Montpellier : oseront-ils, pour satisfaire Boucault, condamner Josiane Filio et Richard Roudier ?

C’est donc ce mardi 16 septembre, à 13 heures 30, à la Cour d’Appel, 1, rue Foch, 34000 Montpellier. Dans cette vidéo de Guy Sauvage, réalisée lors du premier procès, à Carcassonne, les deux « prévenus », deux retraités tous deux âgés de 67 ans, expliquent les conditions ahurissantes pour lesquelles ils se sont retrouvés trainés au tribunal par le préfet Boucault.

Josiane l’a donc qualifié d’incompétent, tandis que Richard, après avoir cité une fable de La Fontaine, a demandé à ses lecteurs de ne pas confondre Boucault et Bourricot, ce qui était plutôt préventif. Rappelons que pour ces deux graves offenses, nos amis furent condamnés, en première instance, à 200 euros d’amende avec sursis, et choisirent de faire appel, n’acceptant pas le principe même d’une condamnation pour crime de lèse-Boucault.

Rappelons que le malheureux préfet fit parler de lui, la semaine dernière, dans les rues de Paris, où il fut victime d’une agression que Riposte Laïque a fermement condamnée.

http://ripostelaique.com/hommage-au-valeureux-prefet-boucault-blesse-au-champ-dhonneur.html

http://ripostelaique.com/au-peril-de-sa-vie-le-prefet-boucault-est-descendu-de-voiture-en-plein-paris.html

Ce sera Maître Nicolas Gardères, pourtant souvent aux antipodes des positions politiques de Josiane et de Richard, qui assurera leur défense, ce qui honore cet homme de gauche qui met son amour de la liberté d’expression en pratique, en acceptant de défendre des militants dont il ne partage absolument pas le discours.

GarderesNous ne doutons pas que cet avocat, capable de faire preuve d’une belle éloquence, saura trouver les arguments convaincants pour que les juges prononcent le seul verdict possible : l’acquittement. A moins que, à l’image de ceux de Carcassonne, ils ne craignent de froisser le valeureux préfet de police de Paris…

Lucette Jeanpierre

image_pdfimage_print