1

Mila, méfie-toi du soutien de la Licra : ce sont eux qui m’ont fait condamner

Chère Mila,

Comme toi, je suis un irrévérencieux.
Comme toi, je suis ce blasphémateur.
Comme tant d’autres, nous sommes l’irrévérence et l’insolence sur laquelle repose notre âme d’insoumis, nichée dans le cratère de ce volcan voltairien.
Tu as beau être jeune, belle et révoltée, ton parcours, d’autres l’ont déjà fait, maintes fois cheminé. Certains, nombreux, l’ont évidemment payé de leurs vies.

Il y a certaines choses que je suis trop vieux pour ne pas comprendre et bien trop jeune pour pouvoir abdiquer.
Ces gens ont fait de toi « une condamnée ».
Ils ne t’aideront pas à trouver un travail
Ils ne financeront nullement ta sécurité.
Ils ne protègeront jamais ta vie.
Ils ont trouvé « l’audace et l’irrévérence d’une gamine désinhibée » qui à travers sa vérité, sa sincérité, leur sert d’étendard sur un plateau doré.

« Ils t’instrumentaliseront, t’apporteront religieusement ce soutien de façade, sur les réseaux sociaux, et te diront qu’ils défendent, contre vents et marées, ta « liberté d’Expression » sacrée… »
Et puis un jour, comme ils l’ont fait, pour tant d’autres, ils défileront derrière ton cercueil, sans vergogne, pour te rendre hommage. »

Néanmoins, je me dois, en tant que « grand frère spirituel », te mettre en garde contre les faux samaritains.
Que ces dites associations n’ont que faire de toi, en dehors de ce cirque médiatique où tu leur sers de « jouet ».
Qu’à chacune de tes démonstrations ou prises de position, ils capitalisent leur structure, sur ta future démolition.

Chère MILA,
On ne se connaît pas, mais nous partageons cet état d’esprit, cette école de pensée, profondément et viscéralement attachée à notre d’identité. Celui qui implique de mourir pour ses idées plutôt que de se coucher par renoncement, veulerie, lâcheté, commodité, etc.

En toute considération, j’aimerais te transmettre, te susurrer à l’oreille que ceux qui t’invitent héroïquement pendant qu’ils t’encensent impérialement aujourd’hui, en plein jour, à réitérer tes propos… sont scrupuleusement les mêmes qui invitent, dans la nuit des ténèbres, tes futurs bourreaux, ceux dont le couteau ne t’épargnera pas.

MILA, je te glisse une pensée matinale qui j’espère soulagera, en partie seulement, tes immenses inquiétudes, qui sont aussi les miennes :
« Vouloir faire preuve d’audace au milieu des barbares revient à servir du caviar à des porcs. »
Amitiés irrévérencieuces.

Gérard Boyadjian

#MILA
#BLASPHEMATEUR
#ALLAHOUAKBAR
#LICRA #LIBERTEEXPRESSION
#PROPHETE #BLASPHEME #INCITATIONAUMEURTRE