Mosquées pulvérisées : en 2017, je vote pour le califat de Mossoul

Publié le 6 août 2014 - par - 4 630 vues
Share

Abu-Bakr-al-Baghdadi1Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, les réalisations accomplies ou en voie d’accomplissement par le califat islamique, nouvellement installé en Irak, coïncident parfaitement avec ce que les patriotes français voudraient voir se réaliser en France.

La destruction déterminée et prometteuse des mosquées, tout d’abord.

Le califat islamique a entamé récemment la démolition des sanctuaires et des mosquées autant sunnites que chiites de la ville de Mossoul et de ses environs dont il a pris le contrôle en juin dernier. Une vidéo jouissive produite par les services de communication du califat montre des sanctuaires réduits en cendres à coups de bulldozers et des mosquées avec dômes et minarets qui s’affaissent dans des nuages de poussière, suivant une technique des plus modernes. On voit des mosquées aussi impressionnantes que des forteresses du moyen âge disparaitre en beaucoup moins de temps qu’il n’en faut aux Américains pour faire trépasser un chétif condamné à mort de 60 kg.


Le nouveau film de propagande ultraviolent de l… par lemondefr

C’est une vidéo qui laisse rêveur. En la visionnant, on ne peut s’empêcher d’imaginer les mosquées qui prolifèrent sur le sol français subir le même sort que celles de Mossoul. Qui ne voudrait pas voir ce qu’on appelle les « Grandes mosquées » comme celles de Paris, Toulouse, Strasbourg, Saint-Etienne, Reims etc et les milliers d’autres qui ont été édifiées avec l’argent du peuple, tout comme le sanctuaire musulman dit « Institut du monde arabe », redevenir des tas de poussières et disparaitre à jamais de l’espace visuel des Français? Les villes et cités du pays retrouveraient leur propreté perdue, l’air redeviendrait plus respirable, les géraniums refleuriraient de nouveau sur les terrasses et les balcons et un bal hebdomadaire avec pinard et saucisson sera organisé chaque vendredi en lieu et place des mosquées rebaptisées, chacun, « Place de la Délivrance ».

Terrible paradoxe. Il aura fallu l’instauration d’un califat islamique quelque part dans le monde, soit l’autorité politique et religieuse la plus rétrograde qui puisse exister sur terre, pour nous faire rêver, pour nous montrer l’exemple à suivre pour retrouver la joie de vivre.

Les destructions des mosquées de Mossoul ne sont pas les premières décidées par des organisations islamistes au sein même du monde musulman. Il y a deux ans, le groupe « Ansar Eddine », qui contrôlait le nord du Mali, avait entrepris la destruction des sites musulmans de la mythique ville de Tombouctou.

Le groupe, affilié à Al Qaïda, entendait ainsi mettre fin à cette vilaine pratique qu’avaient les habitants de la ville d’aller s’incliner devant les sanctuaires et les mausolées. Un peu comme le font Valls et consorts devant les mosquées de France, particulièrement pendant le Ramadan, ce mois béni pour la récolte des votes des électeurs. C’est d’ailleurs du fait qu’il s’est senti aussi touché que les habitants de Tombouctou par les destructions des sanctuaires musulmans que le gouvernement français a décidé d’envoyer l’armée combattre « Ansar Eddine ».

La seconde mesure prise par l’Etat islamique et qui fait également rêver les Français est l’excision de toutes les femmes de Mossoul âgées de 11 à 46 ans. Cette décision constitue, selon un communiqué du califat, une gratification de la part du calife Ibrahim que Dieu le préserve (c’est la formule consacrée pour le nouveau leader musulman), qui « veille à protéger la société islamique de la débauche ».

L’excision des femmes musulmanes françaises devrait intervenir automatiquement du fait que le calife Ibrahim, qui dirige l’Etat islamique, doit être obéi par tous les musulmans du monde en sa qualité de successeur du prophète.

