Mohamed Abdeslam : un charognard au service du vice-président du PS belge

Publié le 1 décembre 2015 - par - 7 commentaires - 2 712 vues
Share

MohamedAbdeslamMohamed Abdeslam, le frère aîné de Salah, l’un des tueurs présumés des tueries de Paris, actuellement recherché par les polices française et belge, était un charognard, un détrousseur de cadavres, avant d’être appelé à travailler dans le cabinet du vice-président du Parti socialiste belge et bourgmestre de la commune de Molenbeek, Philippe Moureaux.

C’est ce que nous apprend ce mardi le journal belge, « La Dernière Heure », dont l’information est reprise par plusieurs médias français et européens.

Charognard

Mohamed Abdeslam avait été condamné en 2010 à deux ans de prison avec sursis pour avoir participé, cinq ans plus tôt, en tant qu’ambulancier, à une série de vols commis sur des personnes décédées dont il transportait les corps vers l’institut médico-légal et qui étaient dépouillées de tous leurs biens (argent, bijoux, effets personnels…).

L’existence du gang des ambulanciers charognards à Bruxelles a été révélée au grand jour un peu par hasard le 3 avril 2005. Ce jour-là, rapporte le journal belge, un homme fait une chute mortelle dans la cage d’ascenseur de son immeuble sous les yeux de son fils. La chute est fatale. Une société d’ambulances privée est appelée pour venir récupérer la dépouille et assurer son transfert vers l’institut médico-légal. En récupérant les effets personnels de la victime, la famille découvre que son GSM a disparu ainsi qu’une montre, des cartes de banque et son trousseau de clés. Dans la foulée, la moto de la victime a été volée. Immédiatement, les policiers remontent la piste des ambulanciers. Et c’est une véritable filière de détrousseurs de cadavres qui est découverte. Sept ambulanciers sont rapidement arrêtés et placés sous les verrous par un juge d’instruction bruxellois. Ils vont vite avouer avoir dépouillé entre 20 et 30 cadavres. Tout y est passé. Effets personnels, bijoux, argent, objets en tous genres. Tout ce qui leur tombait sous la main était bon.

Charognard 2

 

Mohamed Abdeslam faisait partie du gang. Il avait 18 ans. Il avait été condamné à deux ans de prison avec sursis (la justice belge a une saveur Taubira quand il s’agit de juger les jeunes délinquants d’une certaine communauté confessionnelle…).

Lors des audiences devant le tribunal correctionnel de Bruxelles en 2010, Mohamed Abdeslam avait rapidement admis être « un voleur, une crapule, un vautour. »
Ce sont certainement ces qualités qui ont fait de lui l’homme idéal que bon nombre de politiciens recherchent et qui l’ont, tout naturellement, propulsé dans le cabinet du vice-président du parti socialiste belge, cet homme qui a fait de la commune de Molenbeek un fief de l’islamisme au cœur de la capitale de l’Union européenne et une pépinière de djihadistes aguerris et qui ont fait leurs preuves à Paris.

Finalement, il est bien légitime de se demander qui de Mohamed ou du vice-président du PS belge est le plus charognard.

Et combien de tels charognards s’acharnent encore, ici et là, à dépouiller des peuples entiers de leurs biens ?

De leurs biens les plus précieux : leur histoire et leur identité.

Messin’Issa

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Sébastien95

Pour celle et ceux qui ne l’auraient pas déjà vu, voici un entretien « choc » et un reportage réalisé sur l’immigration en Belgique.

Il fait suite à la sortie du livre « Bruxelles Eurabia » écrit par le journaliste « Arthur van Amerongen ».

Ce dernier s’étant fait passer pour musulman a vécu à Moleenbek et avec les musulmans des Marolles pendant 1 an.

Son témoignage « sans concession » et son « franc parler » valent réellement le visionnage…

Jamais plus nous ne verrons un journaliste exprimer ce qu’il dit sur un plateau de télévision et en direct ! Et surtout pas en France…

Partie 1/2 :

https://www.youtube.com/watch?v=7mHsCUkDsto

Partie 2/2 :

https://www.youtube.com/watch?v=_YcmaG6qhUo

Pierre

Il y en a combien comme lui en France ?

Anne Marie

Décidément, qui se ressemble s’assemble ; les socialos ont le chic pour bien s’entourer de racailles immondes que ce soit en Belgique ou en France ; on ne devrait JAMAIS donner de pouvoir à ces saloperies qui voisinent par goût avec la racaille quand ils ne vont pas la chercher

Pierre Malak

La police de Molenbeek est muselée par l’imam Moureaux qui pratique par ailleurs ici, l’art islamique de la Taqiyya, c’est à dire le droit et même le devoir de mentir à tous non-musulmans pour se protéger ou pour protéger l’islam des attaques.

Si vous obtenez les confidences d’un policier, vous serez stupéfait d’apprendre que les instructions sont claires : vous n’intervenez pas. Là ou de « jeunes-issus-de-l’immigration-et- pour-on-ne-fait- rien » (vous devez connaître cette chanson maintenant) fument des drogues et dealent celles-ci, là ou les mêmes « petits jeunes » se tapent sur la gueule à coups de barres de fer, la police ne peut pas intervenir…

Qu’ajouter à cela Imam Moureaux ? Peut-être me répondrez-vous « Allah ak bar » ?

Je vous défie PUBLIQUEMENT, passé 17 H 00 de traverser Molenbeek à pied avec une caméra vidéo et de tenter d’y filmer la vie, comme vous pouvez le faire à Bruges, à Gand et à Outsiplou-les-Vierges- Béguines.

Ou bien vous en sortez sans caméra avec quelques bleus, ou bien vous en sortez en ambulance, ou bien vous n’en sortez plus JAMAIS…

Quoi qu’il en soit, ne soyons pas naïf. Rejetons tout individu malhonnête intellectuellement, celui qui au contraire du naïf, est un dangereux collabo islamiste, du même acabit que les collabos au nazisme.

L’islam est un dogme écrasant, un carcan pour ses adeptes. Ces femmes voilées de lourds tissus noirs et épais, vacants en plein soleil ne vous font donc pas pitié ?

Vous n’avez donc aucun cœur ?

Sébastien95

Qui se ressemble s’assemble…

Pierre Malak

La police de Molenbeek est muselée par l’imam Moureaux qui pratique par ailleurs ici, l’art islamique de la Taqiyya, c’est à dire le droit et même le devoir de mentir à tous non-musulmans pour se protéger ou pour protéger l’islam des attaques.

Si vous obtenez les confidences d’un policier, vous serez stupéfait d’apprendre que les instructions sont claires : vous n’intervenez pas. Là ou de « jeunes-issus-de-l’immigration-et- pour-on-ne-fait- rien » (vous devez connaître cette chanson maintenant) fument des drogues et dealent celles-ci, là ou les mêmes « petits jeunes » se tapent sur la gueule à coups de barres de fer, la police ne peut pas intervenir…

Qu’ajouter à cela Imam Moureaux ? Peut-être me répondrez-vous « Allah ak bar » ?

balte

Pas surprenant. Et quand on regarde du côté des écolos,c’est pire. Ces gens-là en plus se mêlent de faire la morale aux autres. S’il ne fallait retenir qu’une caractéristique pour les définir,on pourrait retenir la couardise,au sens étymologique du terme.