Mondialisation : quelques gros gagnants, beaucoup de perdants

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO FERRARI TRIBUTO"

Si les Gilets jaunes ne sont pas convaincus des bienfaits de la mondialisation, les milliardaires le sont. Depuis la crise de 2008, jamais les grosses fortunes n’ont engrangé autant de richesses, en France comme ailleurs.

Et la vente des voitures de luxe est un excellent indicateur du niveau de vie des moins démunis…

Chez Ferrari, on a du mal à fournir. Il s’est vendu 7755 bolides dans le monde, soit 900 de plus qu’en 2018. Il est vrai qu’une Ferrari, c’est beau !

L’entrée de gamme, la F8 Tributo ( en photo ) se brade à 232 684 euros, soit 55 années de  travail d’un paysan gagnant 350 euros par mois !

Chez Rolls Royce, on a également le sourire. Entre 2017 et 2018, les ventes ont explosé de 25% et le cru 2019 sera encore meilleur.

Pour s’offrir une Rolls Phantom, un chèque de 450 000 euros suffit.

Selon le rapport de l’ONG Oxfam, les 26 personnes les plus fortunées de la planète possèdent autant de richesses que la moitié de l’humanité la plus pauvre.

https://www.ouest-france.fr/economie/banques-finance/rapport-oxfam-des-milliardaires-toujours-plus-nombreux-et-toujours-plus-riches-6183229

En 2019, on compte 2208 milliardaires dans le monde, soit deux fois plus qu’en 2008.

Entre 2017 et 2018, il y a eu un milliardaire de plus tous les deux jours.

En France, si nos Gilets jaunes ont le frigo vide le 15 du mois et si toutes les corporations sont dans la rue, d’autres voient la vie en rose.

En 20 ans, la richesse cumulée des 10 plus grosses fortunes de France a été multipliée par 12. Une croissance de 1100%.

Parallèlement, le nombre de pauvres a augmenté de 1,2 millions.

Le nombre de milliardaires a explosé, passant de 15 en 2008, année de la crise, à 38 aujourd’hui.

Les 38 milliardaires de France possèdent autant de richesses que les 40% les plus pauvres.

La bourse a augmenté de 25% depuis le 1er janvier.

Les sociétés du CAC 40 ont versé 44 milliards de dividendes à leurs actionnaires. Record d’Europe, c’est trois fois plus qu’il y a 15 ans.

Un tel creusement du fossé entre les riches et les pauvres peut-il durer ?

Il est permis d’en douter et le mouvement des Gilets jaunes le prouve.

En terme de niveau de vie et de progrès social, le mondialisme est la pire des régressions qu’on ait vue depuis la guerre.

C’est le contre-modèle absolu des Trente Glorieuses, lesquelles  virent l’émergence des classe moyennes et leur enrichissement grâce à une croissance à la chinoise.

Quand Macron  accorde royalement 30 euros par mois de plus à un Gilet jaune, alors que les  8  Français les plus riches possèdent autant que les 30% les plus pauvres, il joue avec le feu.

Car non seulement le peuple s’enfonce dans la misère, mais notre apôtre du mondialisme lui demande de partager cette misère avec tous les déshérités de la planète.

Loin de moi l’idée de dénoncer les créateurs de richesses et d’emplois. Je suis plutôt admiratif de ces milliardaires partis de rien et qui ont fait fortune à la tête d’une start-up du numérique.

Mais à côté de ces petits génies visionnaires, beaucoup ont profité de la spéculation et des optimisations fiscales que facilite le mondialisme. Et trop de fortunes rapides se sont faites sur le dos du peuple.

Celui-ci ne va pas se complaire éternellement dans la régression sociale, engendrée par une immigration massive de pauvres totalement improductifs. Le réveil du volcan n’est plus très loin…

En ouvrant les vannes de l’immigration, nous avons importé à l’intérieur des démocraties occidentales, la fracture multiséculaire qu’il y a entre les pays du Nord et ceux du Sud. C’est du suicide.

Jacques Guillemain

 

image_pdf
0
0

26 Commentaires

  1. Bin oui, les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent, c’est ça qui vous agace? Voici, les riches produisent une multitude de produits et ensuite les vendent au plus offrant. Où est le problème? Les riches achètent et vendent, ça fait tourner l’économie mondiale. Les riches emploient des chômeurs pour faire tourner leurs usines, vous devriez être content, vous qui êtes du côté des pauvres.
    Maintenant les pauvres, que font-ils? Selon leur QI et leur connaissance professionnelle, ils pointent dans les usines des riches pour obtenir un emploi pour pouvoir s’acheter une bouteille de vin ou une automobile. Où est le problème?

