Mosquée de Nice : les Identitaires font annuler le bail Estrosi de 350 euros par mois

Les Identitaires : ce groupuscule à « la droite de l’extrême-droite », capable d’occuper le chantier d’une mosquée en construction pour y déployer une banderolle: “Referendum sur l’immigration”. Plus facho que ça…

Philippe Vardon, responsable de “Nissa Rebella”, antenne niçoise des mêmes identitaires, grand costaud mal fagotté, mal rasé, en surcharge pondérale indéniable, et présenté sur France 5 par une certaine Caroline F. comme un quasi débile mental.

Bref, “Nissa Rebella”, bande de nazillons dirigés par un abruti.

Ben, ils viennent de réaliser l’impensable, l’inimaginable : ils ont fait respecter la loi.

Le très ambigu maire de Nice, Christian Estrosi, avait concédé un mosquée-bail rue de Suisse pour un loyer mensuel particulièrement intéressant: 350 Euro. Même en dinars, ça fait pas grand chose.

Certes, le quartier n’affiche pas une forte propension à la flambée des loyers d’habitation : la Rue de Suisse et sa parallèle, la rue D’Italie, toutes deux aujourd’hui bien mal nommées, sont maintenant à Nice ce que la rue Myrha et la rue des Poissonniers sont au XVIIIème parisien. Inflation de commerces communautaires, chevillards halal, camions garés à l’arrache au milieu des détritus, défilés de top-models bachées… le tout à quelques mètres de l’église Notre Dame. Un quartier bourgeois devenu souk em quelques années.

La rue de Suisse était anciennement le lieu de rencontre de tous les musicos de la contrée, Anselme, un espagnol sémillant, y tenait un magasin d’instruments.

Mais on n’entend plus trop les castagnettes, ni même les accords déchirés d’une guitare électrique bien grasse. Juste les psalmodies régulières dans une langue qui, si elle reste incompréhensible pour une majorité, devient de plus en plus familière.

Reste qu’un bail commercial à ce prix, alors que le tramway relie désormais le coin au quartier “multiculturel” de l’Ariane, c’est suspect. Même très louche.

Donc, Vardon, cet immonde réac (et le terme est faible), attaque la municipalité pour subvention déguisée à un culte.

Et que croyez vous qu’il advînt ? Il gagna ! En outre, le Tribunal Administratif condamne Estrosi et ses copains à verser 1.000 Euro de compensation à Vardon, très forte personalité locale, mais auquel, lors des législatives passées, le FN n’avait voulu concéder aucune circonscription, même perdue d’avance.

Bref, on en est là. Léger malaise : les supposés nazis font appliquer la loi républicaine, pendant que les laïco-usurpateurs tendance Kessel ascendant Pena Ruiz se tapent une “socca” rue Droite et que l’opposition municipale de gauche s’envoie un pan bagna place Rossetti.

Il y a quelque chose qui cloche.

Jacques Vinent

image_pdf
0
0