Minurne-Résistance : un site au service de la France, que Valls a voulu liquider

Publié le 29 mars 2016 - par - 7 commentaires - 4 237 vues
Share

Marc Le Stahler, fondateur du Site Minurne-Résistance, a accepté de répondre aux questions d’un autre fondateur de site…

MinurnecoqRiposte Laïque : Vous animez le site Minurne-Résistance. Depuis combien de temps existe-t-il, et qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans cette aventure ?

Marc Le Stahler : Le premier article date de l’été 2011, il y a presque 5 ans. Il était plutôt orienté « politique économique » et je souhaitais contribuer à prévenir ce que je pressentais comme un risque majeur : le succès des écolo-socialistes aux présidentielles de 2012 et le cortège de malheurs qui ne manqueraient pas de s’abattre sur la France avec la politique d’abandons tous azimuts qui s’annonçait. J’ajoute que la disqualification de DSK (qu’on pouvait au moins espérer conscient des réalités économiques) rendait plus dangereuse encore l’issue d’une élection où tout – y compris le pire – pouvait arriver.
Et le pire est arrivé !
Avec un ami de longue date, Maurice D., grand voyageur féru d’histoire et d’ethnologie, fin connaisseur des peuples du Pacifique, rejoint plus tard par Luc Sommeyre,  qui a sa propre sensibilité et lui aussi imprégné d’une grande culture, nous nous sommes alors engagés dans un combat patriotique de résistance contre tous ceux qui bradent la France.

Riposte Laïque : Quels mots utiliseriez-vous, si vous deviez définir l’orientation de votre site ?

Marc Le Stahler : Le sous-titre figurant sous le logo « D’abord la France » résume parfaitement le positionnement et l’orientation de Minurne – Résistance.
Le patriotisme, longtemps brocardé et méprisé, n’est pas un gros mot. Ce n’est pas haïr les autres que vouloir défendre et privilégier sa propre Nation. Ce devrait même être, dans une démocratie, l’ardent devoir de tout responsable politique ! Quand on est élu par le peuple, c’est pour défendre les intérêts de son pays, pas les siens propres, ni ceux de sa corporation, encore moins ceux de l’étranger ! C’est une évidence, mais il semble que le bon sens ait disparu corps et biens, tombé dans les oubliettes de la vie politique par l’idéologie internationaliste soixante-huitarde, le formatage de l’ENA et la censure du politiquement correct.
Mal gérée depuis des décennies par des incompétents notoires (on peut fixer le démarrage du laxisme économique à la mort de Pompidou), la France a généré une nouvelle forme de dualisme : d’un côté les salariés du secteur exposé qui travaillent dur, (souvent bien plus que les 35 heures hebdomadaires !) et sont lourdement taxés ; de l’autre un secteur public protégé, trop lourd et – à quelques exceptions près – désorganisé et inefficace. Ajoutez à cela une bonne dose d’assistanat d’Etat, non seulement pour les Français en situation de précarité – ce qui est légitime – mais aussi, et de plus en plus, par simple gabegie démagogique ou pour financer une politique d’immigration et de remplacement. Agitez le tout et vous obtenez alors ce que le PS nomme avec gourmandise « le Modèle Français » ! C’est-à-dire plus de 6 millions de chômeurs, une croissance atone, un taux de prélèvements obligatoires de 57 % (pas très loin du record danois, avec toutefois moins d’efficacité), et des pans entiers de territoires qui deviennent progressivement des townships où la République, comme la mer, s’est retirée.
Minurne n’est pas là pour servir la soupe aux partis politiques dominants qui ont tous échoué, sauf peut-être le FN qui a été soigneusement tenu à l’écart du pouvoir par le fameux « cordon sanitaire » et des manœuvres de toutes sortes.
Le système des partis, est en voie de disparition, tué par les manipulations médiatiques qui empêchent systématiquement l’émergence d’hommes et de femmes inspirés par le simple et seul désir de servir réellement leur Patrie et favorise systématiquement les apparatchiks.  Trop d’intérêts économiques étant en jeu pour laisser le peuple choisir librement ses dirigeants, la caste au pouvoir a lentement mis en place un système pervers faisant croire que la démocratie est toujours vivante, mais c’est en réalité une démocratie de pacotille, une démocratie « Canada Dry », qui n’en a plus que les apparences. Voyez ce que les dirigeants ont fait des dernières consultations référendaires et les petits arrangements entre amis lors des récentes élections régionales !
Minurne s’adresse donc directement et résolument, au-dessus des partis, aux hommes et aux femmes de bonne volonté et aimant leur Patrie.
Je ne sais pas comment sera la future organisation socio-politique, mais je sais que si les partis ne se transforment pas radicalement, non seulement dans la forme mais surtout dans le fond, ils disparaitront dans les poubelles de l’Histoire et il faudra innover avec un autre système fondé sur l’objectif final et impérieux de l’intérêt supérieur du pays.
Les mêmes causes engendrent les mêmes effets, et on peut ainsi voir l’émergence aux Etats-Unis d’un Donald Trump s’exprimant simplement à son peuple, sans souci des convenances et du politiquement correct, plaçant les intérêts de son pays en tête de ses préoccupations, nommant sans ambages les dangers qui le menacent, et terminant tous ses discours en rappelant à ses compatriotes qu’il les l’aime ! On peut évidemment appeler ça du « populisme », mais imaginez un seul instant Hollande ou Juppé s’exprimer ainsi ?
Aimer son pays, aimer les Français… allons donc, ils ne seraient même pas crédibles !

Riposte Laïque : Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs la « mésaventure » qui vous est arrivée, l’an passé, avec la fermeture brutale de votre site ? Avez-vous une explication, et comment cela s’est-il terminé ?

Marc Le Stahler : Le 3 décembre 2014, au petit matin, un lieutenant de police a débarqué chez notre ancien hébergeur (blog4ever) à Evry en exigeant la fermeture du blog. Aucune explication ne fut donnée et il lui fut d’ailleurs interdit de communiquer avec nous. Sauf à nous donner un « numéro de dossier » et le nom d’une juge chargée dudit dossier. A charge pour nous de prendre contact avec elle !
Pendant que l’avocat mettait en demeure, sans succès, l’hébergeur de rétablir la mise en ligne du site, nous avons réussi, avec l’aide précieuse de Christine Tasin et d’Alain Jean-Mairet, à rouvrir Minurne en une semaine, à partir de la Suisse.
Aucune information ne nous a été donnée suite à cette fermeture illégale, digne d’un régime quasi totalitaire. Sur les conseils de notre avocat, nous avons décidé de ne pas contacter la juge, estimant que c’était à elle de venir à nous pour s’expliquer.
L’important était que Minurne vive et continue.
Cette péripétie nous a d’ailleurs permis d’accroître considérablement notre audience, ce qui n’était sans doute pas le but recherché par M. Valls…

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la presse de réinformation, aujourd’hui, en France ?

Marc Le Stahler : Je connais bien la presse pour y avoir passé une bonne partie de ma vie professionnelle. Ce n’est pas un scoop de dire qu’elle est noyautée par la gauche la plus sectaire, dès les écoles de journalisme, qu’elle est largement subventionnée par l’Etat,  et qu’elle participe activement au décervelage organisé. Après l’école, le collège, le lycée et l’université, la  presse officielle et tous les médias en général prennent le relais pour bien indiquer au peuple les bonnes manières et surtout comment il doit penser.
Face à cette entreprise générale de désinformation et d’intoxication, la blogosphère est un instrument extraordinaire qui n’a sans doute pas encore produit tout ce qu’il peut donner.
Il suffit de se souvenir que le tristement célèbre ayatollah Khomeiny a contribué à fissurer et détruire l’empire du Shah d’Iran… en enregistrant des cassettes audio depuis son exil de Neauphle le Château ! C’était il y a presque 40 ans…
Les sites de réinformation ont aujourd’hui pris le relais des cassettes audio. Nombreux et complémentaires, interactifs, ouverts à tous, libérés de toute autocensure, ils réagissent en temps réel, donnent la parole à tous ceux que le régime fait taire, et sont de fait le vecteur principal de l’opposition.
La force des blogs et des associations patriotiques comme la vôtre est d’ailleurs clairement dans le collimateur du Système qui s’efforce de trouver une parade visant – par tous les moyens possibles – à faire taire les voix discordantes et insoumises.
Vous en savez quelque chose…
C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de faire preuve d’une solidarité sans faille face aux agressions gouvernementales, des plus brutales, comme celle que nous avons vécue, aux plus vicieuses comme l’acharnement judiciaire auquel vous êtes vous-même confrontés et qui tente de vous faire disparaître par assèchement financier.

