Moi aussi, je suis fatiguée par le ramadan !

Il y a une époque, à ceux qui mettaient en garde contre les dangers d’une immigration qui pouvait potentiellement prendre l’allure d’une invasion non contrôlée, on répondait que cela ne pouvait pas arriver, qu’ils parlaient comme Le Pen ( quel brave et pratique épouvantail ce Le Pen ). Aujourd’hui à ces mêmes personnes qui constatent que cette invasion a vraiment eu lieu on répond :  » maintenant qu’ « ils » sont là, il faut faire avec. »

Un fait divers vient aujourd’hui illustrer d’une manière « originale » ce mécanisme dialectique pervers.

http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2011/09/01/un-pistolet-sur-la-tempe

Je m’explique : à ceux qui aujourd’hui expriment leur doute sur la compatibilité du Ramadan avec notre société (au niveau sécurité peut-on faire confiance à une personne qui pratique le Ramadan ?) , on répond par des arguments aussi plats qu’inconsistants.
Mais voila t-y pas qu’un avocat inspiré utilise en l’inversant l’argument des opposants au Ramadan afin de dédouaner son client. Ainsi on peut lire « L’avocat du prévenu a tenté le tout pour le tout : « [en parlant de son client]….. Il était fatigué par la fin du ramadan ».
Et voila donc que l’argument de ceux qui veulent mettre en garde contre les effets potentiels du Ramadan (voire l’ interdire ) est utilisé pour défendre un « fauteur de trouble grave  » ……Il était donc fatigué par le ramadan…
Lira-t-on bientôt : Il était donc fatigué par le ramadan.
– celui qui a causé un accident mortel…
– celui qui a attaqué ce couple de touriste
– qui a racketté ce passant.
– qui a violé cette jeune blonde….
??????
Je vous l’avoue : Je suis fatiguée par le Ramadan !

Martine Chapouton

image_pdf
0
0