MRAP, SOS Racisme et LDH : Silence sur le groupe islamiste Sharia4Belgium

Publié le 4 mars 2012 - par - 966 vues
Share

L’article de RTL Belgique relate la condamnation du groupe musulman pour incitation à la haine. Cette haine est dirigée contre les non musulmans en général et les homosexuels. Le comportement de « Sharia4Belgium » illustre d’une manière évidente la convergence entre ce comportement haineux et les préceptes coranique. La gravité des faits et la convergence évidence de ces actes avec les préceptes coranique, n’empêchent pas nos médias dominant de garder le silence. Ce silence s’explique par une volonté de ne pas informer les Français sur la véritable nature de l’Islam. Mais ce silence ne concerne pas que les médias dominant. Il concerne également la majorité de la classe politique et les associations qui se disent antiracistes. Ces associations, en particulier le MRAP, n’hésitent pas attaquer en meute la chanteuse et comédienne Marie Laforêt  pour discrimination à caractère raciste, parce qu’elle osé écrire dans une offre d’emploi pour nettoyage : «Allergiques ou musulmans orthodoxes s’abstenir, car petit chihuahua».

Par contre, ces mêmes associations gardent un silence total sur es incitations à la haine de ce groupe musulman. On peut consulter les sites officiels du MRAP(3), de SOS Racisme ou de la LDH(4). On ne trouvera rien sur « Sharia4Belgium » : pas un seul mot sur cette affaire gravissime d’incitation à la haine à caractère, puisqu’elle se base sur l’appartenance religieuse ou l’orientation sexuelle.  Cela montre à quel point ces associations instrumentalisé l’anti racisme, pour l’utiliser comme une arme redoutable contre la liberté d’expression et d’information.

Quand on consulte le site du MRAP, on constate qu’il consacre un volet particulièrement important de ce qu’il appelle sa « lutte » à l’islamophobie. Le MRAP apporte lui-même la preuve de son hypocrisie, puisqu’il ne donne aucune définition de ce qu’il entend par « islamophobie ». Il apporte également la preuve de son parti pris islamiste, puisqu’il ne parle ni de « christianophobie », ni de « judéophobie ».

En fait, le MRAP, avec la complicité des autres associations comme la LDH ou SOS Racisme, utilise les subventions publiques pour relayer la propagande islamiste, en particulier celle de l’Organisation de la Conférence Islamique. Cette propagande menée à l’échelle mondiale par ces 57 États musulmans membre de l’O.C.I, n’a qu’un  seul but : instaurer le délit de blasphème pour tout ce qui touche l’Islam. Ils veulent bâillonner la liberté d’expression à l’échelle mondiale et provoquer ainsi une régression des libertés fondamentales à l’ensemble de la planète. Il est de plus en plus clair que l’action du MRAP et de ses complices LDH ou SOS Racisme, s’inscrit dans cette ligne définie par l’O.C.I.  : lutter contre les libertés fondamentales, en particulier la liberté d’expression, pour établir une censure infamante sur tout ce qui touche l’Islam.

Pour se rendre compte à quel point, cette propagande et cette lutte continue contre la liberté d’expression, il faut consulter les documents officiels de l’O.C.I.

Dans son 4ème Rapport De L’observatoire De L’Organisation de la Conférence Islamique sur l’islamophobie (Mai 2010 – Avril 2011), cette organisation définit ainsi ce qu’elle entende par « islamophobie » :  

 

 

« L’islamophobie a été décrite comme une forme contemporaine de racisme et de xénophobie motivée par la peur sans fondement, la méfiance et la haine des musulmans et l’islam. L’islamophobie se manifeste aussi par l’intolérance, la discrimination, l’hostilité et les effets indésirables le discours public. Différenciée du racisme classique et de la xénophobie, l’islamophobie est essentiellement basée sur la stigmatisation d’une religion et ses adeptes. En tant que tel, l’islamophobie est un affront aux droits humains et la dignité des musulmans ».

(oci.org/uploads/file/Islamphobia/2011/fr/islamphobia_report_May_2010_to_April_2011_fr.pdf)

On se rend compte à quelle point cette définition est totalement fumeuse, imprécise et tendancieuse. Il s’agit sans le moindre doute d’une instrumentalisation de l’antiracisme, pour mener une action sournoise contre les libertés fondamentales. Pour cela, l’O.C.I. utilise d’une manière cynique l’amalgame entre l’islam, en tant qu’idéologie politico-religieuse, et les musulmans dans leurs ensemble. Et le MRAP et ses complices de la LDH et SOS Racisme, utilise en France l’argent du contribuable, pour relayer ce terrorisme intellectuel cynique et imposer ainsi la loi du silence.

Son but est très clair : bâillonner ceux qui osent informer l’opinion sur la véritable nature de l’Islam.