Riposte Laïque : Selon vous, est-il encore possible d’éviter « La guerre civile qui vient », comme le dit Ivan Rioufol dans son dernier livre ?

Marc Le Stahler : On doit toujours espérer, le pire n’est jamais sûr… Mais il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas comprendre que la situation dramatique dans laquelle s’est fourvoyée la France pourra difficilement se régler sans convulsions majeures.
Il suffit d’observer les échecs répétés des (maigres) tentatives de réformes maladroitement tentées par le gouvernement, de la déchéance de nationalité à la loi-travail. Depuis des décennies, les syndicats et une partie de la population (manipulée tant par l’extrême gauche que par les médias), tirent sur tout ce qui bouge, rendant impossible toute réforme, même timide de nos institutions et de nos mauvaises habitudes !
Initialement créée pour former les « grands commis de l’Etat », l’ENA est devenue l’antichambre du pouvoir. A l’image du couple Hollande – Royal (qui a réussi l’exploit remarquable de ruiner successivement la Corrèze, la région Poitou-Charentes et la France !), on se fait élire à la sortie de l’ENA, sans avoir jamais réellement travaillé et sans rien connaitre des réalités économiques concrètes de l’entreprise. On bénéficie aussi de la « mise en disponibilité » (ce qui, soit dit en passant, est une entrave sérieuse à la notion républicaine d’égalité des droits). On fait carrière comme député, sénateur, maire, conseiller général ou régional, ministre, voire président et on fait valoir ses droits à la retraite avant la soixantaine  sans avoir pratiquement jamais exercé ses fonctions administratives (comme par exemple l’inspecteur des finances Alain Juppé – à 57 ans – ou le conseiller d’Etat Laurent Fabius – à 55 ans -).
Chirac avait osé répondre un jour à un enfant qui lui demandait comment devenir président : « c’est un métier ! ». Tout est dit, circulez, y’a rien à voir !
Un métier ? Aucune vision prospective de la part des dirigeants, quels qu’ils soient (ce qu’on serait pourtant en droit de leur demander en priorité), mais une gestion à court terme et une seule préoccupation de ces notables : leur réélection ! C’est l’une des facettes du « Mal Français » dénoncé par Alain Peyrefitte il y a 40 ans !
Cette absence de vision prospective est une constante…
Mitterrand n’a rien vu venir de l’implosion de l’URSS (il fut même le seul chef d’Etat occidental à reconnaître hâtivement de facto le putsch militaire communiste d’août 1991 visant à renverser Gorbatchev !), pas plus que Chirac n’a su anticiper et préparer le grand défi de la mondialisation. Giscard a sans doute fait pire en décrétant le désastreux « regroupement familial » dont on paye chèrement aujourd’hui les conséquences, et ce alors qu’on subissait le premier choc pétrolier marquant la fin des Trente Glorieuses ! Quant à Sarkozy, on peut difficilement soutenir que l’équipée libyenne fut de nature à améliorer l’avenir et la stabilité de cette région du monde – ni les nôtres !
Je ne m’étendrai pas sur la catastrophe de l’actuel quinquennat qui sera sans doute considéré par les historiens de demain comme le pire mandat présidentiel de la V° République. Et il reste encore un peu plus d’un an, nous n’avons peut-être pas encore tout vu !
Pour en revenir au cœur de votre question, le plus grave problème, c’est bien entendu celui posé par l’islam et ce qu’on pourrait nommer la fracture identitaire. D’abandons en abandons, on se retrouve aujourd’hui démunis face au terrorisme islamique et à cette guerre intérieure qui se profile (j’allais écrire « qui a éclaté »)
« Les petits abandons entraînent les grands », disait le général de Gaulle. On pourrait ajouter aujourd’hui que les grands abandons successifs depuis plusieurs décennies pourraient bien générer la guerre civile…
Car des Molenbeek – territoires perdus de la république – il y en a en France des dizaines, des centaines peut-être, tout le monde en est bien conscient (même un certain Patrick Kanner, ministre de la Ville, qui vient de sortir du bois avec cette « révélation »). Pour éviter le pire, il faudrait écouter maintenant des voix autorisées, des spécialistes du renseignement, de la géopolitique, de la stratégie militaire, des hommes de courage osant regarder la réalité en face et proposant des solutions autres que chanter des psaumes après chaque attentat et allumer des bougies aux fenêtres en faisant pleurer les drapeaux.
Le dernier article, très courageux, du général Antoine Martinez, pose correctement le problème, et envisage sereinement des solutions. On est loin du politiquement correct, mais ce n’est pas avec des précautions oratoires et des propos de bisounours qu’on résoudra la question de l’islam et de l’invasion migratoire.
Encore faut-il, comme dit le Général,  « oser nommer l’ennemi et fixer les objectifs de la guerre ». Mais on sait bien (ce n’est pas moi qui le dis, mais Simone de Beauvoir – qui n’a pas dit que des bêtises !) que « ce n’est pas l’ignorance qui est le premier fléau de l’humanité, mais le refus de savoir ».
Alors, continuons, vous, nous et les autres, de faire savoir ce qui ne sait pas encore !

