Mourir du Covid dans les règles, à l’âge de 19 ans

On ne l’a appris qu’aujourd’hui, une femme âgée de 19 ans est donc décédée du covid le 3 mai (https://actu.fr/faits-divers/essonne-une-femme-de-19-ans-decede-du-covid-19-en-trois-jours-l-attitude-du-samu-mise-en-cause_42001079.html ) bien que la famille de la jeune femme ait contacté à plusieurs reprises le Samu qui n’a daigné se déplacer que lorsque la jeune femme était à l’article de la mort, trois jours après le premier appel. Bien tardivement donc.

Auparavant le Doliprane avait été prescrit avec évidemment le résultat prévisible classique, aucune guérison car ce médicament n’est pas fait pour guérir du covid ou d’une autre infection pulmonaire.

Certes si cette jeune n’avait pas souffert d’un problème pulmonaire, elle ne serait pas morte mais si elle avait reçu un traitement digne de ce nom, elle aurait probablement survécu. Rappelons que dans un cas d’urgence (et c’était le cas), un médecin n’a pas le droit de refuser de soigner un malade. Il est vrai que le Samu a tendance parfois à traiter par dessus la jambe certains appels qu’ils ne prennent pas au sérieux (c’est bien dommage mais il faut reconnaître qu’ils reçoivent hélas parfois des appels farfelus).

Néanmoins ce cas est différent, il est empreint d’idéologie : depuis le début l’État français a refusé tout traitement sérieux  du covid en espérant puis en attendant les vaccins, refusant par exemple l’utilisation d’hydroxychloroquine qui pourtant a en grande partie soigné l’Afrique lors de la première vague. Par conséquent le Samu ne pouvait pas recommander autre chose que le traitement officiel, c’est-à-dire le Doliprane, autant dire rien. Voilà pourquoi ils n’ont pas traité ce cas.

Cette jeune fille est morte car sa famille a joué la carte de la loyauté, respectant scrupuleusement la loi sanitaire du pays, ne tentant pas une médecine parallèle non autorisée. Elle est morte en traversant dans les clous, bien en règle, en bonne citoyenne.

Entendez-moi bien, je ne veux pas jeter la pierre à ses proches qui ont cru bien faire en ayant confiance en leur État. Mon but est de souligner qu’être loyal, quand on est dirigé par des incapables, peut hélas amener à la mort. La loyauté relève alors de la naïveté.

Cette jeune femme est morte d’un refus de soin. Et ce refus de soin est lié à la politique de santé vis-à-vis du covid, choisie il y a un an, politique dont visiblement le but n’est pas d’éradiquer le plus rapidement cette épidémie. Incompétence, lâcheté, cynisme je ne saurais dire quel est le moteur principal de cette stratégie.

Mais nous avons, avec ce cas-là, la confirmation que cette politique tue, y compris notre jeunesse. On peut supposer que cette femme avait plein de projets. Projets qui ont été réduits à néant par un refus de la soigner. On voit donc où mène la politique sanitaire de notre pays, la mort du patient atteint du covid mais la mort du bon citoyen qui n’a pas essayé de se sauver « illégalement ».

Espérons que la mémoire de cette jeune fille (dont je ne trouve ni le nom ni le prénom) soit honorée comme il se doit.

Platon du Vercors

image_pdf
0
0

27 Commentaires

  1. Dr bati et Schtroumpf grognon vont nous dire que le vaccin l’aurait sauvée ?

  2. « Et ce refus de soin est lié à la politique de santé vis-à-vis du covid, choisie il y a un an, politique dont visiblement le but n’est pas d’éradiquer le plus rapidement cette épidémie. »
    Effectivement, on voit mal pourquoi il faudrait éradiquer le plus rapidement possible une fenêtre d’opportunité.

  3. la médecine française soigne les symptômes pas la maladie contrairement à l’homéopathie ou l’acupuncture qui soignent la personne et le corps soigné fait le reste.
    les gens ne meurent pas du covid mais des complications générées par le covid et ces complications (symptômes) peuvent être traités par des antibiotiques, permettant au corps de lutter à fond contre le virus sans être dispersé par le combat des bactéries que génère ce virus !

    donner du doliprane soigne la fièvre mais la fièvre est un processus de lutte du corps contre les virus . les virus n’aiment pas la chaleur.

    je ne parle même pas des effets secondaires du doliprane qui enregistrent plusieurs centaines de morts chaque année contrairement à la chloroquine dont les morts se comptent sur les doigts d’une seule main !

