Moix c’est moi, et seulement moi !

Publié le 26 août 2019 - par - 33 commentaires

Le dernier livre de Yann Moix, petit chroniqueur cathodique promu Grantécrivain par la grâce du copinage médiatique, s’intitule « Orléans ». Vaste titre qui marque bien l’ambition de l’auteur quand il s’agit simplement de planter le décor de son odyssée familiale.

Un récit qu’il a manifestement voulu hors du commun et propre à attirer – pense-t-il – la convoitise du lecteur pour les récits « trash », dégueulasses, au point que même les journalistes du sérail ont l’air de considérer qu’il en a fait un peu trop. Et de donner la parole à son frère, Alexandre Moix, dans une lettre ouverte de protestation qui ne manque pas d’intérêt pour qui s’interroge sur la véracité d’un étalage de linge familial aussi sale.

hthttp://www.leparisien.fr/culture-loisirs/mon-frere-ce-bourreau-la-lettre-d-alexandre-a-son-frere-yann-moix-24-08-2019-8138721.php

Il faut dire que la concurrence est rude entre élites plumitives patentées, qui rivalisent en confessions torrides, sordides, violentes, obscènes, pour attirer le chaland et garnir le tiroir-caisse. Les uns et les autres s’appliquant à raconter par le menu qui leur viol en solo, qui en tournante ou bien le détail de leur pratique de la sodomie, de la partouze, de l’échangisme et autres tréfonds de leur intimité susceptibles de susciter la pulsion sexuelle… et d’achat.

Dès lors quelques arrangements avec la réalité ne sont pas exclus… Privilège de « l’artiste », qui s’autorise à s’écarter de la vérité quand il livre son intimité en pâture, quitte à rouler ses proches dans la boue.

Lorsqu’au bout d’un demi-siècle d’attaques à coup de butoir, notre héritage civilisationnel et éducatif chrétien a été discrédité, renié et finalement enterré par les tenants de l’économisme et les visées libertaires de jouissance sans limites, jusqu’à être embouché par le discours institutionnel… la barbarie est revenue au galop.

Adieu l’autocritique, le doute, l’analyse des pulsions et symptômes, trop longs et onéreux à interroger sur un divan.

Trêve de responsabilité, chacun revendique une position victimaire. Les pervers narcissiques y excellent. Plaisir sadique, sentiment de puissance, d’impunité, éprouvés grâce au coup de poignard asséné à la véracité des faits, en se déclarant victimes de leurs victimes.

L’inconscient freudien s’exprime désormais à ciel ouvert. Sur le mode narratif le plus trivial, laissant la première place aux fantasmes et au déni, à l’étalage de soi, du linge sale familial sur la place publique.

Sous la plume de Yann Moix, nous voyons ressurgir la haine incestueuse pour le père et la haine meurtrière pour le frère rival. Les figures archaïques d’Œdipe, de Caïn et Abel, reviennent sous forme de règlements de compte calamiteux sur la scène publique contemporaine.

Une sacrée régression sous couvert d’exercice littéraire.

Dans une société qui ne croit plus en rien et ne vénère plus que l’Argent, les promos sur plateau télé et les chiffres de vente sont désormais le Saint Graal narcissique et financier des « écrivains » et « artistes » médiatiques.

Il ne s’agit pas de décréter qui, de l’auteur ou des acteurs involontaires de cet étalage de linge sale, détient la Vérité.

Je laisse à nos lecteurs le soin d’en discerner les contours en faisant quelques recoupements entre les déclarations des uns et des autres, notamment celle d’Alexandre Moix, qui ne manque ni de dignité, ni de bon sens analytique, ni de qualités d’écriture.

Il eût été sans doute plus productif pour l’auteur – sauf évidemment sur le plan sonnant et trébuchant – de faire son déballage sur un divan psychanalytique. Mais qu’importe le sens à trouver dans la véracité des faits… pour qui cherche surtout quantum de lecteurs en leur offrant pitance.

Dans un monde aujourd’hui divisé entre « sous-humains » – les atomes anonymes de la masse –  et « surhumains » façonnés de toutes pièces par la renommée médiatique, ses retombées économiques, le manque d’identité se profile pour chacun comme une menace vitale, notamment  pour ceux que taraude un narcissisme aiguisé par la terreur de l’inexistence, l’avidité des biens et jouissances.

