Mon fils a mouché son prof de philo qui lui vantait la discrimination positive

Publié le 25 décembre 2016 - par - 37 commentaires - 5 214 vues
Share

Mon fils est actuellement en terminale et comme tout élève de lycée, a droit depuis l’année dernière à des cours « d’éducation civique et morale ».
En ce qui le concerne, ces cours sont cette année, dispensés par le prof de philo. Un enseignant bien formaté par le système, ainsi que la suite vous le dira.

Donc cours « d’éducation civique et morale », thème, la discrimination positive. Je ne vous cache pas que mon gamin peut être très casse-pieds, pour ne pas dire buté. Cependant, comme je l’ai toujours confronté à cette attitude, et que maintenant il est majeur, il doit assumer ses positions. Par ailleurs, tant que son argumentation se tient, il a le droit de ses opinions. D’autant que c’est bien moi sa mère qui lui ai donné ce goût du débat.

A l’annonce du thème mon fils fit un bond sur sa chaise et commença, bien sûr à râler. Ce que le professeur remarqua et s’enquit alors de son avis. Mon fils lui fit remarquer, que ces deux mots ne pouvaient aller ensemble. Au point de vue du sens ils sont contradictoires, figure de style très utilisée en littérature, le fameux oxymore, et que si cela est très joli en poésie, ça l’est beaucoup moins en société.
Le professeur répondit alors que la discrimination positive a tout de même bien fait avancer les choses, notamment aux USA (Le pauvre s’engageait sur une pente très, très savonneuse). Que n’avait-il dit ! Mon fils rétorqua que nous n’étions pas aux USA et que le système, maintenant implicite de ségrégation typique de ce pays ne s’appliquait pas en France. Pour preuve nous avions eu et avions encore des ministres d’état ou simples ministres de couleur, des écrivains etc. Senghor, Dumas, Placé, Taubira…

Que les noms de famille de nombreuses personnes connues montraient bien que leurs ascendants avaient immigrés en France et que la France leur avait donné la chance de s’assimiler et de réussir: Dupont-Moretti, Zemmour, Aznavour, Finkielkraut etc.

Le professeur tenta le coup du racisme et de l’antisémitisme. Il lui fut répondit qu’il y avait effectivement des crétins partout, mais que de nombreuses personnes et personnalités avaient pris fait et cause pour Dreyfus, s’étaient érigées contre le nazisme et l’avaient combattu. Contrairement aux USA où la présidence des fraternités étudiantes était encore interdite aux juifs dans les années 50-60. Les USA qui avaient été juges au tribunal de Nuremberg. Qu’en France nous célébrions des athlètes comme Mimoun ou Zidane.
Et que dans la locution  » discrimination positive » il y avait le mot  » discrimination » qui signifie bien faire une différence, exercer un choix. Et que si ce choix se fait uniquement sur la couleur de peau, la religion et le sexe, alors c’est bien un acte punissable par la loi. Mais qu’engager une personne moins compétente, parce qu’elle a la bonne couleur, le bon sexe … est stupide et que la personne évincée devrait pouvoir faire valoir ses droits… pour discrimination. Le racisme, le sexisme etc. sont punissables par la loi et que cette stupide discrimination positive n’était que le résultat pervers d’une mauvaise application de la loi. Et qu’avant d’arguer d’un éventuel racisme, certains devraient s’interroger sur leur attitude, comportement et autres.

Le professeur (qui commençait à fatiguer) avança un argument, qu’il pensait imparable :
 » Mais enfin, prenons un jeune qui viendrait du 93″
 » Justement, j’en viens du 93, je sais de quoi je parle… »

Le prof abandonna et changea de thème.

Laurence Antigone

Print Friendly, PDF & Email
Share

37 réponses à “Mon fils a mouché son prof de philo qui lui vantait la discrimination positive”

  1. FAITIRAR dit :

    Merci à Ploquin pour m’avoir fait part de ma coquille (il y en a deux en réalité). Je déteste rédiger sur un clavier d’ordinateur ce qui me pousse à de nombreuses coquilles. J’aurais du me relire…

  2. Hellène dit :

    Houla! Vous êtes sûre que vous êtes prof de français? « Leurs ascendants avaient immigréS »???

  3. esus dit :

    Margot nous explique qu’il ya près de 500.000 emplois proposés à « plan emplois réfugiés; alors que DAME cosse nous déclare avec véhémence n’avoir reçu que 60.000 migrants-occupants. Quelqu’un peut il m’expliquer?
    Notre DAME cosse s’occuperait des chiffres du chômage que cela ne m’étonnerait pas.

  4. DURADUPIF dit :

    Nous discriminons de manière positive. Encore un concept inventé par l’Occident pour reprendre une conscience qu’il aurait perdu par son universalisme civilisationnel. Peine perdue, les vaincus ne se l’avouent jamais et les vainqueurs paient toujours la facture.

  5. ploquin dit :

    Je ne comprends pas les louanges des différents auteurs des posts.
    D’abord, on dirait une tentative maladroite de vouloir faire passer un avis sur un sujet (« discrimination positive ») en inventant un personnage intermédiaire (« le fils »);
    ensuite on dit  » les ascendants ont émigré » et non « ont immigrés » ; et puis où est le débat ? il y a juste un gamin dont l’argumentaire tourne autour de « l’oxymore discrimination positive », sinon le reste est un ramassis de lieux communs. Un élève de Terminale est capable de plus de profondeur dans la pensée normalement (ou alors les choses ont bien changé). Enfin, les malveillances à l’endroit des profs, de philo et autres, lues dans les posts, sont navrantes.
    Et, dernière chose pour Faitirar (qui est prof, donc) : l’Américaine s’est fait embaucheR.

  6. Pierre Lesincère dit :

    Brillante démonstration. Excellentissime, donc 20 / 20 !

  7. BALT dit :

    Je lui donne 20/20. Il les mérite.

  8. FAITIRAR dit :

    Je voudrais apporter deux petites remarques à ce témoignages.
    1 Il s’agit d’un cours d’Enseignement Morale et Civique, non d’éducation civique et morale
    2 Je donne cet exemple à mes élèves pour illustrer le totalitarisme de la discrimination positive :
    En 2004, une américaine de la communauté noire s’est fait embauché dans une administration. Lorsqu’elle a su qu’elle avait bénéficié de la discrimination positive, elle a porté plainte contre son employeur et a eu gain de cause. Il fut condamné pour racisme. POURQUOI ?
    Car elle avait été embauché uniquement sur le critère de sa couleur de peau ; ses compétences professionnelles passant au second plan. Donc, peut être n’était-elle pas compétente. Elle l’a vécu comme un acte de racisme !! L’arroseur arrosé !

    • Oeil de Lynx dit :

      Des jeunes et des noirs intelligents… On tient le bon bout…

    • Concordia civium dit :

      S’il vous plait relisez-vous avant de publier: si vraiment vous avez des élèves alors votre orthographe fait peur et vous discrédite.
      Cordialement,
      Concordia civium murus urbium.

    • Aux Armes Citoyens dit :

      Elle le savait depuis longtemps qu’elle faisait partie du « plan ». Et elle en a profité pour ramasser du fric en portant le sujet devant les tribunaux.
      Ne soyons pas naïfs….

  9. Victor hallidee dit :

    MAGNIFIQUE !
    Hélas la plupart des jeunes, qui ont subi le sous-enseignement destiné aux « masses » (« qui veut un peuple d’esclaves ne lui donne pas une éducation de maîtres »… le mal est fait), ne sont plus capables d’analyse critique. Bravo pour la belle éducation que vous avez pu, malgré tous les empêchements anti-éducatifs, donner à votre fils !

