Mosquée salafiste dans les quartiers nord de Marseille

Le salafisme est la variété d’islamisme radical que l’on trouve en Arabie saoudite. Il est possible d’en percevoir l’influence en France au travers du développement du voile intégral. Mais il est évident que les jeunes femmes qui portent ce type de voile, et qui se disent libres de leur choix, ont une organisation derrière elle.
Ces mystérieux réseaux salafistes, il arrive qu’on puisse en observer quelque chose. Nous donnons ci-après quelques exemples : interview d’un imam relevant d’une mystérieuse « Mosquée Ibn Baz » (ce nom signe le salafisme, comme nous le verrons plus loin) ; vidéos sur internet, certaines sous titrées en français, ce qui témoigne d’une volonté de propagande dirigée vers notre pays.

Mystérieuse « Mosquée Ibn Baz »

L’image qui suit, prise sur Fdesouche.com (vidéo complète à cette adresse : http://www.fdesouche.com/articles/95665 ), provient d’une interview, réalisée le 26 janvier 2010, sur BFM TV, de l’imam d’une certaine « mosquée Ibn Baz », qui serait située dans les quartiers nord de Marseille. Nous n’en avons pas trouvé trace sur internet. S’agit-il d’une mosquée petite ou discrète ?
L’imam interviewé répond : « La burka, c’est une obligation … pas la burka, le nikab » (hésitation assez amusante, d’ailleurs).

Mais, ce qui nous retiendra le plus, c’est cette mention lisible en bas de l’image : « Mosquée Ibn Baz ».
Cette mention nous montre que nous avons affaire à une mosquée salafiste.
En Effet, Ibn Baz est très connu. Il s’agit d’un religieux saoudien qui remplit d’importantes fonctions et finit mufti général d’Arabie saoudite.
Pour savoir qui était Ibn Baz, on peut se rendre sur le site Salafway (http://salafway.free.fr/main.html) , puis, sur la rubrique « Biographies » de ce site. Ibn Baz est (1912-1999) est l’un des cinq Sheikh qui ont là leur biographie.
Donc, quand une mosquée, dans son nom, se réclame d’Ibn Baz, cela veut dire qu’elle se place sous le patronage du salafisme saoudien.

Le site Salafway

Maintenant, rendons nous sur le site Salafway, il se trouve sur internet à cette adresse :
http://salafway.free.fr/overview.html
Celui qui veut le lire en détail peut s’y rendre. Nous y avons particulièrement remarqué des biographies, dont celle d’Ib Baz déjà cité.
Le site possède aussi un ensemble de trois page intitulé « Coin des soeurs ».
Voici ce qui y est dit sur le travail des femmes :
« Il est prouvé que le travail de la femme dans un lieu fréquenté par les hommes mène à la mixité désapprouvée et à la promiscuité … »
« La femme qui cotoie les hommes devient audacieuse, impudique et de peu de comportement. Elle proteste et élève la voix. »
« … et son travail ne doit pas être au détriment de ses priorités, tels que le maintien du foyer, la prévenance envers ses enfants, et l’accomplissement de ses devoirs conjugaux, car ceci fait partie de ses priorités. Il est aussi indispensable de se vêtir de vêtements conformes à la législation d’Allah, et elle doit connaître les règles d’Allah concernant les atours, l’apprêtement. Il est indispensable d’avoir le consentement du tuteur, la femme ne doit absolument pas sortir sans l’autorisation de son mari, ou de son père, ou de celui qui est son tuteur … »
Voici ce qui y est dit sur la contraception :
« Les règles d’utilisation des différents moyens contraceptifs varient selon les différents objectifs visés, les effets provoqués, la position du mari, et la durée d’utilisation de ces pilules. »
« La femme qui a recours à la pilule contraceptive dans le but de garder l’aspect physique de son corps est la même que la femme stérile du hadith ; le prophète a interdit de l’épouser car elle n’enfante pas. »
« Et, si l’utilisation des pilules et moyens contraceptifs est faite lorsque le corps de la femme est épuisé, comme la femme qui accouche tous les ans et que son corps est amoindri … l’autorisation des moyens contraceptifs est établi … la permission du mari est nécessaire dans les cas où l’utilisation de moyens contraceptifs est justifié par la charia comme expliqué précédemment, et, dans les cas où ce n’est pas justifié, c’est déjà interdit à la base. »
« La deuxième condition est qu’elle ait la permission de son mari. Car les enfant et le fait de procréer sont un droit du mari. »
« Certaines personnes ne veulent qu’un ou deux enfants, cela n’est pas correct. Le prophète a ordonné d’augmenter les naissances … L’augmentation des naissances est demandée afin d’augmenter la communauté. »

Vidéos sur internet

On peut aussi trouver des vidéos sur internet, comme celle-ci, sous titrée en français, consacrée à combattre la mixité :
La mixité par « ibn baz » rahimahoullah
http://www.youtube.com/watch?v=F6QR_JaOhLA
On peut y lire :
« La mixité est à l’origine de la corruption et de la dégradation des moeurs.
«  C’est pourquoi Allah révêle : « Restez dans vos maisons, er ne vous dévoilez pas comme au temps du paganisme. » »
« Il leur ordonne en outre de ne pas sortir de chez elle sans raison valable. »
« La femme était certes active dans les expéditions du prophète, mais elle était en cela poussée par la nécessité … il n’y a aucune comparaison à faire. »
« Il règne aujourd’hui un danger énorme dans les hopitaux qui ne sont pas à cheval sur le hidjab. »
Catherine Ségurane

image_pdf
0
0