Les menaces téléphoniques nocturnes de Yann Moix à son frère Alexandre Moix, rapportées par celui-ci dans sa lettre ouverte, sont sur ce point on ne peut plus explicites  :

« Je vais t’envoyer des mecs chez toi qui te feront passer l’envie d’utiliser mon nom, pt’it con ! Il n’y a qu’un Moix sur Terre ! Et il n’y aura qu’un Moix dans la littérature ! Il n’y aura qu’un Moix dans le cinéma ! Moix, c’est MOI ! », éructait-il, avant de raccrocher, me laissant hagard pour le restant de la nuit. Moix, c’était lui. Moi, je n’étais que moi. Misérable et médiocre. Raté, il l’avait décrété. Tel serait mon avenir. Partout, j’avais désormais la sensation de voler mon nom, d’usurper son identité.»

À quand un face à face Alexandre Moix et Yann Moix sur un plateau télé ?

Si la gente journalistique acceptait de se prêter à une pareille offense à « Moix c’est MOI », il est probable que celui-ci, d’une manière ou d’une autre, se déroberait.

Victor Hallidée 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Silex

Un déchet. Rien de plus.

Caughnawaga

Un bon psychiatre, ça lui a jamais tenté.

Fleur de Lys

«Ushoahia» : des dessins de Yann Moix négationnistes et antisémites refont surface
https://francais.rt.com/france/65321-ushoahia-dessins-yann-moix-negationnistes-antisemites-refont-surface

le Franc

qu’est ce qu’on en à faire qu’un juif ponde des pamphlets négationnistes et antisémites ; on vit dans un monde où plein de Souchiens Blancs font pareil pour les Gaulois afin d’être bien vus par les non Blancs, et ça ne choque plus personne jusqu’au plus haut degré de l’état.

Jeanpeuplus

Son amour grandiloquent des lointains migrants (ceux qui lisent Victor Hugo en farsi, par exemple) n’est en somme qu’une manière de cacher sa haine profonde de tout ce qui lui est proche (ses parents et son frère), et, par-dessus tout, sa détestation abyssale de soi-même, sa sui-détestation. Yann Moix, du matériel à sui-cide. D’ailleurs, ce sadique a une gueule de mort vivant: il est en fait déjà mort, il a fait le désert autour lui. Ne lui reste plus que ces chers migrants, qui, eux, ne savent même pas que cette sous-merde “existe”.

POLYEUCTE

L’injurier ne sert à rien ! Yann a marre !*
Il parait que le Droit…. d”Asile existe en France ?
Ste Anne ou Charenton ? Au Choix…Moix

Ljee

Ce type pue la haine et la méchanceté, il faut vite l’oublier et surtout qu’ on ne le voie plus à la tv ,quand je pense qu’ il était payé 2000e par émission chez ruquier et 3000e chez ardisson pour cracher sur tout et tout le monde ecoeurant

Victor Hallidée

Avec sa tronche dézinguée, il surjoue le rôle de
« l’artiste fou », « l’artiste maudit », essayant ainsi se placer dans la lignée des grandes plumes tels Baudelaire, Arthaud, Rimbaud… pour authentifier son « talent ».
Aussi délirant dans son ambition que ringard…

logique

ce mec pue. je me demandais pourquoi il ne sortait que de la merde de sa bouche chaque fois qu’il parlait…
a priori, d’après ce qu’il dit, il en a bouffé pas mal (de la merde).
ceci explique cela :-)

zéphyrin

Parlez moi d’moix, ya qu’ ça qui m’intéresse
parlez moi d’moix ya qu’ça qui m’donne d’émoi
un futur émigré à refourguer d’urgence n’importe où.

Fleur de Lys

L’Express publie des dessins antisémites de Yann Moix qu’il a réalisés alors qu’il avait 21 ans – L’écrivain reconnait en être l’auteur : “J’ai envie de vomir le jeune homme que j’étais”

https://www.jeanmarcmorandini.com/article-400724-l-express-publie-des-dessins-antisemites-de-yann-moix-qu-il-a-realises-alors-qu-il-avait-21-ans-l-ecrivain-reconnait-en-etre-l-auteur-j-ai-envie-de-vomir-le-jeune-homme-que-j-etais.html

Laurence-Antigone

Pour avoir une idée de la réelle personnalité de ce pauvre type: “Le bon fils” avec Macauley Culkin et Elijah Wood dans les rôles principaux.
Ce que l’on pourrait reprocher aux parents Moix? De ne pas avoir fait interner leur psychopathe de fils. Mais c’était leur enfant et on aime toujours ses enfants. On espère les sauver d’eux-mêmes.

La générale bohl

On peut le confier à un thérapeute. Mais chez les gens psychorigide s on préfère se desinguer en famille en pourrissant la vie de l’entourage.