Le gouvernement français devrait prendre sur lui la charge de les exciser, au nom du calife. Les derniers gouvernements du pays sont toujours allés au-devant des désirs des émirs et des monarques arabes et musulmans. Le calife est bien supérieur en garde. Il est le Numéro deux. Il vient juste après Mohamed. Il est le commandeur des croyants. Bientôt tous les puits de pétrole seront sous son contrôle. Il est donc sage d’œuvrer à gagner ses faveurs. Les Américains ne vont pas tarder à occuper tous les postes de courtisans vacants du sérail du calife.

Les autorités françaises ne devraient pas peiner pour trouver un prétexte valide et un emballage humanitaire convenable pour mener cette opération d’excision. Elles pourraient la faire passer pour une « campagne de mise à niveau » offerte gracieusement aux musulmanes du pays.

Les musulmanes de France, ayant vécu longtemps sous le régime de la laïcité, ont tendance à oublier les préceptes de l’islam. Cette « mise à niveau » (ou une remise en forme, comme on dirait dans les salons de massages), leur permettrait de savoir ce qu’est vraiment l’islam.

Tiens, par exemple, Houria Boutelja, celle qui voudrait rééduquer les sous-chiens blancs, tient-elle beaucoup à son clitoris honni par la religion du Prophète, paix et bénédiction sur lui ? Il faudra bien qu’elle s’en sépare pour être en règle avec sa religion d’amour, de paix et de tolérance.

Il n’y a d’ailleurs pas que le clitoris qui soit en jeu. L’excision peut aller loin. Dans beaucoup de cas elle est accompagnée de l’ablation du capuchon et des petites lèvres, mais également de la suture des grandes lèvres. Autant dire que ça la fermerait à certaines grandes gueules.

Houria, qui semble avoir une forte libido focalisant sur les blancs, n’aura plus de quoi « niquer la France ». Privée de plaisir, elle pourra se consacrer pleinement à la rééducation des sous-chiens. Et, pourquoi pas, continuer à s’épanouir en politique en créant un nouveau parti : le Parti des indigènes sans clito.

Je donnerais n’importe quoi pour être l’exciseur de Houria. A défaut, assister à l’opération. Juste pour voir la tête qu’elle ferait au moment du coup tranchant du rasoir. Ah oui ! il faut bien le rappeler, c’est le rasoir qui prévaut. L’islam ne mentionne ni appareils, ni anesthésie. C’est là que Houria saura seulement que l’islam, dont elle se targue et qu’elle veut imposer aux autres, c’est quelque chose qui fait mal. Très mal.

Quand l’exciseur se présentera, ce ne sera pas le gendarme ou le policier de chez nous qu’on peut envoyer se faire voir ailleurs, et en cas de résistance, tabasser à volonté. Quand il se présentera, il faudra qu’il trouve l’objet de la débauche bien exposé. Il n’a pas de temps à perdre. Des millions d’autres femmes attendent.

Il faudrait aussi exciser les messieurs français qui se précipitent dans les mosquées pour lécher les babouches. Il est certes, plus correct de dire circoncire pour les hommes, mais pour les lèche-babouches de la République, il faut garder exciser. Ça leur convient mieux. C’est à cause du capuchon qu’on fait tomber…

Mais l’exciseur passera-t-il jamais ? Verra-t-on jamais les bulldozers à l’œuvre sur les sites musulmans qui bouchent les artères des villes comme le mauvais cholestérol celles du cœur et qui provoquent tension, hypertension et infarctus?

Valls et consorts n’ont pas à s’inquiéter. Les mosquées en France tiennent bien et continueront à proliférer. Ils pourront encore aller s’incliner devant le saint Boubakeur et profiter des agapes islamiques payés par les mairies de France.

Houria, non plus, n’a pas de souci à se faire. Elle n’a rien à craindre pour son clitoris. Elle peut toujours savourer la chance qu’elle a de vivre en France et pas à Mossoul. Elle peut continuer à « niquer la France » à volonté. Avec la bénédiction de la justice « cayenne-caya » de Taubira…

Non, rien ne se produira. Ni destruction de mosquées, ni excision des femmes musulmanes. La France devra encore subir le joug des Valls et des Houria. C’était juste un rêve.

I have a dream ! comme disait quelqu’un de très célèbre.

N’empêche. En 2017, je vote pour le califat.

Messin’Issa

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.