Moria, Théoule-sur-Mer et autres mystifications

Publié le 15 septembre 2020 - par - 2 commentaires - 1 154 vues

Sur la photo, on peut voir des personnes fuyant, certaines chargées de jerrycans d’essence

Pauvre Grèce… ils en prennent plein le caisson, et ce n’est pas tout : les médias s’apitoient sur leurs bourreaux.

« Le camp de Lesbos dévasté par un énorme incendie“ – et si on disait plutôt « la Grèce dévastée par ses occupants venus d’ailleurs sans autorisation » ?

“Des feux épars” (Plusieurs départs ? « Cathedral Attitude» ?) ravagent la prairie et l’intérieur du camp”

“Les pompiers mobilisés (tous Grecs, pauvres, exploités, sans défense) décrivent des images de désolation. “Ces hommes courageux rapportent avoir “été empêchés d’entrer dans le camp pour intervenir” par des groupes de réfugiés à leur arrivée, et avoir fait appel aux forces de l’ordre pour pouvoir poursuivre le sauvetage. On meurt d’envie d’accueillir tous ces incendiaires

“Mettre à l’abri toutes les migrants de Moria est une priorité”, a touité la commissaire chargée des Affaires intérieures. “J’ai déjà donné mon accord pour financer le transfert et l’hébergement,  a-t-elle ajouté. Je suppose qu’elle s’est réservé quelques émeutiers surineurs pour les installer dans sa villa-vue-imprenable-sur-la-mer ?

Les feux auraient été déclenchés suite à la révolte des demandeurs d’asile, également appelés « chances pour la Grèce » (CPG) refusant d’être placés en isolement, ayant été testés coro-positifs.

La Commission européenne a annoncé qu’elle prenait en charge (avec mes sous) le transfert immédiat de 400 „jeunes“. Je me suis informée, vous pouvez rejoindre le groupe www.adopte-un-pyromane.fr

En cliquant sur « Recueillir une CPG », vous tomberez sur la liste des volontaires déjà disposés à accueillir en leur sein une ou deux CPG. Je viens de lire que Marie-Do et Jean-Denis de Lavoie-Ferré, Anne-Sophie et Pierre-Henri de Labelle-Binette, Ondine et Gauthier des Jardins-Fleury et Charles-Edouard et Marie-Adélaïde du Pons-Dafignont ont été les premiers à s’inscrire.

Le groupe conseille aux gentils accueillants de garer leurs briquets et leurs allumettes. Personnellement je barricaderais la chambre des filles et monterais la garde dans le couloir, les CPG ayant bénéficié de codes – certes valables – qui ne correspondent pas exactement aux nôtres.

Les CPG, ça veut un hébergement immédiat et approprié et aussi du frichti 100% halal. D’ailleurs, ils connaissent bien cela, les Grecs :

https://ripostelaique.com/les-refugies-jettent-la-nourriture-genereusement-offerte-par-les-grecs.html

Depuis plusieurs heures, des grands feux entourent le centre de réception. Les foyers se multiplient et avec la force du vent, le feu s’étend rapidement”, commente l’association des habitants de Moria.

https://www.france24.com/fr/20200909-migrants-incendie-dans-le-camp-de-moria-lesbos-d%C3%A9clar%C3%A9e-en-%C3%A9tat-d-urgence

“La zone paie le prix de l’indifférence et de l’abandon”, poursuit-elle et appelle les autorités à agir rapidement pour trouver une solution pour les calcineurs qui seront sans abri après l’incendie. (J’ai relu plusieurs fois cet appel, afin de bien le comprendre : on fout le feu et ensuite, on demande un logement ?). L’exécutif européen coordonne depuis plusieurs mois un programme de relocalisation vers une dizaine de pays de l’UE de quelque 2.000 mineurs non accompagnés – mais vivant et agissant toujours en groupe – arrivés dans les camps de réfugiés grecs.

Les feux auraient été déclenchés dans le contexte de la révolte des demandeurs d’asile qui devaient être placés en isolement, car testés positifs au coronavirus. Et ça, ça ne va pas du tout. Une CPG ne se laisse pas isoler. Déjà, en termes de fécondation et de parturition, impossibles sans l’œuvre de chair.

Les émeutes et bagarres sont quotidiennes dans le camp de Moria. De janvier à fin août, cinq personnes ont été poignardées (vous préférez « chourinées » peut-être, incisées au niveau de l’encolure?) dans plus de quinze attaques. En mars 2020, une petite fille avait été retrouvée morte dans un conteneur brûlé. Deux personnes étaient également décédées dans un incendie.

Ceci est la modeste habitation d’un couple qui a travailé toute sa vie pour l’acheter et l’entretenir

En France, les chances se débrouillent autrement. Les lieux ne crament pas, mais on les retrouve tout aussi dévastés. Nous marchons sur la tête. Le monde politique et médiatique, les lois et la « Justice » défendent les racailles, les bourreaux, les plus forts, les plus arrogants, les sans-gêne, les parasites, les envahisseurs, les migrants alors que leurs victimes, les petites gens honnêtes, les locaux, et les propriétaires doivent se résigner à leur sort.

Vous la connaissez, d’ailleurs : un brave retraité de 75 ans n’a pas pu récupérer sa maison de vacances occupée par un couple de squatteurs avec deux enfants et un troisième en gestation. Pour « être dans son droit » face aux illégitimes, c’est à lui de porter plainte rapidement et prouver qu’il est bien propriétaire. (Lorsque vous partirez en vacances la prochaine fois, n’oubliez pas de vous munir de vos titres de propriété en version originale ou certifiée par notaire, de vos pièces d’identité, de vos certificats médicaux prouvant votre mauvais état de santé – et surtout, équipez-vous d’oreillers et de couvertures vous permettant de passer la nuit dans votre vieille voiture). Le retraité est âgé et souffre de problèmes cardiaques, la procédure peut prendre énormément de temps !

Attention ! Qu’il oublie surtout de faire justice lui-même car les squatteurs « sont en droit » de « porter plainte contre lui pour violation de domicile ». Et en cas de sentence défavorable, les squatteurs pourront toujours contester leur expulsion.

Par le plus grand des hasards, le géniteur, à savoir un koranike convaincu, n’a point omis de rosser son épouse, malgré la position intéressante de celle-ci, qui s’est mise à pousser des cris d’orfraie, attirant l’attention du voisinage. L’époux belliqueux a été interpellé – attention, sans intervention de la force ! On suppose qu’il se ressource après son accès de bouffée délirante (ou d’altération du discernement ) dans une chambre d’hôpital. Et Fatma est de ce pas relogée avec Momo et petit-Rachid !

Elle n’est pas belle, la vie des chances, en France ?

https://www.ouest-france.fr/provence-alpes-cote-dazur/var/var-des-squatteurs-empechent-un-couple-de-se-rendre-dans-sa-maison-de-vacances-6958822

Une association de bienfaisance n’a pas attendu une minute pour créer un nouveau site :

www.abrite-un-squatteur.fr

Morale de l‘histoire : vous n’appréciez pas vos conditions de logement ? Vous boudez les repas offerts gracieusement ? Vous souhaitez un programme de loisirs mieux adapté ? Vous ne voulez pas habiter à côté d’une famille orthodoxe ? Vous en avez marre d’avoir vue sur une gare ?

Quelques gouttes d’essence et une allumette, et madame von der Leyen vous reloge aussitôt.

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
BERNARD

Il est vrai qu’on peut faire plain de choses avec un lance-flammes !

patphil

squattez, vous serez relogés
avis à tous les sdf gaulois qui dorment dans leur voiture

Lire Aussi