Jill.re

Une tête d’hallucine comme on en voit dans les maisons de repos

Jill.re

Les plus cons ne sont pas les Moix, mais ceux qui paieront 20 Euros pour lire ces masturbations
qu’on ne peut même pas qualifier d’intellectuelles.

Marcus

Mon rêve serait que cette sous merde soit un jour sévèrement agressé par une demi douzaine de “chances pour la France” qui sont ses amis, et qu’il a défendu à Calais contre “les violences policières” qu’il a “vu tous les jours” mais dont il n’a jamais apporté de preuves !

didile

Ce sera le coup de génie de l’année .Faire sortir toute une famille de sa tanière pour arriver à vendre un bouquin que personne n’aurait acheté.
C’est tout juste si la pédopsy ,ressortie de derrière les fagots pour l’occasion,n’a pas exigé que sa lecture soit imposée aux futurs mamans et papas ,mamans et mamans ,papas et papas (je m’y perds ) dans les maternités.
Ma demande s’adresse aux mathématiciens car mes connaissances dans ce domaine souffrent de grosses lacunes :n’y a pas un système où on fait des démonstrations par l’absurde ?
Dans un mois ou deux ,on va nous sortir les prix littéraires ,quelle rigolade à côté !

Patrick Granville

Qd ce pisseur d’encre bonimenteur de yann moix agressait verbalement sur ONPC Michel Onfray on ne pouvait se retenir de penser que ce miserable avait ete bercé trop près du mur dans l’enfance. Hélas trop de malades névrosés nous indisposent car ils sont legions dans les medias et surtout ds les allées du pouvoir et même à l’Elysée. Il n’y aura jamais assez de psy pour en venir à bout à commencer par eux mêmes.

Joël

La haine de la famille, certes, mais celle du juif aussi :
«Ushoahia» : des dessins de Yann Moix négationnistes et antisémites refont surface.
https://francais.rt.com/france/65321-ushoahia-dessins-yann-moix-negationnistes-antisemites-refont-surface

Elie

Il a quand même fait amende honorable depuis. Qui n’a pas dit de conneries dans sa jeunesse?

BobbyFR94

Elie, ce type est un psycho, peu importe sa confession, ou ses idées !!!

Comme me l’a dit un arabe, je ne discute pas avec une personne, parce que cette personne est aussi arabe – et évite les “non-arabes” !!!

Ce type est une ORDURE, proche du BHL, une AUTRE ORDURE !!!

C’est à cause de ces gens-là que des juifs en France se font agresser et assassiner !!!

Comme l’autre – TRES TRES GROS ETRON – le georges soros !!!

Celui-là Elie, tu peux le “remercier”, c’est en partie “grâce” à lui si l’invasion muzz a lieu !!! avec les conséquences que tu sais surtout, et pas seulement pour tes coreligionnaires, mais pour tout Français en général…

Elie

Soros est interdit en Israël, du moins l’Open society foundation qu’il préside. Il met sa fortune au service de l’abolition des frontières et de l’ensauvagement du monde occidental.

efromfourme

Torchon fétide encensé par la ” critique littéraire” ces précieuses ridicules se pamant avec des gloussements de plaisir ( attention mesdames au delà de 40 ans votre vagin n est plus valide ,Moix considére que la date de péremption est dépassée) du romancier génial , l égal des plus grands

didile

Il n’aime pas les femmes de 50 ans mais, apparemment, les petites filles de 5 ans non plus .C’est déjà ça !

patphil

bon une page sur cet illuminé c’est déjà un peu trop d’honneur que vous lui faites; ça m’apprend que comme flaubert était mme bovary, il ne faisait que décrire les turpitudes qu’il imposait à son frère et ses parents!

Le Blob

Je campe sur mes positions et continue de patienter car ce plumitif va se suicider. C’est l’embrouille dans sa tête, et ça n’a pas l’air de pouvoir s’arranger.

Asma bint Marwan tuée par Mahomet

Et n’oublions pas ses élégances sur les femmes de 50 ans et plus.Encore un que taraude la pédophilie mal assumée.

Jean Naimar

Cela vaut il la peine d’écrire des articles sur ce minable qui se donne en spectacle ?

Jacksoul

Pour la forme et le fond, chapeau.

Raisonnable

Après les révélations sulfureuses sur son passé, on va beaucoup moins le voir dans les médias.

didile

On ne va plus voir que lui au contraire .
Son bouquin ,c’est sa pub .

SGEG

TÊTE À CLAQUES mais de bonnes grosses claques!

SGEG

Des claques comme les anti france qui me mettent des pouces en bas et qui le défendent montrez vous les peureux

Lire Aussi