Montpellier : La complaisance des juges envers les casseurs

Ils sont identifiés, connus par les services de police, interpellés et relâchés immédiatement « faute d’identification formelle ». Cherchez l’erreur !

Samedi 14 avril, à Montpellier, entre 1 000 et 2 000 individus sont rassemblés par l’extrême gauche, dont 200 casseurs, les visages dissimulés, cherchant directement l’affrontement avec les forces de l’ordre, pourtant déployées en grand nombre.

Le boulevard Henri IV est totalement saccagé, vitrines de magasins brisées, distributeurs de billets détruits, poubelles brûlées, murs tagués. Les casseurs cagoulés s’acharnent sur les vitrines de la Banque Populaire, 27 rue du Jeu de Paume.

Le quartier historique de l’Ecusson est ravagé.

400 000 euros de dégâts uniquement pour le domaine public, confirmé par Christian Fina, directeur général des services ville et métropole, plainte déposée pour détériorations des façades des bâtiments publics et historiques, et près d’un million concernant le domaine privé.

Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, a pris la décision de ne pas effacer les tags afin de permettre aux Montpelliérains de constater l’action destructrice de la racaille.

Comme nous venons de le lire, 51 « casseurs » d’extrême gauche interpellés et relâchés, alors que l’un des leaders est parfaitement identifié, il s’agit de José-Luis Torrès, secrétaire départemental du syndicat « Solidaires 34 ». Ses liens sont très étroits avec les membres d’organisations d’extrême gauche, présentes sur les lieux, ainsi qu’avec la députée de La France Insoumise, Muriel Ressiguier.

Le meneur du groupe de « casseurs » est également parfaitement connu des services de police. Membre de l’extrême gauche montpelliéraine très violente, il faisait partie des 51 personnes interpellées au cours de l’après-midi. Il a donc été également relâché… faute d’identification formelle. (Une dizaine de photos, dans les archives photographiques de « Lengadoc Info » sont disponibles où il est clairement identifié)

Il faisait partie du commando qui avait attaqué une réunion de « Génération Identitaire », le 21 janvier 2017, à Montpellier.

Identifié également comme « donneur d’ordres » lors du saccage de la ville au cours du Karnaval des Gueux.

Plaintes déposées pour « menaces de mort » alors que deux membres de la rédaction de « Lengadoc Info » étaient brutalement expulsés, lors du déroulement d’une réunion publique, salle Nogaret, le 9 janvier 2018.

C’est également ce « terroriste » qui menait une manifestation contre l’hommage rendu au colonel Arnaud Beltrame. Manifestation bizarrement dirigée par Sophie Mazas, présidente de la Ligue des Droits de l’Homme de l’Hérault !

Toutes les photos sont à la disposition de la police mais, apparemment, cela ne les intéresse pas. Pas de nouvelles depuis ! Ces plaintes ont-elles été classées « sans suite » ?

Pourquoi ces « meneurs » ne sont pas arrêtés ? La question est posée.

Manuel Gomez

 

image_pdfimage_print

18 Commentaires

  1. monsieur gomez continuez vos interventions elles sont d une grande valeure amities sinceres

  2. L’anarchie va venir doucement ….certains juges devront restés chez eux a la nuit tombée

  3. En 68 les casseurs étaient les outils de l’oligarchie pour virer De Gaulle, aujourd’hui ils sont les outils de l’immigration, toute manifestation patriote les voit arriver et tout saccager, le bon peuple condamne alors sans aucune distinction les patriotes et les casseurs, les gauchistes ne sont pas tous des tarés les meneurs savent très bien pourquoi on les laisse faire, ils manipulent les demeurés qui les suivent, ils sont trop utiles au système qui en aura besoin en cas de réveil du peuple

    • à Jean
      De Gaulle n’a pas été viré par les casseurs soixante-huitards, mais par les sénateurs.

      • A mon humble avis , chacun détient UNE part , une part seulement de la vérité .
        De Gaulle a été viré par la droite giscardienne , l’ aboutissement ultime de cette droite , le produit fini si j’ ose dire …. c’ est Macron , ceci après une lente évolution passant par les présidents que vous connaissez .
        Les casseurs chevelus et crades de 68 ne furent que les idiots ( très ) utiles de l’ oligarchie financière naissante ( idem en 2018 ) .
        Une chose est sûre : les socialo communistes auraient souhaité que De Gaulle reste au pouvoir le plus longtemps possible .

  4. Il y a belle lurette que le stade de la complaisance est dépassé, c’est de complicité qu’il faut parler aujourd’hui. Quant aux exactions de ces racailles, elles relèvent de l’anti-terrorisme et non du flic municipal de base. Ces gens-là sont des kouachi et koulibali et doivent être traités en conséquence de préférence en faisant en sorte qu’ils ne mettent plus jamais les pieds dans un tribunal.

  5. Ces salopards de gauchistes sont les protégés ( ou les idiots utiles) de macron 1er et de sa clique de bobos ripoux !!!!

  6. la justice et a la solde de ces racailles il faudrais suprime ces merdes de gauche et ce president de merde

  7. Un ami me disait: » Les juges ne casseront jamais les casseurs parce qu’ils ont peur qu’on casse leurs véhicules ou leurs maisons ».
    La vérité sort de la bouche des amis.

  8. quand on veut, on peut!
    donc clairement ils ne veulent pas faire payer les casseurs, le contribuable en revanche payera!

  9. Ces gauchistes nazillons comme les islamistes sont les soldats de ces mondialistes fossoyeurs ( chef en titre en France Macron ) qui en ont besoin pour détruire le pays et régner en maître. Ne dit t’on pas diviser pour mieux régner. Ces merdes ont un but identique au psychopathe narcissique Macron détruire les nations et en premier lieu la France. Alors croire qu’il agira est une lubie car ses ennemis sont en premier lieu les patriotes, les amoureux de leur histoire, de la France. Macron et les politiciens ne sont que les frères de sang des islamistes et extrême gauchiasse. Pour le second d’ailleurs de nombreux fils de bobos en sont les meneurs, suivent derrière les idiots utiles qui ne comprennent pas qu’ils se font entuber par leurs décideurs et par tous les trous. Un gauchiste quoi.

  10. « Tout condamné à mort aura la tête tranchée » (ancien Code pénal).
    « Tout manifestant cagoulé sera condamné » (nouveau Code pénal ??).
    Burkas, cagoules, prolifèrent… Pourtant interdits…
    Faudra-t-il être cagoulé pour ne plus payer ses impôts ?????

  11. C’est le retour des SA de Hitler on peut espérer qu’un jour un de ceux qui les aura laisser impunis se fera tabasser à son tour que sa voiture et son domicile seront tout aussi saccagés par ces voyous néo fascistes.

  12. Et on envoie au tribunal tous les adeptes qui ne sont pas bien-pensants et qui ne s’expriment que par des mots (je vous fais pas la liste, vous la connaissez mieux que moi), mais que voulez vous dans ce pays la justice n’est pas rendue « au nom du peuple français » mais « au nom du syndicat de la magistratures » grands collabos islamo-gauchiasses.
    Mais on commence à en avoir un peu l’habitude non.. un peu comme le terrorisme, faut s’y habituer.

  13. Seule différence entre les racailles judiciaires (« magistrats ») et les racailles tout court : les racailles ont au moins la décence de ne pas chercher à se faire passe pour des gens honorables.

  14. torrèèèèèèèèèèèss, l’impérialisme hispanique des descendants de la guerre civile espagnole en action !

Les commentaires sont fermés.