Miracle à l’Elysée : pris d’une crise d’islamophobie, Macron demande pardon à RL !

Publié le 31 mars 2018 - par - 11 commentaires - 1 480 vues
Share

C’est vrai qu’il a l’air bien atteint !

Décidément les jours se suivent mais ne se ressemblent pas !

Hier je me désespérais de voir arriver le jour où les citoyens français, lasses de se faire rouler dans la farine (pour rester correct) par leurs élus consécutifs, sachant à merveille manier sourires, ronds de jambes et promesses alléchantes, bien vite remplacés par regards hautains et dédaigneux, appellations méprisantes, et mesures coercitives à leur encontre… se décideraient enfin à imiter leurs aïeux qui, un jour de juillet 1789 ont empoigné piques, pioches, ou fourches pour aller demander des compte à celui qu’ils pensaient unique responsable de leur misérable sort.

Il me semblait effectivement vital et urgent, de prendre exemple sur eux, en mettant le cap vers le Palais de l’Elysée où loge l’actuel tyran, se prenant tout à tour, conséquence d’un ego hypertrophié bien mauvais conseiller, pour le Dieu Jupiter, le Président du monde, ou encore Zorro ferraillant pour défendre tous les opprimés de la terre… à l’exception bien entendu de ceux qu’il s’applique à créer lui-même parmi ceux qu’il devrait au contraire, chérir et protéger en priorité.

Aussi n’est-ce pas sans un prodigieux étonnement que la nouvelle diffusée ce matin par Radio-Lavabo, reprise depuis en boucle par BFM Poubelle et ses consœurs, m’a saisie : le président Macron victime d’une persistante fièvre délirante lui ayant fait passé la plus mauvaise nuit de sa pompeuse mais néanmoins triste vie, semblait gravement atteint d’un syndrome de culpabilisation, envers ses concitoyens en général ; et plus précisément envers d’innocents sonneurs d’alertes que ses services poursuivraient d’une chasse aux sorcières, encore pire que celle ayant sévi à Salem, dans le Massachusetts en 1692, c’est dire.

Que s’est-il passé exactement dans la chambre d’Emmanuelle et Brigitte cette nuit ?

Le petit a-t-il fait un cauchemar dans lequel une chance pour la France, après l’avoir ligoté et bâillonné pendant qu’il violait Brigitte, revenait ensuite vers lui un coutelas à la main, avec la ferme intention de lui occasionner une « blessure à la gorge », identique à celle de l’héroïque Lieutenant Beltrame ???

Nul ne le sait avec certitude… ce qui n’empêche pas les principaux merdias de fournir avec force conviction et détails, moult explications comme ils ont coutume de le faire à tous propos, forts de se sentir protéger en hauts lieux, dispensateurs des grasses subventions qui les font vivre.

D’après eux, le président aurait quitté sa chambre avec un regard d’halluciné, tremblant de tous ses membres, et battant sa coulpe en hurlant « vite ! qu’on m’apporte de toute urgence un scooter, il faut sans perdre un instant que j’aille présenter mes plus plates excuses à ceux qui fournissent des efforts désespérés pour nous avertir du danger… et que nous récompensons de bien mauvaises façons… »

Il a réclamé ensuite l’adresse des locaux de Riposte Laïque, ou à défaut de Pierre Cassen, celui que les idiots utiles, voyant des extrémistes de droite partout (ceux de gauche ne les importunant jamais !) s’obstinent à vouloir prétendre le grand responsable de l’Association, créant ainsi par leurs nombreux procès, un bordel épouvantable dans les prétoires déjà bien suffisamment encombrés par de vraies racailles.

Puis il a dévalé les escaliers de l’Elysée de toute la vitesse de ses grandes gambettes, en marmonnant, ce qui a paru à quelques témoins croisant sa course, un discours du genre :

« Cher Monsieur Cassen, voudriez-vous accepter mes excuses les plus sincères pour toutes les avanies que mes services et moi-même vous ont imposées, aveugles et sourds que nous étions à toutes vos alertes à propos de l’alarmant islam, et dont je viens d’avoir confirmation. Que vous-même, votre compagne, vos collaborateurs et sympathisants soient assurés de mes plus profonds regrets, et croyez bien que tous ceux de mon entourage qui m’ont induit en erreur en abondant dans mon sens, seront sévèrement châtiés… »

Le reste se perdant dans les pétarades du scooter démarrant, ne lui permettant même pas d’entendre Brigitte qui accourait, à bout de souffle, mais néanmoins en criant :

« Choupinet, arrête ! Tu as oublié ton casque, et ton gilet pare-balles, et ton armée de gardes du corps… tu risques de prendre un mauvais coup, reviens… »

Mais Choupinet n’entendait rien, tellement pressé d’aller se jeter aux pieds de ceux qui, avant sa grande frousse de la nuit, lui semblaient les nouveaux « Bonnie and Clyde », à exterminer de toutes les manières possibles.

