Morale ou catéchisme à l’école publique ?

Publié le 27 février 2008 - par - 220 vues
Share

C’est fait. La gauche bobo se déchaîne : « retour à la France de Vichy, utilisation de recettes démodées, conservatisme dangereux » … Ce qui a créé ces cris d’orfraie ? La proposition de X.Darcos de réintroduire à l’école primaire des cours de morale, sous forme de maximes … Cela en dit long sur les difficultés que nous avons/aurons à « éduquer » nos enfants ! Inquiétant.

Encore plus inquiétant, en face, une petite phrase de Sarkozy prononcée le 13 février au Crif, qui n’a pas été relayée par les médias qui nous laisse penser que notre cher Président laïque méditerait de faire intervenir prêtres, pasteurs, imams et Tom Cruise dans nos écoles…

D’abord, vous conviendrez avec moi que l’Education Nationale devient une véritable pétaudière. Que le simple fait de rappeler (ou d’apprendre ?) aux enfants-rois qui sévissent dans nos classes que la liberté de chacun s’arrête là où commence celle d’autrui, que le silence est d’or ou que l’on doit écouter celui qui parle, fasse naître des réflexions comme celles qui suivent est ahurissant :

« Qui peut croire que le retour aux maximes moralistes telles « La liberté de l’un s’arrête où commence celle d’autrui » peut permettre de construire des règles de vie collective dans la classe ? » Snuipp. (1)

Pour le Sgen (2) :  » opposition franche sur la partie « instruction civique et morale ». L’instruction est une transmission de savoir théorique alors qu’il faut vivre la citoyenneté pour se l’approprier. Il faudrait donc mettre en place une éducation civique. Dans le même esprit, la morale est une vérité immanente, or c’est bien plus de règles de vie porteuses de valeurs, comprises et développées avec et par les élèves, qu’a besoin l’école pour enraciner le vivre ensemble. »

« A la rentrée 2008, l’enfant ne sera plus au centre du système éducatif. Il sera redevenu ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être pour certains conservateurs : un élève formaté par l’école, soumis à l’autorité des adultes, et conditionné à se lever promptement au moindre signal » FCPE (3)

« La mise en place de l’instruction civique et morale telle qu’elle est présentée fait référence à un modèle existant dans les années 50 et ne s’applique plus de nos jours. L’éducation civique doit aider les élèves à devenir des citoyens et non pas à apprendre des « règles de politesse. » » FCPE (4)

« Le retour de l’instruction civique c’est celui de la leçon de morale ou d’institutions. C’est revenir au catéchisme républicain, à l’obéissance passive, aux formes extérieures du respect. Toutes choses qui sont bonnes sans doute. Mais sont-elles suffisantes ? » Café pédagogique, expresso du 21 février08′, qui cite même l’ouvrage de Philippe Perrenoud, « L’école est-elle encore le creuset de la démocratie » : « L’école ne saurait former à la démocratie et au pluralisme par des méthodes autoritaires et sectaires… Elle ne saurait avoir prise sur l’apprentissage de la citoyenneté si elle se borne à quelques cours plus ou moins convaincants sur les droits de l’Homme ». C’est par l’apprentissage du débat que les élèves peuvent devenir des citoyens capables d’entrer dans la société moderne.( 5 )

« Retour caricatural à « l’instruction civique et morale », promotion de la pédagogie de la répétition systématique, conception réductrice de l’école primaire et singulièrement utilitariste de l’école maternelle : le simplisme est au rendez-vous, sur un modèle nostalgique, celui d’un supposé âge d’or de l’école des années 1950 ». SE-UNSA (6 )

J’aurais aimé que tous ces pédagogues, syndicats ou parents qui hurlent avec les loups aient l’honnêteté de dire l’échec des méthodes actuelles ; en effet, il semble bien que « vivre ensemble, débattre, expliquer etc. ne soit pas du tout efficace si on en juge aux témoignages de nombre de professeurs des écoles, de parents, de chauffeurs de bus scolaires et d’élèves ! Il faut donc bien trouver autre chose. Quant à parler d’enseignement démodé, je ne sache pas que toutes les générations qui ont écrit (bel exercice de vocabulaire, d’orthographe et d’écriture !) la maxime de chaque jour dans les années 30 ou 60 soient traumatisés à vie ! Et il faut bien un lieu et une personne qui fasse réfléchir aux règles de la vie en société !

Ces faux modernes ne voient-ils pas que, s’ils refusent la morale républicaine, laïque, plus rien ne s’opposera à ce que l’on impose la morale religieuse, comme rempart contre les incivilités ? Le discours de Latran, qui disait : « dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage et la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé » était pourtant clair ! Si l’école refuse de s’engager dans cette voie, Sarkozy aura une bonne raison de plus pour faire entrer les religieux à l’école.

Or, les discours à la gloire de Dieu, de la foi et de l’enseignement religieux se suivent et se complètent : au Latran, le 20 décembre 2007, « Un homme qui croit, c’est un homme qui espère. Et l’intérêt de la République, c’est qu’il y ait beaucoup d’homme et de femmes qui espèrent », à Riyad, le 14 janvier 2008, Dieu […] n’asservit pas l’homme mais […] le libère » ; et au Crif, le 13 février  » Je pense que si nos jeunes, à un moment de leur vie, peuvent être initiés à ces questions-là [Dieu et la religion, ndlr], c’est mieux. » (7)

Reste à savoir quand, comment, et par qui, nos jeunes seront initiés à ces questions … pour pouvoir ensuite « faire leurs choix » en toute connaissance de cause, comme le souhaite le Président de la république… Evidemment il fallait y penser : quoi de mieux, pour lutter contre l’athéisme dominant dans les sociétés occidentales que d’ouvrir les portes de l’école aux représentants des différentes confessions ? Car il est bien évident que seul un spécialiste pourra parler de Dieu à nos chers petits ; cela signifie-t-il que l’on va faire revenir le catéchisme à l’école laïque ? On ne peut rien exclure.

Les gens prosaïques nous diront qu’avec la suppression des heures du samedi matin on n’aura pas trop le temps pour cela … Qu’à cela ne tienne, il suffira d’apprendre à lire dans le récit de l’annonce à Marie ou dans les sourates du Coran et, pour apprendre à compter, on pourra faire calculer aux enfants la part d’héritage revenant à chacune des trois filles de Mohamed, sachant qu’il a quatre fils, et qu’une femme ne doit percevoir que la moitié de la part d’un homme…

Quelque chose est pourri au royaume de France : des enseignants et des parents s’effraient que l’on puisse éduquer alors que le Président d’un Etat laïque prône le prosélytisme religieux (ce qui n’a rien à voir avec l’enseignement des religions) ! On ajoutera, bien que cela soit un autre sujet, que les propositions de cours de morale sont accompagnées d’une revalorisation de l’enseignement du français, du calcul et de l’histoire de France, ses grandes dates et ses grands hommes ; évidemment, ceux qui fustigent la morale compissent également ce « retour à un enseignement républicain », (démodé selon S. Royal) on ne s’en étonnera pas. Les bobos de gauche ont perdu depuis longtemps toute clairvoyance, ils connaissent toutes les ficelles pour que leurs chers petits ne fréquentent que les bons – et traditionnels- établissements, privés s’il le faut, mais ils se battent pour que les enfants de famille modeste ou immigrée continuent à patauger dans la mouise antirépublicaine, réservant ainsi les bonnes filières et les bons emplois à leur propre progéniture. Par contre, que celui qui promeut à nouveau l’histoire et ce qui fonde le sentiment d’appartenir à une nation (grâces lui en soient rendues) soit, aussi, celui qui a fait ratifier le Traité de Lisbonne qui supprime, de fait, la souveraineté nationale, donc la nation et l’Etat français me laisse pantoise, songeuse… Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

P.S. Finalement, peut-être que les bobos rêvent de l’école telle que l’humoriste Jean Dell la caricature :

http://storage.canalblog.com/72/09/209246/9969306.swf

Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr

(1) http://www.snuipp.fr/spip.php?article5347

( 2 ) http://www.sgen-cfdt.org/actu/article1604.html

(3) http://www.fcpe.asso.fr/ewb_pages/a/actualite-fcpe-2108.php?PHPSESSID=iesm8pn9jo3q2ueggffiv9gu27

(4) http://www.fcpe.asso.fr/ewb_pages/a/actualite-fcpe-2107.php?PHPSESSID=9ihbrcjc0s8t6f82sfrrca92b3

(5)

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2008/02/21022008Accueil.aspx

(6) http://www.se-unsa.org/presse/comm/page.php?id=080220

(7) http://www.bakchich.info/article2715.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.