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Hoplite

la France :

700.000 élus subventionnant 165.000 associations
3.000.0000 de chômeurs mais 6.000.000 de fonctionnaires
373 milliards d’euros de budget 2016 mais 2.100 milliards de dettes

alain CHATELAIN

très bonne synthèse de notre pays et de sa décadence

Robert

Bravo Marc pour cette analyse. En fait on retiendra surtout que la France a ete coupee en 2 depuis des decennies. Une partie representant la France bosseuse qui a produit depuis l’apres guerre et qui a ete sur imposee pour prendre en charge la seconde partie, laquelle a enffle sans cesse pour devenir l’ennemi du pays et ce, jusqu’a fracasser le pays pour conserver ses droits, ses avantages. Evidemment la politique de cette moitie France se revendique de gauche, plus humaine, non interessee par l’argent mais elle est en fait la matrice du mensonge et de la demagogie qui aura ete la cancer de notre pays depuis Pompidou. Aujourd’hui l’impasse est la avec tout ce que cela implique comme manipulations, conspirations. Cette moitie pourrie de l’arbre est prete a mourrir avec la guerre qu’elle nous impose.

lilypoppins

Ce n’est que de la vermine en col blanc, des voyous qui sont aux manettes accompagnés de leurs khmers verts, du FG . Ils n’ont qu’une idée en tête : assurer la pérrenité de la gauche et de la droite molle , une caste de traîtres.
L’enfer a commencé avec Giscard qui, en pleine crise , (chômage dû au choc pétrolier) a voté le regroupement familial dans la deuxième moitié des anées 70, sans oublier la loi scélérate Giscard-Pompidou qui a fait de nous des esclaves de la dette.
Tout était donc bien en place pour tuer la France dès 1975.

Auguste

L’islam impose à ses adeptes le refus de savoir; tout est dans le Coran. C’est à dire le vide.

lilypoppins

Aujourdh’ui était invitée sur le divan de Marc Olivier Fogiel la styliste AgnèsB 70 ans encore marquée par Mai 68. Cette dame s’est vantée d’avoir manifesté dans Paris contre « la guerre d’Algérie ». Sans doute voulait-elle parler de la « colonisation ».
C’est cette génération de soixantehuitards maoistes, trotskistes et situationnistes, fieffés collabos qui a ruiné notre pays. Ils ont voulu l’Algérie algérienne , tout en acceptant que notre pays reçoive le trop-plein démographique que le jeune pays n’avait pas la capacité d’entretenir.
Aujourd’hui la racaille lycéenne manifeste contre la loi Travail 2016 en agressant les flics.

si-philipolpot

Tout est dit !!!