Militants de presque rien ou militants de France, militants de la République!

 Qu’est-ce qu’un militant?

Le plus souvent c’est un soldat! Il vit en groupe sous les mêmes couleurs d’un parti et s’abreuve idéologiquement au même biberon si ce n’est, à la même auge!

Le militant, c’est celui que l’on réveille quelques mois avant les élections. Il est invité  à faire connaître la bonne parole autour de lui sachant que celle-ci vient uniquement du seul parti auquel il a décidé d’appartenir.

C’est ce qui fait la grande différence avec le veau qui appartient à un fermier sans le savoir et sans l’avoir demandé! Certes, c’est important le choix d’appartenir en toute liberté! Rien à voir avec le militant de l’islam bien plus proche de l’esclave au service de son Maître Mahomet que du militant politique!

Qu’importe les partis politiques, pourvu que l’on ait l’ivresse! Parce que c’est aussi cela le militantisme! Appartenir à une grande famille commune où tout le monde est d’accord ! Ah quel bonheur! Alors, soldat ou veau?

Pas besoin de se remettre en cause! Un monde où tout le monde est gentil sauf  les autres! Les militants de l’autre camp, ceux que l’on croise parfois et que l’on évite toujours dans la rue. Ils ne sont pas du même monde!  Pour les uns, ce sont les  ennemis de classe, les bourgeois, les nantis, les salauds de riche, les profiteurs, etc. Pour les autres, ce sont des pouilleux, des revanchards, des jaloux et même des fainéants!  Tant pis si parfois et même souvent,  ils habitent le même quartier,  la même HLM si ce n’est, travaillent dans la même boîte, la même entreprise! Ce sont donc des traîtres ou des imbéciles! Il faut bien une explication tout de même! Pour le coup, le soldat se rapproche du veau !

Depuis quelques mois, ils étaient en sommeil les militants!

Les régionales, les cantonales n’avaient pas vraiment réussi à les réveiller. Pour ceux de droite, il faut resserrer les boulons, la machine claudique, elle s’étouffe et tousse souvent! Il faut dire que les cinq dernières années ne furent pas vraiment celles qu’ils avaient espérées! Le programme 2007 a été largement écorné et bien des pages sont manquantes à l’appel! Les orphelins de 2007 se ramassent à la pelle. Mais les rabatteurs de militants lancent leurs appels à la mobilisation! C’est terminé le temps du pâturage même si l’herbe fût rare! On réunit les troupes (ou les troupeaux?).

De l’autre côté, à gauche, c’est la même démarche mais en plus facile! Celui qui gouverne à tort! La preuve, on ne rase pas encore gratis! Et chacun n’a pas eu le loto promis dans sa corbeille! C’est évidemment plus facile à rameuter les troupes dans un camp que dans l’autre!

Mais le militant ne pense pas! Le militant ne songe pas! Le militant ne se demande pas pourquoi si au bout de 20 ans de militantisme, il n’a pas vu changer sa situation ni même celle de sa ville ou de son quartier! Il faut dire que depuis quelques années, les voisins ne parlent plus la même langue que lui ! Il ne parle même pas de cette France examinée, estimée et regardée sous l’œil bienveillant d’une France-Télévision-Pravda. De ce côté-là, la F.T.P, tout va bien et quoi qu’il arrive! Et ce sera comme ça, même si le pouvoir politique change de mains! Tout juste changera-t-on les présentateurs, afin de satisfaire la demande militante.  Qu’importe celui qui sert la soupe pourvu qu’elle soit bonne!

A ce sujet, sur l’état d’esprit des français, le niveau d’information est telle que j’ai lu qu’Anne Sinclair avait été élue femme de l’année  par Terra-Femina. Une nomination appuyée sur un sondage de nos braves français disent-ils ! Ainsi donc, il suffit d’être cocue, bafouée en public et… millionnaire pour être bien vue dans ce beau pays de France. C’est triste, on est si loin d’Olympe de Gourge, de Madame Roland, de Charlotte Corday, d’ Élisabeth Badinter, de Benoîte Groult etc. Comment éviter d’être d’accord avec Éva Joly et trouver ce sondage consternant. C’est incroyable, pitoyable de mettre en avant Anne Sinclair!  Quelle triste idée ces gens là se font de la femme, notre égale, notre alter ego, notre compagne! Triste et pitoyable information faîte aux citoyens. Mais je m’égare…

Les militants répondent à l’appel! Nous voyons quelques soubresauts de ci de là! Quelques réflexions acides envers l’autre et quelques remarques également! C’est le début de la longue descente vers la plaine, la transhumance qui mène vers la bataille du 6 mai 2012 qui devrait voir les bergers s’entre déchirer pour quelques arpents de terre française avec le pouvoir qui va avec! Celui de berger ultime ou grand berger de France. C’est ainsi tous les cinq ans! Chacun va afficher son argumentaire, son discours, mentir et dire la vérité! Souvent les deux à la fois car c’est plus difficile à démêler!