Voilà à peu de chose près les nouvelles de ce matin, du moins celles débitées par la presse protégée… mais jusqu’à quand ?

Bien évidemment tout ceci ne peut que me réjouir, surtout en subodorant que le débris qui nous sert de ministre de l’Intérieur, va sans doute passer un très mauvais quart d’heure si, dans les toutes nouvelles dispositions dans lesquelles se trouve son patron actuellement, celui-ci vient à apprendre l’extraordinaire bilan du sieur Collomb, se vantant d’avoir en 2017, expulsé du territoire français, (seulement) 20 étrangers radicalisés, en situation « régulière » … chiffre jamais atteint auparavant !

Quel exploit ! Même le grand Trump ne saura jamais atteindre un tel chiffre !

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/radicalisation-20-étrangers-expulsés-de-france-en-2017-selon-gérard-collomb/ar-AAvj3t3?li=BBwlBpb&ocid=spartanntp

Encore plus grave, qu’il ait foutu une paix royale aux radicalisés en situations « irrégulières », attendant sagement, sans se faire remarquer, les tampons nécessaires à l’obtention des laisser-passer leur donnant accès à une chambre avec vue dans un château, un hôtel ou un ex-foyer de résidents impotents… jusqu’à ce qu’ils obtiennent la nationalité française, fameux sésame qui leur permettra au moindre accrochage avec les affreux Céfrancs racistes, de se prétendre « aussi français qu’eux » et d’obtenir dans la foulée l’immense compassion de l’armée des bisounours.

Il y a donc fort à parier que cela va « chauffer pour son matricule » encore bien d’avantage. De quoi se réjouir fortgement.

Maintenant, en ce qui me concerne, j’espère juste que tout ceci n’est pas encore un des nombreux mensonges des médias officiels, ou même un simple rêve qui se transformerait à coup sûr en véritable cauchemar au réveil !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression… à plus forte raison un 1er avril !

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Dominique Martin

Pardon , mais l’empereur nu ,il a dit quelque chose ou pas ?

crap2sp

putain quell score,20 expulses,ca fait un peut plus d’un et dmi par mois.le bateau ne sera meme pas plein a la fin du siècle.

dufaitrez

POISON d’Avril !Il commence mal…
Le Sang des Justes, Grèves en tous genres, SBCF, Universités, Magistrats, Entreprises. ZADS, et j’en passe…
« En Mai, fait ce qu’il te plait »… Attendons ! Fleur au fusil !

Pierre roger

Poisson d’avril
Je suis mort de rire

JILL

Non Josiane,non ;le poisson est trop gros …ces gens là sont vaccinés contre l’islamophobie .

Pierre

Josianne je t’aime

Anne Lauwaert

Avis aux amuseurs publics en manque d’inspiration: il vous suffit de mettre bout à bout les trouvailles de la nov’langue du genre « l’hypothèse leibnizienne est le bottom up de l’unfair model »…

mat blendel

si ce n’est rire vous m’aurez fait sourire Josiane et surtout vous redire combien votre écriture est plaisante dans ce qu’elle a habituellement de cinglant à l’égard de tant de mensonges que vous décriptez pour nous éclairer;merci encore

Allonzenfan

J’ai perdu l’envie de rire…

JILL

20 mahométans fichés S expulsés sur les 20 000 recensés ;ça ne vous fait pas rire ?
Vous n’avez vraiment pas le sens de l’humour …voyez ce pauvre Collomb,avec ses 20
clampins,il est content comme un enfant le jour de Noël .

Vindicta

L’arrêt de l’immigration , l’arrêt du regroupement familial , l’arrêt de cette manie d’octroyer à tout le monde la nationalité française , l’expulsion des fichés S et des familles polygames , l’expulsion de ceux qui ne trouvent pas de travail après une formation et de ceux qui occupent un travail qu’un Français pourrait occuper … sont des mesures simples avec une politique en faveur de familles d’un , ou deux ou trois enfants françaises … sans avoir recours à l’immigration et ça , ce n’est pas un poisson d’avril .