MM. les juges de Belfort, l’islam est bien une saloperie (2)

procureurchevrierhttps://ripostelaique.com/mm-les-juges-de-belfort-lislam-est-bien-une-saloperie-1.html

Dans une première partie, nous avons vu que le coran atteste que le dieu de l’islam, Allah, manigance et trompe, qu’il est orgueilleux comme Satan, qu’il l’associe à son action, impose des enseignements que tout esprit sain et serein rejette et qualifie d’insensés.

Dans cette deuxième partie, d’autres monstruosités sont tirées du coran quant au dieu de l’islam et son binôme Satan :

La tentation vient d’Allah comme de Satan

Etant en relation directe avec Allah, Satan se comporte en complice, puisqu’il lui promet d’épargner ses serviteurs :

« Satan dit : « Ô mon Seigneur, puisque tu m’as induit en erreur, eh bien je leur enjoliverai la vie sur terre et les égarerai tous ». » (15,39) « Satan dit : « Par ta puissance! Je les séduirai assurément tous, sauf tes serviteurs élus parmi eux ». » (38,82-83)

Or, Satan, perfide et hypocrite, se réjouira davantage s’il parvient à induire en erreur même les fidèles d’Allah :

« Et mon conseil ne vous profiterait pas, au cas où je voulais vous conseiller, et qu’Allah veuille vous égarer. Il est votre seigneur, et c’est vers lui que vous retournerez ». » (11,34) « Quand ils dévièrent, Allah fit dévier leurs cœurs, car Allah ne guide pas les gens pervers. » (61,5)

Le constat est clair. La volonté du dieu Allah, c’est d’induire en erreur les gens et de les faire dévier de la bonne voie.

« Satan dit : »Puisque Tu m’as mis en erreur, je m’assoirai pour eux sur ton droit chemin. Puis je les assaillirai de devant, de derrière, de leur droite et de leur gauche. Et, pour la plupart, tu ne les trouveras pas reconnaissants. » » (7,16-17)

Voilà comment Satan se fait innocenter de son crime comme de son orgueil. Il n’hésite pas à mentir en clamant son innocence. Il prétend que le dieu Allah l’a induit dans l’action de faire du mal. De ce fait, il se sent libre de toute faute.

Que dites-vous, messieurs les juges de Belfort, de ces enseignements ? Ce n’est pas de la saloperie ?

L’opprobre vient d’Allah comme de Satan

« Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre de Satan. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez ». (5,90) « Allah couvre de turpitude ceux qui ne croient pas. » (6,125) « Il n’appartient nullement à une âme de croire sans la permission d’Allah qui couvrira d’opprobre ceux qui ne raisonnent pas. » (10,100)

Cependant, ce qui est étrange, c’est que l’opprobre était au sein de la maison de Mahomet : « Allah ne veut que vous débarrasser de toute infamie, ô gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement. » (33,33)

Que dites-vous, messieurs les juges, de ces enseignements ? Ce n’est pas de la saloperie ?

Le courroux vient d’Allah et de Satan

« Aux prévaricateurs, nous fîmes descendre du ciel un châtiment avilissant. » (2,59) « Nous leur envoyâmes du ciel un châtiment avilissant, pour les méfait qu’ils avaient commis. » (7,162) « Il fit descendre de l’eau sur vous afin de vous en purifier, de vous débarrasser du courroux des diables. » (8,11)

Que dites-vous, messieurs les juges, de ces enseignements ? Ce n’est pas de la saloperie ?

Allah oublie et Satan aussi

« Nous te ferons réciter (le Coran), de sorte que tu n’oublieras que ce qu’Allah veut. Car, Il connaît ce qui paraît au grand jour ainsi que ce qui est caché. » (87,6-7) « Si nous abrogeons un verset quelconque ou que nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. » (2,106) « Et si Satan te fait oublier (nos versets), alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les prévaricateurs. » (6,86) « Satan les a dominés et leur a fait oublier le rappel d’Allah. Ceux-là sont le parti de Satan. » (58,19)

Dans les deux premiers versets, c’est le dieu Allah qui fait oublier. Puis, dans le troisième et le quatrième, c’est Satan qui fait oublier son parti et domine ses partisans. Satan fait également oublier Mahomet les signes que le dieu Allah lui a révélés.

Qu’en dites-vous, messieurs les juges, de ces enseignements ? Ce n’est pas de la saloperie ?