  2. Par exemple, la France produit beaucoup de vin, 10 fois trop pour sa consommation intérieure, les Français étant devenus sobres et le Champagne étant devenu inaccessible pour le chômeur, n’en achète plus. Mais une chance pour nos producteurs, le monde entier veut nos vins, il se l’arrache, tous ces étrangers sont devenus alcooliques, on les a rendus dépendant de nos produits, tout ça c’est bon pour nos producteurs Français, car ils s’enrichissent et ils font travailler des milliers de vignerons, des cueilleurs de raisins. Où est le problème M. Guillemain? Qu’avez-vous contre le Commerce International? Ça s’appelle l’art de vendre ses produits à l’étranger.

  3. Article ultra simpliste! Les méchants Mondialistes cachés dans des bureaux au 166e étage d’un gratte-ciel d’une ville cosmopolite VS les gentils Gilets Jaunes traînant leurs savates trouées dans les rues de Paris et en prime, vous affichez une Ferrari rouge en couverture.

    Les MONDIALISTES comme vous aimez les traiter, sont tout simplement des hommes distingués qui aiment faire de commerce avec les pays du monde entier.

  4. Mr Guillemain, le libre échange a permis à des millions de personnes de sortir de la misère en Inde, en Chine et d’autres pays émergents ou autrefois on mourrait de faim. Il n’y a pas que des riches, des classes moyennes s’y sont développées comme en Chine (500 millions de chinois ont atteint le niveau de vie des occidentaux. Le problème, c’est que les classes moyennes et prolétaires occidentales sont les grandes perdantes de la mondialisation a cause des délocalisations qui accentue le chômage de masse et entraine une hausse des dépenses sociales intenable fiscalement pour les classes moyennes qui paient ce système. Mais sur les 7 milliards d’humains, il y a malgré tout plus de gagnants que de perdants excepté l’occident bien sûr…

    • Le problème qui phacocyte tous les autres est la démographie exponentielle humaine. Les bonnes âmes qui ont amené les vaccins et autres, pour contrer la mortalité infantile de certains pays, auraient dû amener , aussi, la contraception . L’enfer est pavé de bonnes intentions

      • Tout à fait exact. Mais je peux vous dire que c’est très difficile de faire prendre des contraceptifs à des populations négligentes ou qui n’en veulent simplement pas pour diverses raisons, religieuses notamment.

  5. Le but de Soros est de constituer un Gvt mondial.
    Avec les 26 Ministres les plus riches du Monde ?
    Numérisation à outrance, suppression des monnaies, une chaine de TV mondiale ?
    Sans parler d’un projet de suppression de 95 % de la population par les moyens les plus divers…
    Orwell ? Nous voilà !

  6. La France était prospère dans les années 1960. Point par hasard, le pays était alors dirigé, non par un politicien de carrière, mais par un Homme de l’Histoire (quelque fussent ses erreurs en tant que Chef). Les politiciens sont des commerçants : « vos suffrages contre ses promesses que VOUS aurez à régler » ! La trahison des socialistes français, suivis par tous les opportunistes, n’a été possible que par la structure monopolistique de l’Etat, aggravée des moyens frauduleux qu’ils se sont octroyés à nos dépens. 1 Déficit budgétaire clientéliste. 2 Contrôle des media par les dirigeants de l’Etat, qui nomment le CSA. 3 lois liberticides pour interdire la critique leur alliance étrangère : l’immigrationisme. 4 noyautage de toute la sphère publique : Université, grandes écoles, Ednat…

  7. On croirait presque un papier de la CGT co-signé par LFI !
    Si un français se paye une Ferrari à 300 000 euros, il va payer à l’état 75000 euros de TVA+ probablement un malus écolo de 15000, soit 90000€ direct dans les poches de l’État. les prélèvements fiscaux et sociaux de la France avoisinent les 57% du PIB.
    L’État Français+systèmes sociaux engrangent plus de 1300 milliards d’€ par an.
    Reste à savoir ce que l’on fait de tous ces milliards en regardant juste les tableaux budgétaires. (disponible sur le site budget.gouv.fr)
    S’il y a des pauvres en France, ce n’est certainement pas la faute des riches, c’est la faute à la gabegie Étatique (par exemple 100 G€ tous les ans à la poubelle migroïdale tonneau des Danaïdes..)

  8. Chacun peut comprendre que le Libre échange a ses règles du jeu : la compétitivité des entreprises, mais aussi celle de l’Etat et de la monnaie. Les pays qui les ont adoptées comme la Corée du sud (votre smartphone) ou Taiwan (votre ordi portable) ont permis à leurs ouvriers de travailler et de s’enrichir. Mais la Démocratie centralisée « à la française » a d’autres règles : celle de la démagogie. Gagne celui qui promet le plus : c’est le clientélisme, que le déficit autorise. De plus les hauts fonctionnaires ont des facilités (leur mise en disponibilité) pour entrer dans la carrière politique. Pire, la Presse est contrôlée par la pub, l’Etat ou ses fournisseurs. Tout ceci n’est pas optimal pour sélectionner des dirigeants aptes à manœuvrer l’Etat dans la compétition économique mondiale !

