Morts de Meric et de Kevin : comparez le traitement médiatique…

Publié le 5 juin 2018 - par - 14 commentaires
Share

Clément Meric, 18 ans, et le jeune Kévin, 17 ans, sont morts à cinq ans d’intervalle. C’est bien jeune pour mourir. Sauf qu’il y a quelques différences, sur les circonstances de la mort de ces deux jeunes hommes, et surtout sur le traitement médiatique.

Clément Méric est responsable de sa mort. C’est ce petit bourgeois de bonne famille, qui poursuivait sa crise d’adolescence chez les antifas, qui, avec ses amis, a cherché l’affrontement, tout l’après-midi, avec les militants nationalistes, coupables de porter des tenues et des coiffures qui ne plaisaient pas aux petits flics d’extrême gauche. La vidéo (qui sera probablement passée au procès) montre sans la moindre ambiguïté que Méric a essayé d’agresser dans le dos (pas bien courageux) Esteban, et que celui-ci, autrement plus costaud, lui a mis une bonne droite, qui, hélas, a mis fin à l’existence de l’antifa. C’est certes regrettable, mais cela s’appelle un accident, et Méric est mort de ce qu’il a engendré.

Kévin, lui, n’a absolument rien fait délibérément, pour se mettre en danger. Il n’a agressé personne, n’a frappé personne, n’a insulté personne. Il se promenait tranquillement dans un Parc, à Mourmelon, avec celle qui est présentée comme sa petite amie. Il a croisé, au mauvais moment, un psychopathe, qui se promenait avec un couteau, en toute impunité. Et comme son agresseur a essayé de voler le sac de sa copine, il a réagi en jeune homme courageux… et il en est mort. A noter que les journalistes de l’Union ont osé titrer, en page une, que c’est à cause d’un mauvais regard, rien de moins !

Dans le cas de Kevin, tout a été fait pour dissimuler une évidence : le jeune homme a été poignardé dans le dos de vingt coups de couteau, et portait une large plaie à la gorge. Cela s’appelle un égorgement, et en principe, c’est la marque des disciples d’Allah.

Or, dans le registre « Surtout pas d’amalgame », le journal l’Union s’est particulièrement distingué.

Ensuite, histoire de détourner l’attention du lecteur sur les faits, c’est-à-dire qu’un jeune Français vient d’être égorgé par un jeune musulman,  une journaliste, Marion Beremes, a pointé du doigt la haine des réseaux sociaux contre l’assassin.  Bah oui, tout le monde ne gémit pas « Vous n’aurez pas ma haine », et ne brûle pas des bougies, quand les nôtres se font tuer les uns après les autres !

http://www.lunion.fr/94703/article/2018-06-04/apres-le-meurtre-de-kevin-17-ans-la-haine-se-rajoute-au-drame

Sommet de l’imposture, ce même journal nous sort une nouvelle version ! Si on lit bien entre les lignes, il s’agirait presque d’une nouvelle version de Jules et Jim, mais cette fois cela aurait mal tourné. Des journalistes dignes de ce nom se seraient, dans ce cas, demandé pourquoi il avait fallu établir un portrait-robot de l’assassin, si l’amie en était si proche !

http://www.lunion.fr/94887/article/2018-06-05/meurtre-de-kevin-la-victime-et-le-suspect-etaient-lies

Bref, ce n’est pas parce que la victime, française, a été égorgée par un musulman que cela a un rapport avec l’islam. Quant aux journalistes des grands médias, et aux leaders politiques, ils sont tous aux abonnés absents. Les égorgements se succèdent, dans une France de plus en plus Orange mécanique, les disciples d’Allah sèment la terreur dans de plus en plus de régions françaises, Mourmelon succède à la place de l’Opéra, à Montpellier, à Marseille, et à combien d’autres endroits où les couteaux musulmans ont tué, mais tout le monde se tait. La mort de Kévin, ils s’en foutent, parce que le sort des Français ne les préoccupe pas. Que l’assassin soit musulman dérange leurs plans au service de l’invasion migratoire. C’est donc une censure digne des pays totalitaires.

Par contre, il y a 5 ans, la mort du jeune Meric a occupé le devant de la scène durant trois jours. C’est que cette fois, c’était différent, le présumé assassin était un jeune nationaliste qui paraissait connaître Serge Ayoub. Cette fois, la gauche et l’extrême gauche frétillaient, la preuve était faite, « La bête immonde » était de retour. Cela dura 72 heures. Les mensonges les plus invraisemblables furent racontés. Les skins se seraient acharnés à cinq contre un, quand le malheureux Meric était au sol (à noter que c’était un mensonge, mais que ces faits sont les pratiques des racailles et des antifas, et qu’elles ne choquent pas, dans ce sens, les bonnes âmes de gauche). Un sénateur éclata en sanglots à la télévision, Corbière et Autain en firent des tonnes pour récupérer le mouvement, Marine Le Pen fut accusée d’avoir armé le bras de l’assassin, le Local de Serge Ayoub fut fermé, et quatre associations, qui n’avaient rien à voir avec l’événement, furent dissoutes par Valls.

Retour sur quelques vidéos chocs de ces journées folles de manipulation médiatique.

Corbière, fasciné par Lénine et les 100 millions de morts du communisme, demande la dissolution des groupes nationalistes. Une obsession… Caroline Fourest fait semblant de s’y connaître…

Kosciusko-Morizet se fait virer par les gentils antifas, tellement habitués à cogner à dix contre un qu’ils n’avaient envisagé qu’un jour, cela pourrait mal finir pour eux…

Serge Ayoub, en compagnie de Nicolas Gardères, remet quelques pendules à l’heure…

Bref, quand un jeune meurt sous les coups d’un nationaliste, c’est « Ni pardon, ni oubli ». Quand il meurt sous la lame d’un vrai fasciste musulman, c’est « Rien à voir avec l’islam ».

Et c’est dans deux jours que le ministre Françoise Nyssen entend restreindre encore la liberté de la presse, au nom d’une prétendue lutte contre les fake news !

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BERNARD

J’ai écouté un poil Avida, celle qui bouffe les chauffeurs de taxi, il est fortement question de renforcer les lois liberticides du gai sot, de plaie veine ouverte et de père ben oÏt…. surtout plus d’avis se rapprochant du racisme, dire que les Noirs courent en moyenne plus vite que les blancos devrait être bientôt interdit… du nivellement par le bas.. la liberté d’expression , c’était « AVANT »

Anastasia

Juste pour dénoncer la Fake News de l’Union. Kevin n’est pas mort de 12 coups de couteaux mais à la suite d’un égorgement. Il est question d’une plaie très profonde dans le cou !

Macron va t il suspendre Union pour mensonge par omission ?

dufaitrez

Litanie de notre temps « Selon que vous serez… »….. Air connu !
La France est en échec ! Tout se termine par un… « MAT » ! (coloré…).

Brouillon

Il y a la lutte contre les « fake news », mais pas de lutte contre les « news » cachées sous le tapis, celles qu’on ne dit pas. Ce sont celles-ci les plus nombreuse et les plus nuisibles. heureusement que les sites de ré-information sont là pour les publier. Ces ré-informations seront-elles considérées comme fake ?

ishub

Ok

le Franc

les gosses des petits bourgeois c’est les pires ; menant une vie de merde rongés par l’ennui au point de vouloir s’emparer d’une cause vers laquelle se diriger pour rompre cet ennui, ils prennent la plus simple, la plus visible, la plus guévariste ( le modèle était médecin donc appartenant à la classe des « intellos » « désintéressés ») et au final la plus rénumératrice en matière de réputation afin d’obtenir un emploi de garde rouge fonctionnaire quand ils visualisent de manière égoiste leur propre parcours au long terme ; ils n’ont rien de désintéressé ; ils ne font qu’instrumentaliser un pseudo désir, émané du peuple, mais dont le contenu reste totalement sous contrôle entre les mains de la petite et grande bourgeoisie.

lavandin

Clément Meric : un petit c.. bagareur qui a engagé le combat contre plus fort que lui sur le simple soupçon d’avoir à faire à un fasciste, qui ne lui avait rien demandé

gillic

Méric, le bourgeois antifa qui aurait du pratiquer la danse plutôt que le combat de rue !!!! De plus, un antifa qui disparait c’ est tout bénef pour la société …………….

Pr Sheldon Cooper

Les terroristes musulmans pensent comme vous

Fleur de Lys

Le gouvernement français annonce l’intensification de la propagande pro-immigration sur les médias d’état !

Le but affiché, face à l’esprit critique des masses, est bien d’opérer un bourrage de crâne encore plus important qu’actuellement.

Joël

C’est déjà en vigueur via la publicité. Je pense que vous l’aurez remarqué comme moi.

ishub

Oui !…

degage

VOILA LA NOUVELLE GENERATION VIVRE ENSEMBLE notre jeunesse commence a pourrir

Jean des Entommeures

Un crime raciste, un crime de racaille, un crime « à la manière de… » transformé en crime passionnel ? Ils y vont quand mêmes fort, les journaputes !