1

Mon pape est vraiment piqué

Après la vaccination citoyenne, patriote, chic… Voici que le pape nous inflige un autre concept : la vaccination, acte d’amour.

Désormais, il fait de la pub pour Big Pharma.

L’accroche n’est pas terrible.

Il s’est exprimé dans un message vidéo, en espagnol, soutenant l’initiative « It’s up to you« , campagne d’incitation à la vaccination aux États-Unis et dans d’autres pays du continent américain.

C’est un très mauvais spot, qui ne présente pas ce qu’il vend : pas un emballage de vaccin, pas une seringue, pas un méchant Covid grimaçant, pas un logo…

Quant à la promesse : se vacciner les uns pour les autres, ce n’est pas très porteur.

Côté argumentaire ce n’est pas plus crédible.

« Grâce à Dieu et au travail de beaucoup, nous avons maintenant des vaccins pour nous protéger contre le Covid-19 ». 

« Grâce à Dieu » ? Plutôt grâce à Big Pharma qui y gagne des milliards !

Comment peut-il faire semblant d’ignorer les énormes scandales sanitaires engendrés par nombre de laboratoires commercialisant ces vaccins, avec l’aide pro-active de McKinsey ?

C’est un Jésuite…

« Ils nous donnent l’espoir d’en finir avec la pandémie, mais seulement s’ils sont disponibles pour tous et si nous travaillons ensemble »  a-t-il ajouté.

Il commence un peu à me fatiguer, François 1 !

Je pourrais ne pas l’écouter mais il paraît que nous partageons la même religion…

Donc quand il aligne les délires ou les mensonges,  je me sens plus concernée que d’autres.

Libre à lui de croire  au vaccin autant qu’en Dieu mais son job est pape, ni VRP, ni pubeur, ni médecin.

Il s’est promu vaccinateur en chef et a obligé tout le personnel du Vatican à se faire injecter ces produits, pour le moins suspects, sous peine de licenciement ! Lui aussi, il a sa charia…

Et tel notre dictateur psychopathe, il a instauré un passe sanitaire sur son territoire, en fait, dont tout un chacun dispose,  les non vaccinés ayant été virés, par charité altruiste, évidemment.

Agissant en tyran, il a interdit le doute ! Être athée devient pour lui plus acceptable que de ne pas être vacciné…

Appréciant aussi beaucoup les musulmans, un taliban vacciné doit être plus fréquentable qu’un catho réfractaire.

C’est le moment pour lui d’accueillir quelques milliers d’Afghans dans les beaux jardins du Vatican et de reconvertir ses musées en dortoirs.

On va lui parler latin puisqu’il le comprend bien : « primum non nocere » (d’abord ne pas nuire).

Et quand beaucoup de remontées de pharmacovigilance auront été faites, si ces « vaccins » s’avéraient très dangereux ?

Tout simplement inefficaces, comme en Islande où 90 % de la population est vaccinée et qui connaît un pic terrible de contaminations…

Qu’ils ne soient pas très efficients, le professeur Raoult vient de nous le faire savoir, ce qui devrait lui suffire à n’obliger à rien, surtout quand on est le chef de l’Église, en charge de 1,329 milliard de chrétiens de par le monde.

C’est que Jorge Mario Bergoglio a maintenant quatre-vingt-quatre ans et il en est qui, à son âge, ne tournent plus très rond…

Considérant ses dires et agissements, depuis mars 2013… il n’avait pas besoin d’une dose de Pfizer supplémentaire car il y a longtemps qu’il est piqué.

Daphné Rigobert

https://www.youtube.com/watch?v=sL1MgVr3sws