  9. Le libre-échange est une compétition économique. Le pb des français est qu’ils ont un Etat qui prélève plus de la moitié des richesses produites. Cette fiscalité est intégrée dans les coûts de production, et grève notre compétitivité, donc creuse notre déficit commercial. Lorsque nous pouvions dévaluer le Franc, nos productions retrouvaient alors leur attractivité-prix. Avec l’Euro (et avant lui le Franc fort depuis Maastricht) c’est fini. Depuis trente ans les gouvernements ont préféré la Rente au Travail. Faute de compétitivité de l’Etat et de sa monnaie, nos entreprises se sont délocalisées, ex : plus d’électronique ni de téléphonie française ! Le citoyen doit savoir que chaque service social qu’il demande à l’Etat, lui revient en taxes sur sa consommation et en impôts sur son Travail !

  10. Seule une révolution impitoyable pourrait ramener un minimum de justice sociale dans le monde en réduisant en premier lieu le rapport entre les hauts et les bas salaires !! Qu’ un patron gagne 20 ou 30 fois plus que ses employés cela me parait normal, mais depuis l’ avènement du libéralisme mondialiste, rien ne va plus !!

  11. J’ai moi aussi cru un instant que JG était devenu un dangereux révolutionnaire.

    Mais j’ai vite été rassuré: il « admire » des milliardaires, réutilise un vocabulaire bien libéral (les « créateurs de richesse »; comme si le pauvre ouvrier sur sa chaîne ne produisait rien, lui), et finit par relier tout ça à l’immigration.

    Tout est rentré dans l’ordre.

  12. De toute façon que vont – ils en faire de tous cet argent ces milliardaires ? ils ne l emporteront pas dans la tombe !

  13. Tant que les pauvres continueront à acheter des casquettes Ferrari,des nikes à 150€, des parfums ou l’emballage coûte dix fois plus que le contenu, qu’ils se branleront devant canal+ sur le PSG et achèterons leur maillot Qatari,…. tout ira bien pour les riches…. le problème des pauvres c’est pas d’être pauvres…. c’est d’être con…

      • Le « mondialisme »n’est que la théorisation et la mise en pratique de la prédation à outrance sans frontières.C’est aux états de réguler cette folie prédatrice et de mettre un frein aux appétits trop voraces,et de repartir équitablement les richesses.Sinon,à terme,ça sera la guerre de tous contre tous…Autrement dit le CHAOS.

    • Ils achètent le dernier cd de « D’jauni ,enregistrement venu d’outre tombe ,afin que la milliardaire Laeticia s’en mette un peu plus dans les poches. .Quand on est un con de pauvre , on devrait payer une patente.Macron pourrait renflouer les caisses de l’état .

    • Bravo pour votre luciditė. Malheureusement nos concitoyens sont tellement abreuvés de betisses .pub . info toxiques . tėlė pour les decėrėbrės .pauvre France.

  14. Pour un fan du tres libéral Trump, je trouve que votre article fleure bon (?!) le marxisme Mr Guillemain 🙂 Enfin ceci dit, c’est tres RN made in Marine. Attention à sa nièce, ça sera pas de « l’etat stratège » avec la petite 😉

    • Non, le mondialisme c’est le libéralisme post national sur le dos des peuples. Un grand marché mondial au prix de la perte de notre identité.
      Le mondialisme impose le multiculturalisme. C’est cela qui tue l’Europe.
      Libéralisme avec réciprocité, oui. Mondialisme débridé, non.

      • De la perte de nos identites et de nos emplois. Les emplois qui restent
        il faut les partager avec les nouveaux venus. C´est lemonde à l´envers
        où les usines et industries partent dans les pays à main d´oeuvre bon
        marche et malgre cela on fait ou laisse venir des gens dont on n´a plus
        besoin. Sauf l´Allemagne, la Tchequie, la Slovaquie , la Hongrie et la
        Pologne oú le taux de chômage est autour de 4-5%. Ces pays ont le
        plein emploi sur le dos des autres pays europeens. Les grands groupes
        europens et americains ont installes des usines chez eux et en même
        temps leurs ressorissents sont venus en masse en France, pays scandinaves GB. 1-2 million de polonais en GB, 150 000 en Suède.
        Je pourrais etendre le raisonnement á l´Asie du sud-est et Indes.

      • Mais Mr Guillemain, le liberalisme, l’echange commercial, appelle forcement au mondialisme. Vous pensez qu’intra muros france, on peut faire du liberalisme economique avec de la croissance? Vous partez ensuite sur le mutliculturalisme mais l’achat de votre ferrari, c’est du multiculturalisme aussi justement. J’espère que votre voiture est française Mr Guillemain, et pas une grosse berline allemande 😉

Les commentaires sont fermés.