  4. Il est dit dans l’article du Parisien que cette jeune femme était atteinte de comorbidités, et qu’elle avait une BRONCHITE. D’ailleurs, on n’y lit nulle part « covid-19 », mais qu’elle avait le coronavirus.
    Si vous aussi, vous mettez sur le compte d’un virus fantôme, une infection respiratoire tout à fait banale, comme il y en a tant…

    • Oui (bien qu’on lit dans des articles qu’elle est morte du soi-disant « covid-19 » bidon), elle est morte d’une infection respiratoire qui s’est aggravée car elle n’a pas été guérie à temps dû au fait que la famille doit croire à la propagande pro-covid qui dit quand on a ces symptômes, c’est caractéristique du « covid » (qu’il faut tester) et qu’il n’y a pas de traitement (alors qu’il existe déjà tous les traitements pour les infections respiratoires »), que ça ne sert à rien de consulter le médecin et qu’il faut appeler les urgences pour aller à l’hôpital quand on ressent ces symptômes. La raison de la mort de cette jeune femme, c’est que sa famille a été désinformée par la propagande pro-covid donc elle n’est pas allée la faire soigner chez un médecin qui lui aurait donnée des antibiotiques.

    • Pour en revenir, au « covid-19 », il ne faudrait plus parler effectivement, de cette « épidémie covid » car elle n’existe pas. Toutes ces mesures ne sont prises que pour des raisons de dictature et pour d’autres choses. Quoi qu’il en soit, pour en revenir à cette jeune fille, elle est morte suite à la croyance de sa famille à cette propagande pro-covid alors qu’il existe déjà tous les traitements pour guérir en cas d’infection respiratoire. C’est très rare de mourir à son âge pour ce genre de maladies mais c’est déjà plus possible dans le cas d’une très grosse infection respiratoire qui n’est pas soignée à temps par les antibiotiques. Le médecin généraliste, en l’auscultant, aurait vu de suite le problème (il aurait écouté ses poumons etc…) et lui aurait donné les médicaments adaptés…

  5. Je partage entièrement les propos de cet article. Mais mourir à 19 ans du COVID, c’est plutôt rare. Est-on sur qu’elle n’avait pas d’autres pathologies qui auraient considérablement aggravé son état?

  6. Non on vous vous trompez, Platon : selon les médecins macroniens qui pullulent sur ce site, elle est morte à cause de vous, de moi, bref de tous ceux qui refusent de se plier à la discipline et aux règles édictées par les autorités – autorités désintéressées et bienveillantes, cela va sans dire.
    Vous n’avez pas respecté les gestes barrière ! Vous n’avez pas porté le masque toujours et partout ! Vous êtes sorti en dehors des heures autorisées ! Vous avez semé le trouble en parlant de soin précoce, d’inanité des mesures prises par le gouvernement, en émettant des doutes sur la vaccination généralisée, ce qui aura troublé cette demoiselle et affaibli son système immunitaire !
    Vous êtes coupable, je suis coupable, enterrons-nous à vie (non sans nous être fait vacciner) !

    • + des criminels ! Ils méritent donc la solution « finale » au choix , pendaison , peloton d’ex. ou bien le bâillon (méthode espagnole )

  7. Toute personne qui n’a pas encore compris qu’il faut prendre au moins un antibios des l’annonce de positivité est un imbécile. Ici cela finit tragiquement, les parents vont ils oser porter plainte ou rester allégeants ? Le gvt a dû sang sur les mains.

  8. D’autres questions se posent!
    Avec cette ‘attitude’ médicale combien de nos anciens sont été sacrifiés pour refus de soins, seuls chez eux ou en compagnie de leur vieux conjoint désemparé.
    Combien de nos anciens ont été enfermés dans leur chambre en EHPAD et sont morts seuls puis jetés dans des sacs plastiques dans leurs excréments
    Qui endossera ce crime inhumain ou préféra t on l’oublier,?

  9. Doliprane, Domicile,Dodo Deces…le protocole franc mac de base dirait on….Quelle tristesse. Paix pour cette jeune femme victime de la connerie de la vermine aux manettes. Interdire les antibios en cas de pneumonie est quasiment criminel…Une doctoresse roumaine Flora Grosan l a clairement etabli depuis 1 an deja. Pauvre pays. Pendant ce temps la les 200 mille franc mac aux manettes se bourrent de plaquenil et d azithromycine sans vergogne…le tout au service de mesures liberticides au motif d’un virus dont les plus hautes autorités ont réchappé sans difficultés apparentes et sans communiquer beaucoup sur le sujet…Triste epoque, tristes sires…fuyons

    • C’est qu’une prière et au dodo, c’est toujours la meilleure solution…

      • c ca gros malin…on verra si t touche comment tu vas rigoler😂

  10. Le Doliprane (Paracétamol) qui a été prescrit n’est non seulement pas fait pour guérir le Covid mais a pu au contraire aggraver la maladie en abaissant les défenses de l’organisme.

    • Tout à fait. Le doliprane fait tomber la fièvre alors que le plus souvent, la fièvre n’est pas une ennemie, elle aide au contraire l’organisme à combattre la maladie.

  11. .. Et on nous rabâche que la Fransse est la 6ième pourrissante du mondé.
    On nous aurait menti ?
    En tout cas une chose est certaine, c’est la première puissance pur les prélèvements fiscaux du monde, on se demande vraiment à quoi servent tous ces impôts.. je cherche je cherche, peut-être pourriez-vous m’aider à trouver !

    • a engraisser les francs mac, bras arme de la kakistocratie criminelle avide de ses privileges. voila. simple. tout bete.

  12. Une bonne famille de gauchiasse qui ont laissé leur fille mourir. Je suis écoeuré de voir à quel point la stupidité est à un niveau de bassesse pitoyables. En tapant à plusieurs portes de médecins ils auraient trouver un médecin compétent qui aurait pu adapté les médicaments pour son cas . Tous les médecins ne sont pas voués a la dictature sanitaire. 19 ans toute la vie devant elle, quel gâchis. 💔

    • C’est surtout qu’il n’y a plus que ce virus qui compte, si tu as autre chose tu peut crever puisque les toubibs ne feront rien pour toi

    • Vous ignorez si les parents de cette malheureuse sont des gauchiasses.
      Peut-être de braves Fds n’ayant pas exigé l’arrivée du Samu comme d’autres populations l’auraient exigé et obtenu.
      Votre commentaire est dégoûtant.

      • Des moutons c’est mieux 🐑🐑. Des Fds de gauche ça n’existe pas ?.ça grouille autour de moi ,ils obéissent les yeux fermés sans contradictions. Le plus dégoûtant c’est gauchiasse ou de ne pas tout tenter pour sauver un jeune membre de sa famille. Une seule opposition avec une gauchiasse et vous êtes un facho.😱, complotiste, raciste ………..

    • Le peuple Français (où ce qui en reste) est à l’état de mort cérébrale et c’est une pathologie qui touche 80% de la population en France. Donc à la lecture de l’article aussi morbide soit-il cela ne m’étonne plus tant les Français ont atteint un niveau de bassesse sans fond.

    • vincit omnia veritas…1 jour il y aura la justice. pour cette vermine maconnique criminelle…

    • « En tapant à plusieurs portes de médecins ils auraient trouver un médecin compétent qui aurait pu adapté les médicaments pour son cas . Tous les médecins ne sont pas voués a la dictature sanitaire. »

      Oui, il est évident que c’est une famille désinformée qui croit à la propagande pro-covid, avec notamment ce qu’elle dit : qu’il n’y a pas de traitement donc elle en a déduit qu’il ne fallait pas voir le médecin, que ça ne servait à rien d’aller en voir un, qu’il fallait aller directement à l’hôpital après avoir appelé les secours…
      L’année dernière, beaucoup sont morts pour ces mêmes raisons : parce qu’ils ont cru qu’il n’y avait pas de traitement (principalement dans les Ehpad où les personnes âgées y étaient coincées…).

Les commentaires sont fermés.