1

Mort de peur à l’idée de nouvelles législatives, Macron essaie de terroriser les LR

Tu as dit « dissolution » ? Chiche, Macron !

La toile bruisse, le Palais Bourbon se réveille avec la gueule de bois. Il l’a dit, il pourrait le faire ! Qui qui gagne ? Qui qui perd ?

Allez savoir :  sur fond de restrictions, interdictions, pénuries, crise économique, danses devant le buffet vide et spectre de guerre (je n’oublie pas les restrictions de liberté davosiennes mais les Français ne savent pas encore…) pas sûr que les Français voteraient encore pour des députés macronistes !

Macron joue au con. Il ne peut pas ne pas savoir que le premier perdant, en cas de nouvelles législatives, ce sera lui. Alors il joue à « loup y-es-tu » , assuré de ne jamais sortir du bois. Pas complètement fou, le Ceaucescu de l’Élysée…  Il est évident que la cible de sa petite phrase, c’est les LR sur qui il compte pour faire passer sa réforme des retraites à laquelle lesdits LR sont favorables depuis longtemps.

Alors pourquoi ce chantage ? C’est que, malgré cela, quelques LR semblent prendre des chemins de traverse et se préparer à s’abstenir, voire à voter contre la réforme des retraites… Et comme ils ne sont plus que 62, Macron, en père fouettard, espère leur faire assez peur de ne pas être réélus, tout bonnement, pour les empêcher de voter contre sa réforme…

Certes, les Insoumis (et la gauche dans son ensemble) frétillent, persuadés que, en cas de dissolution,  le serrage de ceinture écolo-dingo-guerri-européiste leur serait favorable. Ce qui ne serait pas impossible puisqu’ils occupent le terrain des hausses de salaire mais aussi celui médiatique avec leurs conneries sur discrimination, féminisme etc.

Sauf qu’en même temps, l’insécurité progresse, l’immigration aussi et l’affaire du maire socialiste de Saint-Lys refusant les migrants pourrait faire des petits… et apporter de l’eau aux moulins de Marine et/ou Éric.

Il est donc évident que Macron n’a aucun intérêt à dissoudre l’Assemblée, c’est infiniment risqué, alors que sur certains sujets comme les retraites, il a une chance de l’emporter avec l’aide des LR  et de ses « amis » Bayrou, Philippe etc. Il doit rêver toutes les nuits du jour où il pourra enfin faire voter « la réforme phare du quinquennat ».

Tout cela n’est que manipulation et poudre aux yeux, bien évidemment. L’imposteur, grand Manipulateur devant l’Éternel qui voudrait être le second « Grand Timonier » en est réduit aux chantages minables, aux gesticulations pour faire croire au loup-garou aux députés, qu’ils soient respectables ou complètement allumés (suivez mon regard).

D’autres, pas fute-fute, comme Chirac, ont voulu jouer au con… et se sont pris une sacrée mandale. Et comme n’est pas de Gaulle qui veut…

https://www.francetvinfo.fr/elections/legislatives/legislatives-la-dissolution-une-arme-a-double-tranchant-pour-emmanuel-macron_5212177.html

Certes, certains LR ont déjà voté avec RN et Nupes contre le passe sanitaire aux frontières, mais combien sont capables de faire bande à part comme le député Pierre-Henri Dumont, vexé à juste titre de la « très haute idée » qu’a Macron des députés LR, mais combien de Dumont parmi les 62 LR ?

Dans ce contexte, le député LR du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont, qui n’a pas caché son intention de voter la censure, d’où qu’elle vienne, en cas « d’amendement retraite » cet automne, se sent visé par les mots du président de la République. Lui, et ses collègues. « C’est clairement adressé aux députés de droite », dit-il au HuffPost ce jeudi matin, « heureux de voir que 62 élus de droite sont l’objet d’une réunion à l’Élysée. » Au-delà de cette réaction ironique, le député de 34 ans critique une sortie « méprisante » à plusieurs titres.

« C’est nous prendre pour des idiots que de rappeler une évidence, on est parfaitement au courant qu’en cas de 49.3, il y a un fort risque de dissolution », grince-t-il, avant d’ajouter : « Et ça veut dire quoi ? Il estime que nous ne sommes pas capables de le faire parce qu’on est plus attaché à nos postes qu’à l’intérêt général ? En gros, il nous dit : ’n’oubliez pas que si vous votez la censure, vous pouvez perdre votre travail’. »

https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/emmanuel-macron-agite-la-dissolution-mais-qui-est-vise_208353.html

En attendant, Macron une fois de plus a délibérément montré son mépris pour le peuple et un certain nombre de ses représentants en parlant de chienlit…

La chienlit c’est étymologiquement les gens qui chient au lit.  Bref, des pas éduqués, pas finis, fouteurs de merde… Des gens répugnants qui ne savent pas se tenir. Bref, le GRAND DÉSORDRE ! Qui ne peut aller, selon lui, qu’avec la gauche et/ou « l’extrême-droite » au pouvoir.

On se souvient de De Gaulle, en 1968 : « La réforme, oui ! La chienlit, non. »  Macron ne peut pas ne pas le savoir. Là encore, en sus d’emmerder les Français qui ne veulent pas de lui, il envoie un message subliminal aux LR. Si vous ne me suivez pas, ce sera mai 68  à nouveau, ce sera à nouveau la chienlit, traduisez « la gauche »…

Manipulation, tout n’est que manipulation, mais on a payé pour savoir qu’à ce petit jeu, Macron-Ceaucescu est très fort.

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/09/30/mort-de-peur-a-lidee-de-nouvelles-legislatives-macron-essaie-de-terroriser-les-lr/