MM. Bernheim et Mergui, arrêtez d’accuser les Gaulois des crimes racistes commis par des musulmans !

Publié le 10 septembre 2012 - par - 4 824 vues
Traduire la page en :

Comme tous les ans, la cérémonie de commémoration de la Rafle du Vél d’Hiv s’est tenue à Paris en grandes pompes afin de rappeler à ceux qui parviendraient à l’oublier que 6 millions de Juifs ont été tués à la guerre, les autres victimes du nazisme étant habituellement soigneusement minorées, y compris les très nombreux Français qui n’étaient pas juifs, les homosexuels, les Tziganes, les Résistants, les handicapés, etc.

A cette occasion le grand Rabbin de France Gilles Bernheim a déploré la renaissance de l’antisémitisme en France « 70 ans après la Shoah », tandis que M. Mergui, président du Consistoire Central Israélite de France, a renchéri : « Le premier meurtre d’enfants juifs depuis la Shoah a été perpétré cette année à Toulouse », sous entendant que ce serait les Français qui en seraient les instigateurs, et omettant juste de préciser que le seul antisémitisme existant dans ce pays émane d’une certaine catégorie de la population qui précisément refuse de se reconnaître dans la France et dans ses valeurs !

Messieurs Bernheim et Mergui, pourquoi faites-vous mine d’ignorer que le meurtrier d’Ilan Halimi n’est pas d’origine française ? Que les malheureuses victimes (dont TOUS les Français de souche ont porté le deuil !) de cet enfoiré de Merah ont été froidement et méthodiquement abattues par un immigré revendiquant ses racines outre-méditerranéennes, et qu’il n’avait pas plus de respect pour les Français que vous désignez implicitement, que pour vos coreligionnaires juifs ?

Ca commence à bien faire de constamment mettre sur le dos des Français toutes les atrocités du monde commises par quelques personnes haut placées, ou carrément commises par d’autres ! Une fois pour toutes, sachez que le peuple français dans son ensemble ignorait tout de ce qui se passait dans les camps, que le peuple français est totalement innocent de la monstrueuse Rafle du Vél d’Hiv et qu’il n’a pas à en répondre, que ceux qui tuent, violent, égorgent dans nos rues actuellement, n’ont pas une seule cellule tricolore en eux, ce dont ils se vantent d’ailleurs fièrement et parfois violemment. On voit bien que les seuls drapeaux qu’ils brandissent ne concernent en rien leur pays d’accueil.

Nous n’avons pas à vous demander pardon, nous n’avons pas à expier pour des fautes que nous n’avons pas commises et qui sont que le fait de quelques politiques pourris de cette douloureuse époque.

Vous et les musulmans, cessez une fois pour toutes d’imputer vos victimes à la France où vous êtes tout de même bien heureux de vivre, cessez d’ignorer que l’immense majorité des victimes sur notre sol depuis 70 ans ne sont ni d’origine juive ni d’origine musulmane mais d’origine… gauloise !!

Alors à qui nous suggérez-vous de nous plaindre ?! Il est où notre bureau des pleurs à nous ?!

Ilan Halimi et les morts de Toulouse, ce sont des gens venus d’ailleurs qui les ont tués, des gens que la France a accueillis, nourris, protégés, assistés… La France est peut-être imparfaite mais je ne vous autorise pas à la condamner ad vitam aeternam dans le seul but de vous poser les uns et les autres en perpétuelles victimes. Les victimes d’aujourd’hui sont principalement des Français non juifs, non musulmans. Alors messieurs, serait-ce trop vous demander d’avoir un peu de respect et de décence pour ces morts que vous ne voulez pas regarder en face ?

Le racisme et l’antisémitisme, c’est chez ceux que nous avons accueillis qu’il faut aller le débusquer. Les Gaulois (ou souchiens si le mot Gaulois vous perturbe) NE SONT PAS RACISTES !! Ce n’est pas pour quelques abrutis que l’on peut quasiment compter sur les doigts d’une main qu’il faut généraliser.

Il y en a marre de ces associations antiracistes qui nous coûtent un bras, qui nous sucent les subventions, qui ne servent à rien d’autre qu’à faire croire au croque-mitaine raciste là où il n’y en a pas en, tout en le faisant fructifier là où il est déjà instauré depuis 14 siècles.

A Castres ce dimanche, des militaires ont été insultés, traités de « sales Français » et de « sales militaires » et on les a battus pour cela. Avez-vous quelque chose à déclarer à ce sujet ou bien considérez-vous qu’il s’agit d’une juste punition expiatoire ? Et Thierry Simon tué pour ses cheveux longs et son homosexualité ? C’est bien fait pour lui ? Et le jeune Valentin tué par un certain Farouk ? Killian par Souleymane ? Matthieu par Amri à Valence ? Marie-Marthe par Izzetine ?

Ce ne sont pourtant pas les meurtres francophobes qui manquent. Des Juifs les victimes ? Des musulmans ? Que nenni, juste des bêtes Français qu’aucune cérémonie commémorative ne vient accompagner dans leur trépas, et sur lesquels des juges cléments jusqu’à l’inconscience jettent leur pelletée de purin en relâchant leurs meurtriers. Dans 70 ans, eux, pourtant massacrés de la plus inhumaine façon, torturés, égorgés, seront oubliés, et leurs tombes probablement profanées… de même que celles des Juifs aussi probablement puisque le problème de l’antisémitisme n’aura pas été résolu, et pour cause, puisqu’il n’est pas cherché au bon endroit.

Alors pour effroyable et injustifiable qu’ait été la Rafle du Vél d’Hiv, je ne vous autorise pas à m’en faire porter le chapeau car il y a 70 ans je n’étais pas née, mes parents et mes grands-parents n’y ont aucunement participé, et les parents de mes compatriotes français non plus. Commémorez NOS morts du Vél d’Hiv (car ces victimes de la barbarie nous les considérons comme faisant partie des nôtres, quoi que vous en pensiez), mais de grâce, cessez une fois pour toutes d’accuser la France et les Français qui ont largement eu leur part de souffrance aussi durant cette guerre.  Il s’agirait peut-être de ne pas l’oublier. La mémoire sélective à deux vitesses a tout de même ses limites.

Caroline Alamachère

NB : afin de garantir toute tentative d’accusation déplacée et inacceptable d’antisémitisme, je précise que mon compagnon est… juif.

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi