Mouloud Aounit : mort d’un militant qui a préféré combattre la France que l’aimer

Publié le 10 août 2012 - par - 6 295 vues
Share

Il y a plusieurs mois, j’ai reçu un coup de téléphone de Jean-Michel Riera, cinéaste, qui me sollicitait pour un projet de documentaire. Il me confirma alors ce que j’avais appris d’autres sources, à savoir que Mouloud Aounit était gravement malade, et qu’il n’allait plus vivre très longtemps. Il entendait réaliser, à la demande de quelques amis du président d’honneur du Mrap, dont le sociologue Vincent Geisser, un film retraçant sa vie, et souhaitait recueillir mon témoignage. Il savait pertinemment l’ampleur des divergences que je pouvais avoir avec ce que j’appelle couramment la dégénérescence du mouvement anti-raciste, mais souhaitait que je joue le rôle du « méchant », pour équilibrer le film. J’ai accepté le rendez-vous que me donna le réalisateur, dans un café parisien, et, pendant deux heures, en présence de sa sympathique assistante, j’ai répondu, dans un excellent climat, à ses multiples questions. Jean-Michel Riera était d’autant plus heureux de mon accord qu’il m’informa, en début d’interview, qu’il avait été éconduit de manière peu courtoise par Caroline Fourest, qu’il avait également sollicitée pour témoigner. Certaines interviews – pas la mienne – sont présentes sur le site consacré à ce film.  

http://www.mouloudaounit-lefilm.com/

Mouloud Aounit incarnait tout ce que je déteste et combats politiquement, et je me doute que sa disparition ne fera pas pleurer beaucoup de lecteurs de RL. Pour autant, il n’est jamais aisé de parler devant une caméra de quelqu’un qui va mourir, surtout que Jean-Michel Riera m’avait fait savoir qu’il espérait pouvoir terminer son film avant le décès du personnage principal. Quand on est amoureux de la vie, on ne reste pas indifférent devant la prochaine disparition d’un homme qui, à quelques jours près, a le même âge que vous. Je me suis donc contenté de ne jamais attaquer la personne, que je n’ai jamais rencontré par ailleurs, mais seulement ses orientations politiques, et notamment son action à la direction du Mrap, qu’il a dirigé près de vingt ans, que cela soit comme secrétaire général ou comme président, de 1989 à 2008.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouloud_Aounit

Dans cet article accablant, Paul Le Poulpe avait évoqué, de 2003 à 2009, ce qu’il appelait le combat permanent du Mrap au service de l’islamisation de la France.

http://ripostelaique.com/2003-2009-le-combat-permanent-du-mrap-au-service-de-lislamisation-de-la-france.html

Nous ne pouvons pas oublier, outre cette guerre déclarée à notre laïcité, au service de l’islam, cet autre combat permanent mené, dans le pays de Voltaire, contre la liberté d’expression, au nom d’un anti-racisme dévoyé, qui entendait réintroduire, via la pénalisation de l’islamophobie, le délit de blasphème dans notre pays, pour interdire toute critique de l’islam, amalgamée à du racisme. S’il est un homme qui incarne la prophétie d’Alain Finkielkraut, disant que l’anti-racisme était le communisme du 21e siècle, c’est bien le président du Mrap. C’est à cause de militants comme Mouloud Aounit que Pascal Hilout et moi avons subi un véritable procès de Moscou, le 3 février 2012, devant la 17e chambre correctionnelle de Paris. C’est encore à cause de ses semblables que notre collaborateur Jacques Philarchein, ainsi que l’écrivain Renaud Camus, seront, à leur tour, poursuivis par la même 17e chambre, suite à leurs propos tenus lors des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, le 18 décembre 2010.

Mouloud Aounit, par ses provocations de langage et sa permanente victimisation des musulmans, était ce qu’on appelle un bon client de Riposte Laïque, comme les quelques articles ci-dessous, parfois ironiques, en témoignent. Il a été de tous les combats contre la laïcité, essentiellement au service de l’islam, que cela soit en défendant le voile à l’école, le halal dans les cantines scolaires, ainsi que nombre de revendications communautaristes qui ont contribué à détricoter la République une et indivisible. Il est également, avec ses amis politiques, pour beaucoup dans l’islamisation du département dans lequel il militait, la Seine-Saint-Denis. Mais en ce jour, plutôt que de me livrer à un long réquisitoire sur le « palmarès » du disparu, je préfère reprendre, de mémoire, la dernière question que m’avait posée le cinéaste Jean-Michel Riera. Il me demandait quel bilan je tirais de l’œuvre de Mouloud Aounit.

