Munich 1938 – Genève 2013 : celui qui ignore l’Histoire est condamné à la revivre…

Publié le 28 novembre 2013 - par - 1 262 vues
Share

On veut nous faire croire que l’accord signé à Genève au sujet du nucléaire iranien est un progrès décisif pour la paix, la démocratie et les droits de l’homme. Mais cette phraséologie n’est qu’un mince glaçage destiné à nous faire avaler la pilule bien amère de la sauvegarde des intérêts pétroliers et géostratégiques américains. Pensez-vous vraiment que les USA ont participé à deux guerres mondiales pour la défense de la démocratie et des droits de l’homme ? Non, ils ont seulement pris ce prétexte pour donner un coup de pouce à la destruction suicidaire des nations européennes afin d’asseoir leur propre impérialisme économique sur les décombres. Et ils continuent de tout faire pour affaiblir l’Europe en y introduisant leurs Chevaux de Trois britannique et turc…

La devise des USA est officiellement « in God we trust » : « Nous mettons notre confiance en Dieu », mais en pratique ce serait plutôt « in Gold we trust » : « Nous mettons notre confiance dans l’or » (surtout dans « l’or noir » des hydrocarbures) !

En 1945, le président Roosevelt passa avec le roi d’Arabie Saoudite un accord visant à fournir du pétrole abondant et bon marché contre des montagnes de dollars et la protection des USA, ce dont l’Arabie s’est largement servie pour répandre dans le monde le poison du wahhabisme. Il y a en fait une profonde convergence de vue entre les dirigeants WASP américains (White Anglo-Saxon Protestant) et les musulmans fondamentalistes des pétromonarchies sur le rôle de la religion et du capitalisme dans la société. Les USA ont instrumentalisé les talibans dans leur lutte contre l’URSS en les labellisant « combattants de la liberté » et en les armant jusqu’aux dents. Ronald Reagan a même osé les comparer aux Pères fondateurs des USA et aux résistants français (1). Ils seraient restés parmi les meilleurs amis des USA s’ils n’avaient pas refusé le passage à travers l’Afghanistan d’un gazoduc reliant les champs gaziers d’Asie centrale aux ports pakistanais. On connaît la suite …

Les USA ont renversé Mossadegh quand celui-ci a voulu nationaliser le pétrole iranien. Les USA ont renversé le Shah Reza Pahlavi quand celui-ci voulut renégocier au profit de l’Iran les contrats pétroliers arrivés à expiration. Les USA ont fait la guerre à leur allié Sadam Hussein quand celui-ci a voulu prendre le contrôle du pétrole koweitien, puis ils ont menti pour détruire l’Irak en pensant avoir un meilleur accès à son pétrole (2). Ils tentent maintenant de détruire la Syrie à cause des fabuleux gisements off-shore de pétrole et de gaz qui viennent d’être découverts.

On vous raconte que les USA luttent contre le régime théocratique iranien : si c’était le cas, Obama n’avait qu’un mot à dire pour que la révolte populaire de 2009 ne jette à bas la mollacratie. Mais les USA ne veulent pas la disparition de la théocratie iranienne, car ils veulent en faire leur marionnette pour contrôler les hydrocarbures et agiter les masses musulmanes ! Ce plan géostratégique de la « ceinture verte » fut mis sur pied dans les années 1970 par Zbigniew Brzezinski pour vaincre l’URSS et s’assurer le contrôle des hydrocarbures de la région (2). Les USA ont une première fois tenté de mettre ce plan à exécution lors de la révolution islamique de 1979 en installant au pouvoir leurs propres pions. Mais les britanniques, mécontents d’être floués, ont révélé aux mollahs, qui sont leurs alliés depuis deux siècles, que dans l’ambassade des USA de Téhéran se trouvaient les preuves de la duplicité des nouveaux dirigeants. L’ambassade fut prise d’assaut, les documents trouvés et les pions américains éliminés. Les USA ne cessent depuis d’essayer de faire plier l’Iran à ses volontés, par la guerre Iran-Iraq puis par un blocus économique, mais jusqu’à maintenant ils n’y sont pas parvenus.

L’accord signé à Genève est peut-être le premier signe de succès du plan américain, mais à quel prix ! Les USA apportent une nouvelle fois la preuve qu’ils sont prêts à sacrifier sans états d’âme leurs alliés d’hier, même les plus fidèles : Iraq, Israël, Arabie Saoudite …. Quand furent signés les accords de Munich en 1938, Hitler avait déjà révélé ses intentions dans « Mein Kampf », mais personne ne voulut le prendre au sérieux. Quand sont signés en 2013 les  accords de Genève, le Guide Suprême Rouhollah Khomeyni a déjà depuis longtemps révélé ses intentions dans ses écrits et ses actes et son successeur Ali Khamenei vient juste d’appeler de ses vœux une « seconde solution finale » pour détruire Israël qu’il qualifie de « sinistre et impur chien enragé de la région » (3). Alors même qu’il s’agit maintenant d’armes nucléaires, personne ne semble encore prendre cela au sérieux …

Finalement, quoi de mieux qu’un petit trait d’humour pour comprendre les fondements de la politique américaine sous son camouflage « droitdelhommesque » :

http://www.onnouscachetout.com/forum/uploads/post-8-1045067687.jpg

Eric Coffinet

(1) http://leblogamericano.wordpress.com/2011/07/17/quand-reagan-comparait-les-talibans-afghans-aux-resistants-francais/

(2) http://www.iran-resist.org/article1973

(3) http://www.europe1.fr/International/Khamenei-Israel-est-voue-a-la-disparition-1714549/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.