Molière africain : avec Sopo en Trissotin et Obono en Armande, Debbouze ?

Certes, ami Jamel, il ne fait aucun doute que si Molière revenait parmi nous, il ne manquerait pas d’exiger d’être reconnu comme enfant du Basoutoland. Pour le moins.

http://www.parismatch.com/People/Jamel-Debbouze-Si-Moliere-se-reincarnait-il-serait-africain-1533404

Mais en vérité, de quelle Afrique d’après vous ? Laissons le hasard de ses rencontres posthumes en décider. Ainsi peut-on l’imaginer émergeant tongs aux pieds du lac Tchad ou descendu du Kilimandjaro en vélo-cross, jouant de la vielle de gambe pour des ramasseurs de dattes de Ouargla ou ondulant du bassin aux côtés des charmeurs de serpents de la Place Jema-el-Fna. Quoi encore ? Allez, otage culturel de la famille Bongo ou carrément nommé ministre de la Comédie franco-algérienne par le Président Bouteflika balbutiant ses dernières paroles. Soyons fous, Jamel, ce n’est pas vous qui nous en voudrez.

Sidi Molière ben Poquelin donc. En boubou ? Sarouel ? Qami ? Barbe de quatre jours façon Muslim Frangin, ou longue traine frisée serpentant jusqu’au poitrail dans des senteurs de mouton ressassé, refuge pour divers saprophytes plus ou moins urticants ? Tranchons : pagne zoulou, sagaie, crâne de gazelle pré-pubère sur la tête, et voici le Diafoirus du Malade Imaginaire recyclé par les héritiers de Mandela pour son entrée à Versailles.

Versailles où, dominant de toute leur sculpturale négritude les Précieuses Ridicules (Pécresse, Morano, NKM) évidemment livides et bobos stupides, l’attendent des Femmes Savantes en sueur oestrogénique, impatientes de se frotter à Dominique Sopo en Trissotin. Rokhaya Diallo dans le rôle de Philaminte, Danièle Obono en Armande, nous sommes aux aurores de ce qui sera bientôt l’Encyclopédie, version de Fondouk-el-Khadjaj (frontière Tunisie-Libye).

La blanchitude dépose très vite les armes. L’esprit griot irradie les ors du château, la connaissance innée des guérisseurs malenke déferle sur la Cour pétrifiée, on va bientôt inventer la pénicilline pour un Médecin malgré lui conduit à introduire à pleins clystères du sirop d’orgeat et de la bourrah 40° dans le fondement royal.

C’est l’acmé (ton doux regard se voile…). Rideau ?

Pas encore. Il nous manque le principal, l’essentiel, l’irréfragable. Vous ne pouvez pas ne pas avoir deviné.

Tartuffe.

Et qui d’après vous pour séduire une Elmire de Bobo-Dioulasso et hisser l’Afrique au firmament de la comédie française ?

Frère Tarik, bien sûr, peu Avare de ses fluides vitaux, tout juste débauché du Casino de Kinshasa après la tournée triomphale du Cocu magnifique dans la Péninsule Arabique.

Il EST le rôle, le dévot-pas-moins-homme, et comme il s’agit sur son modèle de gens qui pratiquent assez naturellement le coït sous toutes ses formes et un peu n’importe où, notre black-Molière le fait passer à l’acte entre les lavabos des toilettes du Trianon, sous les encouragements d’une phalange de Misanthropes boko-haram gavés d’amour par les petites esclaves sexuelles chrétiennes de L’École des Femmes.

De l’art premier. Oui, ami Debouzze (les morts ?) que je souhaite ovationner un jour en grand mammamouchi du Bourgeois gentilhomme (un oxymore vous concernant), dans ces conditions seulement, nous demandons en effet, les Français et moi-même, à voir ce que donnerait un Poquelin de Ouarzazate ou de Guinée-Bissau.

Avec un bémol cependant : la logique voulant que le Roi-Soleil accompagne le retour au monde de son protégé, le créateur du Code Noir risquerait bien de ne pas être tout à fait d’accord et là, sur fond de Psyché en tumulte, grosse Jalousie du Barbouillé et bonjour Le dépit amoureux.  

Conclusion : et si, au lieu d’élucubrations sur des fantasmes post-coloniaux sans le moindre intérêt, on foutait tout simplement la paix aux génies éternels de notre très ancienne, très remarquable et très blanche culture ?

Jean Sobieski

image_pdf
0
0

25 Commentaires

  1. dans une France Nationale, debbouze n’existerait même pas en tant que propagandiste des forces étrangères occupant le territoire national ; il n’est pas là pour son art, il est là pour faire accepter le modèle de la délinquance afromaghrébine comme nec plus ultra du beau artistique, et ça s’arrête là.

  2. Deux bouses de vache est un clown qui essaie de faire rire. Là il fait pitié.
    Comment Paris Match peut-il tomber si bas pour publier cet article débile de ce minable?

  3. « Jean Sobieski », SVP, ne tenez pas compte de ma dernière remarque.

  4. Philaminthe,Bélise,Armande en burqua, sous
    l’emprise de Trissotin Ramadan,on en rêve .

  5. Vous faites bien de le rappeler !
    Il ne faut jamais laisser cette merde bouseuzze en paix, c’est un assassin en liberté, jamais condamné.

  6. Je m’adresse à la personne portant le pseudo de « Jean Sobieski »: j’ai posté hier un commentaire ici et il n’apparait pas. Même chose pour le commentaire que j’ai posté sur « Coraneries ». Vous censurez mes commentaires sur RL?

  7. A Pluton …
    Si il a 10 siècles on ne comptait plus les savants parmi les arabes et les africains ;le moins qu’on puisse dire,c’est que depuis il y a eu de la déperdition .

  8. Bonheur de retrouver votre plume talentueuse…
    Je me suis risqué, il y a peu, à un exercice molièresque voisin…
    Impromptu de Versailles avec Poutine ?
    Dépit Amoureux avec Trump ?
    Les Fourberies de Macron ! Le Pauvre Homme, qu’allait-il faire dans cette galère !
    Bien à vous.

  9. La bouse est l’excrément des mammifères ruminants, comme les bœufs et les bisons. Mini-écosystème dans l’écosystème prairial (prairie, pâtures)…
    Comment une bouse pareille pourrait réciter du Molière, De La Fontaine ou autre? Même pas » le singe et le léopard »… Malgré sa tronche de macaque… Malgré que «  »les ornements de la pensée du singe Bouse, ne soient pas à la hauteur de son intelligeance » » dans son cas je préfère les ornements de la peau du léopard… Ainsi soit-il !!! Aàààà… Demain!

  10. Ca me fait penser à Kaddafi qui disait, à propos de Shakespaere qu’il nommait « sheikh Esbir », qu’il était probablement d’origine arabe ! Comme vous ne l’ignorez pas, tous les philosophes, écrivains, mathématiciens, savants sont bien-sûr, tous d’origine arabe ou africaine….haaa ! Et Paris-Splash qui fait la Une avec la bave de cette bouze !!!

  11. Debouzze vous tire un bras d’honneur …ben merde,il peut pas;pour ça il faut deux bras .
    Comment k’tas perdu ton bras l’marocain ?

  12. Tartuffe …cachez ce singe que je ne saurais voir .
    Harpagon …ma cassette nadine smouk
    Le Bourgeois …le menuet du tam-tam
    La femme savante …Mohamed,ouktami la semoule?
    Ben oui,Molière bordel !

  13. Pourquoi parler de la réincarnation de Molière ?
    Pourquoi ce génie devrait-il se réincarner en Africain ?
    Cela veut-il dire que l’Afrique est en manque de génies et ne peut elle-même en produire ???
    Je vois plutôt la marque de l’arrogance, de la jalousie de ceux qui sont venus chez nous et qui ont une mentalité tellement pourrie qu’ils ont décidé que ce pays deviendrait aussi pourri que leur pays d’origine…

  14. Vous avez raison Simone,ces ordures d’islamiques vont nous abréger la vie tout naturellement ;ils n’auront même pas besoin de nous égorger .
    Chaque on en apprend une nouvelle ;c’est un tuilage permanent .

  15. et si il y avait le roi des cons

    ‘deux Merdes’ serait élu à une grande majorité

  16. Deux bouzes n’en est plus a une idiotie près, il en vie. Des cons lui donnent de l’importance.

  17. Quel beau talent d’écriture Jean S. !!
    Merci pour se moment de détente et de fou rire

  18. Debouze et ses députés marocains leurs place est d’alIer aider les mineurs marocains de Barbès et de consacrer leurs vie pour aider le peuples à sortir de la débauche et de la misère comme Mère Thérèsa (Hassan 2 a dit je veux pas que les marocains deviennent français)

  19. Il y a quelque chose de pourri dans le royaume du Swaziland…

    Et si ma tante en avait, on l’appellerait mon oncle…

  20. Gamelle de Bouse arbitre des élégances en matière de comédie française ? Décidément, la France est tombée bien bas…

  21. Merci à M. Sobieski de nous remonter aussi brillamment le moral .

  22. Décidément , rien ne m’ aura été épargné .
    Coup de grâce pour moi , asséné par Deux Bouses , qui vient d’ abréger encore mon espérance de vie , tant il est absolument IMPOSSIBLE de dépasser ce que la connerie humaine peut faire de pire : comparer Molière ( et par extension le Siècle de Louis XIV ) à cette négritude qui n’ a jamais rien créé d’ autre que le tam tam .
    Adieu , monde cruel .

  23. Bravo,Bravo! Vous vous surpassez Jean Sobieski et c’est un plaisir incommensurable ! Vous auriez pu rajouter la pisse de chameau dans le clystère du fondement royal, ç’aurait été complet.. Merci!

Les commentaires sont fermés.