  10. Boromsikim dit :

    Le pire dans la discrimination dite positive :
    Lorsqu’un noir est recruté, les collègues le jugent quand-même d’un niveau inférieur car il aurait bénéficié d’une discrimination et non d’un choix objectif pour ses performances.
    Des noirs aux USA sont fous de rage contre cette « affirmative action » car ils constatent que ça les dévalorise et rend leur embauche illégitime. Un excellent étudiant noir faisait remarquer que son niveau acquis au prix d’efforts scolaires de sa part et financier de la part de ses parents étaient détruits par cette absurde discrimination. Ce n’est qu’un stratagème pour invalider leur mérite; On en arrive ainsi à l’apogée du racisme.
    Fonctionnaires de l »éduc-nat ne cherchez pas à comprendre, c’est trop dur pour vous et contraire à vos dogmes incohérents.

  11. @jackeroual dit :

    Bonjour Mustapha Kessous,
    Je vous ai entendu au colloque anti-raciste (2013), et je souhaitais dialoguer avec vous. Lorsque vous parlez de concurrence entre les jeunes diplomés d’origine
    étrangère et les bourgeois de souche, vous avez touché un point sensible.
    Parce que vous éliminez d’office les petits blancs des banlieues qui n’ont pas été sélectionnés par la discrimination positive. Je m’explique : vous avez remplacé les classes sociales par les classes ethniques, donc vous participez à cette sélection naturelle. Le pouvoir a gagné à court terme en excluant les babtous des quartiers populaires. Mais l’effet boomerang existe et vous aurez besoin des forces médiatiques et policières pour garder votre avantage. Comme dirait Charles Darwin « Malheur aux vaincus ».
    Meilleures salutations,

    • Claire dit :

      « Vae victis » (malheur aux vaincus) aurait été dit par le chef gaulois Brennos en -390!Rien à voir avec Darwin… Cela dit les « petits blancs » des banlieues sont bien menacés d’extinction … ou de soumission.

  12. Wika dit :

    La discrimination positive. Encore un truc de bobos pour se donner bonne conscience devant des situations qu’ ils ont provoquées et ne maîtrisent plus.
    J’ai un collègue dont la fille a été écartée d’un concours d’entrée parce qu’ elle etait dernière sur la liste des reçus et qu’ une « discrimination positive  » lui est passée devant
    Bravo à votre fils, Laurence

    • François de France dit :

      D’autant que la discrimination positive, les bobos ne l’appliquent pas du tout dans leurs quartiers safe, où ils appliquent « la préférence communautaire des riches et des bien pensants ». Ales voir la sortie du Lycée Henry IV ou Janson de Sally pour vous en rendre compte. je ne parle pas de l’École Alsacienne, rue d’Assas (il faut se pincer pour le croire) où tous nos beaux socialistes du VIe mettent leur rejetons assez peu conformes à la doxa immigrationniste qu’ils défendent sur les plateaux de radiotélévision. Ne nous leurrons pas, la réalité c’est que tout le monde discrimine. Tout le monde choisit ses quartiers, ses amitiés, ses appartenances. Moi je viens de province, quand je suis arrivé à Paris pour mon travail, la discrimination anti provinciale a été maximale.

  13. Franck dit :

    Ben moi, il y a 30 ans au moins, j’avais un prof de philo qui tenait la route, et pourtant il etait PS, il expliquait sans imposer ses idees. il tenait compte des avis contraire a ses opinions, il savait rester neutre, et ne notait les dissertationsen toute impartialité… Mais ca c’etait avant… Des profs corrects comme lui, ca n’existe plus.

  14. a.picadestats dit :

    Bravo à la Maman et au jeune homme.
    Il sera peut être intéressé par deux organismes de formation pour les jeunes:
    http://www.ifpfrance.org
    ichtus.

  15. Themis dit :

    Bravo à votre gamin et surtout bravo à vous de l’avoir éduqué avec un sens critique mais aussi avec les arguments qui vont avec !

