Mort d’Alexis Arette : le Béarn et la France perdent un bretteur de la lignée de Cyrano !

Alexis Arette-Hourquet, dit Lendresse, est décédé le lundi 16 janvier 2023 à l’âge de 95 ans à Momas où ses obsèques avaient lieu ce mercredi.

Que retenir d’Alexis Arette-Hourquet, dit Lendresse, qui vient de s’éteindre à l’âge de 95 ans ? L’autodidacte à la culture immense, le polémiste dont la plume était d’une efficacité redoutable, ou encore le poète considéré par certains spécialistes comme un des plus grands du Béarn voire d’Aquitaine.

Je l’ai bien connu dans des combats communs pour la France, et côtoyé sur les bancs du Conseil régional d’Aquitaine. Nous y siégions sous la bannière du Front National. Ses interventions étaient si pertinentes sur le fond et si brillantes dans la forme que tous écoutaient presque religieusement, même à l’extrême gauche !

Il faisait chanter les mots de la langue française, lui qui était un parfait locuteur de sa langue béarnaise natale, démontrant ainsi qu’il n’y a pas d’incompatibilité entre une identité enracinée dans un terroir et un attachement charnel à sa grande patrie la France.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont « Las Espernicades », contes en gascon béarnais qui font référence en la matière.

Poète, paysan, soldat, il se battit contre tous les vices de ce temps, pressentant qu’ils nous amenaient au chaos et à la décadence.

Bien évidemment il fût classé à l’extrême droite par les esprits médiocres du marigot politique, alors que son âme évoluait dans des sphères beaucoup moins étriquées. La presse régionale se fait l’écho de la disparition de cet homme de bien, estimé de tous, mais gageons qu’aucune mention ne sera faite au niveau national, car il est un parfait alien pour notre caste journalistique.

Repose en paix cher Alexis, tu as mené les bons combats, pour l’honneur de la France et de Dieu !

Alain de Peretti

https://burdigala-presse.fr/rip-alexis-arette-le-bearn-et-la-france-perdent-un-bretteur-de-la-lignee-de-cyrano-de-bergerac

image_pdfimage_print
13
1

5 Commentaires

  1. Un vrai et authentique Béarnais, dont je me suis tant régalé de ses écrits notamment ceux dans lesquels il mettait en pièces ce pitre de François Bayrou, le faux cul par excellence !.
    Repose en paix cher patriote,
    Adishatz,
    Claude

  2. Un très courageux honnête homme ! Que Le Père lui donne la place qu’il mérite au ciel !

  3. Beau souvenir de monsieur Arette rencontré à Pau …terre de mes ancêtres béarnais….
    Que Dieu vous accueille dans sa Lumière Monsieur

    • arette, un sacré bearnais,pas une couille molle!style bayrou,le maire de pau, l’imposteur lécheurs de babouches. merci monsieur,pour tout ce que vous avez fait.non seulement pour le béarn. pour la france! condoléances sincères à sa famille et proches.pierre75.

Les commentaires sont fermés.