Mixité : le converti Michalon n’a pas encore appris la takkya

Publié le 24 juin 2015 - par - 1 958 vues

S’il y a une information qui n’est pas passée inaperçue ces jours-ci, c’est bien celle du boutiquier du quartier St-Michel à Bordeaux. C’est à la une dans Sud-Ouest et l’ensemble des média nationaux et régionaux ont pris le relais. C’est ici: http://www.sudouest.fr/2015/06/22/polemique-autour-d-une-epicerie-musulmane-a-bordeaux-le-gerant-se-retracte-1959710-2780.php.

Notre Jean-Baptiste Michalon, ben oui ce serait plutôt le patronyme d’un facho-crâne rasé mais bon, avait décidé d’interdire l’accès de son commerce aux hommes certains jours et aux femmes d’autres jours. Il s’est sans doute inspiré des horaires de piscine de la Martine Aubry. Bien évidemment, cela a fait bouger les fachos qui ne supportent pas les entorses aux codes civil et pénal: Discrimination sexiste et refus de vente. Même les pratiquants musulmans ou sympathisants comme Tarek Oubrou ou Ali Juppé ont froncé les sourcils. Trop c’est trop et surtout trop tôt, pas maintenant Michalon, attends un peu et tu y seras. Tu auras droit à ta grande vadrouille mais faut patienter encore un peu.
Bordeaux : la boutique musulmane est redevenue mixte
Amusant la photo, en principe on affiche “Entrée” et pas “Entre” dans l’antre d’hallah. A noter que la pub Ortel Mobile fondée par un turc ne concerne que des cartes prépayées pour appel vers l’étranger.
Ici je cite l’adepte des frères musulmans Oubrou «Même à l’époque du prophète, le marché était mixte. Ça me paraît un peu bizarre dans un monde où la mixité est une culture établie.».
Cher Tareq, la mixité en islam n’existe pas, c’est écrit noir sur vert dans le coran. Le témoignage d’un homme vaut celui de deux femmes ; en cas d’héritage une musulmane ne reçoit qu’une demi-part, elle doit être cachée du public pendant que les hommes déambulent barbes au vent… Notre Michalon converti n’a pas encore tout compris du monde musulman, il a oublié la taquya, l’art de la dissimulation et du mensonge tant que l’on n’est pas en position de force. Avec un peu de maturité il apprendra que pour avoir plus de clients, il devra dissimuler paquets de clopes et la Bourrah (alcool fait à partir de dattes) derrière le comptoir, surtout en période de ramadan, c’est le moment où ses coreligionnaires  sont en manque. Pour l’instant il suit à la lettre les préceptes du coran mais n’a rien compris au commerce du monde arabe. Tout se fait sous le manteau, alcool, kalashnikov, ceintures d’explosif et herbes marocaines au senteur de najat.
Sur ce je vous quitte M. et Mme Michalon, je vous conseille un pèlerinage à la Mecque pour parfaire vos connaissances de ce qu’est l’islam, et rappelons le c’est un devoir pour tout bon musulman. Va falloir fermer boutique un peu de temps, boire un coup et griller quelques clopes avant de prendre l’avion, c’est juste le stress d’un voyage sans retour, enfin espérons le.
Philippe Legrand
Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi