Mitterrand appelait Giscard “Le petit télégraphiste de Varsovie”

Publié le 4 décembre 2020 - par - 27 commentaires - 1 522 vues
Traduire la page en :

Il croule sous les roses. Quelques chardons s’imposent.

Quand un homme reconnu et célèbre meurt, l’unanimité se fait autour de lui de façon touchante. De son vivant il pouvait être critiqué ou moqué. Mort, on l’adule.
Ainsi des dizaines de déclarations proclament avec émotion que Valéry Giscard d’Estaing était un homme très intelligent. Ce n’est pas faux. On rappelle qu’il fut un président réformateur (l’IVG, la majorité à 18 ans). C’est également exact.

On en arrive même à écrire, sur “Atlantico”, qu’il fut le plus grand président de la Ve République depuis De Gaulle. C’est discutable. Certains pensent que c’était plutôt Mitterrand. D’autres penchent pour Chirac. Concernant Macron, on ne sait pas encore.
Valéry Giscard d’Estaing, c’était tout ça. Mais pas que ça. Il était né avec une cuiller d’argent dans la bouche et avait vécu une enfance aisée rue du Faubourg-St-Honoré, au numéro 71 (l’Élysée est au 55). Son père, le grand bourgeois Edmond Giscard avait fait fortune avec la SFFC (“Société Financière Française et Coloniale”) et acquis une particule et un “Estaing”, en relevant le nom d’une trisaïeule, dernière du nom, de la famille de l’Amiral qui s’était illustré pendant la Guerre d’indépendance américaine, au 18e siècle – ce fut officialisé par décret pris en Conseil d’État, et Edmond était alors… conseiller d’État. Comme Mitterrand, il reçut la Francisque, mais semble ne pas avoir collaboré activement, bien que dans la haute administration à Vichy.

Pour sa part, le (presque) aristocrate qu’était Valéry Giscard d’Estaing avait une âme de petit bourgeois. Il voulait gérer paisiblement sa boutique présidentielle, ce qui l’amena à faire maintes génuflexions devant le bloc communiste.

Un jour qu’il est en visite officielle à Moscou, il va déposer une gerbe au mausolée de Lénine, rituel réservé aux dirigeants communistes. Pensant, avec ce geste zélé et même obséquieux, s’attirer les bonnes grâces de Léonid Brejnev. On en ria, même dans les couloirs de l’”Humanité”.

Une autre fois (en mai 1980) il rencontre le chef du Kremlin à Varsovie. Ce dernier, gentiment condescendant, lui annonce qu’il s’apprête à retirer quelques soldats d’Afghanistan. Un geste symbolique, une aumône ! Le service de presse de l’Élysée demande pourtant aux journaux français de saluer cette « grande victoire ». Mitterrand, qui avait la dent dure, traite alors Valéry Giscard d’Estaing de « petit télégraphiste de Varsovie » – ce qui lui resta.

L’homme avait aussi ses fragilités. Valéry Giscard d’Estaing estimait que la particule et le côté châtelain pouvaient le desservir. Alors il décida de “faire peuple”. Et il le fit très fort : il joua de l’accordéon à la télévision et s’afficha avec Claude François. Comble de la démagogie, il invita même un petit matin trois éboueurs africains à manger des croissants à l’Élysée.
Mais on n’a pas une particule pour rien ! Valéry Giscard d’Estaing était fasciné par la monarchie britannique. N’étant plus président depuis des lustres, mais membre de l’Académie française (depuis 2003, élu au fauteuil de Léopold Sédar Senghor), il fit paraître en 2009 un roman d’amour qui atteignait des sommets dans le kitsch. Son titre : “La Princesse et le Président”. Il mettait en scène ses amours fantasmées avec Lady Diana. La presse anglaise, cruelle comme toujours, se moqua de cet apprenti « latin lover ».