De cette façon, le MRAP, avec la complicité de la LDH et de SOS Racisme, peut continuer cette véritable escroquerie morale qui consiste à présenter l’Islam comme une religion, se limitant au culte et à la foi librement consenti. Alors que l’Islam se défini lui-même comme une idéologie politique englobant aussi bien la vie privée que l’ensemble de l’État.

Pour illustrer cette amoncèlements de preuves  mettant en évidence cette instrumentalisation de la lutte antiraciste, et son utilisation comme arme de « dissuasion en massive » en faveur de l’Islam politique, je reviens à l’article RTL Belgique, passé sous silence en France :

 Article sur RTL Belgique :

Sharia4Belgium: deux ans de prison pour incitation à la haine à l’égard des non-musulmans.

 (http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/855774/sharia4belgium-2-ans-de-prison-pour-incitation-a-la-haine-a-l-egard-des-non-musulmans  )

Le porte-parole de Sharia4Belgium a été condamné à deux ans de prison par le tribunal correctionnel d’Anvers. 10 Février 2012 11h51

Le tribunal correctionnel d’Anvers a condamné vendredi Fouad Belkacem (29 ans), porte-parole du mouvement islamique radical Sharia4Belgium, poursuivi pour incitation à la violence et à la haine à l’égard des non-musulmans, à deux ans de prison ferme et 550 euros d’amende. Fouad Belkacem peut encore interjeter appel de sa condamnation.

Présent lors du jugement

Le prévenu était absent durant l’étude de l’affaire, mais a finalement souhaité être présent lors du jugement. Il a été interpellé vendredi matin sur la Sint-Jansplein lors d’un contrôle de police, mais a finalement pu se rendre au palais de justice pour assister à l’audience.

L’intéressé a diffusé régulièrement ces dernières années des vidéos sur internet dans lesquelles il incitait à la haine et à la violence contre les non-musulmans, réclamant en outre la fin de la démocratie. Il s’en prenait également aux homosexuels .

:

http://www.youtube.com/user/shariahtube#p/u 

http://www.dailymotion.com/video/xgx1jo_manifestation-06-02-2011-sharia4belgium_news

Harcèlement

Il était également poursuivi pour avoir harcelé les proches d’un femme politique flamande, Marie-Rose Morel, après son décès. Il avait d’ailleurs qualifié sa mort de punition divine.

Déjà 14 condamnations

L’individu a déjà écopé de quatorze condamnations devant le tribunal de police et de plusieurs condamnations correctionnelles pour vol avec violence, rébellion, diffamation, menaces et infraction à la loi contre le racisme.

1)  Affaire Sharia4Belgium: condamnation pour incitation à la haine à la discrimination et à la violence (10/02/2012)

http://www.diversite.be/index.php?action=artikel_detail&artikel=650

Sur base de la loi Anti discrimination, le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme avait introduit plusieurs plaintes contre Sharia4Belgium ces deux dernières années et s’était constitué partie civile dans ce procès.

Pour rappel, l’article 22 de la loi Anti discrimination punit les propos qui incitent à la haine, à la discrimination ou à la violence d’un individu ou d’un groupe sur base d’un des critères protégés. Il faut entendre par là toute communication verbale ou non verbale qui stimule, attise, encourage, accentue, provoque, pousse ou appelle à certaines réactions. L’auteur ne vise donc pas la simple diffusion d’idées ou informations mais nourrit l’intention et l’espoir que ceux à qui il s’adresse adoptent à leur tour des comportements discriminatoires, de haine ou de violence même si son appel n’est pas suivi d’effets.

« Selon notre analyse juridique, les propos tenus par ce groupe, à l’égard des « non-musulmans », constituent manifestement une incitation à la haine au sens de la loi. Ils dépassent clairement les limites légales de la liberté d’expression et ne peuvent dès lors être tolérés dans une société démocratique », explique Edouard Delruelle, directeur adjoint du Centre.  »

2)  Sharia4Belgium:

Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme a déposé plainte contre Sharia4Belgium sur base de la loi anti discrimination (22/04/2010) :

http://www.diversite.be/index.php?action=artikel_detail&artikel=350

Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme a déposé plainte contre Sharia4Belgium sur base de la loi anti discrimination. La plainte vise les propos réitérés de Abu Imram, porte-parole de Sharia4Belgium, à l’encontre des personnes homosexuelles qui n’auraient, selon lui, « pas leur place dans la société et seraient probablement condamnées à mort par les érudits ».

Selon l’analyse du Centre, ces propos pourraient tomber sous le coup de la loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre certaines formes de discrimination, en particulier de l’article 22 qui punit les propos qui incitent à la haine, à la discrimination ou à la violence sur base notamment de l’orientation sexuelle.

3)  Site du MRAP : Cette copie d’écran montre que le site du MRAP répond : « il y a 0 éléments qui correspondent à vos termes de recherche », quand on recherche un article sur «  Sharia4Belgium » :

4)  Site de la LDH : Cette copie d’écran montre que le site de la LDH répond : « Pas de résultats », quand on recherche un article sur «  Sharia4Belgium » :

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.