  16. Franck dit :

    20/20 pour cette synthese sans aucune faute litteraire!!! Quand est ce que les francais auront des couilles pour oser la faire fermer aux islamosfellateurs????

  17. Margot dit :

    J’ai un chômeur de 35ans à la maisonil faudrait un programme de discrimination positive pour les jeunes du milieu rural,car ils n’existent pas. D’après pôle emploi,il serait pénalisé à cause de son adresse; Pour compléter voir le site « action emploi réfugié » il y aurait sur ce site 500.000 EMPLOIS;

  18. Daniel dit :

    Chère Laurence, soyez fier de votre gamin qui a dispensé à son prof un cours de philosophie. Vous lui avez appris la liberté de penser et lui avez donné le courage de défendre, pied à pied ses idées. C’est grâce à des personnes comme vous et à nos enfants que nous ne serons peut-être pas des esclaves.

  19. L. Auvigne Ezran dit :

    Excellent, argumentaire imparable, a réutiliser

  20. que ceux distribués dit :

    Très belle réplique, car mes enfants ont subi la discrimination positive depuis les émeutes de 2005.Ceci, nous permettra d’argumenter vis à vis de ces recruteurs.

  21. montecristo dit :

    Et tout cela pour démontrer quoi ???
    Qu’il est préférable d’embaucher un homme qualifié plutôt qu’un non qualifié ???
    Perso … dans les circonstances actuelles, je n’en suis plus certain du tout !

  22. quinquin pouss dit :

    Pas professeur de philo, simplement un perroquet de E N ou l » entreprise de fabrication de cretins .

  23. Lachienlit non merci dit :

    ——–> Beaucoup de professeurs de philosophie du ministère de l’éducation nationale et de manière générale beaucoup de professeurs du ministère de l’éducation nationale ont été formatés par l’UMPS et se permettent de tenter de donner des leçons de « bien pensance » aux élèves afin de les formater à la sauce UMPS.
    Malheureusement, ceci a fonctionné chez beaucoup d’élèves.
    Les quelques professeurs qui osent ne pas se soumettre à cette formation sont OSTRACISÉS par le reste de leurs collègues qui, dans le dos, les traitent de « fachos ».
    Elle est belle, l’éducation nationale, sur cet aspect.

    • cayssials dit :

      tous ces profs a 2 balles qui connaissent rien de la vie ,pour eux compte leur idéologie
      négative on le vois tous les jours;
      et nos abrutis de ministres incapables sauf pour voter des lois a la con qui pénalisent les francais qui travaillent et les retraitées.
      ON EN A MARRE DE CES FOUTEURS DE MERDE

    • Aux Armes Citoyens dit :

      Pas d’accord, l’enseignement est gangréné par les PS et coco de tous bords.
      Comme les journalistes, ils sont rouges.

  24. from Persia wiz love dit :

    Et paf ! Bravo! Il en faut plus des comme lui.

  25. Vincent L. dit :

    Ma foi, c’est bien vrai. je n’avais pas pensé à cela : une discrimination ne peut pas être positive puisqu’il y a toujours un discriminé.

  26. Sophie Durand dit :

    Vraiment bravo.

  27. Catherine Ségurane dit :

    Trop fort, ce môme. J’imagine la gueule du prof de philo qui a du mal dormir la nuit suivante… Enfin, ne pas avoir le dernier mot pour un prof, ça doit être dur à avaler ! Quoiqu’avec les « sauvageons » du 9-3 ou autres lieux mal famés, ils doivent en prendre l’habitude… MDR

  28. reuri dit :

    Bravo à lui, un jeune qui réfléchit au lieu de répéter la litanie de la pravda enseignante , c’est rafraîchissant, encore bravo.

  29. Dominique dit :

    Bravo et compliments au jeune philosophe apprenti qui dépasse le maître.