Un bon point cependant pour lui : en 1991 il fit la une du “Figaro magazine” avec un titre dénonçant « l’invasion migratoire ». Par la même occasion, l’ancien président confessa qu’il avait eu tort en 1976 d’autoriser le “regroupement familial”. Un mea culpa honorable. Mais le mal était fait. Et on en paie aujourd’hui les conséquences.

Benoît Rayski

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Hellène

On en “ria”? Laissez- moi rier…

POLYEUCTE

Accablé d’injures, hier, en parlant sereinement de Trump et VGE….Seul, le propos polémique paie ici. Désolant…

Chaque Homme d’Etat a sa part d’Ombre et de Lumière.
L’Analyser avec … circonspection devient impossible.
Autant se Taire !!! Merci !

amril

En ce qui concerne tonton, il faut se lever de bonne heure pour trouver sa part de lumière.
Un vrai trou noir.

Guy BRIAND

<>> Vas-y, baillonne-nous!

raskasse

” On en arrive même à écrire, sur “Atlantico”, qu’il fut le plus grand président de la Ve République depuis De Gaulle. ”
Oui mais pour les étrangers !

Soazig NEDELEC

..il faut bin reconnaitre qu’après VGE..ce fut la grande dégringolade..la mite ne fut pas un grand président..juste un grand menteur..à tout prendre, je préfère encore Chirac..mêmeSi..

poiropardix

Le d’Estaing ressemble beaucoup au d’Arvor ,question combien cela coûte t il,c’est combien la particule pour avoir l’air noble.Depuis les environs de l’année 1400 (en France,avant pas facile à vérifier)ma famille en a hérité d’une (de plusieurs avec les alliances,je n’ose pas écrire mariage mais plutôt business)et personne ne l’utilise pourquoi faire ,pour jouer à celui qui pisse le plus loin?
Et merci à pureverite d’avoir rappeler que ce cher adulé du moment à promu le regroupement familiale sans oublier les diamants et l’avion renifleur,grosse particule mais petit bonhomme

Hugolin

Chacun sa méthode, certain pour faire peuple pose avec de la racaille d’outre-mer qui fait un doigt au photographe, je ne suis pas certain que ce soit mieux, même si niveau pipeau il surclasse ses prédécesseurs.

Simon Cussonet

Et le nabot de la Mitte ?…on aurait pu l’appeler “le collabo de Vichy” non ?

patphil

C’est étonnant, mais je ne me suis jamais fait pleurer de larmes de crocodile après le mort de Colombey, ou Mitterrand, pas plus que Chirac, de grands Français!!!

KRZYSZKOWSKA Grazyna

Giscard voulait (pour faire “noble”) s’appeler “de La Tour Fondue” ! Hélas une vieille demoiselle du fond de son Auvergne protesta violemment ! L’usurpation de parenté!. Alors Giscard a trouvé l’amiral d’Estaing (ligne éteinte), sans aucun lien de parenté avec les Giscard….Voilà l’histoire…

labellejardinière

Vous simplifiez et ne donnez pas l’état exact de l’accolement du “d’Estaing” au “Giscard” d’origine (patronyme d’une vieille famille d’Auvergne, bourgeoise). L’oncle (René) et le père de VGE cherchaient, au début des années 20, à relever un nom de famille noble auvergnate. Le premier essai échoua (“La Tour-Fondue”), à raison d’une dernière descendante, portant ce nom, en opposition. Le choix se porta alors sur la mère de celle-ci, ultime à s’être appelée “d’Estaing”, d’une branche cadette de la famille de l’Amiral du 18e. Mère et fille étaient dans l’arbre généalogique des deux frères – le “d’Estaing” officialisé en 22 et 23 comme “allongement” n’était donc pas là, ex nihilo.
https://www.rfgenealogie.com/infos/les-origines-familiales-pas-si-bien-connues-de-valery-giscard-d-estaing

Just a focus

Cette haute bourgeoisie est complètement à la masse et déconnectée du réel pour perdre son temps avec de telles futilités et c.nneries… On voit bien tout ce qui les sépare du monde réel du peuple des sans-dents, GJ, manifestants et autres syndiqués au QI de CM².

raskasse

La bourgeoisie, qui n’a fait que remplacer la noblesse, se rachète finalement une particule pour faire ” classe “. Vraiment graves ces gens à fric !

Prober

Mitterand appelait Giscard ” Le petit télégraphiste de Varsovie ” …Sur la photo ci-dessus, on constate, par contre, que Mittérand est beaucoup plus petit que Giscard…Ceci prouve que Mitterand a toujours regardé les autres, autour de lui, mais ne s’est jamais regardé lui-même, lui et sa connerie, par contre, plus grande que lui..

Waikal

Mitterrand a été le fossoyeur de la France et a permis le début de nos ennuis de ce moment.

reuri

Le colin froid est vraiment refroidi.

pureverite

Mort et celebre,c’est comme DeGaule j’ai vecu sous les deux mais Giscard ,c’est aussi lui les magouilles avec les Thotschilds,Buygue et les travailleurs Maghrebins,le regroupement familiale,et plein d’autres choses moches pour la France il faut arrete d’aduler les gens qui ne le valent pas.

amril

Avec l’aide de la lucarne, le franchouillard ‘aime’ après leur mort ceux qu’il détestait, la référence à de Gaulle fait flores même chez ceux qui l’ont le plus haï.
Le franchouillard au mental de bulot est la proie des camelots politicards depuis quarante ans.
Pour s’en persuader, il suffit de réfléchir aux sujets de prédilections des débats sur les plateaux tv nuit et jour.
Ce matin, contrôle au faciès, voile, ramadan, immigration, ça rajeunit et les traîtres scotchés à ces plateaux redécouvrent les méfaits de leur trahisons que le FN/RN ne cesse de prédire depuis quarante ans sous les insultes de ces salopards et, en même temps, frelucron va relancer l’apprentissage de l’arabe pour nos ‘têtes blondes’, vieille lune de la gardienne de chèvres marocaine…

Jean-Marie LEIZE

Et Trump que vous soutenez, je dirais même que vous adorez, est né également avec une cuiller d’argent. mais lui on ne le critique pas.

franck

quel est le rapport

patphil

Ben Trump ne nous a pas trahis.

Filouthai

On n’oubliera pas l’affaire des « avions renifleurs » qui montre que le « plus intelligent des français (comme il aimait lui- meme à se désigner avec modestie) était en définitive la proie rêvée pour les escrocs et manipulateurs qui gravitent dans les cercles de pouvoir !

Cependant, non content de posséder quatre châteaux (Chanonat dont il avait fait sa résidence ordinaire, Chamalières, un autre en Loir-et-Cher et un 4e dont j’ai oublié le lieu) en sus de sa résidence parisienne, il acheta voici quelques décennies le château d’Estaing en Rouergue; au demeurant, avec les lois Malraux et lois sur les Monuments Historiques, le coût fut très abordable et fiscalement l’investissement très avantageux. Il est vrai qu’il a vendu ou mis en vente voici quelques années Chanonat. Chirac avait procédé de la même manière pour acquérir le château de Bity en Limousin voici quelques décennies.

Jean-Marie LEIZE

Et alors il t’a demandé du fric pour l’acheter. le salopard que l’on a actuellement fait bien pire mais tout le monde ferme sa gueule

Sjean-louis

@Jean-Marie LEIZE , d’accord avec votre réplique; il est né avec une “cuiller en argent dans la bouche” tant mieux pour lui et les siens , il y en a beaucoup d’autres comme ça est-ce pour autant que F. Cortes de Conquilla s’empêche d’aller dans les centres Leclerc par exemple ?

MFH

Chacun ,à son échelle ,fait ses choux plus ou moins gras avec ce que peut lui apporter la législation actuelle…
Faut il être issu des ” bas fonds” pour être credible bon gentil et genereux…?
J ai applaudi le ” vous n avez pas le monopole du coeur”…
Car je n ai toujours pas compris pourquoi le bobo égocentrique vote à gauche ,qui doit disant aider le peuple.

Lire Aussi