Allah fait des révélations et Satan aussi

« Nous n’avons envoyé avant toi que des hommes à qui nous faisions des révélations. Interrogez donc les gens du rappel, si vous ne savez pas. » (21,7) « Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes des associateurs. » (6,121) « Nous n’avons envoyé, avant toi, ni Messager ni prophète qui n’ait récité (ce qui lui a été révélé) sans que Satan n’intervienne [pour semer le doute dans le cœur des gens au sujet] de sa récitation. » (22,52) « Ainsi, à chaque prophète avons-nous assigné un ennemi : des diables d’entre les hommes et les djinns, qui s’inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées. Si ton seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait. Laisse-les donc avec ce qu’ils inventent. » (6,112)

Dans le premier verset, Allah fait des révélations. Par contre, dans les autres versets, c’est Satan et les diables qui inspirent leurs alliés comme ils inspirent également les prophètes et les messagers. Les diables sont aussi en mesure d’enjoliver la parole et de l’inspirer à des croyants avec la volonté du dieu Allah.

Qu’en dites-vous, messieurs les juges de Belfort, de ces enseignements ? Ce n’est pas de la saloperie ?

L’abrogation dans le Coran vient du dieu Allah comme de Satan

Allah confirme lui-même la raison de l’abrogation : « Si nous abrogeons un verset quelconque ou que nous le fassions oublier, nous en apportons un meilleur, ou un semblable. » (2,106)

Ce verset signifie en toute clarté que le dieu Allah révèle des versets dans le Coran, puis les abroge ou les supprime, qu’il les remplacera par d’autres similaires ou meilleurs. Ce qui signifie, par conséquent, que les versets abrogés, fussent-ils bons ou mauvais, viennent de ce même dieu.

Par contre, le dieu Allah atteste que Satan intervient aussi dans la révélation du Coran. C’est pourquoi, il se trouve contraint d’abroger ce qui Satan a révélé : « Allah abroge ce que Satan suggère, et Allah renforce ses versets… Afin de faire, de ce que jette Satan, une tentation pour ceux qui ont une maladie au cœur et ceux qui ont le cœur dur… . » (22,52-53)

Donc, il est clair que Allah et Satan ont participé à la révélation du Coran. En effet, si Satan suggère des versets, Allah les abroge. Ce qui signifie que tous les versets abrogés sont d’origine satanique, y compris les versets mecquois qui sont paisibles et appellent à la foi, à la bienfaisance et au rapprochement avec les gens bons et aimables.

Qu’en dites-vous, messieurs les juges de Belfort, de ces enseignements ? Ce n’est pas de la saloperie ?

Allah et Satan embellissent les mauvais actes

Satan procède à l’embellissement des mauvaises actions des fidèles comme des infidèles. « Mais leurs cœurs s’étaient endurcis et Satan enjolivait à leurs yeux ce qu’ils faisaient. » (6,43) « Nous avons effectivement envoyé (des messagers) à des communautés avant toi. Mais Satan leur enjoliva ce qu’ils faisaient » (16,63) « Et quand Satan leur eut embelli leurs actions, il dit : « Nul parmi les humains ne peut vous dominer aujourd’hui, et je suis votre soutien. » » (8,48)

De même, le dieu Allah ne semble pas vouloir faire autrement : « Quant à ceux qui ne croient pas en l’au-delà, Nous embellissons [à leurs yeux] leurs actions, et alors ils deviennent confus et hésitants. » (27,4)

« De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c’est vers leur Seigneur que sera leur retour; et Il les informera de ce qu’ils œuvraient. » (6, 108) « Et quoi! Celui à qui on a enjolivé sa mauvaise action au point qu’il la voit belle… – Mais Allah égare qui il veut, et guide qui il veut. » (35,8)

Même si on admet que le dieu Allah et Satan enjolivent les actions de ceux qui ne croient pas à l’au-delà, il semblera inadmissible que le dieu Allah aille plus loin et passe à la brutalité et à la barbarie.

« C’est ainsi qu’on (la divinité) a enjolivé à beaucoup d’associateurs le meurtre de leurs enfants ayant renoncé d’être associateurs, afin de les ruiner et de travestir à leurs yeux leur religion. Or si Allah voulait, ils ne le feraient pas. Laisse-les donc, ainsi que ce qu’ils inventent. » (6,137)

Voilà cette aberration incompréhensible de la part d’un dieu qui enjolive aux parents associateurs leur acte, d’avoir tué leurs propres enfants. D’autant plus, ce même dieu manifeste son intention délibérée d’avoir voulu qu’ils le fassent. Ceci est expressément articulé dans l’expression (Or si Allah voulait, ils ne le feraient pas). C’est une autre référence à l’apostasie en islam. Mahomet l’affirme en attribuant cet acte odieux à un ordre venant de son dieu Allah.

Qu’en dites-vous, messieurs les juges de Belfort, de ces enseignements ? Si ce n’est pas de la saloperie, c’est quoi alors ?

Malek Sibali 

(Suit une troisième partie)

image_pdf
0
0