M’sieur Ramadan, vous nous prenez pour des cons, et cela se voit…

Publié le 20 avril 2014 - par - 1 870 vues
Traduire la page en :

Sieur Ramadan, du haut de son imamité

En collaboration avec Edgar Morin

Nous a pondu un livre « Au péril des idées »

« Deux conceptions du monde », pas du mien, c’est certain !

Rencontre inattendue, nous explique Amazon

Entre un certain théologien réformateur

Et, dit-on, de la complexité, un penseur

Tous deux, à mon avis, auteurs de seconde zone.

Pour présenter l’ouvrage, ils sont sur i-télé

J’avoue, j’ai écouté, captivée, fascinée !

Entre des assertions assénées, décrétées,

Des phrases anodines aux impacts ignorés,

Ces philosophes, puisque c’est ainsi qu’on les nomme,

Redéfinissent la France en fonction de leurs dogmes.

Et l’on apprend que, par subterfuge sémantique,

Le terme « Français de souche » honni et décrié

Ne serait qu’une construction idéologique,

Car en réalité : il serait immigré

De plus longue date…Si, si, Tarik l’a affirmé

On ne saurait douter d’une telle sommité !

Francs, Celtes et Burgondes, peuvent se rhabiller,

Se mouvoir dans leurs tombes, ils n’ont pas existé.

A peine exagéré, c’est pourtant sa logique

Qu’il traduit par le terme « problème psychologique »

Selon lui, on est dans une nouvelle formation

De notre identité, Français, à l’exclusion

Des autres ! Epatant le sabir du Ramadan

Ou plutôt sa taqiya en adepte du coran.

Ainsi, j’ai relevé quelques incongruités :

Aïcha et Mohamed sont des prénoms français,

Les musulmans seraient dans la contribution

Il utilise même les mots « valeur ajoutée »

Pour finir ils sont une chance pour notre nation.

J’hésite entre m’ébaubir et/ou m’esclaffer.

M’sieur Ramadan, vous n’avez pas comme l’impression

Comme on dit vulgairement de nous prendre pour des cons ?

L’islam ferait partie de notre identité ?

Dites Tarik, Vous n’auriez pas un peu trop fumé ?

A trop vouloir votre secte catapulter

Dans une société réfractaire à ses idées

Faut pas vous étonner de vous voir rejetés.

Vos principes d’un autre âge, machistes et surannés,

Où la parole d’un prophète violeur, pédophile

Vaut à vos yeux, (blasphème !) parole d’Evangile,

Que quiconque la renie, se voit aussitôt tué,

Ou menacé de mort comme certains écrivains

Qui ont osé dévoiler son côté malsain.

Non, Monsieur Ramadan, l’islam n’est pas français

C’est un dogme, c’est une secte, c’est une saloperie,

Christine Tasin, d’ailleurs vous l’a fait remarquer…

Et ce ne sont pas vos sourires maniérés

Qui vont nous faire avaler toutes vos inepties.

Non Monsieur Ramadan, Mohamed et Aicha

Ne sont et ne seront jamais prénoms français

Vous aurez beau vous échiner à l’affirmer

Ce n’est pas un reproche, seulement un constat.

Vous n’êtes, ne serez de l’originel substrat

Votre place est ailleurs, peut-être en émirat

Où la femme est traitée comme une moins que rien,

Voilée, emprisonnée, violée pour vos besoins.

Non Monsieur Ramadan, ça ne fonctionne plus

A part quelques dhimmis et autres lèches-culs

La France est bien chrétienne et vos absurdités

Ne convaincront surtout pas la majorité.

Sieur Ramadan du haut de son immunité

A cru nous envouter sous ses belles paroles

De son impunité qui s’y fie est bien fol,

Pardon de rire encore de son inanité…

Oreliane

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi