Montpellier : quartier du Petit-Bard, émeutes et expérimentations.

 
police

A Montpellier, samedi dernier, le quartier du Petit-Bard, quartier que l’on qualifie de défavorisé,  était à feu et à sang. Le journal local, Midi Libre,  plutôt enclin à édulcorer, n’a pourtant pas hésité  à parler de « climat insurrectionnel ». La raison? Elle est devenue aujourd’hui d’une banalité à pleurer et ne surprendra personne ici: un jeune au volant d’un véhicule tout terrain de luxe est poursuivi par la police. Arrivé dans le quartier du Petit-Bard, il appelle ses copains à caillasser les forces de l’ordre : « il ne faut pas qu’ils ressortent »,  leur dit-il. Caillassage, renforts, incendie. Un samedi soir ordinaire dans la France d’aujourd’hui.

Ce n’est pas la première fois que le Petit-Bard attire notre attention.  Pour mémoire, c’est dans ce quartier qu’un étudiant en Histoire avait été mortellement poignardé alors qu’il  tentait d’empêcher des jeunes de voler dans une voiture. Le présumé coupable s’est enfui en Algérie avec l’aide de sa famille et n’a pu être jugé en France. Voilà pour finir de planter le décor.
Le Petit-Bard, c’est aussi le quartier où se trouve le collège Las Cazes qui vient de faire parler de lui tout récemment.  Un collège pour réussir, dit le site de l’établissement. Pourtant, ce n’est pas pour l’excellence de ses résultats que le collège a fait la Une de la presse locale. Il faut croire que le slogan n’a pas convaincu les Blancs, les Français de souche, enfin les non-maghrébins, qui, par le jeu des options, des fausses adresses, et des dérogations, ont déserté l’établissement. Et on les comprend, celui-ci ayant été connu dans le passé pour faits de violence. Las Cazes  a donc aujourd’hui une population scolaire presque exclusivement maghrébine. C’est ce qui a propulsé ce collège sur le devant de la scène.
En effet, les parents d’élèves de l’établissement sont mécontents de la situation et manifestent. Ils crient à la ghettoïsation, s’inquiètent du niveau  de leurs enfants : comment mon fils va-t-il apprendre le Français ici, se demande un père nouvellement arrivé, il n’y a que des Arabes. Et les mères, tous voiles dehors, d’organiser une manifestation dans la rue en exigeant plus de blonds dans le collège. Quant aux  professeurs en poste dans cet exotique établissement, ils sont désolés d’entendre les élèves leur dire « Vous les Français » ne se reconnaissant pour eux-mêmes  qu’une seule identité, « l’identité musulmane« .
Résumons :
une immigration de peuplement en masse d’un côté,  les familles d’immigrés qui s’indignent de ne plus voir de Français, de l’autre ;
des immigrés qui se regroupent dans les mêmes quartiers, qui se plaignent ensuite d’être ghettoïsés ;
une école qui enseigne à ses élèves  l’Histoire et la langue des pays d’origine  et les enseignants qui déplorent que ceux-ci se sentent encore moins Français que leurs parents.
Et tout ce beau monde d’exiger en chœur davantage de mixité ethnique et sociale.
Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes, disait Bossuet.
 
Comment concilier des paramètres aussi nombreux que contradictoires?
Pas de crainte. La Ministre de l’Education Nationale a la solution. Les Français ne veulent plus mettre leurs enfants dans des établissements où ils seraient minoritaires et considérés comme des aliens, tels les rares « Blancs » – ce sont les maghrébins qui les appellent ainsi – du collège Las Cazes?  Qu’à cela ne tienne. On va les y contraindre.
Et la ministre de ressortir l’outil répressif déjà utilisé –  qui  n’a jamais empêché le divorce des populations pour ne pas dire leur apartheid, ni réduit les inégalités, ni augmenté la réussite: la carte scolaire – mais en la durcissant.  Errare humanum est. Perseverare diabolicum. Peu importe si ces mesures n’ont pas apporté la moindre preuve de leur efficacité. On n’est pas pragmatique à gauche. On est idéologue. On garde le vieux logiciel. On ne change pas de paradigme.
Il sera donc beaucoup plus difficile d’obtenir des dérogations de complaisance. D’ailleurs, les parents ne peuvent déjà plus demander une classe bilangue par exemple; celles-ci viennent de disparaître.
Ensuite, toujours  dans la logique de la fuite en avant, l’Education Nationale va se livrer à une expérimentation dans quelques départements : les secteurs de recrutement seront élargis ce qui donnera à l’Etat le pouvoir d’affecter les élèves dans tel ou tel établissement en fonction de leurs origines sociales. Autrement dit, si le collège Las Cazes relève de ce plan, et nul doute que ce sera le cas, l’Etat ne va pas hésiter à envoyer des enfants dans un quartier de sinistre réputation.
Expérimentation? Ça fait peur, surtout s’agissant d’enfants.
Devant l’urgence absolue de la situation et afin de  parer au plus pressé,  on ne saurait trop recommander aux parents concernés, qui ne veulent pas cautionner une politique d’immigration fatale, qui refusent d’être pris en otage par des despotes, qui ne souhaitent pas que leurs enfants deviennent des Indiens dans leur propre pays,  d’aller trouver asile dans l’enseignement privé, fût-il hors-contrat, qui bien qu’encore confidentiel, est en progression constante.
 
 

image_pdf
0
0

9 Commentaires

  1. la France est devenue l ‘ otage de ces populations du tiers monde qui n ‘ ont rien à faire ici !!!!!

  2. Faut-il vraiment augmenter les statistiques pour permettre aux sociologues de mieux étudier le phénomène de suicide chez les ados ? C’est écœurant.

  3. L’apartheid des musulmans envers les non musulmans est clairement inscrit dans le coran.
    Pour en avoir la preuve, il suffit de lire:
    >
    coran:
    >
    http://www.lenoblecoran.fr/malek-chebel/
    >
    3:28 – Que les croyants ne se donnent pas pour amis les
    incroyants en délaissant les autres croyants. Celui qui se
    conduit ainsi ne trouvera aucune récompense auprès d’allah,
    à moins que vous ne preniez des risques en vous conduisant
    autrement. Allah vous met en garde de manière anticipée
    car c’est à lui que vous reviendrez.
    >
    3:118 – Ô vous qui croyez: ne prenez pas d’autres confidents
    que vous autres, sans quoi les mécréants vous porteront
    tort et chercheront votre perte. Leur haine sortira de leur
    bouche, tandis que ce qui leur poitrine cache est pis encore.
    Nous vous avons exposé nos signes, à supposer que vous
    raisonniez.
    >
    3:149 – Ô vous les croyants, si vous obéissez aux incroyants,
    ils vous ramèneront à vos anciennes erreurs, et vous serez
    parmi les perdants.
    >
    4:144 – Ô vous les croyants, ne prenez pas de tuteur parmi les
    infidèles en laissant de côté des tuteurs parmi les fidèles.
    Voudriez vous qu’ils donnent à dieu des preuves explicites
    à votre encontre.
    >
    5:51 – Ô vous qui croyez, ne prenez pas les juifs et les chrétiens
    comme alliés, ils sont alliés les uns pour les autres.
    Celui qui, des vôtres, en fera des alliés sera des leurs. Allah
    ne guide pas un peuple d’injustes.
    >
    5:57 – Ô vous qui croyez, ne prenez pas comme associés ceux
    qui, parmi les peuples ayant reçu le livre avant vous et parmi
    les incrédules, tournent en dérision votre religion et en font
    un motif de distraction. Craignez allah si vous êtes croyants.
    >
    58:14 – As-tu vu ceux qui ont pactisé avec un peuple qui a déplu
    à allah ? Ils ne sont pas des vôtres et vous n’êtes pas des leurs.
    Ils jurent sur le faux, en connaissance de cause.
    >
    58:15 – allah leur prépare un tourment des plus terribles, car bien
    haïssables étaient leurs actes.
    >

    • DéJi,
      Assez de prêchi-prêcha! Ne tombez pas dans ce piège et laissez ces fables mystiques aux crédopathes… ou aux savants comme E.Rohmer ou I.Finkelstein qui ont déjà publié l’essentiel sur ce sujet.
      Voilà 2000 ans que les clercs triturent les bibles et 1300 ans les corans.
      Révélés, incréés, inspirés, découverts… tous ces écrits n’ont de sacré que le fait d’avoir été concoctés il y a des siècles, par des hommes de pouvoir pour asservir la masse inculte des serfs à leur service.
      Le Coran vous inspire? Mais ce texte avait été écrit en arabo-syriaque pour expliquer la bible judéo-chrétienne aux populations arabes. Expliquer la Bible!
      C’est bien après que les clercs au service d’un chef de guerre barbare l’ont charcuté à mort pour en faire ce qu’il est devenu à force de prosélytisme mortifère: une « révélation », pas moins, qui leur sert encore de loi. On n’explique pas l’intolérance, la haine, les pulsions criminelles, on les combat.
      Et puis Monique Bousquet vous parle des exactions, des crimes commis par la population exogène du Petit Bar et de l’irresponsabilité des édiles municipaux et de l’exécutif hollandiste. En supposant que vous ayez trouvé une sourate secrète qui dédouanerait Valls, Cazeneuve, Taubira et consort de leur incompétence, que proposez-vous pour sortir de ce capharnaüm et retrouver notre République Laïque ?

      • Le coran permet d’expliquer le comportement des musulmans.
        Expliquer ne signifie pas excuser.
        Pour combattre, il faut d’abord comprendre.
        Ma proposition: cesser de voter pour l’UMPS !

    • Bonjour dj, la version du coran téléchargeable que vous nous proposez ne risquerait-elle pas d’être légèrement adoucie, du fait que Malek Chebel se dit toujours musulman ? Il prône un islam « libéral » et est l’inventeur du terme « islam des lumières », or ces deux expressions ne veulent rien dire à mes yeux. Pour moi, tout cela est forcément de la takkyia et je me méfie d’un coran traduit par un takkyiste.
      Que diriez-vous, svp, pour plaider la fiabilité d’une telle traduction afin de me convaincre de la télécharger ? ( si vous avez le temps, car je sais déjà que la gentillesse vous est acquise ). D’avance merci.

      • Bonjour Herbert,
        Vérifiez par vous même et faites vous votre propre opinion, d’autres traductions du coran existent sur internet.
        La version de Malek Chebel a l’avantage d’être récente.
        Le traducteur ne peut en aucun cas s’écarter du sens réel
        Bien à vous.

  4. et ça on n’est pas prêt d’en entendre parler sur les ondes (tv, radio) . les journaliste collabo gaucho ne vont quand même pas dire des vérités qui dérangent aux français, des fois qu’ils comprennent le dangers des loups entrés dans la bergerie !

  5. En France, après son initiation en 1793, avec Louis Joseph Charlier, et des transformations successives sous la Révolution française puis après la Révolution de 1848, l’instruction obligatoire laïque et gratuite est instituée par la loi du 28 mars 1882 (dite « loi Ferry »). L’instruction primaire devient alors obligatoire pour les enfants des deux sexes âgés de six ans révolus à treize ans révolus. Elle peut être donnée soit dans les établissements d’instruction primaire ou secondaire, soit dans les écoles publiques ou privées, soit dans les familles, par le père de famille lui-même ou par toute autre personne qu’il aura choisie.
    Voila une réponse possible. Certains parents peuvent se regrouper pour dispenser des cours. Quelques chaises, une table ou deux et environ 3 heures par jour de cours suffisent là où l’EdNat est en échec.Le reste du temps: culture libre avec histoire, visite musée, sport, arts … Seule contrainte: Le passage des épreuves en candidat libre.
    Petite question en passant, qu’aurait donné Albert Einstein dans cette école ?

Les commentaires sont fermés.