Monsieur Ménard, réveillez-vous ! Les bigots islamistes seront plus dangereux que les bigotes de Brel !

Le déchaînement des médias contre Riposte laïque doit-il nous étonner ? Est-ce un déchaînement sincère, ils nous prennent tous vraiment, pour des affreux ras du plafond intellectuel…. Des beaufs…. ? Ou bien n’y a-t-il pas autre chose ? On active, on débusque, on donne de l’information qu’aucun d’eux n’a eu le courage de donner, on provoque certainement, mais est-ce qu’il n’y aurait pas comme du dépit et comme une crainte qu’on leur prenne le boulot ? Alors disent-ils : « Est-ce aussi grave que vous le pensez ? ». Tout est certainement dans l’appréciation. Et eux, pour l’instant, ne voient rien, ne sentent rien…Tout va bien, leurs questions tournent toujours autour de cela : « Vous n’en faites pas un peu trop… ? ». Eux si à-même de dénoncer les victimes de l’islam, si loin, à Téhéran par exemple.
Le danger islamiste, pourtant, ils connaissent, les exactions du FIS en Algérie ils connaissent, la situation des femmes le code de la famille en Algérie et en Iran, ils connaissent. « Mais, en France ce n’est pas pareil ! » répondent-ils aux féministes qui voudraient leur faire remarquer qu’on avance de la même manière, en France et aussi en Europe, à grandes enjambées, dans cette voie et que les hommes enferment dans les tchadors et dans les voiles des pratiquantes de plus en plus nombreuses et de plus en plus jeunes. En quoi la signification du voile serait-elle différente à Paris par rapport à celle de Téhéran du Caire ou d’Alger ? Ils le savent que ça a commencé comme cela en Algérie : ils ont imposé le hidjab dit Djemila Benhabib(1), ils ont imposé des salles de prières dans les facs, dans les entreprises, des mosquées partout, ils ont exigé la pratique du ramadan à toute la population. Et puis on connaît l’histoire…. Les femmes qui n’ont pas voulu porter le voile on les a tuées. Partout dans les pays musulmans la montée de l’intégrisme s’est mesurée à cela, et en France il faudrait considérer ce phénomène comme simplement une mode qui va passer…Ça ne passera pas , Monsieur Ménard, car pour ceux qui ont de la mémoire, la première offensive islamiste a commencé en 1989 avec le voile à l’école (plus de vingt ans déjà), juste en même temps que la montée du FIS, et elle ne s’est jamais arrêtée !
Comment un grand journaliste comme lui peut-il être si naïf, lui si regardant sur la liberté au Tibet ? Est-ce une fausse naïveté ? Pense-t-il vraiment que les hommes qui prient dans la rue Myrah sont de simples musulmans ? Que le phénomène islamiste est comme le nuage de Tchernobyl, qu’il s’est arrêté à nos frontières, qu’il y en a partout, mais pas chez nous ? Combien faudra-t-il qu’il croise de femmes en tchador, niqab, burqa et voiles divers pour penser que peut-être en effet, Riposte laïque pourrait avoir raison, et que, en effet, ça commence à ressembler à ce que Khomeiny a imposé en Iran ? Combien faudra- t-il dénoncer de mariages forcés et de violences commises contre les femmes musulmanes, violences que la justice enjolive toujours pour ne pas « stigmatiser », mais qui souvent sont commises contre elles par des jeunes hommes auxquels la parole divine transmise par la religion donne la supériorité absolue sur la jeune fille convoitée ? Ces journalistes ont le tort de ne pas entendre les femmes du mouvement des Ni Putes ni Soumises, elles qui dénoncent cette poussée extrémiste depuis plusieurs années, et dont les médias relaient si peu la parole. Elles savent quelle idéologie se cache derrière les voiles et les niqabs. Cette Rue Myrha est un fief de l’intégrisme. Les islamistes y imposent leurs lois et leurs forces de l’ordre, contre l’éventuel promeneur qui aurait l’audace de s’aventurer là à l’heure de la prière, ne parlons pas du sort qui serait réservé à une femme du quartier non voilée !
Comment cet homme intelligent peut-il poser avec étonnement : « Alors on est avec l’islam en 2010 comme en 1905 avec la religion catholique ? » Là on se demande vraiment où vit Monsieur Ménard ? A quoi lui sert son expérience de grand reporter s’il ne voit pas cela…. Un voile sur les yeux sans doute ?

Peut-on espérer que Monsieur Ménard et les autres journalistes se rendront rue Myrah à l’heure de la prière, ou continueront-ils, le buzz passé, à fermer les yeux. Contrairement à lui, les Français, eux, perçoivent bien le danger de cet islam plus politique que religieux qui cherche à s’imposer dans les rues françaises, mais aussi en Angleterre où, comme on a laissé faire, les exigences sont maintenant d’obtenir de l’ Etat des lois spécifiques pour appliquer la charia. Peut-être, si on en arrivait là Monsieur Ménard réagirait-il ? Alors à sa question la comparaison des hégémonies religieuses des dates 1905/2010 je répondrai que c’est plus grave encore car : « les bigots islamistes seront plus dangereux pour nos libertés que les bigotes de Brel. »
Pour finir, j’invite Monsieur Ménard à méditer sur cette devise des frères musulmans :
L’islam est religion et Etat, Coran et glaive, culte et commandement, patrie et citoyenneté. Allah est notre but, le prophète notre modèle, le Coran notre loi, le djihad notre voie, le martyr notre vœu » Hassan Al-Banna grand père de Tariq ramadan, fondateur et idéologue de la confrérie des frères musulmans – 1928
Devise complétée en 1980 Par Zineb El-Ghazali – guide de la section féminine des Frères musulmans- Egypte – 1980.
De Jérusalem à l’Andalousie ! tel est mon message aux mères et aux filles musulmanes pour qu’elles l’inculquent à leurs enfants et à leurs hommes, qui rendront à l’Islam sa grandeur dès qu’ils auront remis en vigueur la charia, toute la charia dans sa lumineuse et efficace simplicité.
On comprend bien que, même si Monsieur Ménard, ne l’imagine pas encore, que lutter contre l’ idéologie transmise par ces paroles là sera l’affaire de tous les citoyens français !
Chantal Crabère
(1) Ma vie à Contre Coran de Djemila Benhabib

image_pdf
0
0