Monseigneur, votre silence sur l’Egypte est devenu coupable et même obscène !

Publié le 21 août 2013 - par - 2 762 vues
Share

Islamectomie 210Le destinataire de mon courrier à Eric de Moulin Beaufort, que j’ai connu début des années 2000, lors de la présentation d’un projet que je voulais mettre en œuvre, était à l’époque, directeur de cabinet de l’évêque, André Vingt-Trois, devenu désormais cardinal de Paris. Depuis 2008, Moulin Beaufort est devenu évêque auxiliaire de Paris. Ce courrier a été mis en copie à quelques intellectuels de renom de ma connaissance pour information, mais aussi pour interpellation.

Je suis consciente que l’église a le devoir, depuis 1905 de ne plus se mêler de politique mais, comme l’islam ne respecte pas notre laïcité, j’ai décidé malgré tout de m’adresser à Monseigneur Eric de Moulin Beaufort, dont je n’espère plus rien. Qu’il sache néanmoins ce qui m’anime contre l’islam et contre les massacres des frères musulmans, en Egypte, en Syrie …, pour lesquels l’occident a prit honteusement parti. Erreur mortelle. Les événements nous le montrent chaque jour. Je rappelerai qu’Hitler aussi fut élu démocratiquement.

Ce lien qui vous éclaire sur la biographie complète de Moulin Beaufort :

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/eveques/eveque.html?evequeID=122&Nom=de%20Moulins-Beaufort

cure-imamParis, le 18 août 2013
Monseigneur,

Depuis un certain temps que je vous fais part de mes critiques quant à l’islam et à la position de l’Eglise, vous avez cessé de me répondre. Comme mes doléances doivent déranger … Même plus un « je prie pour vous » qui vous était coutumier …

Votre silence est devenu coupable, même obscène devant les événements d’Egypte et la persécution des chrétiens en général au Moyen Orient et en Syrie.

Vos frères en croyance, mes frères humains, tout simplement, puisque vous savez que je suis une mécréante, meurent chaque jour dans d’atroces souffrances. Cependant, l’athéiste que je suis, sait encore ce que solidarité pour les siens signifie. Se lever et se faire entendre, du fond de ma solitude en m’adressant au grand clerc de l’église de France que vous êtes. Je n’appartiens à personne, aucun parti, aucune association, aucune organisation. Je n’appartiens qu’à ma seule conscience humaine.

Les miens, comme je le dis, sont ceux qui ont forgé notre monde occidental, fondé, sur des valeurs judéo-gréco-chrétiennes. Ceux qui ont vu naitre des Barnabé, Socrate, Aristote, Appius Claudius Caecus, Voltaire, Goethe, Shakespeare, Dante Allegieri, Mendelsohn, Beethoven, Mozart, Picasso, Modigliani, Cézanne ….. j’en oublierai les bâtisseurs de cathédrales …

Cette humanité, que vous vous devez de préserver face à une conquête islamique sanglante, cruelle et sans aucune concession. Inutile de vous afficher désormais au Vatican avec les représentants de ce dogme politique qui n’a rien de commun avec une religion. Comment l’église peut-elle se commettre avec une idéologie politique aussi mortifère que l’islam ? Mais quel est donc l’intérêt de l’église ?

Ce silence, dans lequel vous vous drapez, est complice des meurtres, assassinats, destructions de cultes chrétiens, juifs par les musulmans en Egypte, ce silence donc, de votre part est à mes yeux un crime contre l’humanité. Odieux ! Ce crime contre l’humanité vous contribuez à le commettre par votre silence. On aurait cru: « jamais plus ». L’église, hélas, ignore ce « jamais plus » des crimes nazis. Car, les crimes islamiques sont exactement les mêmes. La destruction systématique de tout ce qui n’est pas musulman. Etres humains comme lieux de cultures et de cultes !

Oui, Monseigneur, j’ose vous le dire du haut de ma liberté solitaire. Mes propos n’engagent que moi. Cependant, vous le voyez, je les partage avec certains faiseurs d’opinion et intellectuels, afin qu’ils s’apprêtent, eux, à vous interroger sur la position invisible, inaudible de l’église et de son nouveau chef. Je souhaite qu’ils vous mettent publiquement devant vos responsabilités !

Qu’êtes vous donc en train de faire, Monseigneur ? Pourquoi ce silence infâme ? Pourquoi tolérer ce martyr stupide, inutile des vôtres, même s’ils sont Coptes ? Le Professeur Ratzinger avait raison dans son discours de Regensburg. L’église ne pourrait-elle pas enfin prendre position sur la ligne de cet exceptionnel intellectuel qu’il est ?

Qu’est donc cette lâcheté ? Pourquoi cette démission devant l’ennemi. Car, oui, l’islam est notre ennemi mortel. Le Père Henri Boulad, à partir du Caire, nous rapporte chaque jour ce qui se passe.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=DRyksa0ff5k#at=272

Vous ne pouvez donc plus vous dissimuler derrière la désinformation généralisée des médias. Nous savons ! Et moi, JE VOUS ACCUSE !

Bien à vous

Sylvia Bourdon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.