Mon papy de gauche félicite son petit-fils de son courage d’être de droite

le-courage-de-continuer.jpg

Du jamais vu ! Mon papy « boomer » m’a enfin encouragé !
Vendredi, j’ai eu droit à la visite de mon papy car il avait un rendez-vous médical.
Si mon frangin est la caricature même du gauchiste, mon papy est la caricature du « boomer ».
Instituteur à la retraite, il fait Mai 68 et continue de voter PS depuis 81. Et il est facilement sectaire dès qu’il s’agit de la Droite.
Enfin, cela ne concerne pas spécifiquement mon Papy mais touche ma famille qui n’a d’yeux que pour la Gauche.
Autant dire que je fais tache pour sortir du cadre, pour rester poli.

C’est après une énième éloge sur mon frangin que mon Papy a été surpris.
Ma maman souffrant d’anxiété a eu une crise d’angoisse pendant le repas.
Et j’ai pris les choses en main, tout simplement pour rassurer et relâcher la pression.
C’est alors que mon Papy m’a sorti « Eh ben! Tu as du courage ! ».
La première fois qu’il me le dit après deux ans et demi d’une situation compliquée.
Ce n’est que cette année qu’il comprend cette situation.
Alors qu’il n’a cessé de glorifier mon frangin absent et arrogant.

Mon frangin qui accusait à tort mon Papy d’être maltraitent envers ma mamie car il avait des excès de colère.
Enfin, mon frangin a quasiment accusé tout le monde d’être maltraitant, y compris moi avec ma mère.
Alors j’ai tout de même fait une école d’aide-soignant.
Mais surtout quand lui était à l’administration à l’hôpital, j’étais sur terrain en psychiatrie, au brancard et à l’Ehpad.
Et puis, il est de Gauche et le crie à tout le monde. Alors que je préfère rester discret sur mes opinions politiques.

Bref, mon Papy qui pendant la crise Covid de 2020, où j’essayais de soulager quand la santé de ma mamie se dégradait.
Mon papy qui cessait de me mépriser car j’émettais des doutes sur la gestion et demandais de faire appel au bon sens.
Bref, ce Papy reconnaît que j’ai du courage de devoir m’occuper d’une Maman anxio-dépressive tout en devant renoncer à un avenir.
Mais le problème est bien là. Car mon frangin et mon papy se contentent de paroles et s’apitoient sur le sort de Maman quand ce n’est pas de l’indifférence.
Pendant les deux dernières années, je cherchais des solutions pour que ma maman se sente mieux.

La conclusion est là après deux ans de galère. Le petit-fils « de droite » est courageux et se donne à fond quand les petits-fils de Gauche passent leur temps sur Facebook.

Quentin Journeaux

image_pdfimage_print
4
1

4 Commentaires

  1. C’est cela, l’impression ou le sentiment d’être d’un autre monde dans sa propre famille…c’est inconfortable. Mais comme Quentin, ne perdons pas espoir, les vents tournent! Belle phrase de Churchill, que l’on devait connaître un peu plus.

  2. Depuis 1945, les papys ont cessé définitivement de faire de la résistance. Désormais ils appartiennent à cette majorité-de pleutres-qui voudrait que les choses changent sans prendre la moindre part de responsabilité.

  3. Normalement la famille c’est sacrée, son intégrité n’est pas négociable !
    Dans ma famille soit ça ne vote pas (20 % dégoutés de la politique, c’est gênant mais bon c’est pas la moitié), ou alors ça vote patriote (80 % de résistants) donc pour le RN, DLF et aujourd’hui Reconquête de Zemmour !
    Celui qui ferra le moindre écart dans le camp du bien de la reine des putes Macron, des islamo-socialopes et autres singeries (Sarkozy-Juppé and Co), sera immédiatement et définitivement banni du cercle familial !
    Il faut supprimer les traitres et secouer les paumés, il n’y a pas d’autre alternative pour stopper le déclin de la France, ce qu’il reste de notre civilisation !
    Nous sommes en guerre, notre ennemi occupe le palais de l’Elysée !

Les commentaires sont fermés.