) entre les États membres pour la répartition des migrants.

Créer des plates-formes de débarquement de migrants aux frontières de l’UE n’est pas évoqué dans le texte ni des centres pour déboutés du droit d’asile qui (ne) devraient (surtout pas) être renvoyés dans des pays tiers. Le texte de la Commission évoque un soutien à l’organisation « éventuelle » de capacités de protection et de réception hors de l’UE. Et d’une réinstallation de ceux qui auraient droit à l’asile, sur une base volontaire des pays. Ce texte (pourtant issu de la macronnerie totalitaire) a été longuement soupesé… mais il ne verra pas le jour ! Les réticences (de Salvini et) du gouvernement italien ont fait que les travaux devaient se conclure par une simple déclaration du seul Juncker, le président (alcoolique notoire et clown fantoche) de la Commission. Le débat naturellement imaginaire à Vingt-Huit se déroula comme prévu lors du sommet ($$$) de la cacophonie européenne des chefs d’État et de gouvernement, à Bruxelles, les 28 et 29 juin 2018.

La question des plates-formes, ou des centres (imaginaires), à installer aux frontières de l’UE est un sujet d’affrontement, avec notamment l’Autriche et le Danemark. Des capitales s’inquiètent de la légalité de cette solution (de la macronnerie totalitaire). La conviction est désormais que les débats (imaginaires) à venir concerneront l’avenir de la zone sans passeport de Schengen, (le scandale) de la (destruction européenne).

Le rétablissement des frontières intérieures pourrait entraîner (heureusement !) son effondrement.

Et en même temps, le scandale des complices des mafias de passeurs, les activistes du terrorisme humanitaire de l’ultra-gauche révolutionnaire, continue de plus belle ! Le Monde.fr avec AFP : « Des centaines de migrants récupérés au large de l’Espagne, à la veille du mini-sommet de crise à Bruxelles. Plus de 700 migrants ont été récupérés au cours des opérations menées au large des côtes espagnoles par les services de sauvetage en mer de l’Espagne et au large des côtes italiennes. Entassées à bord de seize embarcations, 298 personnes ont été prises en charge dans le détroit de Gibraltar et débarquées dans les ports de Tarifa et de Barbate, en Andalousie. 342 autres migrants ont été récupérés en Méditerranée entre le sud de l’Espagne et le nord du Maroc et 129 au large de l’île de Grande Canarie, dans l’océan Atlantique. Les migrants récupérés, des mineurs, des femmes et des bébés, viennent du Maghreb et d’Afrique sub-saharienne.

Le Lifeline, navire menacé de mise sous séquestre par l’Italie, attend dans les eaux internationales une solution diplomatique et un approvisionnement pour les 230 migrants à bord, a déclaré l’ONG allemande Lifeline qui l’affrète. Seul Salvini a exclu de laisser le navire entrer dans un port italien et a dit vouloir vérifier la correspondance entre le pavillon néerlandais du bateau et sa nationalité.

La marine libyenne a signalé que cinq migrants africains sont morts et près de 200 récupérés au large de la Libye alors qu’ils tentaient de traverser la Méditerranée pour atteindre l’Europe. Lors d’une première opération, 94 migrants dont trois enfants et neuf femmes, ont été récupérés à douze milles marins au large de Garabulli, à l’est de la capitale libyenne Tripoli, après le naufrage (provoqué ?) de leur canot pneumatique.

À bord d’une autre embarcation, 91 migrants ont été récupérés dans la zone lors d’une opération distincte, a ajouté le porte-parole en soulignant que les migrants étaient de différentes nationalités africaines.

Au total depuis mercredi, 900 migrants ont été interceptés ou récupérés par la marine libyenne.

La cacophonie européenne ($$$), pourvu que ça dure !

Ce pays est foutu !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Eric des Monteils

Moi qui ai de gros problèmes administratifs, je vais brûler mes papiers et me présenter ainsi : « moi, che pas parrrler la Frrrance, moi, rrréfuchier pays en guerrre » ; et tout ira mieux pour moi. Stupidité crasse de notre administration qui pratique une discrimination positive outrancière.

Joël

S’ils étaient de vrais réfugiés, pourquoi la première chose qu’ils font à peine embarqués, c’est de se rendre inidentifiable en jetant leurs papiers à la mer (qu’ils gardent quand même pour traverser la moitié de l’Afrique) ?

patphil

ne croyez vous pas qu’il lui est fait trop d’honneur en citant le monde ?