Cette année il y a beaucoup de candidats! Il en restera qu’un. On devrait faire un Kho-Lanta  politique avec tout ce petit monde! Nous, et le reste du troupeau, on les regarderait tenter de construire des cabanes, sans les agios, les énarques, les commissaires aux comptes, les journalistes bienveillants et autres lèche-bottines! On les verrait sur les poutres, boire la tasse, monter sur des plateformes, lancer des flèches et échafauder des plans de campagnes pour éliminer l’autre! Ah que ce serait drôle de voir l’ami Sarkozy creuser le sable, gravir des échelles de roseaux, faire des stratégies pour flinguer le tristounet Hollande qui lui, n’aurait plus besoin de faire un régime pour maigrir et retrouver une figure humaine! Pas sûr que Sarkozy se plante d’ailleurs…

Vous imaginez notre l’ Éva-pas-Joly manger des araignées, le Hollande de Corrèze, partir à la chasse aux escargots de mer, la Marine Le Pen chercher de l’eau, le François Bayrou tenter de faire du feu! Tout ce petit monde se faisant de grands sourires autour de la tasse de riz tout en échafaudant des plans pour l’élimination de l’adversaire le plus faible ou le plus fort! Sans compter les gros plans sur les larmes des impétrants… Quel délice vraiment! Mais bon, il ne faut pas rêver, le militant est là pour que justement le combat se fasse en bas! Parmi les militants! Pas question de voir les candidats dans une arène, dans la fosse aux lions!

Lui, elle, tous les candidats doivent être dignes et propres sur eux! Bien nourris par de nombreuses années au service de la collectivité! Bien entretenus, bien logés afin d’éviter le stress du chômage, celui de l’incertitude de l’avenir, bien transportés pour qu’ils ne se fatiguent pas trop dans les transports en commun en compagnie du tout-venant, du populo, des gens d’en bas qui pourrait gâter leur réflexion et froisser leurs beaux habits ainsi que leur amour propre ! Ils doivent être reposés pour combattre, par militants interposés, entre deux tasses de thé ou de chocolat! J’exagère? Sans doute, car je ne les connais pas tous  et j’admets que le jugement est à l’emporte pièce ! Un jugement de vieux militant déniaisé!

Les troupes se préparent, elles descendent de la montagne. Elles arrivent dans les plaines. Dans quelques semaines tout au plus, les poteaux et panneaux se verront recouverts d’un discours identique à ceux écrits quelques années auparavant! Les militants ne lisent pas! Ils croient en la parole. Un sous-berger viendra de temps en temps caresser le flanc de la bête! C’est ce que l’on appelle la caresse positive dans le langage des Ressources Humaines! Il faut toujours flatter avant d’engueuler si ce n’est de gueuler tout simplement! C’est le remontage de bretelles des militants qui fatiguent, ou qui s’égarent un peu ou, qui sont saisis par le doute, au détour d’une affiche.

Plus le troupeau est important, plus la défection est difficile! Chacun a, sans même le vouloir vraiment, un œil sur le camarade d’à côté! Le collègue, l’ami, le frangin des marchés du dimanche!  On se marre bien d’ailleurs! Après la distribution, le bistrot ou la salle avec le petit verre de l’amitié! Il est des nôtres, il a distribué comme les autres! La vie de militants est simple! On ne lui demande pas de réfléchir! Encore moins de comprendre! Pour ça, il y a le berger local. Lui, il réfléchit et pense à sa carrière! Si jamais il fait exploser les scores, c’est tout bon! Il fera un beau discours en fin de soirée pour remercier les militants avec un bon verre de cidre ou une orangeade: Merci Camarades, vous avez fait beaucoup pour la nation, pour la France et soyez sûrs camarades, que la France saura s’en souvenir et patati et patata … Puis, en route pour les Palais Nationaux ou le grand chef des bergers leur tiendra ce splendide discours: Merci Compagnons de tous les combats, vous avez fait beaucoup pour la nation, pour la France et soyez sûrs compagnons de toujours, que la France, moi entre autres, je saurai m’en souvenir, et patati et patata… ! Il l’espère bien qu’il saura s’en souvenir le bougre, il n’est pas venu uniquement pour le Champagne et le caviar quand même !

Pendant ce temps-là, le militant ivre de bonheur à défaut de bon vin, se retrouve à boire un dernier verre au bistrot du coin! Pas celui qui vote mal, celui des autres! Pas de blague! D’ailleurs, ce n’est pas possible, il est fermé! Les militants de l’autre bord ont perdu.

C’est riche une vie de militant? Et bien pas vraiment. Il faut dire qu’ils ne sont pas militants pour l’argent. Ils le sont par idéal diront certains! L’idéal c’est comme le voile. Souvent cela  cache un grand vide.

Puis le lendemain, le 7 mai, ils remonteront dans les montagnes où l’herbe est rare mais tant pis, ils le savent, ce sera meilleur demain après la prochaine pluie! C’est ce qu’on leur dit tout le temps, et ça continue de marcher d’ailleurs ! Ils ne prennent pas la peine de faire des bilans, alors cela ne changera rien, et pour un bout de temps encore!

C’est vrai que ce serait vraiment passionnant de voir un véritable changement, une bouffée d’air pur, la montagne dans la plaine, histoire de voir comment les bergers vivraient sans les veaux qui les engraissent!

On pourrait même imaginer que les brebis se fassent loups, les veaux des lions et que les bergers s’inquiètent enfin. On pourrait même croire qu’un jour, les militants ne soient plus ces braves personnes qui avalent le discours ambiant, s’alarment de peurs inutiles et ouvrent enfin les yeux sur les réalités qui font que même la plaine commence fortement à verdir sous les appels à la prière venant de casernes, à l’abri de baïonnettes de plus en plus nombreuses et anti républicaine, que nos bergers n’entendent pas, ne voient pas, ou négligent par trop. On peut rêver me dites-vous ?  Alors, si rêvions tous ensemble, qui sait ce que cela pourrait faire?

Gérard Brazon

Puteaux-Libre

image_pdf
0
0