Je lui avais répondu, si ma mémoire est bonne, que Georges Marchais, parlant du bilan des pays socialistes, avait osé employer l’expression du « bilan globalement positif ». Pour ma part, concernant Mouloud Aounit, le Mrap et le mouvement anti-raciste français, je préférais parler de « bilan totalement négatif ». Mais j’avais surtout insisté sur un aspect. L’ancien président du Mrap est venu, avec ses parents, s’installer en France dès son plus jeune âge. Certes, notre pays a bénéficié du travail de son père, mais celui-ci, son épouse et ses enfants ont profité, eux aussi, d’une France qui a permis au jeune Aounit de réussir un parcours scolaire qui lui a assuré, plus tard, un niveau de vie – fort supérieur à celui de la moyenne des Français – qu’il n’aurait jamais eu s’il était resté dans son pays natal. Il a pu être soigné gratuitement, et ses deux enfants ont, à leur tour, profité des avantages du système social français. Cela ne méritait-il pas une petite reconnaissance ? Or, qu’est-ce que Mouloud Aounit a apporté à notre pays ? Il n’a eu de cesse de présenter notre France comme un pays de racistes, de nostalgiques du colonialisme, se montrant par ailleurs fort discret sur l’ampleur de l’antisémitisme, essentiellement d’origine musulmane, qui proliférait dans les banlieues. Il n’a eu également de cesse de combattre notre modèle laïque, pour le contraindre, au nom des accommodements raisonnables avec l’islam, à se rapprocher du modèle anglo-saxon, un comble pour quelqu’un qui se réclamait communiste.

Voltaire disait : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrais pour que vous puissiez le dire ». Mouloud Aounit et ses amis ont adopté une autre devise : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, et je vous traînerais devant les tribunaux pour que vous ne puissiez plus jamais le dire ».

Je terminais le propos, devant la caméra, en disant que le pire reproche que je pouvais faire à Mouloud Aounit était que non seulement il n’avait jamais su aimer la France laïque, ni sa liberté d’expression, mais que toute sa vie, il s’était comporté en militant hostile au pays qui l’avait accueilli, contribuant à le miner de l’intérieur.

J’ignore si, avant de mourir, Mouloud Aounit, comme le souhaitait Jean-Michel Riera, a pu voir l’ensemble des interview qui lui ont été consacrées, et s’il a pu entendre ces propos. A vrai dire, peu m’importe. Je ne peux m’empêcher de penser à ces dizaines de malheureux, anonymes, obscurs, isolés, qui ont été, des années durant, harcelés, persécutés, menacés, poursuivis, brisés, ruinés, à l’image d’une Fanny Truchelut, par les inquisteurs de l’anti-racisme, qu’incarnait jusqu’à la caricature Mouloud Aounit. Je ne pourrai pas m’empêcher de penser à lui, le 27 mars prochain, quand, avec mon ami Pascal Hilout, nous passerons à nouveau devant les tribunaux, ayant fait appel de la condamnation – 12.200 euros d’amendes et de dommages et intérêts – que nous avons tous deux subie le 3 février dernier.  

Pierre Cassen

ARTICLES RL SUR MOULOUD AOUNIT

Les disciples de Mouloud Aounit lancent une fatwa diffamatoire contre Riposte Laïque, par Cyrano

http://ripostelaique.com/Les-disciples-de-Mouloud-Aounit.html

Mouloud Aounit, quelles sanctions allez-vous prendre contre l’islamophobe du Mrap Christian Delarue ? par Leila Adjaoud

http://ripostelaique.com/Mouloud-Aounit-quelles-sanctions.html

Malgré les sarcasmes, tenez bon, Mouloud Aounit, l’islam a besoin de vous, par Leila Adjaoud

http://ripostelaique.com/malgre-les-sarcasmes-tenez-bon-mouloud-aounit-lislam-a-besoin-de-vous.html

Mouloud Aounit et l’islam de France, par Pierre Thyde

http://ripostelaique.com/mouloud-aounit-et-lislam-%C2%AB-de-%C2%BB-france.html

Mouloud Aounit, le défenseur du Hezbollah, a enfin décidé de répondre à mon appel, par Roger Heurtebise

http://ripostelaique.com/Mouloud-Aounit-le-defenseur-du.html

Mon cher Mouloud Aounit, il faut que vous remettiez un peu d’ordre au Mrap, par Leila Adjaoud

http://ripostelaique.com/mon-cher-mouloud-aounit-il-faut-que-vous-remettiez-un-peu-d%E2%80%99ordre-au-mrap.html

Aounit, Sopo et Jakubowicz : il faut interner Zemmour et ses complices, par Djamila Gérard

http://ripostelaique.com/Aounit-Sopo-et-Jakubowicz-il-faut.html

L’ingratitude du monde politique avec Mouloud Aounit, par Jeanne Bourdillon

http://ripostelaique.com/L-ingratitude-du-monde-politique.html

Sifaoui, Aounit, Sopo et Bouteldja se comportent comme des « colons » liberticides, par Elisseievna 

http://ripostelaique.com/Sifaoui-Aounit-Sopo-et-Bouteldja.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.